Accueil > La saison culturelle > Rendez-vous adultes > Voyages dans l’art italien > Le Caravage : l’expression du sentiment de réalité dans l’art
Le Caravage : l’expression du sentiment de réalité dans l’art
Cycle 2014-2015
Voyage dans l’art italien, conférences par Marzia Beluffi

Voyages dans l’art italien

Cycle de conférences présentées par Marzia Beluffi, traductrice, diplômée d’histoire de l’art de l’université de Milan ; Présidente de l’Association culturelle Atelier France-Italie.







Michelangelo Merisi dit Le Caravage, eut une vie mouvementée entre palais romains et bas-fonds. Il meurt en exil sur une plage près de Naples. Il a 38 ans. Son oeuvre puissante et novatrice a révolutionné la peinture du XVIIe siècle par son caractère naturaliste, son réalisme et l’emploi du clair-obscur. Il a influencé de nombreux peintres comme en témoigne l’apparition du courant caravagisme dans toute l’Europe dès sa disparition en 1610.

La manière claire : les années de formation et les débuts romains (1571-1599)

  • samedi 27 septembre 2014 - 15h00 - Auditorium de la Médiathèque (attention nouvelle date)
Le Caravage commence son apprentissage à Milan dans l’atelier de Peterzano. Plus encore que les principes du maître, conjuguant le réalisme lombard, la maniera tardive post-Renaissance et le sens vénitien de la lumière, il profite de ces années pour assimiler les bases d’une peinture « fidèle au vrai ». Arrivé à Rome à 18 ans, il intègre l’atelier du Cavalier d’Arpin où il se retrouve cantonné à la peinture des fruits et des fleurs.

La manière noire ou le développement du clair-obscur caravagesque (1600-1610)

  • samedi 13 décembre 2014 - 15h00 - Auditorium de la Médiathèque
La décoration de la chapelle Saint-Louis-des-Français par Le Caravage, pour l’année sainte 1600, soulève l’enthousiasme à Rome. En quelques années, il atteint la plénitude de son langage dans une période de controverses philosophiques complexes sur le caractère de la représentation en relation avec la Contre-Réforme. Maintes fois incarcéré pour des affaires d’honneur, il fuit Rome suite au meurtre de Ranuccio Tomassoni qui lui vaut une condamnation à mort. Commence alors un exil à travers l’Italie, pendant lequel il continue à peindre avec succès.

Le Caravagisme : une influence italienne sur l’Europe

  • samedi 7 mars 2015 - 15h00 - Auditorium de la Médiathèque
Caractérisé par la prédominance de scènes aux puissants contrastes de lumière et d’ombre, le Caravagisme libère les artistes des stéréotypes maniéristes et amorce une nouvelle approche de la réalité des choses. Ni groupe, ni école, mais plutôt inspiration du style du Caravage, le courant pictural caravagesque ne se cantonne pas à un cadre stylistique. Il peut aussi bien être rapproché de la rigueur classique d’un Georges de La Tour, des emphases baroques de Rubens que de l’exploration anxieuse de l’âme poursuivie par Rembrandt.
Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier