Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Musique > Pop Rock, Jazz, Electro, Soul et dérivés > Aretha Franklin
Aretha Franklin

Biographie



Avec sa voix reconnaissable entre mille, la "Queen of Soul", Aretha Franklin, a marqué les générations. Connue pour un impressionnant chapelet de hits sortis à la fin des années 60. Aretha Franklin a commencé à chanter à 14 ans dans la chorale de l’église baptiste paternelle et n’a jamais cessé jusqu’à sa mort. Venue du gospel, elle a aussi chanté du jazz, du blues, du rhythm and blues et s’est frottée à la pop FM.

Aretha Louise Franklin est née le 25 mars 1942 à Memphis dans le Tennessee. Fille de pasteur, la "lady soul" chante dès son plus jeune âge à l’église de Détroit dans la chorale de son père, en compagnie de ses sœurs.

Aretha Franklin est repérée par John H. Hammond, producteur expérimenté, qui a notamment découvert Billie Holiday, Big Bill Broonzy, Pete Seeger mais aussi Bob Dylan, ou Bruce Springsteen. Persuadé qu’Aretha est un diamant brut, il la fera signer chez Columbia Records en 1956. Elle y enregistre son premier album solo ’’The Electrifying Aretha Franklin’’. Une dizaine de disques au sein du label suivront, sans qu’aucun ne connaisse de succès retentissant.

Sa rencontre avec Arif Mardin et Jerry Wexlerqui en 1967 fera décoller sa carrière. Ils vont lui permettre d’enregistrer ses premiers grands tubes sur le label Atlantic. Très vite, elle s’impose dans les classements avec ’’I Never Loved A Man (The Way That I Love You)’’. De mars 1967 à janvier 1969, elle enregistre six albums. En mai 1967, sa reprise de ’’Respect’’ d’Otis Redding se hisse en tête des hit-parades. Avec ’’Baby I Love You’’ et ’’A Natural Woman’’, elle confirme son succès auprès d’un public de plus en plus large. La reine de la soul est née.

Aretha Franklin devient alors une icône dans la lutte pour les droits civiques de la population noire. Elle est l’une des premières chanteuse noire à apparaître en une du magazine Time et Martin Luther King lui même lui remettra le Christian Leadership Award. Le 9 avril 1968, elle chante lors de ses obsèques. En 1972, son album "Amazing Grace", un recueil de gospels traditionnels, connaît un succès fulgurant. Il devient l’un des albums gospel les plus vendus de tous les temps.

Dans les années 80, sa popularité ne diminue pas. Son passage dans le film ’’Les Blues Brothers’’ est remarqué. Elle devient la première femme à rejoindre le Rock and Roll Hall of Fame en 1987. Suivent ensuite plusieurs collaborations, notamment avec Elton John, Whitney Houston ou encore George Michael.

Durant la décennie 90, elle intervient sur plusieurs bandes originales de films. Elle revient sur le devant de la scène en 1998 avec ’’A rose is still a rose’’, un album hip-hop, grand succès lui aussi. La même année, elle apparaît aux côtés de Céline Dion, Mariah Carey, Gloria Estefan et Shania Twain, lors du concert caritatif Divas Live 1998. Le rythme des sorties se ralentit au fil des années. Elle demeure cependant un symbole de la soul américaine et fait de nombreuses apparitions spectaculaires.

Tout au long de sa carrière, Aretha Franklin a collaboré avec les plus grands et inspiré des générations d’artistes en devenir. Avec 33 albums studios à son actif, elle a écoulé plus de 75 millions de disques. Elle demeure l’artiste féminine ayant vendu le plus de disques vinyles de tous les temps. Sa figure de féministe afro-américaine fait d’elle une icône intemporelle, à l’énergie, à la puissance vocale et au talent inégalable.

Début article



Discographie sélective




Découvrez sur cette vidéo : Aretha Franklin en 7 titres











never loved a man the way I love you
[Atlantic] Enr. 1967
MUS 180 FRA disponible ?

Après des débuts un peu hésitants chez Columbia, Aretha Franklin se métamorphose en sortant son premier album chez Atlantic en 1967. Dès la première chanson, on est abasourdi par la capacité d’Aretha à faire la différence : entre l’ancienne Aretha et la nouvelle, et entre une chanson originale et sa reprise par Aretha. "Respect", une petite chanson pas très marquante d’Otis Redding, devient un monument de swing : Aretha lui a apporté son sens du rythme, de l’accentuation et du phrasé, donné un vrai galbe et une vraie respiration à la mélodie. Un des plus grands disques d’une grande artiste de la deuxième moitié du vingtième siècle.

Aretha : Lady soul
[Atlantic] Enr. 1968
MUS 180 FRA disponible ?

Pour le troisième album d’Aretha Franklin sur son label, Jerry Wexler, le patron d’Atlantic, veut frapper un grand coup. Il va réserver à sa vedette la crème des auteurs et des musiciens (Muscle Shoals plus King Curtis, Bobby Womack et Clapton) et donner au disque un titre explicite mais mérité. Aretha règne en effet autant sur les cordes soyeuses de "(You Make Feel Like) A Natural Woman" que sur le groove imparable de "Since You’ve Been Gone". Pianiste inspirée, elle est impériale sur des reprises de Ray Charles et de Curtis Mayfield comme sur ses propres titres et tient en respect tous les allergiques à la soul du monde.

Aretha in Paris
[Atlantic] Enr. 1968
MUS 180 FRA disponible ?

Enregistré en mai et sorti en novembre de l’année 1968, cet album extraordinaire nous permet d’entendre Aretha au sommet de sa gloire et en plus sur une scène parisienne et pas n’importe laquelle, l’Olympia. Au Printemps 1968, alors que la capitale est en plein révolte étudiante, la tournée européenne d’Aretha passe par Paris. Aretha vient d’enchainer tube sur tube pendant un an. Elle les interprète ce soir-là avec quelques reprises.

Spirit in the dark
[Atlantic] Enr. 1970
MUS 180 FRA disponible ?

En 1970, la chanteuse, si elle est durablement (pour toujours ?) installée sur le trône de ’’Reine de la Soul’’, ne déchaîne plus les passions, comme elle a pu le faire à l’occasion de ses quatre premiers albums pour Atlantic. On est pourtant peut-être face à l’album le plus personnel d’Aretha Franklin. Certes, elle y est accompagnée des habituels petits génies de la soul sudiste que sont Jimmy Johnson ou Roger Hawkins, l’ensemble dirigé d’une main de fer dans un gant d’airain par le producteur Jerry Wexler. La chanteuse démontre un choix toujours aussi rigoureux en matière de répertoire, incluant ici, et encore une fois, une chanson de Carole King, mais également des incunables signés Dr. John, Jerry Reed ou B.B. King. Mais, surtout, elle gratifie l’auditeur de cinq compositions originales, ce qui est un record pour elle (et le restera pour le compte d’un album original).

Début article

Young, gifted and black
[Atlantic] Enr. 1971
MUS 180 FRA disponible ?

Faisant suite à une période de remise en question qui faillit avoir raison de sa carrière en 1969, l’album "Young, Gifted And Black" suit de peu l’excellent ’’Spirit In The Dark’’ avec lequel il n’a aucun mal à rivaliser. L’essentiel du répertoire est ici composé de standards qui rendent hommage à Nina Simone, Otis Redding, les Beatles, Burt Bacharach ou Elton John dont elle reprend "Border Song". Si l’inspiration est profane, la ferveur, elle, est bel et bien celle du gospel, comme le souligne l’accompagnement inspiré de Billy Preston, Grady Tate et Cornell Dupree, comme les chœurs tenus par les Sweet Inspirations. À noter, la présence de Donny Hataway, ainsi qu’un titre très funky qui se placera dans les charts : "Rock Steady".

Amazing grace
[Atlantic] Enr. 1972
MUS 180 FRA disponible ?

Les 13 et 14 Janvier 1972, dans une église baptiste de Los Angeles, la reine de la soul mettait sa voix divine au service des évangiles. Accompagnée par le révérend James Cleveland au piano et par sa chorale du sud de la Californie ainsi que par cinq musiciens dont le batteur Bernard Purdie, Aretha met ici
toute sa ferveur religieuse à profit. Un grand moment de gospel, transcendé par l’organe exceptionnel de la femme aux quarante albums. Un retour aux sources également puisqu’Aretha commença par chanter du negro spiritual, sous la direction de son père, le révérend Clarence L. Franklin. Une dizaine de traditionnels, plus quelques compositions signées Marvin Gaye, Carole King et George Harrison, interprétés dans le but de transporter l’auditoire.

D’autres cd d’Aretha Franklin à la médiathèque et dans les bibliothèques de quartier

Haut de pageDiscographie sélective
Début article



Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...