Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Gauguin – Tahiti, l’atelier des tropiques
Gauguin – Tahiti, l’atelier des tropiques
Présentation et bibliographie – Octobre 2003

Exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais
3 octobre 2003 / 19 janvier 2004

Il y a cent ans, le 8 mai 1903, mourait Paul Gauguin, isolé du monde, dans sa Maison du Jouir, à Atunoa, aux îles Marquises.

Focalisée sur les deux séjours consécutifs de Gauguin à Tahiti (1891-1893) puis aux Iles Marquises (1895-1903), l’exposition remonte aux sources d’inspiration de D’où venons nous, à travers les peintures et sculptures du premier voyage, témoins de l’appropriation progressive de la culture polynésienne par l’artiste, de sa quête du « sauvage », pour montrer ensuite les prolongements de cette œuvre-testament au cours des cinq dernières années de sa vie tumultueuse.

Les seins aux fleurs rouges, 1899 (MOMA, New York)Autant de tentatives de réponses aux questions que formulait Gauguin sur la création artistique en donnant son titre au tableau de Boston :
« Où commence l’exécution d’un tableau, où finit-elle ? »
, alors qu’il s’interrogeait ainsi : « Au moment où des sentiments extrêmes sont en fusion au plus profond de l’être, au moment où ils éclatent, et que toute la pensée sort comme la lave d’un volcan, n’y-a-t-il pas là une éclosion de l’œuvre soudainement créée, brutale si l’on veut, mais grande et d’apparence surhumaine ? … mais qui sait quant au fond de l’être l’œuvre a été commencée ? »

Le testament pictural : D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?


D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? , 1898 (Musée de Boston)

En 1897, lors de son deuxième séjour à Tahiti, Gauguin entreprit de peindre un grand tableau qu’il envisageait comme son testament pictural :
« Alors j’ai voulu avant de mourir peindre une grande toile que j’avais en tête, et durant tout le mois j’ai travaillé jour et nuit dans une fièvre inouïe. Dame, ce n’est pas une toile faite comme un Puvis de Chavannes, études d’après nature, puis carton préparatoire, etc… »,
écrivit-il à son ami Daniel de Monfreid, poursuivant en ces termes :
« Tout cela est fait de chic, du bout de la brosse, sur une toile à sac pleine de nœuds et de rugosités, aussi l’aspect en est terriblement fruste ».
En haut à gauche du tableau, dans un large aplat de couleur jaune vif, il inscrivait :
« D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? », signant ainsi l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre, conservé aujourd’hui dans les collections du musée de Boston et présenté en France pour la première fois depuis plus de cinquante ans.

Autour de cette œuvre-phare, centre même de l’exposition, sont réunies une cinquante de peintures réalisées au cours des deux séjours polynésiens de l’artiste – parmi lesquels on peut citer Les ancêtres de Taha’amana (The Art Institute of Chicago), Te nave nave fenua, Terre délicieuse (Ohara Museum of Art, Kurashiki, Japon), Rupe Rupe, La cueillette des fruits (Musée Pouchkine, Moscou) - une trentaine de sculptures et d’objets d’art (ces fameux « bibelots ultra sauvages » puisant aux sources même du primitivisme), plus d’une soixantaine d’œuvres graphiques (dessins, pastels, gravures et monotypes), ainsi que les manuscrits majeurs de l’artiste, parmi lesquels Noa Noa, L’Ancien culte mahorie et le Cahier pour Aline. Cet ensemble exceptionnel sera situé dans le contexte ethnographique et artistique océanien grâce à la présentation d’une quarantaine de photographies et d’objets polynésiens comparables à ceux que Gauguin avait pu voir avant ou après son départ dans les mers du Sud.


Bibliographie sélective


Georgia SION
Gauguin, les mers du Sud
Herscher, 1993 (Le musée miniature)
ART 759.05 GAU

Stephen F. EISENMAN
Gauguin’s skirt
Thames & Hudson, 1997
ART 759.05 GAU

Pierre Francis SCHNEEBERGER
Gauguin-Tahiti
Bibliothèque des Arts, 1991
ART 759.05 GAU

Bertrand ROGER
Gauguin, visions d’Océanie
Epure, 1996 (Essais sur l’art et la création)
ART 759.05 GAU

Paul GAUGUIN
Noa Noa (fac similé)
Musée Paul Gauguin de Tahiti, 1987
Lecture et consultation sur place
ART 759.05 GAU

Paul GAUGUIN
Noa Noa : séjour à Tahiti
Abbeville, 1995
ART 759.05 GAU

Paul GAUGUIN
Noa Noa : voyage de Tahiti, extraits
Assouline, 1995 (Mémoire des arts)
ART 759.05 GAU

Eckhard HOLLMANN
Paul Gauguin : images from the South Seas
Prestel, 1996 (Pegasus library)
ART 759.05 GAU

Jean-Denis BONAN
Paul Gauguin, un goût barbare
RMN, 1998
VHS
ART 759.05 GAU

Gauguin : cédérom
Hachette, 1996 (Lumière sur les grand peintres)
ART 759.05 GAU

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier