Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > José-Maria Sert (1874-1945) : le titan à l’oeuvre
José-Maria Sert (1874-1945) : le titan à l’oeuvre
Présentation et sélection bibliographique, juin 2012

En pratique

Exposition, Musée du Petit-Palais, du 8 mars au 5 août 2012

Avenue Winston Churchill - 75008 Paris
Du mardi au dimanche de 10h - 18h00
Nocturne le jeudi pour les expositions temporaires jusqu’à 20h.

Visiter le site du Musée du Petit Palais

{{{L’exposition}}}

Peintre décorateur, José-Maria Sert est inlassablement en quête de commandes, et travaille pour les élites économiques et politiques du monde entier, d’abord à Paris, puis en Europe et en Amérique. Il est un « baroque moderne », pétri de références à la grande tradition mais revendiquant l’actualité de son art. L’atelier est le fil conducteur qui permet de brosser le portrait d’un artiste aujourd’hui injustement méconnu. Il s’agit d’une approche inédite, qui veut rendre compréhensible une méthode de création originale et rigoureuse. Un décor fini exceptionnellement reconstitué côtoie ainsi environ 120 œuvres (des panneaux autonomes de taille monumentale – certains allant jusqu’à 10 m de longueur par plusieurs mètres de hauteur -, des esquisses, des photographies de travail et des maquettes). Documents, photographies intimes et supports textuels permettront au visiteur de découvrir les coulisses d’un art et d’une vie, ainsi que de comprendre des choix politiques controversés, propres à une époque complexe. Cette exposition ambitieuse entend redonner sa place dans l’histoire de l’art à l’une des grandes figures « parisiennes » de l’art international du siècle.
J.M. SERT — le titan à l’œuvre par paris_musees ---- {{{Repères biographiques}}}

Les quatre saisons / J-M Sert - Archivo fotografico Museo National Centro de Arte Reina Sofia (Madrid)José María Sert y Badía, né le 21 décembre 1874 à Barcelone et mort le 27 novembre 1945, est un peintre décorateur et un photographe espagnol. Fils d’un célèbre artiste tapissier catalan, José María Sert fréquente une école jésuite avant de suivre un enseignement à domicile. Encouragé par son père, il commence par produire des peintures murales. Il produit aussi de nombreux croquis qu’il expose notamment à Paris en 1908, attirant l’attention de la critique. En 1900, l’évêque de Vic lui commande la décoration de la cathédrale de la ville. Marié une première fois avec la célèbre égérie du tout-Paris Misia Sert, il se remarie en 1927 avec la « princesse » géorgienne Isabelle Roussadana, fille de Zakharias Mdivani. En janvier 1930, il devient un membre honoraire de l’Académie royale des Beaux-Arts San Fernando de Madrid. En 1937 il est l’un des signataires du Manifeste aux intellectuels espagnols apportant leur soutien à Franco. Comme conséquence des engagements artistiques de Sert au service du franquisme, ses œuvres de la cathédrale de Vic sont détruites pendant la guerre civile espagnole. Scènes de cirque / J-M Sert - Patrimonio nationa, Palacio de El Pardo (Madrid)Il décore l’hôtel Waldorf-Astoria et le Rockefeller Center à New York, les palais de justice de Barcelone et de Saint-Sébastien, le palais des Nations à Genève, siège de la Société des Nations, ainsi que des résidences de personnalités espagnoles et étrangères. Plusieurs de ces décors privés ont été réalisés dans des villas des Baléares ou des demeures en Argentine. Il conçoit ses compositions murales en partant de mise en scènes de modèles ou de mannequins qu’il photographie puis met au carreau. Il est l’oncle de l’architecte Josep Lluís Sert.



---- {{{Bibliographie}}}

-* En commande José Maria Sert : le titan à l’oeuvre (1874-1945) Catalogue de l’exposition
Paris-Musées
Publié à l’occasion de l’exposition José María Sert, Le Titan à l’œuvre (1874-1945), Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris (8 mars - 5 août 2012).
Pour la société de l’entre-deux-guerres, le catalan José María Sert était un artiste accompli, encensé par la critique, réputé pour sa juste appréciation de l’espace, et considéré comme le meilleur peintre décorateur de son temps. Son œuvre était admiré autant en Europe qu’aux  ?tats-Unis, et l’entreprise de toute sa vie - la décoration de la cathédrale de Vic -, forçait le respect.
Sa production est immense, et va du décor de théâtre ou de ballet à l’illustration.  ? l’image de son créateur, archétype de l’homme moderne et cosmopolite, d’une activité débordante, fourmillant de projets et de nouvelles initiatives, elle embrasse le monde.
---- {{{Ressources numériques}}}

A lire dans l’{{Encyclopaedia Universalis}}
{sur place à la médiathèque et dans les bibliothèques du réseau} -* José-Maria Sert y Badia

Consultez aussi la sélection de la Médiathèque de Rueil-Malmaison sur les arts
dans {Bibliovox, la bibliothèque numérique} (à lire sur place ou à distance)

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier