Accueil > La saison culturelle > Evènements annuels > Rueil Ville Impériale > Bonaparte et l’Orient. L’expédition d’Égypte (1798-1801)
Bonaparte et l’Orient. L’expédition d’Égypte (1798-1801)
Colloque « Rueil Ville Impériale » - 7e édition
Samedi 1er décembre 2018

Sous la direction de Jacques-Olivier Boudon, Président de l’Institut Napoléon, en partenariat avec les revues Napoléon Ier et Napoléon III.

Deux cent vingt ans après son lancement, l’expédition d’Égypte continue à fasciner. Le souvenir de Bonaparte face aux Pyramides, lançant à ses soldats : « Du haut de ces Pyramides, 40 siècles d’histoire vous contemplent », est dans toutes les mémoires.

Il est vrai que le jeune général a su soigner son image et mettre en valeur les succès de cette campagne, s’appuyant notamment sur le groupe de savants qu’il avait emmenés avec lui et qui firent de l’expédition une vraie découverte scientifique. Mais l’expédition ne se limite pas à cela. Elle a aussi été une conquête coloniale, pensée comme telle, qui s’est du reste prolongée après le départ de Bonaparte, sous l’impulsion de Kléber puis de Menou.

La campagne a aussi été marquée par une guerre sans merci au cours de laquelle les affrontements ont été particulièrement violents, une guerre qui s’achève par la capitulation des armées françaises devant l’Angleterre.

Choc des civilisations, la campagne a enfin contribué à modifier les relations entre la France et l’Égypte, annonçant le percement du canal de Suez.

PROGRAMME du COLLOQUE

9h - Accueil

9h15 - Introduction par Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison, et
Jacques-Olivier Boudon, président de l’Institut Napoléon

9h30 - Le rêve oriental de Bonaparte par Patrice Gueniffey

10h - Berthier et Marmont dans la campagne d’Égypte par Franck Favier

10h30 - La flottille du Nil dans la campagne de Haute Égypte par Sophie Muffat

11h - Questions et pause

11h30 - Les soldats français en Égypte par Jacques-Olivier Boudon

12h - Les codes secrets utilisés par l’armée d’Egypte par Jean-François Brun

12h30 - Déjeuner libre

14h30 - Bonaparte et l’islam par Ahmed Youssef

15h - L’administration et les finances du gouvernement de Bonaparte
par Pascal Cyr

15h30 - Les savants, ingénieurs et artistes de l’expédition d’Égypte, médiateurs de l’Orient par Patrice Bret

16h - Questions et pause

16h30 - La campagne d’Égypte, un tournant dans l’histoire de la question
d’Orient
par Jean-François Figeac

17h - Le souvenir de l’Orient : le manuscrit des Mémoires de Napoléon sur la campagne d’Égypte par Charles-Eloi Vial

16h – 18h - DÉDICACES DES OUVRAGES

Jacques-Olivier Boudon – Patrice Bret – David Chanteranne – Pascal Cyr – Yannick Guillou - Michel Vergé-Franceschi - Charles-Éloi Vial – Ahmed Youssef

PRÉSENTATION DES CONFÉRENCES ET CONFÉRENCIERS

Jacques-Olivier Boudon
Les soldats français en Égypte

Partis dans une expédition dont ils ignorent le but, les soldats de l’armée de Bonaparte découvrent un pays qui les surprend. Le choc des cultures est rude. Mais c’est surtout dans la manière de faire la guerre que la surprise est la plus grande, que ce soit face aux mamelouks, mais surtout dans cette petite guerre menée par les tribus arabes qui leur fait penser à la Vendée, et rend leur quotidien dangereux. Du sable du désert qui provoque des ophtalmies graves à la peste, ils sont aussi confrontés à un autre type d’adversité.

Jacques-Olivier Boudon est professeur d’histoire de la Révolution et de l’Empire à Sorbonne Université et président de l’Institut Napoléon. Il est chargé depuis 2012 d’organiser le colloque annuel de la Ville de Rueil, sous le label « Ville impériale ». Il a publié une trentaine d’ouvrages dont La campagne d’Égypte (Belin, 2018).


Patrice Bret
Les savants, ingénieurs et artistes de l’expédition d’Egypte, médiateurs de l’Orient

Du terrain à la Description de l’Egypte, les savants, ingénieurs et artistes de la Commission des sciences et des arts et de l’Institut d’Egypte sont des instruments privilégiés du rêve oriental de Bonaparte. Médiateurs indispensables au projet colonial de la « régénération » de l’Egypte, ils mettent leur savoir et leurs talents au service de l’étude systématique du territoire et de la civilisation pharaonique. S’ils ne déchiffrent pas les hiéroglyphes, malgré la découverte de la Pierre de Rosette qui en est la clé, ils contribuent fortement au déchiffrement de l’Orient arabo-musulman classique et contemporain.

Patrice Bret est chercheur honoraire au Centre Alexandre Koyré/EHESS. Secrétaire général du Comité Lavoisier de l’Académie des sciences. Il travaille sur l’histoire sociale et culturelle des sciences et techniques et a publié notamment « L’Égypte au temps de l’expédition de Bonaparte » (Hachette Littératures, coll. La Vie quotidienne, 1998), « L’expédition d’Egypte, une entreprise des Lumières » (colloque du bicentenaire à l’Institut de France, Tec & Doc Lavoisier, 1999) et « L’État, l’armée, la science. L’invention de la recherche publique en France, 1763-1830 » (Presses universitaires de Rennes, coll. Carnot, 2002). Il termine une biographie du peintre et ingénieur Conté, de l’Institut d’Egypte, et un dictionnaire culturel et administratif de l’Égypte sous l’occupation française (Le Nil, la République et le Croissant). Prix J.-E. Goby de l’Institut de France 1997 pour ses travaux sur l’expédition d’Egypte.


Jean-François Brun
Les codes secrets de la campagne d’Egypte

La surprise constitue l’une des composantes essentielles de l’action militaire. Elle suppose, entre autres, le secret des transmissions. Le moyen de garantir ces dernières réside dans la fiabilité du vecteur d’envoi (à cette époque essentiellement un messager) et dans le codage de l’information. C’est tout l’enjeu de la cryptographie. Lors de l’expédition d’Egypte, plusieurs systèmes de codage, fondés sur des principes différents, ont été utilisés, tant au sein de l’armée elle-même que dans les relations entre le général en chef et le gouvernement français. Cette diversité, étonnante pour l’époque, s’explique par les contraintes de distance et la volonté de contrarier les efforts de décryptage des Britanniques. La présente communication vise simplement à les faire connaître et, ce faisant, à fournir les tables de décode susceptibles de permettre la lecture d’un certain nombre de documents cryptés.

Jean-François Brun, maître de conférences à Saint-Etienne, s’est plus spécialement intéressé à l’histoire militaire, à travers les structures organisationnelles des armées et l’armement, notamment à l’époque napoléonienne.


Pascal Cyr
L’administration et les finances du gouvernement de Bonaparte

La campagne d’Égypte est surtout connue pour l’aspect et scientifique et surtout, les grandes batailles qui l’ont ponctuée. Or, je me propose de vous entretenir de l’administration et des finances du gouvernement de Bonaparte. Comment va-t-il utiliser la structure administrative des Mamelouks à son profit ? Quels seront les expédients employés pour maintenir les finances de l’armée à flot ? Ce sont là les questions auxquelles je me propose de répondre au cours de cette conférence.

Pascal Cyr détient un doctorat de l’Université de Montréal. Sa thèse, « Waterloo et enjeux », a été publiée chez l’Harmattan. Toujours chez le même éditeur, il a également publié une étude sur la campagne d’Égypte : « Égypte, la guerre de Bonaparte ». Son ouvrage le plus récent : « La campagne de France, 1814, la chute de l’empire », a été publié aux éditions Soteca au mois d’avril 2018.


Franck Favier
Regards croisés : Berthier et Marmont lors de la campagne d’Egypte.

Parmi tous les compagnons qui suivirent Bonaparte en Egypte, Berthier et Marmont placés dans des positions différentes, nous ont laissés des récits, des mémoires qui nous renvoient des visions différentes de l’épopée et de leur rôle dans celle-ci.

Franck Favier, agrégé, docteur en histoire, prix premier Empire de la fondation Napoléon 2015, est professeur en classes préparatoires au Lycée Janson de Sailly (Paris). Il est notamment l’auteur de « Berthier » (Perrin, 2015) et Marmont (Perrin, 2018).


Jean-François Figeac
La campagne d’Égypte, un tournant dans l’histoire de la question d’Orient

Si les historiens situent classiquement les origines de la question d’Orient au moment du conflit turco-russe de 1768-1774, la campagne d’Égypte ouvre un nouveau cycle, marqué par une tentative de règlement européen des conflits en Orient. En effet, l’Empire Ottoman devient un acteur géopolitique secondaire, tributaire des décisions diplomatiques et militaires de la France, de l’Angleterre et de la Russie. Les rivalités que s’exercent ces trois puissances majeures pour le contrôle des routes commerciales permettent pour la première fois aux diplomates et aux publicistes de réfléchir et de théoriser sur la question d’Orient. Rompant les équilibres diplomatiques traditionnels au Levant, l’Expédition d’Égypte a également pour conséquence l’apparition de l’opinion publique comme instrument de propagande dans le cadre de l’affrontement que se livrent Français et Britanniques. Si ses répercussions sur le court terme semblent limitées du fait de la paix de 1802, la campagne d’Égypte pose les bases d’une nouvelle pensée politique ayant pour credo la modernisation de l’Empire Ottoman sous la férule des nations européennes, tout en redynamisant un orientalisme qui constitue la toile de fond culturelle des crises orientales du XIXe siècle.

Jean-François Figeac est doctorant contractuel chargé d’enseignement en Histoire contemporaine, Université Paris-IV Sorbonne.


Patrice Gueniffey
Le rêve oriental de Bonaparte

Depuis le règne de Louis XIV, l’Orient était à la mode en Europe. Les « turqueries » étaient partout, dans la mode, au théâtre et dans la musique. Il est vrai qu’à la veille de la Révolution française, l’Amérique avait supplanté l’Orient. On rêvait moins des splendeurs du pays des Mille et une nuits que des agriculteurs vertueux dont on imaginait le Nouveau Monde peuplé.
C’est une des singularités du jeune Bonaparte que de n’avoir pas succombé – et en fait, jamais – à cette américanophilie d’époque. Lui avait le regard tourné vers l’Est, non vers l’Ouest, et il lui fut plus difficile de renoncer à ses ambitions orientales qu’à la Louisiane.
Cette passion d’Orient a ses motifs prosaïques : la rencontre (1792) avec Volney, le mariage (1794) de son frère Joseph avec Julie Clary dont le père avait fait fortune en commerçant avec le Levant, la rencontre avec Talleyrand (1797). Mais elle touche aussi à un rapport à l’histoire, à une conception héroïque de l’existence qui sont parmi les traits les plus caractéristiques, et les plus indéchiffrables, de la personnalité de Napoléon. Dans cette mesure, l’expédition d’Egypte, dont l’idée commença de mûrir dans son esprit lorsque, du port d’Ancône, il imaginait la côte albanaise, possession ottomane, restera toujours, malgré l’épopée ultérieure, comme « le temps idéal » de sa vie.

Patrice Gueniffey est directeur d’études à l’EHESS. Il se consacre à l’étude de l’histoire de la Révolution française et de la période impériale. Il a publié en 2013 la première partie d’une biographie de Napoléon en deux volumes, Bonaparte, et, récemment, « Napoléon et de Gaulle, deux héros français » (Perrin, 2017). Il travaille actuellement au second volume de sa biographie de Napoléon.


Sophie Muffat
La flottille du Nil dans la campagne de Haute Égypte

La flottille du Nil est créée immédiatement après la prise d’Alexandrie. Appui de l’armée indispensable pour s’assurer la maîtrise du Nil, elle va jouer un rôle déterminant dans la campagne de Haute Égypte. Mais comment est-elle créée ? Quels bâtiments la composent, qui la commande et quel sera son rôle ? Prises, réquisitions et constructions, sa composition sera très variable. Que ce soit à Chebreiss en écrasant la marine de Mourad Bey, ou par son rôle logistique en transportant les troupes et approvisionnements, elle sera un auxiliaire précieux du général Desaix.

Sophie Muffat est spécialiste en histoire navale du Directoire à la fin du Premier Empire, auteure d’articles spécialisés et conférencière, membre de la Sabretache et du Souvenir Napoléonien, elle prépare un ouvrage sur la vie quotidienne dans la marine sous le Premier Empire et co-auteur d’une monographie de construction navale consacrée au « Bateau canonnier de 60 pieds, modèle an XII », médaille de l’Académie de marine en 2013.


Charles-Eloi Vial
Le souvenir de l’Orient : le manuscrit des Mémoires de Napoléon sur la campagne d’Égypte

Les dictées de Napoléon sur la campagne d’Égypte, rédigées à bord du Northumberland puis à Sainte-Hélène de la fin de l’été 1815 jusqu’au début de l’année 1817, comptent parmi les toutes premières de l’entreprise autobiographique menée par l’empereur déchu dans les dernières années de sa vie. Le manuscrit de ses Mémoires sur l’Égypte, acquis par la Bibliothèque nationale de France en 2015, comporte de nombreux passages inédits, des ratures et des repentirs qui donnent un aperçu complet sur ses méthodes de travail. Pour raconter son aventure orientale, Napoléon s’est non seulement appuyé sur sa propre mémoire, mais aussi sur des ouvrages d’histoire et de géographie ainsi que sur des récits de voyageurs anglais. Ses notes sur l’Islam et sur l’organisation de la société égyptienne, qui n’ont pas toutes été retenues dans le texte définitif, apportent enfin de nouveaux renseignements sur sa vision de l’Orient, qui complètent et éclairent les observations déjà consignées dans le Mémorial de Sainte-Hélène, dans le Journal de Gourgaud ou les Cahiers du général Bertrand.

Charles-Éloi Vial, archiviste paléographe, docteur en histoire et conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, est spécialiste de l’histoire curiale et a notamment publié « Les Derniers feux de la monarchie : la cour au siècle des révolutions, 1789-1870 » (Perrin, 2016), ainsi qu’une biographie de « L’impératrice Marie-Louise » (Perrin, 2017).


Ahmed Youssef
Bonaparte et l’islam

Aux origines de l’islamisme politique d’aujourd’hui, l’expédition de Bonaparte en Égypte en constitue le premier choc frontal. Entre fascination romantique d’un islam de civilisation disparu, et confrontation violente dans le quotidien au Caire et à Alexandrie, Bonaparte planta le décor de son propre mythe oriental, d’un côté, et fit de cette religion une migraine incurable dans la politique française, d’un autre. L’assassinat de Kléber et la conversion de Menou en sont le parfait exemple.

Ahmed Youssef est historien égyptien de renommée internationale. Ses ouvrages sur les relations France-Monde Arabe (« l’Orient de Jacques Chirac », « Le conflit israélo arabe », « Bonaparte et Mahomet », « Juifs et chrétiens dans la cour de Mahomet » …) sont traduits en plusieurs langues. Il a traduit, entre autres, le monumental volume de la « Correspondance de Bonaparte en Égypte » publié par la Fondation Napoléon et le « Consiliacum Aegyptiacum » de Leibniz. Ahmed Youssef est aujourd’hui directeur exécutif du centre des études du Moyen Orient à Paris et membre de l’Institut d’Égypte.


DÉDICACES - 16h / 18h

Jacques-Olivier BOUDON
Ancien élève de l’École Normale Supérieure, est professeur d’histoire de la Révolution et de l’Empire à l’université Paris Sorbonne. Président de l’Institut Napoléon et directeur scientifique de la Bibliothèque Marmottan, il collabore depuis 2012 à l’organisation et à la publication des colloques organisés par « Rueil Ville Impériale ».

Le plancher de Joachim. L’histoire retrouvée d’un village français.
Belin, octobre 2017
Au cours de la rénovation du château de Picomtal, près d’Embrun, des inscriptions ont été découvertes sous les parquets. Elles sont l’œuvre de Joachim Martin, menuisier qui, au début des années 1880, s’est confié par ce biais. Il évoque sa vie familiale ainsi que la vie du village et les secrets de chacun, notamment liés à la sexualité et aux mœurs, traçant la chronique intime d’une époque.

L’empire des polices. Comment Napoléon faisait régner l’ordre
Librairie Vuibert, 2017
Napoléon conquit le pouvoir grâce à la gloire de son armée mais ne le conserva que par l’habileté de sa police qu’il confia à Fouché tout en diversifiant ses sources de renseignements : gendarmerie, préfecture de police de Paris, garde impériale. Une nouvelle histoire du premier Empire, explorée par sa face la plus sombre.

La campagne d’Égypte
Belin, 2018
Récit de la campagne d’Egypte, commencée par Bonaparte en juillet 1798, illustré de témoignages de combattants et de civils. L’ouvrage met l’accent sur les différentes formes de violence perpétrée par les Français au cours de la guerre et des années de colonisation, se traduisant par une politique de répression destinée à soumettre le peuple égyptien à la loi française.


Patrice BRET
Est chercheur honoraire au Centre Alexandre Koyré/EHES. Secrétaire général du Comité Lavoisier de l’Académie des sciences. Il travaille sur l’histoire sociale et culturelle des sciences et techniques et a publié notamment L’Égypte au temps de l’expédition de Bonaparte (Hachette Littératures, coll. La Vie quotidienne, 1998), L’expédition d’Egypte, une entreprise des Lumières (colloque du bicentenaire à l’Institut de France, Tec & Doc Lavoisier, 1999) et L’État, l’armée, la science. L’invention de la recherche publique en France, 1763-1830 (Presses universitaires de Rennes, coll. Carnot, 2002). Il termine une biographie du peintre et ingénieur Conté, de l’Institut d’Egypte, et un dictionnaire culturel et administratif de l’Égypte sous l’occupation française (Le Nil, la République et le Croissant). Prix J.-E. Goby de l’Institut de France 1997 pour ses travaux sur l’expédition d’Egypte.

L’Égypte au temps de l’expédition de Bonaparte 1798-1801
Hachette Littérature, 1998
1798-1801 : Pendant trois ans, les Français découvrent le désert, ses mirages et ses Bédouins, le labyrinthe de la ville orientale et la crue du Nil. L’armée rencontre des ennemis plus implacables que les mamelouks ; la peste et le typhus. Savants et ingénieurs dressent la carte de la région préparent le percement de l’isthme de Suez et font l’inventaire systématique du pays ; ils explorent les monuments pharaoniques, les dessinent et les relèvent dans des conditions difficiles.


David CHANTERANNE
Historien et journaliste, David Chanteranne est rédacteur en chef de nombreuses publications historiques, dont la Revue du Souvenir napoléonien et les magazines Napoléon Ier et Napoléon III. Ayant également suivi une formation d’historien de l’art, il a publié de nombreux ouvrages consacrés à l’image du pouvoir impérial.

Napoléon et les grandes cérémonies impériales.
Cabédita, 2018
Présentation de trois cérémonies prestigieuses qui ont marqué le règne de l’empereur Napoléon Ier : son sacre par le pape en 1804, son mariage avec l’archiduchesse Marie-Louise de Habsbourg en 1810 et le baptême de leur fils l’année suivante. L’historien montre leur portée politique et symbolique.

Les Bonaparte et Bonifiacio
Ajaccio, Albiana, 2018
Une étude consacrée aux liens familiaux et historiques qui unissent les Bonaparte à Bonifacio, brossant un portrait de la ville à différents moments de son évolution, du XVIe siècle au XIXe siècle.

Les dix rendez-vous qui ont changé le monde
Cerf, 2017
Le récit de dix rencontres de personnages historiques et politiques qui ont bouleversé le cours de l’histoire : César et Cléopâtre, Napoléon III et Bismarck ou encore J.-F. Kennedy et N. Khrouchtchev.


Pascal CYR
détient un doctorat de l’Université de Montréal. Sa thèse, « Waterloo et enjeux », a été publiée chez l’Harmattan. Toujours chez le même éditeur, il a également publié une étude sur la campagne d’Égypte : Égypte, la guerre de Bonaparte. Son ouvrage le plus récent : La campagne de France, 1814, la chute de l’empire, a été publié aux éditions Soteca au mois d’avril 2018.

La campagne de France, 1814, la chute de l’Empire
Soteca, 2017
Présentation de la campagne de France menée par Napoléon Ier en 1814. L’auteur décrit les difficultés connues par l’armée qui souffrait de la faim et du froid pour défendre un pays épuisé par les guerres. Puis il analyse les problèmes financiers, logistiques et administratifs de ce combat qui ont conduit à la défaite et aux trahisons de Marmont et de Talleyrand.

Égypte, la guerre de Bonaparte
L’Harmattan, 2015
Dans un but économique et stratégique, Bonaparte va organiser la conquête puis l’occupation de l’Egypte malgré des déboires et une hostilité de la part des musulmans égyptiens. L’auteur relate en détail cette aventure, de ses préparatifs jusqu’au départ d’Egypte de Bonaparte et son retour en France.


Michel VERGÉ-FRANCESCHI
Résolument attaché à son île d’origine, la Corse, Michel Vergé-Franceschi lui a rendu hommage dans plusieurs ouvrages.
Il est professeur d’histoire moderne à l’université de Tours

Napoléon, une enfance corse
Larousse, 2014
Etude sur l’enfance corse de Napoléon Bonaparte, sur le cadre politique, social et culturel de ses années de formation, la place tenue par la famille Bonaparte dans la société ajaccienne au XVIIIe siècle, etc.

L’identité Corse
Payot / 2017
Retraçant l’histoire de l’île, des relations plus ou moins conflictuelles avec les puissances qui s’en sont emparées, l’auteur y relève les qualités d’ouverture et de tolérance d’une identité culturelle.

Le voyage en Corse
Coll. Bouquins, R. Laffont, 2009
Un parcours initiatique, à la fois mis en perspective historiquement et "expliqué" par ses visiteurs à travers vingt siècles, de Sénèque à Matisse, en passant par Balzac, Flaubert, Dumas, Maupassant et les autochtones comme Sampiero, Paoli, et Napoléon


Charles-Éloi VIAL
Archiviste paléographe, docteur en histoire et conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, est spécialiste de l’histoire curiale et a notamment publié Les « Derniers feux de la monarchie : la cour au siècle des révolutions, 1789-1870 » (Perrin, 2016), ainsi qu’une biographie de « L’impératrice Marie-Louise » (Perrin, 2017).

Marie-Louise
Perrin, 2017
La vie de l’archiduchesse d’Autriche, impératrice des Français, reine d’Italie puis duchesse de Parme, seconde épouse de Napoléon et mère du roi de Rome, nièce de Marie-Antoinette, l’un des personnages les plus vilipendés de l’histoire du premier Empire.

La famille royale au temple
Perrin, 2018
Une histoire globale de la captivité de Louis XVI et de sa famille à la Tour du Temple, d’août 1792 à la libération de la seule survivante, Marie-Thérèse de France, le 19 décembre 1795. Tout en décrivant le contexte de la Terreur puis du Directoire, l’auteur dépeint le quotidien des Bourbons ainsi que leurs geôliers, les employés, les gardes et les visiteurs.

Napoléon à Sainte-Hélène
Perrin, 2018
L’historien retrace les dernières années de l’empereur en s’appuyant sur des manuscrits inédits de Napoléon et de son geôlier Hudson Lowe, montrant quelle fut son quotidien à travers des factures d’achat de meubles ou de victuailles et des rapports de surveillance. Les correspondances entre le gouverneur et les compagnons d’exil de Napoléon illustrent la vie des Français venus sur l’île.


Ahmed YOUSSEF
est historien égyptien de renommée internationale. Ses ouvrages sur les relations France-Monde Arabe (« l’Orient de Jacques Chirac », « Le conflit israélo arabe », « Bonaparte et Mahomet », « Juifs et chrétiens dans la cour de Mahomet » …) sont traduits en plusieurs langues. Il a traduit, entre autres, le monumental volume de la « Correspondance de Bonaparte en Égypte » publié par la Fondation Napoléon et le « Consiliacum Aegyptiacum » de Leibniz. Ahmed Youssef est aujourd’hui directeur exécutif du centre des études du Moyen Orient à Paris et membre de l’Institut d’Égypte.

Bonaparte et Mahomet : Le conquérant conquis
Rocher, 2003
Ahmed Youssef, analyse les relations du monde islamique avec l’Occident et plus précisément avec la France, en particulier lors de l’expédition d’Egypte. Il présente la tentative de rapprochement mené par Bonaparte en s’appuyant sur les islamistes modérés, cherchant un terrain d’entente plutôt que le rejet en bloc de l’Islam. Il soutient que durant l’expédition le conquérant est parfois conquis par le vaincu.

La fascination de l’Égypte
L’Harmattan, 1998
Les multiples projets politiques qui ont marqué les relations entre la France et l’Egypte dans l’histoire des Temps Modernes, de la croisade de Saint-Louis en 1250, au projet que Leibniz présenta à Louis XIV, dont le texte est présenté en annexe, jusqu’aux campagnes de Bonaparte.


ACTES DU COLLOQUE 2017
Le choc des Empires. France-Russie. 1798-1870

Disponibles le 1er décembre 2018

SPM /L’Harmattan

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...