Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Musique > Frédéric Chopin (1810-1849)
Frédéric Chopin (1810-1849)
Présentation et sélection discographique, avril 2010

Découvrez ce pianiste de talent que l’on dit romantique mais aussi moderne qui a révolutionné l’art du piano.
Polonaises, Mazurkas, sonates, nocturnes, valses, Impromptus, Etude, Scherzi... des notes merveilleuses à découvrir.

Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.



Biographie


Français par son père, Frédéric Chopin est né le 1er mars 1810 à Zelazowa Wola en Pologne.

JPEG - 21 ko
Maison de Zelazowa, Homme et nuages deC. D. Friedrich.

Son père, Nicolas Chopin, était alors précepteur des enfants de la comtesse Louise Skarbek ; il avait épousé en 1806 Justine Krzyzanowska, parente pauvre de la maîtresse de maison. C’est à Varsovie que le jeune Frédéric passera toute son enfance. Sa mère, très musicienne, lui donne les premières leçons, puis, sentant l’attirance de son fils pour le piano, lui paie des leçons régulières. Dès l’âge de huit ans, il était capable de jouer dans une soirée privée. Improvisateur né, il s’essaie à l’écriture et est très vite publié. La gloire de l’enfant prodige a vite fait le tour de la capitale. Ses parents le confient alors à Josef Elsner pour les premières leçons d’écriture musicale. Peu d’années après, Chopin était admis au Conservatoire.

En 1828, au mois de septembre, Chopin quitte pour la première fois le territoire polonais. Il visite Berlin, Vienne, Prague ou encore Dresde et y rencontre de nombreux musiciens, fréquente les théâtres et les opéras. Deux ans plus tard, il quitte à nouveau la Pologne pour un voyage qui doit le conduire jusqu’à Paris. C’est le véritable voyage d’adieu. Il emporte dans ses malles tout son bagage musical : les deux Concertos, quatorze Polonaises, vingt Mazurkas, neuf Valses, huit Nocturnes et les premières Etudes de l’opus 10 qu’il intitulait Exercices.

C’est à Stuttgart qu’il apprend l’échec de l’insurrection de Varsovie. Il exprime son désespoir dans son carnet de voyage et, dit-on, dans deux nouvelles compositions, "l’

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :