Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Canaletto - Guardi : maîtres de Venise
Canaletto - Guardi : maîtres de Venise
Présentation et sélection bibliographique, septembre 2012

En pratique

- Canaletto-Guardi : les deux maîtres de Venise
Musée Jacquemart-André, du 14 septembre 2012 au 14 janvier 2013
158 boulevard Haussman - Paris 8ème arr.
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, nocturne le lundi et le samedi jusqu’à 21h

Consulter le site du Musée Jacquemart-André

- Canaletto à Venise
Musée Maillol - Fondation Dina Vierny, du 19 septembre 2012 au 10 février 2013
61 rue de Grenelle - Paris 7ème arr.
Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h, nocturne le vendredi jusqu’à 21h30

Consulter le site du Musée Maillol

Les expositions


- Canaletto-Guardi - Musée Jacquemart-André

Le Musée Jacquemart-André consacre une exposition dédiée à la peinture vénitienne de veduta au XVIIIème siècle et célèbre l’art des grands maîtres vénitiens, de Canaletto à Guardi, avec Luca Carlevarijs, Bernardo Bellotto et Michele Marieschi notamment.

Canaletto "Le Grand Canal et l'entrée au Cannaregio" Royal Collection Trust © HM Queen Elizabeth II, 2012

- Canaletto à Venise - Musée Maillol

Pour la première fois, une exposition consacrée uniquement à Canaletto à Venise permettra de découvrir des chefs-d’œuvre en provenance du monde entier, certains jamais exposés en France dans les plus grands musées ou ou jalousement conservés dans les collections particulières.
Cinquante peintures, surtout des grands formats, le Carnet de croquis exceptionnellement prêté par la Ville de Venise, des dessins et l’appareil optique de Canaletto permettront de mieux comprendre l’évolution de son œuvre.


La peinture vénitienne au XVIIIe siècle


Le XVIIIe siècle est la dernière période florissante de l’art vénitien. Venise redevient un centre important de création picturale et les commandes se multiplient. Les sujets religieux se font plus rares au profit de la peinture de paysage, de genre et d’histoire.

La grande figure du siècle est Giambattista Tiepolo qui perpétue la tradition des grandes compositions des peintres du XVIe siècle. Son style, qui a été décrit comme à la fois sophistiqué et hyperbolique, s’exprime le plus souvent dans de grandes peintures allégoriques ou religieuses, notamment des fresques réalisées pour des palais (le Palazzo Labbia), des villas (la villa Pisani) ou des églises. Son fils Giandomenico Tiepolo, qui a longtemps pratiqué le même genre de peinture que son père, s’est tourné à la mort de celui-ci vers une peinture plus proche de la réalité, décrivant, à travers des scènes de genre empruntes de mélancolie et de poésie, la société vénitienne de la fin du siècle, peu avant la fin de la Sérénissime.

Le style de la "veduta" est l’une des nouveautés de la peinture vénitienne au XVIIIe. Son plus célèbre représentant est Giovanni Antonio Canal, mieux connus sous le nom de Canaletto, qui peint avec une précision jusque là jamais atteinte des vues de villes (surtout Venise mais aussi Londres). Un de ses suiveurs les plus célèbres est Bernardo Bellotto, qui deviendra notamment peintre pour les cours de Vienne (Autriche), Dresde et Varsovie.

Francesco Guardi "Place Santa Maria del Giglio" Collection privée © DR

Francesco Guardi, contrairement à Canaletto, propose dans ses "vedute" une interprétation subjective et suggestive de la réalité et non pas un image photographique. De fait, ses peintures sont souvent empruntes d’une atmosphère irréelle.

Pietro Longhi est connu pour ses petites scènes de genres qui dépeignent avec ironie la vie à Venise au XVIIIe siècle, notamment dans les cercles de l’aristocratie.

Rosabla Carriera " Comtesse Anna Katharina Orzelska"Rosalba Carriera est la portraitiste la plus célèbre de l’époque à Venise. Proche du mouvement des Lumières (elle a peint le portrait de Rousseau), elle s’établit un temps à Paris où elle lança la mode du pastel (perpétuée par Maurice Quentin de La Tour et Jean-Baptiste Perronneau). Elle pratique un style de portrait réaliste sans idéaliser ou magnifier le sujet, qui est le plus souvent peint à hauteur du buste sur un fond monochrome.




Les vedute


Une veduta (de l’italien qui signifie vue et qu’on peut interpréter comme « ce qui se voit » et donc « comment on le voit »), au pluriel vedute, est une peinture très détaillée, en général de grand format d’un paysage urbain ou d’autres panoramas.

Ce style de paysage est apparu dans la peinture flamande, où des artistes tels que Paul Bril peignaient des vedute dès le XVIe siècle. Au XVIIe siècle, les peintres hollandais firent leur spécialité des vues détaillées et précises de villes reconnaissables qui flattaient la fierté des riches hollandais. Un exemple typique est la "Vue de Delft" de Vermeer.

L’itinéraire du « Grand Tour » devenant de plus en plus formalisé, les vedute de lieux bien connus, tels que le Forum Romain, ou le Grand Canal rappelaient aux aristocrates anglais leurs voyages de jeunesse. Vers le milieu du XVIIIe siècle, Venise fut renommée comme le centre de l’activité des « vedutistes ». Les plus grands artistes ayant pratiqué ce genre appartenaient aux familles Canal et Guardi de Venise. Certains d’entre eux allèrent travailler dans les grandes capitales européennes, tels que Canaletto à Londres et son neveu Bernardo Bellotto à Dresde et Varsovie.

Bernardo Benotto "Capriccio avec un arc de triomphe sur le bord de la lagune" Museo civico, Asolo © Museo di Asolo

Dans d’autres parties de l’Italie du XVIIIe siècle, des variantes du genre veduta apparurent : Giovanni Pannini fut le premier vedutiste à s’intéresser à la peinture de ruines. Plus tard, son style évolua vers des scènes partiellement ou totalement imaginaires connues sous le nom de capricci ou vedute ideate. Giovanni Battista Piranesi (« le Piranèse ») fut le plus important graveur de vedute ideate. Ses séries topographiques "Vedute di Roma" furent reproduites en grand nombre.

 ? la fin du XIXe siècle, des visions plus personnelles des paysages urbains se substituèrent au désir de précision topographique, qui fut par ailleurs satisfait plus tard grâce à la photographie.


Bibliographie sélective


Canaletto "Capriccio avec architectures en ruine" Collection privée, Suisse © Raccolta Privata Svizzera L’Art classique et baroque : 1600-1770, l’art en Europe de Caravage à Tiepolo
Francesca Castria Marchetti
Gründ, 2005
ART 709.032 CAS

La peinture vénitienne
John Steer
Thames & Hudson, 1990 (L’univers de l’art)
ART 759.945 STE

Canaletto
J. G. Links
Phaïdon, 2005
ART 759.047 CAN

Vues de Venise : de Carpaccio à Canaletto
Filippo Pedrocco
Citadelles & Mazenod, 2002
ART 759.945 PED

- En commande

Venise au temps de Canaletto
Gallimard (Découvertes)

Canaletto à Venise au musée Maillol
Beaux-Arts magazine (Hors série)

Canaletto - Guardi : les deux maîtres de Venise
Catalogue de l’exposition
Fonds Mercator


Ressources numériques


A lire dans l’Encyclopaedia Universalis
sur place à la médiathèque et dans les bibliothèques du réseau

A lire dans Bibliovox, la bibliothèque numérique
(sur place ou à distance)

- pour découvrir Venise

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier