Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Coups de coeur > Le Livre était presque parfait n°17 (Juillet 2016)
Le Livre était presque parfait n°17 (Juillet 2016)
Juillet 2016

Poulets grillés


Sophie HENAFF
Albin Michel, 2015
RP HEN - voir disponibilité

Le 36 voit débarquer un nouveau patron et avec lui c’est le grand ménage de printemps. Au placard donc les poulets trop grillés qu’on ne peut pas virer : la joueuse impénitente, l’alcoolo, la romancière (elle écrit des polars un peu trop réalistes !), l’homo, le porte-poisse, le dépressif et, à leur tête, une commissaire à la gâchette trop facile. Relégués bien loin du quai des Orfèvres, on refile à cette brigade très spéciale les « cold cases », les affaires non résolues. Et surtout, surtout, on leur demande de ne pas enquêter ! Mais pour eux, l’union fait la force et ils vont aller picorer sur les terres des grands coqs. Est-ce vraiment pour déplaire au grand patron du 36 ?

Un bon polar nerveux, drôle avec des bras cassés tous plus attachants les uns que les autres. L’intrigue policière tient bien la route et on ne serait pas étonnés de rencontrer ces éclopés « pour de vrai » en adaptation de série TV. Bref, du poulet croustillant qui met de bonne humeur. A noter la suite « Rester groupés » d’aussi bonne facture.

Pascale

La Bibliothèque des cœurs cabossés


Katarina BIVALD
Denoël, 2015
R BIV - voir disponibilité

Sarah, jeune libraire suédoise, entretient depuis deux ans une correspondance littéraire avec une américaine de 65 ans, passionnée comme elle de lecture. Sarah qui, à 28 ans, n’a jamais voyagé, décide de franchir le pas. Elle va traver-ser l’océan pour rencontrer son amie américaine. Mais arrivée dans la petite ville de Broken Wheels, les choses ne se passent pas comme prévues, au lieu de rencontrer son alter ego littéraire, elle va arriver en plein milieu de son enterrement…

Encore un roman qui nous donne des conseils de livres à lire… et nous ne bouderons pas notre plaisir ! Car ils viennent d’une jeune libraire, timide et renfermée qui les distille avec douceur auprès des habitants d’un petit village perdu au fin fond des Etats-Unis. Un petit coin d’Amérique déserté par les jeunes, décimé par le chômage et la fermeture des commerces qui n’a rien d’un lieu de vacances mais dont la communauté soudée charme la libraire autant que le lecteur.

Joanne

Plateau


Franck BOUYSSE
Manufacture des livres, 2016
R BOU - voir disponibilité

« Plateau » ne me quitte pas depuis que je l’ai terminé, il résonne en moi comme une mélodie sourde, il palpite, feule, grince, caresse, embrase. La terre, la chair se frôlent, l’écorce griffe. La nature est magnifiée, on microscope, on zoome, on panoramique, on respire, on ferme les yeux. La langue poétique et exigeante offre un équilibre parfait entre une sensation enivrante de liberté et la tension toujours palpable de l’intrigue.

Ce récit intemporel s’empare de vous dès les premières lignes. Nous sommes alors compagnons de ces personnages taiseux, de leur humanité, de leurs failles, de leurs silences d’amour ou de haine. L’écriture de Franck Bouysse est ciselée, juste, sublime. Sous l’aridité du Plateau couve une braise ardente, une tension brute, une altération sournoise. Avec délicatesse, l’auteur dépeint des personnages féminins touchants, incarnant subtilement force et vulnérabilité : Judith et son amour pour Virgile, pour le meilleur et le pire. Et puis, la sensualité à fleur de peau de Cory qui va faire basculer les dernières certitudes de Georges. La résilience est là, en embuscade. Ce livre est une merveille, un miracle d’intelligence.

Marie-Line

Rien où poser sa tête


Françoise FRENKEL
Gallimard, 2016
848.03 FRE - voir disponibilité

En 1921, Françoise Frenkel, jeune femme d’origine juive polonaise, fonde la première librairie française de Berlin, La maison du livre. En 1939, contrainte de cesser son activité et de fuir l’Allemagne, elle gagne la France où elle espère trouver refuge. C’est en réalité une traque permanente et une course effrénée aux logements et aux papiers d’identité qui l’attend. Loin de sa famille, elle réussit à échapper à son tragique destin malgré la solitude, la faim, la peur et les persécutions et à gagner la Suisse.

Rien où poser sa tête est un témoignage important et saisissant, écrit dans un style concis, sur la vie pendant l’Occupation.

Hélène

De si parfaites épouses


Lori ROY
Éditions du masque, 2015
R ROY - voir disponibilité

Détroit, 1958. Le quartier d’Adler Avenue représente encore un espace privilégié dans l’espace urbain, avec ses maisons proprettes et ses familles bien rangées. Les maris travaillent à l’usine et leurs femmes, Julie, Grace et Malina, passent leurs journées en coiffure, courses, ménage et préparation de gâteaux pour les ventes de charité. Cet univers lisse se fissure quand une jeune fille disparaît et qu’il faut trouver un coupable. Violence et racisme voisinent avec des douleurs plus intimes.

L’auteur qui est née et a grandi au Kansas, traduit avec finesse, les contradictions des personnages soucieux à la fois d’assurer leur honorabilité mais souffrant intérieurement de blessures secrètes.

Nathalie

Zaï zaï zaï zaï


Un roadmovie de Fabcaro
6 pieds sous terre, 2015
BD FAB - voir disponibilité

Fabrice, auteur de bande dessinée, fait ses courses dans un supermarché. Arrivé en caisse, il se rend compte qu’il n’a pas sa carte de fidélité. La caissière appelle le vigile mais l’auteur le menace et parvient à s’enfuir. La police est alertée, de là s’engage une traque sans merci : le fugitif traverse la région en stop, partagé entre remords et questions existentielles. Les médias s’emparent de l’affaire et le pays tout entier est en émoi. Que sait-on de cet auteur de BD ? Peut-être est-il une menace pour la société…

Fabcaro nous propose ici un récit déjanté : entre humour absurde et situations grotesques, il nous livre un panorama critique de la société contemporaine. Personne n’est épargné : les médias, les politiques, les familles… On reste sans voix face à ce déferlement de réactions improbables ou, au contraire, bien trop prévisibles. Le dessin plutôt figé ne prépare pas le lecteur à cet humour décalé, et c’est ce qui en fait tout le charme. On est embarqué dans un véritable road movie ponctué de gags hilarants, un vrai bonheur de lecture !

Tamara

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier