Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Dossiers de l’art > La Renaissance allemande : Albrecht Dürer
La Renaissance allemande : Albrecht Dürer
Présentation et sélection bibliographique, novembre 2013

Cycle de conférences "D’autres Europes, Mitteleuropa & Russie"

Le cycle précédemment consacré à Londres et aux artistes exilés s’est ouvert sur Hans Holbein le Jeune (1497-1543), l’artiste allemand au style renaissant le plus accompli. Maintenant il semble pertinent de parler de ceux qui lui ont ouvert la voie, évoquer les défricheurs, ceux qui, partis de l’art gothique, ont tracé un sillon nouveau qui constitue une proposition mesurée et originale face aux défis que leur posait l’art italien et flamand. Partons à la découverte de Albrecht Dürer (1471-1528), Matthias Gothart Nithart dit « Grünewald » (v. 1475-1528) et de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553).

- Albrecht Dürer
samedi 23 novembre 2013 - 15h00 - Auditorium de la Médiathèque

- Matthias Grünewald
samedi 8 février 2014 - 15h00 - Auditorium de la Médiathèque

- Lucas Cranach l’ancien
samedi 5 avril 2014 - 15h00 - Auditorium de la Médiathèque

Repères chronologiques


1415 - Fillipo Brunelleschi (1377-1446) expose les principes de la perspective artificielle. Il en fait la démonstration par une expérience réalisée en 1415 à Florence grâce à un miroir et un dessin monté sur une planchette. Il réalise d’abord un dessin du baptistère de Florence selon une perspective rigoureuse (ligne d’horizon, point central et lignes convergentes). Son dessin est monté sur une planchette dans laquelle il a percé un trou pour voir l’image du baptistère de la cathédrale se réfléchir dans le miroir. Son dessin se superpose alors parfaitement à l’édifice réel : c’est une illusion parfaite.

1450 - Invention du caractère mobile d’imprimerie typographique par Johannes Gutenberg (1400 ?-1468). "Saint Marc l’évangéliste" par Mantegna.

1453 - Constantinople tombe aux mains des Ottomans.

1470 - "Saint Sébastien" par Mantegna.

1471 - le 21 mai, naissance de Albrecht Dürer à Nuremberg ; il est le troisième fils de l’orfèvre Albrecht Dürer l’Ancien et de Barbara, née Holper, fille d’un orfèvre. Le père d’Albrecht Dürer est d’origine hongroise. Les parents de Dürer ont eu 18 enfants. Il a pour parrain Anton Koberger, l’imprimeur - éditeur le plus influent d’Europe, qui le fera profiter de ses réseaux et participera de cette manière à l’ascension sociale de son filleul.

1478 - "Le printemps" de Botticelli.

1481-1482 - Dürer fréquente l’école de latin de Saint-Laurent. Il ne possédera donc que quelques rudiments de cette langue.

1483-1486 - Il apprend le métier d’orfèvre dans l’atelier de son père. Le jeune Albrecht est principalement affecté aux dessins préparatoires. Albrecht l’Ancien dessine lui-même en virtuose (autoportrait Dürer l’ancien) Anton Koberger son parrain publie la Bible en allemand.

1484 - Dürer réalise son premier autoportrait (dessin au crayon d’argent).

Albrecht Dürer "Autoportrait à l'âge de 13 ans" - 1484 - Vienne, Musée Albertina

1492 - Année de tous les bouleversements. Christophe Colomb touche des rivages qui seront appelés plus tard l’Amérique, Alexandre Borgia monte sur le trône épiscopal. A Florence, de Laurent le Magnifique s’éteint, Savonarole allume le bûcher des vanités qui précède de peu l’institution de la République théocratique de Florence. Les Maures sont chassés d’Espagne. La chute d’une météorite à Ensisheim près de Bâle provoque un profond émoi et sert un projet politique orchestré par Maximilien I, bientôt à la tête du Saint-Empire. La présence de Dürer à Bâle est attestée.

1493 - Hartmann Schledel publie chez Anton Koberger "Les Chroniques de Nuremberg". Elles sont illustrées par Michael Wolgemut. Ces Chroniques poursuivent une tradition médiévale qui représente l’histoire humaine en six âges, de la création au temps présent. Les Chroniques y ajoutent un septième – le Jugement Dernier – après avoir laissé des pages blanches à la fin du sixième âge. Y sont narrés l’histoire de l’ ?glise, l’histoire laïque, l’antiquité classique, et des évènements médiévaux et contemporains, mélangés à des fables, mythes et légendes. Le passage des différentes comètes y sont notés. Les personnages importants sont retracés - et éventuellement illustrés -, tels que les rois, les membres du clergé (juif, païen et chrétien), ainsi que les philosophes et les penseurs.

1494 - Retour de Dürer à Nuremberg où il doit se marier, sur injonction de son père, le 7 juillet, avec Agnès Frey. Publication de la "Nef des fous" de Sebastian Brant, en partie illustrée par Dürer (72 planches sur les quelques 200 illustrations qui accompagnent le texte).
Partage du monde entre l’Espagne et le Portugal.

1494-1495 - Dürer fuit la peste qui sévit à Nuremberg, y laisse son épouse et part pour Venise. Tout au long du chemin, il peint des aquarelles lumineuses qui constituent sans doute le sommet de cette technique. En 1495, il installe un atelier de gravure sur bois dans la maison paternelle.

1496 - Débuts des travaux pour Frédéric le sage, prince-électeur de Saxe.

1497-1498 - Premier livre mis en page par un imagier, "L’Apocalypse de Jean", recueil de quinze gravures sur bois qui connaîtra une grande popularité. Dürer propulse la xylographie à des hauteurs qu’elle n’avait jamais connues. "Autoportrait" du Prado.
Michel Ange sculpte sa première "Pietà".
1500 - "Autoportrait à la fourrure".

1502 - Mort d’Albrecht Dürer l’ancien. Hans Baldung Grien entre dans l’atelier de Dürer.

1503 - "Retable Paumgartner", "Vierge allaitant l’enfant Jésus".

1504 environ - Rencontre Jacopo de Barbari à Wittenberg, sensé lui expliquer les mystères de la perspective.

Albrecht Dürer "Autoportrait" - 1498 (Madrid, Musée du Prado) Albrecht Dürer "Autoportrait à la fourrure" - 1500 (Munich, Alte Pinakothek)



















Début du Pontificat de Jules II qui durera jusqu’en 1513. Reconquête des territoires pontificaux annexés par César Borgia, se débarrasse de celui-ci et entreprend la reconstruction de Rome et du Vatican. Pour se faire, il fait appel à Bramante, Raphaël et Michel-Ange. Ces trois créateurs hors du commun vont faire basculer le statut de ceux qui oeuvrent dans les arts visuels : d’artisans, ils vont devenir artistes.

1505 - "Mona Lisa" par Léonard de Vinci.

1506 - Bramante commence les travaux à Saint Pierre de Rome.

Albrecht Dürer "Adam et Eve" - 1507 (Madrid, Musée du Prado)

1505-1507 - Deuxième voyage en Italie (Bologne, Florence, Rome ?), et séjour à Venise. Rencontre avec Giovanni Bellini, peint à Venise "La Fête du Rosaire" qui confirmera son prestige international.
"Le Jardin des Délices" par Jérôme Bosch.

1507 - Peint les deux panneaux monumentaux d’Adam et Eve qui provoqueront un scandale : le premier nu masculin et féminin de l’histoire de la peinture allemande.
1508 - Réalise le "Martyr des Dix Mille" pour Frédéric de Saxe, son protecteur. Il s’agissait de souligner l’importance des reliques de ces martyrs en possession du prince-électeur.
Michel-Ange entreprend de peindre la voûte de la Chapelle Sixtine.
Maximilien Ier de Habsbourg autoproclamé empereur du Saint empire avec l’autorisation du pape Jules II.

1509 - Dürer devient membre du Grand Conseil municipal de Nuremberg.

1512 - Il entre au service de l’empereur Maximilien, comme graveur de livres. C’est à partir de cette période que Dürer grave les cycles monumentaux des "Triomphes de Maximilien" (192 planches constituant une seule image pour l’arc de triomphe).
Michel Ange achève le plafond de la chapelle Sixtine.
Matthias Grünewald entame l’élaboration des panneaux peints du retable d’Issenheim.

Albrecht Dürer "Melancholia I" - 1514 (Francfort, Städel Museum)1513 - Première gravure au burin sur cuivre dite maîtresse "Le Chevalier, la Mort et le Diable". Dürer l’avait intitulée plus simplement le Cavalier.
Décès de Jules II. "Le Prince" de Machiavel. Les travaux dureront jusqu’en 1516.??

1514 - Mort de la mère de l’artiste. Emouvant portrait de la mère de l’artiste peu avant son décès. Grave l’estampe qui aujourd’hui suscite des disputes nombreuses et fort érudites :Melencholia § I, 2ème gravure « maîtresse »). La troisième étant "Saint-Jérôme" dans son étude produite la même année.

1515 - L’Empereur Maximilien Ier l’ennobli et lui octroie une rente annuelle de 100 florins pour toute la durée de sa vie. Dürer grave ses premières eaux-fortes. Dessins pour le livre d’heures de l’empereur. Achève les bois gravés pour l’Arc de triomphe de Maximilien Ier. Voyage en Suisse et en Alsace. François Ier, roi de France.

1516-1518 - A l’été, présent à la Diète d’Augsbourg. Il exécute à Augsbourg les portraits du banquier Jacob Fugger, du peintre Hans Burgkmair, du cardinal Albrecht de Brandebourg et de l’empereur Maximilien Ier. Grünewald achève le retable d’Issenheim.

1517 - Les quatre-vingt-quinze thèses de Luther sont placardées à Wittenberg. La Réforme est en marche...

1519 - Mort de l’empereur Maximilien Ier. Portrait posthume de Maximilien Ier. Le conseil de la ville impériale de Nuremberg en profite pour suspendre le versement de la pension accordée par le monarque tout en demandant confirmation de celle-ci par le nouvel empereur Charles Quint. (1519-1522). Premier tour du monde sous le commandement de Magellan.

1520 - Juillet, Dürer part en voyage avec sa femme aux Pays-Bas pour solliciter le renouvellement de sa pension. Ils passent par Francfort et Cologne. En août, il s’installe à Anvers pour une année. En octobre, il séjourne à Aix-la-Chapelle (Aachen) pour le couronnement de l’empereur Charles Quint et en novembre, à Cologne, l’empereur lui confirme sa rente. Dürer séjourne à Bruxelles, Gand, Bruges. Il y contracte probablement la malaria.

1521 - "Portrait d’un jeune homme", "Saint Jérôme", nombreux dessins réalisés soit à la pointe d’argent soit à la plume. (Le Lion, Le Morse, le Port d’Anvers, etc.). Dürer passe le printemps à Anvers, où, en avril, il rencontre Lucas de Leyde. Le 12 juillet, il rentre à Nuremberg.
Excommunication de Luther.

1524 - Dürer rédige une chronique familiale et un journal. Lucas Cranach l’Ancien séjourne à Nuremberg ; Dürer dessine son portrait et celui de Frédéric III le sage, prince-électeur de Saxe.

Albrecht Dürer "Vierge à la poire" - 1526 (Florence, Galerie des Offices)1526 - Dernières œuvres peintes de Dürer : Portraits de Jacob Muffel et de Hiéronymus Holzschuher , la "Vierge à la poire", "Les Quatre Apôtres ".

1527 - Dürer tombe gravement malade. Il publie un traité sur les fortifications, dédié au roi de Bohê me, le frère de Charles Quint.

1528 - Hans Sebald Beham publie sans autorisation l’oeuvre de Dürer sur les proportions du cheval. Accusé de plagiat de l’oeuvre de Dürer, Sebald Beham s’enfuit de Nuremberg.

1528 - Le 6 avril, Albrecht Dürer meurt à Nuremberg, à l’âge de 57 ans. Publication des "Quatre Livres des proportions du corps humain". Il est enterré au cimetière Saint-Jean de Nuremberg ; sa fortune revient à sa femme.
"Portrait de François Ier" par Clouet. Mort de Grünewald.


Bibliographie


Albrecht Dürer "Portrait d'une jeune femme vénitienne" - 1506 (Berlin, Gemäldegalerie)Dürer / Norbert Wolf
Citadelles & Mazenod, 2011
ART 759.03 DUR

Albrecht Dürer / Pierre Vaisse
Fayard, 1995
ART 759.03 DUR bio

Journal d’un voyage aux Pays-Bas : 1520-1521 / Albrecht Dürer
L’Amateur, 2009
ART 759.03 DUR

Albrecht Dürer : le peintre, le graveur et le théoricien / Jean Selz
ACR, 1996 (PocheCouleur)
ART 759.03 DUR

Dürer / Peter Strieder
Albin Michel : Fonds Mercator, 1990
ART 759.03 DUR

La vie et l’art d’Albrecht Dürer / Erwin Panofsky
Hazan, 2012 (Bibliothèque Hazan)
ART 759.03 DUR

Albrecht Dürer / Heinrich Theodor Musper
Cercle d’art, 1989 (Les grands peintres)
ART 759.03 DUR en magasin, disponible sur demande

Dürer : dessinateur et aquarelliste
Citadelles & Mazenod, 2004
ART 759.03 DUR

Albrecht Dürer, Lucas Cranach : mélancolie(s) / Claude Makowski
Somogy, 2012
ART 759.03 DUR

Albrecht Dürer et la gravure allemande : chefs-d’oeuvre graphiques du musée Condé de Chantilly, Institut de France
Musée Condé : Somogy, 2003
ART 769.943 DUR

Albert Dürer : catalogue raisonné des bois gravés
Impr. des arts et des manufactures, 1980
ART 769.943 DUR

"Le chevalier, la mort et le diable", Albrecht Dürer (1471-1528) / un film de Gérard-Emmanuel Da Silva et Bertrand Renaudineau
Gallix, 2009 (Impressions fortes)
ART 769.943 DUR - DVD

L’art du XVème siècle : des Parler à Dürer / Jan Bialostocki
LGF, 1993 (Livre de poche)
ART 709.024 BIA

L’aquarelle de Dürer à Kandinsky / José de Los Llanos
Hazan, 1996
ART 751.42 LOS

Albrecht Dürer "Retable Paumgarnter" - après 1503 (Munich, Alte Pinakothek)

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier