Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Angkor, naissance d’un mythe : Louis Delaporte et le(...)
Angkor, naissance d’un mythe : Louis Delaporte et le Cambodge
Présentation et sélection bibliographique, novembre 2013

En pratique

Exposition, Musée Guimet, du 16 octobre 2013 au 13 janvier 2014

6 place Iéna - 75016 Paris
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h00 à 18h00

Consulter le site de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

L’exposition


Le musée Guimet remonte aux origines du mythe d’Angkor, tel que l’Europe, et tout particulièrement la France, l’a construit à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Cette exposition montre comment le patrimoine khmer a été redécouvert et comment les monuments d’Angkor ont été présentés au public à l’époque des spectaculaires expositions universelles et coloniales.

Issues d’un corpus d’une grande richesse, quelque 250 pièces sont présentées au sein de l’exposition : sculptures khmères en pierre des Xe-XIIIe siècles, moulages en plâtre, photographies, peintures et documents graphiques du XIXe et du début du XXe siècle (aquarelles et encre sur papier, imprimés, etc.), rendant compte des premiers contacts de la France avec l’art du Cambodge ancien, autour de la personnalité emblématique de Louis Delaporte (1842-1925), grand explorateur français dont le but était de « faire entrer l’art khmer aux musées ».

Installé dans les salles d’exposition temporaire du musée Guimet ainsi que dans les salles khmères de la collection permanente, ce parcours permet d’admirer, pour la première fois depuis 1927, d’impressionnants moulages réalisés entre les années 1870 et la fin des années 1920. Ces pièces, exposées à l’origine dans les galeries du musée indochinois du Trocadéro de 1878 à 1925, et dont certaines font aujourd’hui figure d’originaux, ont rejoint les collections du musée Guimet et bénéficié d’une restauration complète. Cette exposition permet à ces pièces historiques de retrouver une nouvelle notoriété et révèle un pan important d’un ensemble patrimonial trop longtemps méconnu ou négligé.

Cette exposition sera aussi l’occasion de reconstituer dans la salle khmère d’importantes structures, telle la tour à visages du temple du Bayon. Plusieurs prêts majeurs émanant de musées nationaux et internationaux viennent compléter la présentation des oeuvres du musée. En France il convient de citer le musée Rodin, le Centre Georges Pompidou, le musée des Années Trente de Boulogne-Billancourt. Au Cambodge, des sculptures originales majeures du patrimoine culturel khmer sont généreusement prêtées par les principales institutions du Royaume : le musée national de Phnom Penh et le musée national d’Angkor.


Louis Delaporte (1842-1925)


Très jeune, Louis Delaporte décide d’être marin. Son père, avocat, ne s’oppose pas à cette vocation précoce. Louis quitte donc le collège d’Orléans pour s’inscrire à celui de Lorient qui prépare l’entrée à l’ ?cole navale de Brest où il est reçu en 1858. Il est nommé aspirant en 1860 et embarque pour le Mexique où il contracte la fièvre jaune. Après plusieurs expéditions, notamment en Islande, il accède au grade d’enseigne de vaisseau. Recruté en raison de ses talents de dessinateur, il part en 1866 en Cochinchine et est désigné avec Ernest Doudart de Lagrée pour l’expédition française du Mékong, mission d’exploration et de recherche des sources du fleuve. Il découvre à cette occasion le site d’Angkor. Mais la mission tourne au désastre à cause des conditions climatiques et sanitaires ; Doudart de Lagrée y laisse la vie et les survivants regagnent Saïgon par la mer sous le commandement de Francis Garnier.

Angkor-Vue-ideale-du-perron-sud-de-la-terrasse-des-elephants-Louis-Delaporte-c-1890_gallery

La découverte de ces ruines oubliées avait profondément bouleversé Delaporte et il décide de consacrer sa vie à faire connaître cette civilisation qu’il compare en importance à celle de l’ ?gypte. De retour en France en 1868, il est promu au grade de lieutenant de vaisseau et fait chevalier de la Légion d’honneur. Après une interruption due à la guerre de 1870, il peut repartir en 1873, avec l’appui de la Société de géographie. Il obtient des ministères de la Marine, des Affaires étrangères et de l’Instruction publique, une double mission : vérifier la navigabilité du fleuve Rouge de son delta jusqu’au Yunnan et constituer la première collection officielle d’art khmer en France.

Louis Delaporte, dans des conditions très difficiles, effectue une moisson archéologique constituée de statues, fragments d’architecture et moulages, auxquels s’ajoutent documents topographiques et dessins. Certains sites sont littéralement pillés, sauf le temple du Bayon qu’il dégage et Angkor Vat dont il relève le plan. Transporté à dos d’éléphants et par radeau le tout est chargé sur la canonnière Javeline qui prend le chemin du retour. Il dit avoir acheté ou échangé ces pièces auprès des autorités locales et avait l’appui et l’approbation du Gouverneur général de l’Indochine et du roi Norodom Ier du Cambodge. Mais le musée du Louvre refuse d’accueillir la centaine de caisses d’antiquités débarquées à Toulon. C’est finalement au château de Compiègne que Delaporte réussit à faire ouvrir une salle d’exposition pour cet art peu reconnu. Ce n’est qu’en 1878 que, grâce à l’Exposition Universelle de 1878 exposant ces œuvres au Palais du Trocadéro, l’intérêt du public et des scientifiques s’éveille. Il faut cependant attendre 1882 pour qu’une aile du Trocadéro soit consacrée officiellement à un musée de l’Art Khmer.

Delaporte effectue en 1881 un dernier voyage sur place mais il tombe gravement malade et désormais devra rester en France. Cette expédition permet d’enrichir encore le fonds du musée. En 1889, le musée Khmer devient musée Indochinois et s’ouvre largement sur l’ensemble des arts de l’Asie du Sud-Est. C’est aussi un peu grâce à lui et à l’intérêt qu’il a su éveiller pour les arts du Cambodge qu’en 1898 est fondée à Hanoï l’ ?cole française d’Extrême-Orient. La création d’une école des arts cambodgiens à Phnom Penh en 1918, sous la direction du peintre George Groslier, concrétise un autre de ses désirs les plus chers.

Devenu conservateur, il dirige le musée jusqu’à sa retraite en 1924 et meurt l’année suivante à 83 ans. Les collections iront enrichir le musée national des Arts asiatiques-Guimet créé en 1889.


Un peu d’histoire...


Une brève histoire du Cambodge / François Ponchaud
Siloë, 2007
HIS 959.6 PON

Des rois bâtisseurs des temples d’Angkor à la situation politique, économique et humaine d’aujourd’hui, en passant par le régime génocidaire des Khmers rouges, l’ouvrage offre un panorama historique qui permet de mieux appréhender les enjeux auxquels le Cambodge est confronté.

L’empire des rois khmers / Thierry Zéphir
Gallimard : RMN, 1997 (Découvertes histoire)
ART 709.59 ZEP - HIS 959.6 ZEP

Le Cambodge, dans la continuité de l’art et des religions de l’Inde, devint le centre de l’une des plus grandes civilisations de l’Asie du Sud-Est. Si Angkor en est l’emblème, le site ne devient capitale qu’au début du Xe siècle, après une longue période au cours de laquelle se met en place tout ce qui caractérise le monde khmer.

Angkor : gloire, chute et résurrection / Michel Tauriac
Perrin, 2002
HIS 959.6 TAU

Histoire du site cambodgien d’Angkor du Xe au XIVe siècle, site qui a compté jusqu’à 700 temples. Rappel des grandes figures et périodes de la civilisation khmère pour mieux comprendre les vestiges de monuments.

Angkor Wat


Voyage à Angkor et au Cambodge...


Visiter Angkor : histoire, architecture, cartes et plans, les plus beaux temples / Hy Sanh
Milan, 2002
LOI 915.96 ANG

Hy Sanh, guide passionné francophone à Angkor, vous donne toutes les clés pour apprécier la visite des principaux temples du site archéologique cambodgien : une introduction à l’histoire et à la civilisation khmères, aux deux religions ayant une importance à Angkor, hindouisme et bouddhisme, une synthèse sur l’architecture ancienne khmère et une description détaillée de ces temples et de leurs statuaires.

Au fil du Mékong : de Saïgon à Angkor / aquarelles, peintures et textes d’Arnaud d’Aunay
Gallimard, 2004 (Carnet de voyage)
LOI 915.96 MEK

Au fil du majestueux Mékong, se révèlent l’énergie de la métropole vietnamienne, l’animation des villages flottants, la magie silencieuse et grandiose des temples, l’enchevêtrement du minéral et du végétal, les bonzes aux robes safran, les femmes khmères à la beauté paisible et fière. Une version personnelle du Cambodge d’aujourd’hui marqué encore par les drames d’hier.

Vietnam et Angkor
Hachette tourisme, 2009 (Guides Voir)
LOI 915.96 VIE

Guide culturel richement illustré pour découvrir les sites de Hanoï au delta du Mekong. Grâce à des dessins, des plans détaillés, ce guide vous présente le milieu naturel, les traditions, le patrimoine architectural, l’ histoire du Vietnam mais aussi de l’excursion au Cambodge pour visiter les fabuleux temples d’Angkor. Quelques renseignements pratiques pour préparer votre séjour.

Le Cambodge / Patrick Kaplanian
L’Adret, 2005 (Les guides des peuples du monde)
LOI 915.96 CAM

Le Cambodge, jadis simple escale de quelques jours pour visiter Angkor, est devenu une destination touristique à part entière : navigation fluviale, visite des marchés, de tribus comme celles de la région de Ratanagiri, des sites archéologiques de Sambor Prei Kuk, des temples de Phnom Kulen, d’anciennes capitales royales comme Oudong et Angkor. Itinéraires et conseils dans ce guide culturel et pratique.

Cambodge
Lonely Planet, 2010
LOI 915.96 CAM

Laos - Cambodge / Lucie Milledrogues
Gallimard, 2005 (Bibliothèque du voyageur)
LOI 915.94 LAO

Temples khmers au Cambodge / Helen Ibbitson Jessup
Imprimerie nationale, 2012
LOI 915.96 CAM

L’auteur sait donner vie à son vaste savoir : la sensibilité au charme profond des forêts, des monts et des eaux, en phase avec les mythes hindous ; un émerveillement spontané face à l’ampleur des édifices et des perspectives ; la faculté d’imaginer les fastes et l’éclat de la cour, de faire revivre l’émotion des pèlerins bouddhistes : tout nous invite et nous enchante. Des photographies de Barry Brukoff se dégagent, de même, une douce et majestueuse poésie qui confère aux sites une présence hors du temps. Voilà une très belle synthèse des temples khmers du Cambodge, dont le complexe d’Angkor est le plus illustre mais non l’unique joyau, par une éminente spécialiste anglo-saxonne de l’art khmer.

Cambodge : les clés d’un royaume / Sébastien Braquet
Pages du monde, 2007 (Anako)
LOI 915.96 CAM

Après trente ans d’horreur, marqués par un terrible génocide et d’une guerre civile, ce pays a enfin retrouvé la paix mais il demeure profondément meurtri ... Toutefois, le Cambodge renaît de ses cendres et ce livre en apporte le témoignage. La première partie montre que la culture khmère a su résister aux vicissitudes de l ’histoire et s’éveille peu à peu. La seconde partie retrace les années noires du pays, non par des images d’archives mais en montrant les grands sites où s’est déroulé le drame cambodgien. Amoureux du Cambodge, Sébastien Braquet nous présente ce pays à travers une série de photographies dans les villes et sites principaux : Phnom Penh, Sihanoukville, Angkor, ainsi que dans les sites chargés d’histoire.

Au-delà d’Angkor / réalisé par Pierre Stine
Gédéon, 2007
LOI 915.96 ANG - DVD

Le magnifique site d’Angkor accueille des milliers de visiteurs, révélant au monde entier la splendeur de l’ancienne civilisation Khmère. La notoriété d’Angkor cache cependant une multitude d’autres trésors architecturaux, dispersés sur l’ensemble des territoires cambodgiens et thaïlandais, sites malheureusement menacés par le pillage. nous suivons l’épigrahiste Claude Jacques dans sa tentative de faire l’état des lieux de ce patrimoine menacé.

Cambodge : le royaume des nuances / réalisé par Pierre Brouwers
TF1 vidéo, 2002 (DVD guides)
LOI 915.96 CAM - DVD

Thaïlande - Vietnam - Singapour - Malaisie - Angkor Vat / réalisé par Antoine
Warner home vidéo, 2003 (Iles... était une fois)
LOI 915.9 THA - DVD


Ecrivains voyageurs


Le vagabond des ruines / Benjamin Desay
Phébus, 2009 (Littérature française)
LOI 910.4 DES

Si parfois les pierres vous parlent, si vous sentez leur grain sans les toucher du bout des doigts, si vous avez eu l’impression un jour de vivre au premier matin du monde, ce récit est pour vous ! Découvrez, ressentez, revivez les ruines d’Angkor. Loin des guides descriptifs de la moindre fresques, loin de la longue litanie des dieux que vous ne retiendrez pas, laissant les théories, les conférences, les avis des uns des autres, le clic des appareils photos, partez pour un voyage des sens ! Plongez dans la subjectivité de Benjamin Desay, « le vagabond des ruines » qui par une écriture ressentie, sensuelle, vivante, tactile vous emmènent au cœur des grands vestiges de l’Asie du Sud-Est dans un voyage de plusieurs séjours s’écoulant sur plusieurs années. Benjamin Desay s’imprègne des lieux et se laisse imprégner par eux.

Lumières d’Orient / Emile Vedel
Kailash, 2009 (Bibliotheca asiatica)
LOI 910.4 VED

Marin et écrivain, Emile Vedel (1858-1937), évoque les lieux et les océans parcourus au cours de sa carrière d’officier de marine. Ses carnets de voyage sont parus en 1901, préfacés par Pierre Loti. L’auteur porte un regard enthousiaste, précis et parfois pittoresque sur Ceylan (Sri-Lanka), Madurai (Inde du Sud), Canton (Chine), la Polynésie, et surtout le Cambodge. En effet, c’est au travers de son évocation d’Angkor que ces récits ont établi leur notoriété. Dans un style imagé, Emile Vedel dessine sous nos yeux les temples khmers. Au long de notre lecture, ils apparaissent dans toute leur splendeur et leur fragilité. Puis, nous suivons l’auteur dans son voyage en Polynésie au travers de l’évocation de souvenirs, de rencontres et de réflexions. Entre érudition et observation, histoire et anecdotes, ce sont des paysages et des civilisations qui renaissent entre les lignes.

Les danseuses sacrées d’Angkor / Christophe Loviny
Seuil : Jazz éditions, 2002
LOI 793.319 5 LOV

Un art sacré, la danse, a survécu à l’effondrement de l’empire au XVè siècle, à la colonisation et même au génocide khmer rouge.Des statues de pierre aux ballerines du Ballet royal contemporain, la danse sacrée est le fil conducteur pour découvrir non seulement Angkor mais aussi comprendre un pays dont le seul nom évoque une danseuse.

Romans


Le dernier roi d’Angkor / Jean-Luc Coatalem
Grasset, 2010
R COA

Bouk est un jeune garçon asiatique qui, le dimanche à la maison Boissier, vient se joindre à la paisible famille française. Une amitié se noue entre le narrateur et lui. Mais Bouk disparaît brusquement, pour retourner à Angkor et s’y cacher. Des années plus tard, le narrateur décide de partir à sa recherche.

Le papillon de Siam / Maxence Fermine
Albin Michel, 2010
R FER

En janvier 1860 au Cambodge, épuisé par la traque sans fin de l’insaisissable "papillon de Siam", Henri Mouhot découvre, enfouie sous une végétation tentaculaire, une cité perdue. Où qu’il pose les yeux, ce ne sont que portiques, chapiteaux, coupoles, bas-reliefs se découpant sur l’azur du ciel et l’émeraude des forêts. Angkor, cité de silence et de mystère, hantée par la légende de la déesse aux bijoux d’or et de jade et du Roi lépreux, Angkor la maudite vient de sortir de longs siècles de sommeil et d’oubli.

Indochine, un rêve d’Asie
Presses de la Cité, 1995 (Omnibus)
Contient : Un pélerin d’Angkor
de Pierre Loti
R IND

A la fin d’une vie de pérégrinations, l’écrivain réalise son rêve d’enfant, visiter les ruines d’Angkor.

La reine d’Angkor / Michel Tauriac
Flammarion, 1997
AEC - R TAU (disponible sur demande)

Existe-t-il à Angkor une malédiction comparable à celle des pyramides d’Egypte ? Paul Blanchard n’y croyait pas, jusqu’au jour où il devient persuadé qu’il est la réincarnation de son père, assassiné peu de temps après sa maîtresse devant le temple d’Angkor Vat.

L’art Khmer


Angkor
Citadelles & Mazenod, 2002
ART 709.59 ANG

Réunit des photographies des 50 monuments les plus importants de l’ancien empire khmer situés sur le site d’Angkor, un ensemble patrimonial exceptionnel de plus de 300 km², parmi lesquels Angkor Thom, Angkor Vat, Phnom Bakheng ou Banteay Srei. Les textes apportent des précisions historiques, architecturales et religieuses.

Angkor : la forêt de pierre / Bruno Dagens
Gallimard, 1989 (Découvertes archéologie)
ART 709.59 ANG

Angkor
Faton, 1997 (Les dossiers d’archéologie)
ART 709.59 ANG

Angkor et dix siècles d’art khmer : exposition, Paris, Grand Palais
RMN, 1997
ART 709.59 ANG

L’art de l’Asie du Sud-Est : Cambodge, Vietnam, Thaïlande, Laos, Birmanie, Java, Bali / Philiip Rawson
Thames & Hudson, 1995 (L’univers de l’art)
ART 709.59 RAW

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier