Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Appelez-moi James !
Appelez-moi James !

Figure familière et aimée du grand public, incarnation d’une sorte de flegme et d’ironie typiquement britanniques, Sir Roger Moore est mort le 23 mai 2017 en Suisse

Roger Moore est surtout connu pour les rôles :


- d’ Ivanhoé dans la série télévisée Ivanhoé (1958 -1959)dans
laquelle il joue le rôle principal, celui d’un noble chevalier, Sir Wilfrid d’Ivanhoé, redresseur de tort, de retour des croisades, dans l’Angleterre du maléfique prince Jean. Il devient ainsi une icône de la télévision pour enfants.
Ivanhoé

- de Simon Templar dans la série télévisée "Le Saint" (1962-1969) ce qui a assuré sa célébrité internationale.
Le Saint

- de Brett Sinclair, un lord dandy dans la série télévisée Amicalement vôtre (1971-1972) avec pour co-équipier Tony Curtis.
Amicalement votre
Cette série de succès lui permet d’asseoir sa crédibilité auprès des producteurs qui décident de le choisir pour reprendre le rôle de James Bond au cinéma, à sept reprises, remplaçant ainsi Sean Connery.

- de James Bond (1973-1985). En 1973, il joue dans "Vivre et laisser mourir", en 1974, dans "L’Homme au pistolet d’or" où il est opposé à Scaramanga, joué par Christopher Lee. En 1977, "L’Espion qui m’aimait", en 1979, Moonraker, en 1981, "Rien que pour vos yeux", en 1983, "Octopussy" et en 1985 "Dangereusement vôtre" où il est opposé à Zorin, un psychopathe joué par Christopher Walken.


« Mademoiselle Anders, je ne vous avais pas reconnue tout habillée ! » La moindre de ses répliques était l’expression même de son humour pince-sans-rire et de son flegme légendaire !


Roger est-il James ?


"Qu’est-ce-que Roger Moore a apporté à James Bond ?" par Philippe Lombard

"Roger Moore a permis à la série de renaître. Dans les années 60, Sean Connery et la saga James Bond étaient intimement liés, on ne pouvait pas imaginer quelqu’un d’autre dans le rôle. George Lazenby, qui lui succède en 1969 dans Au service secret de Sa Majesté, est coincé dans l’imitation. Quand les producteurs engagent Moore en 1973 pour Vivre ou laisser mourir, ils savent qu’ils partiront enfin sur autre chose. Sa personnalité déborde sur ses personnages, comme dans la série Amicalement vôtre. Il incarne un tout nouveau type de héros, pince-sans-rire, élégant, dénué de toute noirceur. Il a conscience que, de toute façon, il ne peut pas faire du Sean Connery. Il apporte une certaine légèreté.

Comment expliquer que son interprétation fut parfois « décriée » ?

L’ère portée par Sean Connery était noire et violente. Bons Baisers de Russie (1963) n’a rien d’une comédie. Alors que dans L’Homme au pistolet d’or (1974), on s’amuse du début à la fin ! Roger Moore a amené une forme de divertissement caractéristique de son époque. Et on sait comme les gens sont récalcitrants au changement. On considérait aussi qu’il n’était pas très bon acteur à l’époque. On aimait le caricaturer avec un fort accent anglais et un sourcil constamment relevé. Roger Moore le savait et en jouait souvent. Si son interprétation n’était pas aussi spectaculaire que celle de Sean Connery, on ne peut pas lui enlever une certaine présence. D’autant plus qu’il ne convoitait pas particulièrement le rôle. Son rêve à lui, c’était de jouer le méchant ! (rires)

S’il fallait définir le « style Roger Moore » en quelques mots ?

Un style très second degré, entre le charme et la décontraction. C’est un James Bond qui, définitivement, ne se prend pas au sérieux, qui casse presque le quatrième mur. On a l’impression que, parfois, il nous regarde, comme lorsqu’il lance un coup d’œil au public. Dans Octopussy, en 1983, il chante même le célèbre générique d’ouverture créé par Monty Norman !"

En 1999, Roger Moore est fait commandeur de l’ordre de l’Empire britannique, et le 14 juin 2003, il est anobli comme chevalier commandeur de l’ordre de l’Empire britannique.
Le 11 octobre 2007, il obtient enfin son étoile sur Hollywood Boulevard.
Le 28 octobre 2008, il est fait commandeur des Arts et des Lettres par la ministre française de la Culture Christine Albanel.
Le 12 juin 2012, l’Ambassadors Club de Monaco lui dédie le titre d’ambassadeur de bonne volonté, remis notamment par le prince Albert II.

The James Bond archives, 007
Les archives
Paul Duncan
Taschen
CIN 791.436 JAM disponible ?
Livret traduction Paul Ducan, CIN 791.436 JAM disponible ?

A partir d’archives conservées par les producteurs de la série de films d’espionnage, cet ouvrage dresse un panorama complet de l’univers de James Bond, détaillant les 24 films, de James Bond 007 contre Docteur No à Spectre, et retranscrivant des témoignages recueillis auprès des acteurs et des membres des équipes de tournage.

Les films de James Bond


Vivre et laisser mourir
réal. de Guy Hamilton
avec Jane Seymour, Yaphet Kotto
F HAM disponible ?
Bande-annonce

007 est appelé à la rescousse pour mettre fin à l’hécatombe meurtrière qui décime les agents secrets britanniques. Enquêtant à New York, dans le quartier de Harlem, il affronte un caïd de la drogue, le redoutable docteur Kananga et sa comparse, l’étrange Blanche Solitaire.

L’Homme au pistolet d’or
réal. de Guy Hamilton
avec Britt Ekland, Christopher Lee
F HAM disponible ?
Bande-annonce

L’agent 007 se retrouve une fois encore plongée au coeur d’une mission délicate. En effet, James Bond doit s’empresser de mettre hors d’état de nuire l’homme au pistolet d’or, Scaramanga, car celui-ci est à ses trousses et veut l’éliminer.

L’Espion qui m’aimait
réal. de Lewis Gilbert
avec Barbara Bach, Curd Jürgens
F GIL disponible ?
Bande-annonce

Les gouvernements soviétique et américain sont sur les dents : on leur a dérobé des sous-marins nucléaires. L’agent 007 et Anya, charmante espionne soviétique, tentent de déjouer les noirs desseins du méchant Stromberg

Moonraker
réal. et scénario de de Lewis Gilbert
Avec Michaël Lonsdale, Richard Kiel
FJ GIL ADO disponible au pôle jeunesse ?
Bande-annonce

Bond enquête sur le détournement d’un vaisseau spatial américain. C’est une lutte à mort qui s’engage avec un puissant industriel bien décidé à détruire toute vie humaine sur terre.

Octopussy
réal. de John Glen
avec Maud Adams, Louis Jourdan
F GLE disponible Mediathèque, Mont-Valérien ?
Bande-annonce

Chargé d’enquêter sur la mort très suspecte de l’agent 009 (pourquoi avait-il donc cet oeuf Fabergé dans la main ?...), James Bond assiste à la mise aux enchères de l’œuf. Le richissime Kamal Khan en fait l’acquisition. Ce prince Indien exilé semble nourrir de secrètes accointances avec le général renégat Orlov. Mais quel lien y a-t-il entre l’œuf, les complots du tandem russo-indien et la mystérieuse Octopussy ?

Dangereusement vôtre
réal. John Glen
avec Grace Jones, Christopher Walken
F GLE disponible ?
Bande-annonce

Max Zorin, célèbre éleveur de chevaux et magnat de la micro-informatique, est sur le point de provoquer une inondation gigantesque à Silicon Valley afin de se rendre maître du marché mondial de l’électronique.

Début article


Haut de pageAventures et Cinéma

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...