Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Les Dossiers du Pôle > La Turquie
La Turquie
Sélection musicale, cinématographique, artistique, culinaire et touristique - Mars 2008

Mars à la Médiathèque

La Turquie, riche des ses 10 000 ans d’histoire est certainement le pays qui illustre le mieux le mélange de l’Orient et de l’Occident. Mosaïque de civilisations, elle conserve des vestiges de ses tout premiers occupants jusqu’aux Ottomans, sans oublier Grecs et romains. Berceau de multiples civilisations, la Médiathèque souhaite voyager dans cette Turquie historique au travers d’une exposition, de conférence et d’un cycle de cinéma.

L’Ebru, l’art du papier marbré ottoman
Exposition de Nicole Polge
Du 4 au 29 mars, Forum de la Médiathèque
Joséphine, impératrice des fleurs
Conférence de Bernard Chevallier (Directeur du musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau)
Mardi 25 mars à 20h30
Le cinéma turc
Jeudi 6 mars à 18h, Hammam de Ferzan Ozpetek (1h34)
Jeudi 20 mars à 18h, Kasaba de Nuri Bilge Ceylan (1h25)
Jeudi 27 mars à 18h, Nuages de mai de Nuri Bilge Ceylan (1h25)



Les musiques en Turquie comprennent divers éléments issus de la musique populaire de l’Asie Mineure, de la musique des peuples sous l’empire Ottoman, de la musique perse, des influences des Balkans et de l’héritage de la musique de l’ancien empire Byzantin, elle s’imprègne plus récemment de différents genres musicaux de la musique occidentale. La diversité musicale et des ethnies vivant et ayant vécu à travers l’histoire et encore actuellement dans ce pays est assez impressionnante. De nos jours, les choses n’ont pas beaucoup évolué finalement, puisque Istanbul est toujours aussi cosmopolite et que les nouveaux arrivants sont originaires non seulement des quatre coins de la Turquie, mais aussi des Balkans, du Caucase et du Proche-Orient. Dans ce pays, la musique traditionnelle reçoit de nombreuses influences culturelles alliant les inspirations ancestrales de l’Islam et de l’Anatolie aux apports de la modernité de la musique européenne, cette musique tient une place très importante au sein de la vie traditionnelle en Turquie.

Musiques de Turquie
Jérôme Cerf
Actes Sud : Cité de la Musique, 2000 (Musiques du monde)
MUS 781.629 4 CLE
Ce livre propose des repères au sein de la musique turque investie, depuis la révolution nationale, d’une forte charge idéologique par un Etat nation qui identifie son folklore à une musique nationale, et se détourne de son passé ottoman. L’auteur restitue le cadre et les acteurs de la musique savante ottomane, ancrée dans la société cosmopolite et la cour d’Istanbul, ainsi que le développement du soufisme Mevlevi.

Crossing the bridge : The sound of Istanbul
Réal de Fatih Akin
MUS 026 AKI (DVD)
Alexander Hacke, musicien dans un groupe d’avant-garde allemand depuis plus de vingt ans, débarque à Istanbul pour composer la musique du film Head-on. Dans cette ville, il rencontre les membres d’un groupe néo-psychédélique, les Baba Zula. Lorsque leur bassiste les quitte, ils demandent à Alexander de la remplacer. Il accepte et essaie de capter la diversité musicale d’Istanbul pour l’intégrer à sa musique et la faire connaître au monde entier.


La musique populaire traditionnelle


La musique populaire traditionnelle (Türk halk müziği) est issue de la culture anatolienne. Les accents en sont indissociables de toute célébration traditionnelle en Turquie. La musique classique ottomane, bien spécifique, se différencie de la musique classique arabe. Les compositeurs qui l’enrichissent sont originaires de nationalités très diverses. Les Grecs, les Arméniens, les Turcs, les Persans et les Juifs y mêlent leurs talent. Elle est associée à bien des festivités, ainsi qu’aux rencontres familiales.

La musique classique Ottomane
La musique turque s’est développée dans plusieurs domaines distincts les uns des autres depuis l’époque seldjoukide jusqu’à nos jours : la musique classique élitiste, développée dans les zones urbaines, la musique populaire développée par le peuple anatolien à travers les siècles en tant qu’un moyen d’expression directe et la musique religieuse ainsi que la musique dite de “Mehter”. La polyphonie occidentale ne sera largement adoptée en Turquie, qu’après l’avènement de la République. Cette musique savante ottomane, (Türk sanat müziği) se caractérise par la multiplicité de ses influences turque, arabe, musique tzigane, kurde, byzantine, arménienne et persane. Elle est pratiquée sous de multiples facettes dans les institutions de l’empire Ottoman : les orchestres militaires (Mehter), les ordres soufis (Mevlevis), les académies de la Cour et des cercles d’élite ottomans (Enderun).

Cérémonie des Mevlevî : musique Soufi : vol. 2
Derviches Tourneurs de Turquie
Auvidis, 2001
MUS 026.1 DER

Fasl : musique de l’Empire Ottoman : Makam hidjaz houmayoun
Ensemble de Kudsi Erguner
Auvidis, 1990
MUS 026.1 FAS

L’Héritage ottoman
Ensemble de Kudsi Erguner
Institut du monde arabe, 2004
MUS 026.1 KUD

Masters of turkish music
Munir Nurettin, Cemil Bey, Safiye, Arap Mehmet
Média, 1990
MUS 026.1 MAS

Turquie : le sipsi des yayla
Harmonia Mundi, 1998
MUS 026.1 TUR


La musique contemporaine turque


La naissance de la musique contemporaine turque est initiée dans les années 1920 par Mustafa Kemal Atatürk dans le contexte de la fondation de la République et de son arrimage culturel à la société occidentale. Le puissant chef d’état voyait dans les nouvelles compositions de la musique moderne de son pays une musique « enracinée dans l’héritage national » et l’adapte à de nouveaux styles musicaux « à l’occidentale », et charge cinq musiciens dont Adnan Saygun qui est alors envoyé en mission culturelle en Europe.

Parmi les principaux compositeurs de musique ottomane on évoquera Buhurizade Itri (1640-1711), Hamparsum Limonciyan (1768-1839), Dede Efendi (1778-1846), Haci Arif Bey (1831-1885),Tatyos Efendi et plus récemment Adnan Saygun (1907- 1991).

L’Arabesk est une musique de variété, d’influences orientales, appréciée parmi les couches défavorisées de la population. On l’entend souvent sur les ondes radio et télévisées, elle est omniprésente et fidèle à leur culture d’origine mais attiréé par les rythmes entraînants de l’Occident. Les chanteurs les plus connus sont : Ibrahim Tatlises et Mahsun Kirmizigül.

Dans la même lignée, la Türk pop est un genre musical spécifique à la Turquie, qui se rapproche de la dance occidentale bien que la musique folklorique soit assez bien conservée dans le pays. On assiste à des mélanges étonnants. Ainsi, une évolution plutôt avant-gardiste donne des sons orientaux bien adaptés à une musique moderne du genre house ou garage. Ce fabuleux mélange, dont le sens des paroles est tout aussi superflu que dans la musique anglo-saxonne envahissante, attire les foules branchées dans des temples de la techno. Ici, on est loin d’une mondialisation dictatoriale !

Grand bazaar
Burhan Oçal ; Istanbul Oriental Ensemble
Network, 2006
MUS 026.2 OCA

Anatolian wedding
Selim Sesler
(En commande)




La musique classique : pianistes


-Fazil Say (1970-....)

Alors qu’il étudie le piano et la composition au Conservatoire d’Etat d’Ankara, Fazil Say obtient, à dix-sept ans, une bourse qui lui permet de continuer son apprentissage à l’Institut Robert Schumann de Düsseldorf, puis au Conservatoire de Berlin où il sera même enseignant. Le premier prix qu’il remporte au concours Young Concert Artists International Auditions en 1994 le propulse sur la scène internationale. Il donne son premier concert en soliste en France dans le cadre du Festival Radio France Montpellier. Les oeuvres qu’il joue à l’occasion du 100ème anniversaire de Gershwin avec le Philharmonique de New York sont enregistrées (Rhapsody in blue et I got rhythm variations).
Passionné de jazz et d’improvisation, il fonde un quatuor World-Jazz qui se produit en France mais aussi à Istanbul.
Quant à sa carrière de compositeur, elle commence dès l’âge de seize ans avec Black Hymns. Fazil Say crée un concerto pour piano et violon et en 1996, Silk Road. Son Oratorio Nazim (avec des textes du poète turc Nazim Hikmet), une commande du Ministère de la Culture turc, est donné en 2001 à Ankara. Son Concerto n° 3 est une commande de Radio France chez qui il a été nommé artiste en résidence (2003). Sa discographie comprend notamment un premier opus consacré à Mozart et un arrangement à quatre mains du Sacre du Printemps de Stravinsky qui a reçu de nombreux prix.

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Sonates pour piano
Sonate n°23 en fa mineur op.57 "Appassionata"
Sonate n°21 en ut majeur op. 53 "Waldstein"
Sonate n°17 en ré mineur op. 31 "La Tempête"

Naïve, 2005
MUS 3 BEE 11.11

George GERSHWIN (1898-1937)
Rhapsody in Blue
Porgy and Bess, extr.
Rhapsody in Blue Impromptu in two keys
3 pièces pour piano
I got rhythm, variations pour piano et orchestre
6 préludes

New York Philharmonic ; Kurt Masur, dir.
Warner Music, 1999
MUS 3 GER

Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
Sonate piano en si bémol majeur K333
Variations « Ah, vous dirais-je, maman” K265
Sonate piano en ut majeur K330
Sonate piano en la majeur K331 « Alla Turca »

Warner, 1997
MUS 3 MOZ 11.11

-Idil Biret (1941-...)

Très jeune, elle a été l’élève du pianiste Mithat Fenmen (ancien élève de Nadia Boulanger et d’Alfred Cortot). A la suite d’une loi instaurée spécifiquement pour elle, elle reçoit une bourse afin de poursuivre ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Là, elle suit les cours de Nadia Boulanger. Elle achève ses études avec plusieurs prix, puis continue à se perfectionner auprès d’ Alfred Cortot et Wilhelm Kempff.
Idil Biret fait régulièrement partie des jurys de grands concours internationaux de piano (Reine Elisabeth-Belgique, Van Cliburn, Liszt, Busoni...).
Elle a effectué une centaine d’enregistrements dont certains primés par la critique.

Frédéric CHOPIN (1810-1849)
Sonates pour piano n°1, op. 4, n°2 op. 35, n°3 op. 58
MVD, 1990
MUS 3 CHO 11.11




La musique classique : turqueries


Christoph-Willibald von GLUCK (1714-1787)
Les Pélerins de la Mecque ou la Rencontre imprévue : opéra comique en 3 actes
Lynne Dawson ; Claudine Le Coz ; Catherine Dubosc ; Guy de Mey ; Jean-Luc Viala ; Orchestre de l’Opéra de Lyon ; John Eliot Gardiner, dir.
Warner, 1991MUS 3 GLU 35
Ali, persuadé que Rezia est morte, erre par les routes. Sa fidélité sera mise à l’épreuve au Caire au cours de trois épreuves. C’est Rezia qui, par l’entremise de trois de ses servantes, teste son amant tandis qu’elle-même est prisonnière du sultan. Osmin, le domestique de Ali, décide d’intervenir afin d’arranger les choses du mieux qu’il peut. Or une trahison met brutalement fin à tout espoir, jusqu’à ce que le sultan accorde son pardon à tous.

Jean-Baptiste LULLY (1632-1687)
Le Bourgeois Gentilhomme : intégrale de la musique de la comédie ballet
La Symphonie du Marais ; Hugo Reyne, dir.
Universal, 2002
MUS 3 LUL 29
Soliman II Le Magnifique (1520-1566) conquit Belgrade, annexa la presque totalité de la Hongrie, et s’en pris à l’Autriche (Vienne fut assiégée en 1529). Face à l’expansion ottomane, Charles Quint, Roi de France, décida de s’allier à Soliman. Au cours du VXIIème siècle, les sultans perdirent de leur influence au profit de leurs vizirs. Lorsque Louis XIV accéda au trône de France, ce fut Ahmed Köprülü qui devint le grand vizir du sultan Mahommet IV. Or Louis XIV souhaitait réduire l’expansion ottomane. Aussi participa-t-il aux défaites turques de Saint-Gotthard (1664) et de Candie (1668). Le 4 août 1669, une délégation turque fut dépêchée auprès de Louis XIV afin de rétablir les relations diplomatiques. Après plusieurs mois d’intimidation réciproque, ladite délégation fut priée de regagner l’Orient.
Ce fut tout aussitôt (1670) que le Roi Soleil passa commande à Jean-Baptiste Lully d’un ballet dans lequel les turcs passeraient pour ridicules. Bien que la section de turquerie de ce ballet fut pensée comme élément central (adapté du Bourgeois gentilhomme de Molière), la musique de Lully sauve l’honneur en passant outre l’indigence du propos.


Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
L’Enlèvement au Sérail : singspiel en 3 actes
Edita Gruberova, Kathleen Battle, S ; Gosta Winbergh, T ; Martti Talvela, B ; Wiener Philharmoniker ; Georg Solti, dir.
Decca, 1987
MUS 3 MOZ 35
Une jeune espagnole (Constance), sa femme de chambre anglaise (Blondine) et l’amant de cette dernière (Pédrillo, serviteur), ont été faits prisonniers par des pirates et vendus comme esclaves au pacha Sélim. L’amant de Constance (Belmonte, jeune noble espagnol) est parvenu à découvrir l’endroit où se trouvent les trois captifs. Il se rend sur place dans l’espoir de les libérer.

Jean-Philippe RAMEAU (1683-1764)
Les Indes galantes : opéra-ballet en 1 prologue et 4 actes
Claron McFadden, S ; Sandrine Piau, S ; Isabelle Poulenard, S ; Howard Crook, T ; Jean-Paul Fouchécourt, T ; Les Arts Florissants ; William Christie, dir.
Harmonia Mundi, 1991
MUS 3 RAM 35
Hébé, déesse de la jeunesse, exhorte des troupes de jeunes hommes et femmes à jouir des plaisirs de l’Amour. Or Bellone, la déesse de la guerre, souhaite faire d’eux des guerriers, et leur promet la gloire des combats. Hébé en appelle alors à Cupidon pour qu’il fasse valoir ses droits. En réponse, celui-ci décoche des flèches sur les plus éloignés rivages, ceux des Indes de pacotille, où les jeunes amants devront subir bien des épreuves...

Gioacchino ROSSINI (1792-1868)
Le Turc en Italie : opéra-bouffe en 2 actes
Cecilia Bartoli, MS ; Michele Pertusi, B ; Alessandro Corbelli, BAR ; Ramon Vargas, T ; Orchestra e Coro del Teatro alla Scala di Milano ; Riccardo Chailly, dir.
Polygram, 1998
MUS 3 ROS 35
Zaïde, une jeune femme vivant dans un camp de bohémiens en banlieue de Naples, souffre d’un amour malheureux. Vit également là un poète à la recherche d’un sujet original pour écrire une pièce. Intrigué par la vivacité d’esprit de la jeune femme et entrevoyant une histoire romanesque, le poète l’interroge. Zaïde révèle alors qu’elle a fuit un sérail turc suite à sa condamnation à mort par Selim, son ancien amant...

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier