Accueil > Les collections > Bibliographies > Sciences & Société > Coups de coeur > Le Jardin des Favoris n°2
Le Jardin des Favoris n°2
Novembre 2012

Après butinage dans les rayons, nous vous proposons un bouquet de documents à découvrir et à partager...




Survolez les couvertures... et cliquez pour les détails.






Dans la mer il y a des crocodiles : l’histoire vraie d’Enaiatollah Akbari
Fabio GEDA
Liana Levi, 2011.
SOC 325.44 GED (Réservez ce document)



Pour Enaiat, jeune afghan d’origine mongole, tout commence par un voyage avec sa mère. Après quelques jours, un soir avant de s’endormir, elle lui fait promettre trois choses bien particulières : ne pas toucher à la drogue, ne pas se servir d’une arme et enfin ne pas voler. C’est l’esprit structuré, nourri par l’amour des siens, qu’il va se retrouver seul le lendemain matin. Sa mère est partie, elle lui a dit adieu.
Devant lui se dresse un monde inconnu. A dix ou onze ans, seul, il va prendre la route.
"En Italie, il fallait aller à Rome, à Ostiende qui est une gare à ce qu’il parait. Là-bas, il y avait un parc avec une pyramide où se retrouvaient les Afghans. Surtout, en Italie, il y avait un garçon que je connaissais de mon village, de Nva. Il s’appelait Payam. Je ne savais pas son numéro de téléphone ni rien mais il était en Italie. Et s’il était en Italie, alors peut-être que je pouvais retrouver sa trace. Ce serait difficile, mais qui sait ?"

Leçon de courage, ce récit nous fait partager le quotidien toujours teinté d’incertitudes et de craintes de ce jeune garçon. Figure attachante des migrations d’aujourd’hui, le héros nous plonge dans les affres d’une quête incessante, celle d’une terre d’asile dans un monde d’insécurité, celle d’un pays où vivre en paix.

Nathalie


Haut de page




Chouette ! : la Chevêche d’Athéna
Fabrice CHANSON
Rustica Editions, 2012
NAT 598.9 CHA (Réservez ce document)



Un petit bec, deux jolies mirettes, quelques plumettes, qu’est-ce que c’est chouette !
Voici la Chevêche d’Athéna : petit oiseau nocturne européen, gracieux, curieux et terriblement... photogénique ! Il est vrai que nos voisins italiens ne la surnomment pas civetta, c’est-à-dire la coquette, par hasard...
Un livre de photos pour découvrir ces petites bêtes expressives et sympathiques, qui ravira les plus petits comme les plus grands.
Toute ressemblance avec quelque attitude humaine ne serait bien évidemment que purement fortuite !

Claire


Haut de page




Elle s’appelle Sabine
un film documentaire de Sandrine BONNAIRE
Les Films du Paradoxe, 2007
SOC 362.4 BON (Réservez ce document)



Sabine « la folle », sœur cadette de la comédienne Sandrine Bonnaire fut internée 5 ans en hôpital psychiatrique. « Abrutie » par les médicaments, elle perdit peu à peu ses capacités et une bonne partie de sa mémoire. Atteinte d’un autisme léger, son état mental et physique ne cessait de se dégrader. Elle prit 30 kilos et resta prostrée des mois durant, ne communiquant plus avec le monde.

Cet enfermement fut pour elle d’une extrême violence et une véritable tragédie.
L’égérie du réalisateur Maurice Pialat pose un regard tendre sur cette jeune femme de 38 ans qui vit désormais dans un centre d’accueil médicalisé en Charente où elle reprend goût à la vie.
Entre juin 2006 et janvier 2007, Sandrine a filmé Sabine au quotidien, tout en mêlant d’anciennes vidéos de famille nous dévoilant la jeune fille aux longs cheveux blonds qu’elle était dans son adolescence.

Un film coup de poing, grave et lumineux. Un témoignage sobre et bouleversant sur cette sœur dont la vie a été brisée.
Un ton d’une infinie justesse, toujours respectueux, sans pathos ni la moindre complaisance.
Le visage de Sabine, son regard si souvent perdu et la question lancinante posée à sa soeur : « Est-ce que tu vas revenir me voir », resteront longtemps dans nos mémoires.

Marie-Christine


Haut de page




Qui a tué le dodo ? : la véritable histoire de l’icône des races disparues
Bernard PICHON
Favre, 2012.
NAT 639.9 PIC (Réservez ce document)



"Et si le dodo n’était qu’un fantasme de marin, une légende pareille à celle de la poétique licorne, de l’abominable homme des neiges ou de l’inénarrable dahu ? Au milieu du XVIII siècle, son fantôme exerce une telle fascination que des chercheurs se décident enfin à éclaircir le mystère."
Quelles étaient les caractéristiques du dronte des Mascareignes ? Dans quel type d’habitat évoluait-il ? L’auteur redonne vie à ce volatile méconnu qui avait coutume d’évoluer dans une forêt tropicale touffue et sombre.

Quels sont les facteurs, conjugués les uns aux autres, qui ont conduit à sa disparition ?
Comment appréhender l’extinction d’une espèce animale tout en sachant qu’elle revient à envisager les rapports de l’homme avec la nature ?
"Etrange constat : moins d’un siècle après son extinction, le dodo avait été rayé de la mémoire collective mauricienne. Lors d’un banquet offert par le gouverneur en 1916, une vingtaine d’invités de plus de 70 ans furent interrogés sur son existence. Pas un seul n’en avait entendu parler." Comme si la mémoire était un filtre consolant.

Une enquête passionnante menée par l’auteur, intrigué autant que fasciné par ce grand oiseau qui ne savait pas voler.
Est-il possible d’en tirer des enseignements pour l’avenir ?
"Quasi inéluctablement, la raréfaction conduit une espèce à son extinction. C’est ce que les scientifiques appellent le seuil d’extinction."

Nathalie


Haut de page




Voyage au-delà de mon cerveau
Jill BOLTE TAYLOR
Lattès, 2008
SCI 616.82 TAY (Réservez ce document)



Du statut de chercheur sur les pathologies du cerveau, l’auteure passe à celui de victime d’un AVC.

Elle va tirer profit de cet accident grave pour analyser son expérience et en proposer un témoignage saisissant. Elle décortique les étapes de sa perte de conscience ainsi que celles qui vont la ramener à la vie. Son cerveau gauche étant touché par une hémorragie, c’est son cerveau droit qui va prendre le relais. Elle va en découvrir les vertus.

Ce témoignage permet de comprendre la complexité du cerveau humain, peut-être à la source de notre bonheur.

Dominique


Haut de page




Maladies à vendre
un film documentaire de Anne GEORGET et Mikkel BORCH-JACOBSEN
ARTE France, 2011
SCI 615.1 GEO (Réservez ce document)



Voici un reportage édifiant et quelque peu scandaleux sur les stratégies imparables qu’opèrent un certain nombre de laboratoires pharmaceutiques. Certes ces derniers jouent un rôle primordial, en fabriquant des médicaments essentiels à notre santé.

Mais ne nous mentent-ils pas parfois ? Ne nous manipulent-ils pas ? Et avons-nous besoin de toute cette panoplie de produits dont on nous assure qu’ils nous sont indispensables ?
Et bien non et écoutons d’une oreille attentive !

Plusieurs experts se relaient devant la caméra pour nous mettre en garde contre cette industrie pharmaceutique qui pense davantage à son profit qu’à ses patients et nous transforment en consommateurs abusifs de médicaments, avec trop souvent la complicité tacite de certains médecins, des médias ou des autorités de santé. Marketing oblige ! Question de rentabilité !

Découvrez à travers ce film inquiétant, étayé de publicités astucieuses et efficaces comment, faute d’inventer de nouveaux médicaments, l’industrie pharmaceutique invente des maladies et « fabrique » des malades.
Un film à méditer pour remettre « les pendules à l’heure », ne plus se sentir des cobayes et … rester en bonne santé.
Pour en savoir plus, lisez le remarquable ouvrage de l’allemand Jörg Blech « Les Inventeurs de maladies » (SCI 615.1 BLE) dans lequel l’auteur dévoile les procédés des grands groupes pharmaceutiques pour doper les ventes de médicaments. Un document précis et engagé.

Marie-Christine


Haut de page




Absolument dé-bor-dée ! : ou Le paradoxe du fonctionnaire
Zoé SHEPARD
Albin Michel, 2010
SOC 352.6 SHE (Réservez ce document)



"Bienvenue dans un monde merveilleux, où il est enfin possible de solutionner un problème sans avoir à le régler et de piloter un projet sans s’en occuper. En devenant chargée de mission, Zoé Shepard pense avoir trouvé un travail : grossière erreur ! Plongée dans une ambiance de cour de récréation, elle oscille entre fous rires nerveux et consternation."

"Absolument dé-bor-dée ! " est raconté jour après jour, à la manière d’un journal intime.
Zoé Shepard dépeint un quotidien infernal. Elle travaille non pas 35h par semaine... non, non, mieux encore : 35h par mois... On suit des réunions accessoires, un dossier Chine farfelu, le tout mêlé aux petites coutumes des mairies.
Entre Le Don, The Boss, Simplet, Coconne, Le Bizut et Michelle, Zoé essaie tant bien que mal de se faire une place.

Ce livre satirique de la fonction publique territoriale est bien écrit, agréable à lire, truffé d’humour et évidemment d’ironie et dénonce les dysfonctionnements d’un service d’une grande mairie.
Que vous travailliez dans le public ou dans le privé, vous retrouverez sans nul doute des situations bien connues...

A lire AB-SO-LU-MENT !

Nath


Haut de page


Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier