Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Dossiers de l’art > La mosaïque
La mosaïque
Sélection bibliographique, janvier 2008

La mosaïque (du grec ancien mouseion « appareillage de pierres polies qui appartient aux Muses ») est un art décoratif où l’on utilise des fragments de pierre, d’émail, de verre ou encore de céramique, assemblés à l’aide de mastic ou d’enduit, pour former des motifs ou des figures. Quel que soit le matériau utilisé, ces fragments sont appelés des tesselles.




Bref historique


La mosaïque était beaucoup utilisée pendant l’Antiquité pour la décoration intérieure des maisons et des temples. Elle est associée en particulier aux sites romains bien conservés tels que Pompéi ou Herculanum. Cependant, la mosaïque a continué à être utilisée tout au long du Moyen  ?ge, en particulier chez les Byzantins, continuateurs des Romains (basilique San Vitale de Ravenne), et de la Renaissance. Ainsi, nombre de représentations picturales ornant les murs de la basilique Saint-Pierre sont réalisées selon cette technique.

"Théodora, ses dames de compagnies et deux chambellans" Ravenne, Basilique San Vitale

"Saint Jean Chrysotome" Istanbul, Basilique Sainte-SophiePlusieurs procédés coexistent. Le plus connu, l’opus tesselatum, emploie comme tesselles des abacules, c’est-à-dire des petits cubes de pierre, collés soit directement sur la surface à paver, soit sur un enduit intermédiaire. Il existe aussi l’opus sectile, qui utilise des fragments de tailles inégales de pierre, de marbre ou même de verre coloré (crustæ).

"Crucifixion - détail" Paris, Basilique du Sacré CoeurProcédé ancien, la mosaïque est encore utilisée de nos jours pour la décoration des églises. Ainsi, le plafond de l’abside de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre est décoré de la plus grande mosaïque du monde, couvrant une surface de 475 m². Conçue par Luc-Olivier Merson et exécutée de 1900 à 1922 par les ateliers Guilbert-Martin, elle représente le Sacré-Cœur de Jésus glorifié par l’Eglise Catholique et la France. Entre 1933 et 1941, le peintre Henri Pinta réalise une grande mosaïque de 120 m², décorant le chœur de la Basilique du Sacré-Cœur de Marseille.

On distingue trois types principaux de mosaïques :

- la mosaïque romaine : faite de pierre et de marbre

- la mosaïque vénitienne : émaux et pâtes de verre

- la mosaïque florentine : pierres semi-précieuses extrêmement imbriquées les unes aux autres.

"Le jugement de Paris sur le mont Ida" Antioche, villa de l'Atrium (conservée au Musée du Louvre)


Les tesselles


On distingue plusieurs types de matériaux, qui permettent des effets différents et ont chacun leurs avantages :

- les galets

- la pâte de verre : effet de transparence, couleurs vives

- les carreaux de grès : coupe facile et résistants au grand froid

- la céramique émaillée : grande gamme de couleurs, mais mauvaise conservation

- le marbre : nombreuses couleurs, grande résistance, mais c’est un matériau très lourd

- l’or et l’argent : on insère une feuille d’or ou d’argent dans une tesselle en verre ; la feuille est donc protégée et donne un effet de brillance.



 ? Byzance, on utilise des émaux de verre pour les décors muraux. L’intensité des couleurs est remarquable mais ce matériau coûte cher et s’avère très fragile.


Les supports


Le support le plus courant est le mortier (sable et ciment) en raison de son faible coût et de son adaptation à différents environnements. On pose sur le mur un grillage, puis une couche de mortier d’au moins 13 mm d’épaisseur, ce qui protège la mosaïque des fissures.

On peut également trouver d’autres supports comme le bois (on le rend hydrofuge grâce à un traitement chimique, ou en le plongeant dans de l’huile bouillante), le verre, les fibres de bois pressées et collées (époque contemporaine), ou le contreplaqué (époque contemporaine).

L’Evangile selon Ravenne
André Frossard
Laffont : Centurion,1985
ART 729.7 FRO

Les Mosaïques de pavement médiévales de Venise, Murano, Torcello
Xavier Barral i Altet
Picard, 1985
ART 738.5 BAR

Sols Saint-Marc Venise
André Bruyère
Imprimerie Nationale, 1990
ART 738.5 BRU

La Création du monde : mosaïques de Saint-Marc à Venise
Gisela Hellenkemper
Cerf, 1986
ART 729.7 HEL


Les colles


Elles sont multiples. La plus utilisée est sans doute le mortier : applicable sur toutes les surfaces, on peut lui ajouter de la chaux pour ralentir le temps de prise.

On utilise également des colles à base de ciment, qui sont conçues en fonction du support, avec différents temps de prise. L’usage des deux types de colle blanche (normale et hydrosoluble) est également fréquent. Enfin, à l’époque contemporaine, on constate l’utilisation de colle silicone.

L’Art de la mosaïque
Giovanna Galli
Armand Colin, 1991
ART 738.5 GAL

Décors de céramique : carreaux et mosaïques de tradition
Hans van Lemmen
Flammarion, 1993
ART 738 VAN


Méthodes de mise en oeuvre


- La méthode directe : c’est la plus simple et la plus rapide des trois méthodes. Après avoir effectué un dessin au fusain sur le support, on applique une couche peu épaisse de colle sur les zones à travailler. On dispose d’abord les tesselles les plus grosses, puis on insère les plus petites ; cette disposition se fait de l’extérieur vers l’intérieur. Ensuite, on applique une couche de ciment (pour faire les joints entre les tesselles) que l’on nettoie après séchage.

- La méthode indirecte : on colle les tesselles à l’envers sur un support provisoire, pour obtenir une surface plane. Puis on colle le tout sur le support définitif, et on enlève le fond provisoire. Le support provisoire préconisé dans les livres d’initiation à la mosaïque est très souvent le papier kraft. Cependant, ce type de papier est parfois sensible à la colle hydrosoluble et gondole. Les tesselles se trouvant sur les bosses vont ainsi se retrouver dans les creux lorsqu’on aura retourné et collé l’ensemble sur le support définitif. Le voile de polyester non étanche, étant totalement insensible à la colle hydrosoluble, permet d’obtenir des résultats proches de la planéité. De plus, son décollement est facilité par le fait que l’eau contenue dans le joint ou le ciment colle détrempe la colle hydrosoluble répartie sur le voile.

- La méthode double : c’est une combinaison des méthodes directe et indirecte.

Pavement du choeur, Cathédrale de Cologne

Mosaïque : aménagements, rénovations et décorations : une technique passionnante pour créer de petits chefs-d’oeuvre en tesselles de verre, céramique, terre cuite, miroir...
Elena Fiore
Inédite, 2007 (Des livres pour créer)
ART 738.5 FIO
D’origine antique, cette technique décorative - portée au plus haut niveau par les maîtres byzantins et revisitée au début du XXe siècle par Antonio Gaudi - est l’expression par excellence de la lumière et des couleurs. Avec des instruments et des matériaux adaptés, vous apprendrez en peu de temps tous les secrets d’un loisir enthousiasmant.

Mosaïque : projets et techniques
Peggy Vance, Celia Goodrick-Clarke
Dessain et Tolra, 1995
ART 738.5 VAN
Seize réalisations, étape par étape, vous montrent comment créer vos propres mosaïques. Des conseils pratiques pour les outils, les matériaux et les techniques. Plus de trente motifs à décalquer. De nombreuses idées de réalisation pour la maison et le jardin...

La Mosaïque dans la maison : techniques, projets, motifs
Paul Siggins, Paul Cooper
Arts d’intérieurs, 1998
ART 738.5 SIG
Une technique simple qui s’adapte à tous les styles ; un guide des outils et matériaux indispensables à cet art ; huit projets faciles à réaliser, du miroir au pied de lampe, des gabarits permettant de reproduire les motifs proposés.

La Mosaïque pas à pas : tout ce dont vous avez besoin pour réaliser de superbes mosaïques
Teresa Mills
Marabout, 2007
ART 738.5 MIL
Présentation des techniques de base et du matériel, avec 16 projets, présentés pas à pas, à réaliser.

Mosaïque pour terrasses, cours et jardins
Becky Paton
Ouest-France, 2005
ART 738.5 PAT
Présente la technique de la mosaïque à l’aide de 25 créations originales dont chaque étape est détaillée et illustrée. Propose de réaliser l’ornementation de jardinières, de vasques, de fontaines, de tables, de bancs de jardin, de parterres, de dessous de verre, de photophores...

Les Mosaïques
Verdiano Marzi, Fabienne Gambrelle
Solar, 2005 (Secrets d’ateliers)
ART 738.5 MAR
Présentation des techniques de base de la mosaïque illustrée par des photographies qui détaillent les principales étapes. La fabrication d’une série d’objets explorant diverses possibilités, de la copie d’antique à l’art contemporain, est ensuite décrite pas à pas.

Techniques de la mosaïque
Emma Biggs
Eyrolles, 2005 (Atout carré)
ART 738.5 BIG
Guide pour apprendre à réaliser soi-même une mosaïque, présentant l’équipement, différents matériaux et techniques de base. D’inspiration romaine ou contemporaine, les réalisations proposées utilisent des tesselles très diverses : grès, pâte de verre, marbre, vaisselle brisée. Les techniques sont expliquées pas à pas.

PDF - 878.8 ko
Consulter la brochure PDF
Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier