Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Cinéma > La Grande sauterelle s’est envolée !
La Grande sauterelle s’est envolée !

Mireille Darc, actrice et réalisatrice, s’est éteinte à Paris, lundi 28 août 2017, à l’âge de 79 ans. Vedette très populaire du cinéma français, Mireille Darc a côtoyé les acteurs les plus connus. Elle savait les conquérir à l’écran et parfois à la ville. Sa mort laisse le cinéma français orphelin.

Son casque blond, son mélange de gouaille et de malice, seront d’entêtantes et familières présences d’un certain cinéma français du samedi soir au cours des années 1960 et 1970.

De son vrai nom Mireille Aigroz, elle était née à Toulon le 15 mai 1938. D’origine suisse, elle vécut à Toulon une enfance modeste. Son père Marcel Aigroz (qui n’était pas son père biologique) est jardinier, sa mère tient une petite épicerie. Elle suit les cours du conservatoire de Toulon après avoir arrêté ses études à l’âge de 15 ans pour se consacrer à la danse.

Elle arrive à Paris en 1959 pour y suivre les cours de théâtre de Maurice Escande et choisit Darc comme nom d’artiste (hommage, dit-on, à Jeanne D’Arc tout autant qu’à l’Arc, la rivière de son enfance). Elle débute par des apparitions modestes au cinéma mais obtient le rôle principal dans "Hauteclaire" en 1961.

La comédie de Jean Girault, Pouic Pouic, en 1963, lui offre son premier personnage important au cinéma. Elle y est la fille pétillante du couple formé par Louis de Funès et Jacqueline Maillan.

Puis, l’actrice a su inventer dans les années 60 un nouveau genre de femme libérée au charme mutin sous la houlette de Georges Lautner et Michel Audiard.

La rencontre avec Georges Lautner s’avérera déterminante. Il lui offre le rôle de Rocky la Braise dans « Des pissenlits par la racine », comédie loufoque avec Michel Serrault, d’après une série noire de Clarence Weff.

L’actrice tournera "Galia", toujours pour Lautner et incarne une jeune femme vivant une grande liberté sexuelle, devenant ainsi une icône contemporaine de la féminité émancipée dans une France encore coincée.

Les titres à succès vont s’enchaîner dont de nombreuses fantaisies policières ou parodies de films d’espionnage, souvent signées Lautner : « Les Barbouzes » (1964), « Ne nous fâchons pas » (1966), « La Grande Sauterelle » ...

Sa rencontre avec Alain Delon sera décisive. Sous son influence, après 1965, elle travaillera avec des réalisateurs « plus intellectuels », comme Jean-Luc Godard "Week-end" et Jean Herman "Jeff".

Dans le registre dramatique, elle renouera avec Georges Lautner en 1973 pour tourner avec Alain Delon et Claude Brasseur l’angoissant « Les seins de glace », dans lequel elle incarne ... une tueuse en série. Mireille Darc de la bande de Lautner et d’Audiard avait fait sa mue. Elle prouvait qu’elle était aussi une excellente tragédienne.
De « Pouic-Pouic » aux « Seins de glace » en passant par le cultissime « Le Grand blond avec une chaussure noire », où elle campait une espionne ravageuse à la robe sublimement échancrée, Mireille DARC a marqué le cinéma.
Mireille Darc était devenue documentariste pour raconter d’autres vies, d’autres parcours de ceux qui souffrent, des laissés pour compte.

Début article


Films avec Mireille Darc



Le Grand blond avec une chaussure noire (1972)
réal. et scénario d’Yves Robert
Avec Mireille Darc, Pierre Richard, Bernard Blier
F ROB disponible ?

Francois Perrin, arrive à Orly avec aux pieds une chaussure jaune et l’autre noire. Une aubaine pour Perrache, adjoint du colonel Toulouse, chef d’un service secret, que ce jeune violoniste fantasque. Il le choisit, pour jouer à ses dépens, le rôle d’un redoutable espion international.
Bande-annonce

Le Retour du grand blond (1974)
réal. et scénario d’Yves Robert
Avec Mireille Darc, Pierre Richard, Bernard Blier
F ROB disponible ?

Les deux chefs du réseau d’espionnage français, Cambrai et Toulouse, s’opposent pour démontrer si oui ou non le Grand Blond est effectivement un espion.
Bande-annonce

Les Seins de glace (1974)
Réal. et scénario de Georges Lautner
Avec Mireille Darc, Alain Delon
F LAU (en commande)

Sur une plage niçoise, en hiver, François Rollin, auteur pour la télévision, rencontre Peggy, jeune femme blonde, triste et mystérieuse. Elle fait tout pour l’évincer puis finit par céder à ses assiduités. Elle se dit divorcée, et l’homme qu’il a aperçu chez elle en la ramenant le premier soir n’est autre que son avocat Marc Rilson, qui précisément s’occupe de son divorce. Rilson fait venir Rollin chez lui et le met en garde d’aller plus avant dans sa relation avec Peggy, dont il lui apprend qu’en réalité elle a assassiné son mari.
Bande-annonce

Laisse aller...c’est une valse ! (1970)
Réal. et scénario de Georges Lautner
Avec Mireille Darc, Jean Yanne, Bernard Blier
F LAUT disponible ?

Serge Aubin vient de passer trois ans en prison pour vol de bijoux. Dénoncé par sa femme Clara, il décide de se venger et l’enlève avec l’aide de Michel, un ami. Clara ne tarde pas à se réconcilier avec son mari. Mais des tueurs, désireux de récupérer les bijoux, sont à leurs trousses.
Bande-annonce

Début article


Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas mais elle cause (1969)
Réal. et scénario de Michel Audiard
Avec Mireille Darc, Annie Girardot, Bernard Blier
F AUD disponible ?

Une femme de ménage travaille pour trois patrons différents. Tous ont quelque chose à se reprocher. Elle decide de les faire chanter afin d’arrondir ses fins de mois.
Bande-annonce

Week-end (1967)
Réal. et scénario de Jean-Luc Godard
Avec Mireille Darc, Jean Yanne, Valérie Lagrange
F GOD disponible ?

Un couple de Français moyens, Corinne et Roland, passe son week-end en voiture sur les routes d’Île-de-France et limitrophes, en circulant (quand c’est possible) entre embouteillages monstrueux et accidents sanglants. Leur « week-end » est ponctué de rencontres aussi bizarres que diverses.
Bande-annonce

La Grande sauterelle (1967) (en commande)
Réal. et scénario de Georges Lautner
Avec Mireille Darc, Hardy Krüger, Maurice Biraud
F LAU (en commande)

Carl est sur un gros coup à Beyrouth mais il laisse tout tomber pour une "grande sauterelle", Salène.
F PAT disponible ?

Début article


Galia(1966)
Réal. et scénario de Georges Lautner
Avec Mireille Darc, Venantino Venantini
F LAU (en commande)

Galia est décoratrice à Paris et entretient une relation amoureuse avec Greg, l’époux de Nicole, une femme qu’elle a sauvé du suicide. Cette dernière a tenté de mettre fin à ses jours précisément car son mari l’ignorait. De bonne volonté, Galia a donc proposé à sa nouvelle amie de disparaître quelques temps pendant qu’elle-même étudierait les réactions de Greg. C’est donc ainsi que Galia, qui souffrait jusqu’ici de cette solitude propre aux habitants des grandes villes, tombe amoureuse de cet homme aux nombreuses conquêtes.
Bande-annonce

Du rififi à Paname (1965)
Réal., scénario et adapt. de Denys de la Patellière
Avec Mireille Darc, Jean Gabin, George Raft
F PAT disponible ?

Apparemment devenu un sage patron de boîte de nuit, Monsieur Paul donne dans le traffic d’armes.
Bande-annonce

Ne nous fâchons pas (1965)
Réal. et scénario de Georges Lautner
Avec Mireille Darc, Lino Ventura, Jean Lefebvre
F LAU disponible ?

Antoine Beretto, un ancien truand, voit sa retraite sur la côte d’Azur dérangée par deux amis en cavale qui lui demandent de retrouver pour eux un bookmaker véreux. Léonard Michalon. Celui-ci leur doit, comme à d’autres, une forte somme d’argent dont ils ont besoin pour fuir à l’étranger. Bon gré, mal gré, Beretto reprend du service.
Bande-annonce

Les Barbouzes (1964)
Réal. de Georges Lautner
Avec Mireille Darc, Lino Ventura, Francis Blanche
F LAU disponible ?
F LAU disponible ?

Benarshah, le richissime marchand de canons, est mort. Ses funérailles ont lieu à Liechtenstein, en présence, c’est normal, de sa jeune et jolie veuve Amaranthe, mais aussi d’un étrange quarteron d’individus qui se disent tous proches du défunt.
Bande-annonce

Pouic-Pouic (1963)
Réal. de Jean Girault
Avec Mireille Darc, Louis de Funès, Jacqueline Maillan
F GIR disponible ?

Léonard Monestier possède une belle fortune, hélas sa femme Cynthia fait un mauvais placement dans une concession pétrolière sans valeur. Loin de se laisser abattre, Léonard cherche un pigeon à qui, il peut refiler l’affaire. Justement, apparait Antoine Brevin, milliardaire et très intéressé par sa fille Patricia.
Bande-annonce

Début article


Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...