Accueil > La saison culturelle > Evènements annuels > Rencontres de l’Histoire & de l’Actualité > « Le Nil, fleuve roi »
« Le Nil, fleuve roi »
17 décembre 2013 – 1er février 2014
Les Rencontres de l’Histoire et de l’Actualité (11e édition)


articleFleuve le plus long du monde avec ses 6695 km, le Nil est le fruit de la réunion du Nil Blanc né dans le massif du Ruwenzori au Zaïre et du Nil Bleu, originaire des hauts plateaux éthiopiens.

Par sa seule évocation, ce fleuve roi fait rêver. L’énigme de la découverte de ses sources légendaires a enflammé les plus grands explorateurs. L’histoire millénaire de l’ ?gypte des pharaons et les crues (les larmes d’Isis qui font renaitre la vie sur son parcours) passionne les foules et les plus grands spécialistes.

Face aux aspects géographiques – 3 millions de kilomètres carrés, soit 10% de la superficie du continent africain, 10 pays traversés (Burundi, République démocratique du Congo, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Rwanda, Soudan, Ouganda, République-Unie de Tanzanie), 330 millions de habitants ces pays riverains, 160 millions vivent dans le bassin du Nil – les enjeux contemporains sont vaste. Objet de toutes les convoitises, le Nil est sacré en  ?thiopie, figé dans son évolution au Soudan pour cause de guerre et bouleversé par les rêves technologiques des ingénieurs en  ?gypte.

EXPOSITIONS

Le Nil, fleuve roi »
Du 17 décembre 2013 au 1er février 2014

Hatim Ghanim, Ahmed El Tahir, Islam Zian-Alabdeen sont originaires du Soudan, pays traversé de part et d’autre par ce fleuve emblématique qu’est le Nil. Ces trois artistes font partie de l’école d’art du symbolisme. Leurs œuvres transmettent la mémoire du Nil et son histoire, si riche et ancienne ; mais également leur histoire personnelle, celle de l’enfance et des racines.

Amed El Tahir
S’exprimant par le dessin à l’encre, en noir et blanc, mais aussi la couleur, il a particulièrement travaillé sur le thème des oiseaux, avec une grande précision dans le geste et une attention donnée au détail. Né au Soudan, il a passé son enfance dans le Gezira Project, irriguant les régions du Soudan entre le Nil blanc et le Nil bleu. Une réserve naturelle mondiale permet d’observer les oiseaux, entourée de grands champs de coton. Chez Ahmed Eltahir, les oiseaux sont des signes de paix, rejetant la violence qui a démoli son pays d’origine, depuis plus d’un siècle. Son travail est entièrement inspiré par l’observation des migrations et des populations d’oiseaux libres et paisibles.


Hatim Ghanim
Jouant sur la matière et ses mouvements, sur les contrastes des couleurs, il utilise la peinture acrylique et des techniques mixtes. Ses tableaux racontent l’histoire d’une terre ensoleillée, de ses champs et de ses rivières, mais aussi ses pierres et l’architecture de ses maisons. La vivacité des couleurs exprime la chaleur humaine de ses habitants et rappelle la façon de s’habiller des hommes et des femmes, et leur manière de vivre. Une invitation mystérieuse à entrer et découvrir les secrets d’un pays.

Islam Zian-Alabdeen
Utilisant une large palette de couleurs, ses toiles riches de personnages et d’animaux nous renvoient à un univers chimérique et plein de nostalgie. Ses toiles sont couvertes d’une fine résille de peinture d’or qui rehausse l’effet mystérieux et ethnique de sa peinture. Il fait partie du groupe d’artistes des « Ateliers 96 » de Rueil.






Serge Marrel - sculpteur et céramiste
Co-fondateur et président du groupe d’artistes des « Ateliers 96 » de Rueil, son expression plastique s’oriente dans le domaine de la sculpture et plus récemment sur les céramiques. Il crée des éléphants en céramique avec une technique particulière. En travaillant à l’envers, il pousse la forme et creuse de l’intérieure sans toucher la surface. Dès le début, la mise en forme est donnée et la texture de surface reste inchangée. Chaque pièce est composée comme un vêtement avec des pièces découpées comme un patron en couture.

François de Verdière - peintre et graveur
Ingénieur de formation, il s’abandonne à la création visuelle et mélange les techniques : peinture et images, sables et résines, gravure avec des techniques modernes. Président de l’association d’artistes « Les Seize Anges », il est secrétaire général de la Maison des Artistes, association nationale regroupant les artistes visuels professionnels français.
Après un voyage dans le désert du Sahara en 2004, il travaille sur le thème des signes du désert. Il prépare ses toiles avec des fonds de sables et de résines en y mêlant les premières intégrations d’images. Il prolonge son travail en s’inspirant des mythes et divinités. L’alphabet hiéroglyphique est la meilleure expression de signes ; et l’ ?gypte une source des symboles des divinités et des grandes mythologies.

Reportage RueilTV « L’art autour du Nil »


Vernissage de l’exposition :
mercredi 18 décembre à 18h suivi d’une

SOIREE MUSICALE

« Les rythmes du Nil »
à 20h - Forum de la médiathèque

Par le groupe Sadig S. Gibril Quartet
- Sadig Gibril (Voix et Oud)
- Nikki Verlinden (Violon)
- Tim Acke (Saxophone)
- Osama Milliji (Percussions)
Durée : 2 heures (dont 20’ d’entracte)

CONFERENCES

Comment pensait la civilisation antique ?
Egyptiens, Perses, Chaldéens, Sumériens, …

Samedi 14 décembre 2013 – 17h

Leçon philosophique par Daniel Ramirez, Docteur en Philosophie, diplômé de l’Université de la Sorbonne, conférencier et animateur depuis une quinzaine d’années de cafés-philo à Paris.

Aux sources du Nil
Jeudi 19 décembre 2013 – 20h30
Avec :
- Damien Agut, chargé de recherche au CNRS ARSCAN Nanterre

Autour du Nil, deux grands mystères ont longtemps intrigué les chercheurs, archéologues, et historiens. Le premier est celui de savoir où se trouve la source du fleuve et le second, de savoir à quoi étaient dues les grandes crues.
Selon Ptolémée, le précurseur de la géographie, il descendrait d’un massif, situé au sud-est de l’Afrique, qu’il nomme « montagne de la Lune ».

L’ ?gypte, berceau de la civilisation
Samedi 11 janvier 2013 – 15h
Avec :
- Catherine Berger El-Naggar, ingénieur de recherche CNRS à la retraite, membre de la Mission archéologique française de Saqqâra, Présidente de l’association "Les reines de Saqqâra" et co-auteure du livre « ABCdaire du Soudan » (Flammarion, Paris, 1997).

L’ ?gypte est un don du Nil (Hérodote)
Le Nil a un rôle fondamental pour la civilisation égyptienne. Source intarissable de nourriture avec ses crues fertilisantes, le fleuve est un moyen efficace de transport pour les hommes et les marchandises. Le système marchand mis en place a permis de développer les rapports diplomatiques avec ses voisins et à contribuer à la stabilité économique de cette civilisation. Sa dimension spirituelle est essentielle pour l’Egypte pharaonique. Il est à la fois éternel et un seuil entre la vie et la mort. Le Nil lui permet de régner pendant plus de trois mille ans sur le double bassin africain (région des Grands Lacs et les plateaux d’ ?thiopie) et jusqu’au delta.

Panorama du cinéma égyptien et images du Nil
Samedi 18 janvier 2014 – 15h
Avec :
- Frédéric Cousin, critique et enseignant de cinéma, professeur de philosophie et co-programmateur du Festival Cinémondes

Trop souvent méconnu du grand public, le cinéma égyptien est pourtant l’un des plus importants et des plus vivants d’Afrique. Cinéma populaire par excellence, assumant en cela certaines ambitions commerciales, le cinéma égyptien s’est fait connaître et apprécier tant par ses films musicaux portés par de véritables chanteuses-vedettes comme Oum Kaltsoum ou Asmahane que par ses mélodrames ou ses comédies. Parallèlement, le cinéma égyptien a aussi produit des œuvres plus engagées politiquement ou socialement épousant les grandes mutations vécues par ce pays au cours du siècle dernier. La cinématographie égyptienne s’est aussi révélée internationalement avec l’œuvre considérable et très personnelle de Youssef Chahine.
Ainsi, c’est à un grand voyage à la découverte de ce cinéma égyptien des années 1920 jusqu’à nos jours, un voyage qui interrogera également le regard porté par d’autres cinématographies sur ce pays. La conférence permettra également d’évoquer la manière dont Le Nil a été filmé tant par le cinéma égyptien que par d’autres cinématographies d’Afrique et d’ailleurs.

Sur les bords du Nil, l’eau en partage
Samedi 18 janvier 2014 – 17h
Documentaire réalisé par Olivier Archambeau, (2002, 52 min.)

Le Nil est la plus grande oasis du monde, une énorme richesse en eau mais aussi un catalyseur des inégalités sociales, pollutions, gaspillages... Le bassin du Nil est au cœur des enjeux pour les réformes agraires et l’irrigation du désert. Tout se conjugue pour faire du partage de la ressource une question vitale.

Les enjeux du fleuve. Du barrage d’Assouan au barrage de la Renaissance
Samedi 25 janvier 2014 – 15h
Avec :
- Mireille Duteil, rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire Le Point, spécialiste des questions de politique étrangère et notamment de l’Afrique du Nord, de l’Afrique noire et du Moyen-Orient.
- Franck Vogel, photographe indépendant, auteur de « Je ne suis pas un talisman » (Editions Michel Laffont, 2012).

Le fleuve nourricier fait l’objet de traités internationaux, héritages de l’Empire britannique et de la colonisation. Dès 1882, les Anglais se garantissent la maîtrise des eaux.
Le dernier traité hydraulique de 1959 avantageant l’ ?gypte est contesté par les pays riverains qui exigent leur part. Au regard de la démographie, des besoins en énergie et en irrigation, le bras de fer est décisif pour chacun.
Les eaux venues des plateaux éthiopiens représentent 86 % de l’eau consommée en  ?gypte, et 95% en période de crue. La construction du barrage de la Renaissance qui a débuté en  ?thiopie dès 2011, génère de vives tensions avec le gouvernement du Caire.

PROJECTIONS GRAND ECRAN

Jeudi 5 décembre 2013 - 18h
Un dimanche à Kigali (2006)
Real. Robert Favreau. Avec Fatou N’Diaye, Luc Picard (1h58)

Printemps 1994. Kigali, capitale du Rwanda, au coeur de l’Afrique. Bernard Valcourt y tourne un documentaire sur le sida, alors que les tensions raciales entre Tutsis et Hutus s’amplifient. Il tombe follement amoureux de Gentille, une jeune serveuse rwandaise, aussi belle que farouche.

Jeudi 12 décembre 2013 - 18h
Gare centrale (1958)
Real. Youssef Chahine. Avec Youssef Chahine, Farid Chawki, Hind Rostom (1h30)

Kenaoui, boiteux et simple d’esprit, est vendeur de journaux à la gare du Caire. Il tombe follement amoureux de la belle et provoquante Hanouma, une vendeuse de boissons à la sauvette. Mais celle-ci repousse ses avances et n’a d’yeux que pour le porteur de bagages, Abou Sérib.

Jeudi 19 décembre 2012 - 18h
Sur la route du Nil, Assouan-Alexandrie (2007)
Documentaire d’Olivier Weber (52’)

Descendre le Nil, c’est raconter l’Egypte, son peuple, sa civilisation, son histoire... Ce voyage au fil de l’eau nous entraîne à la rencontre de ces hommes et femmes qui vivent en symbiose avec le fleuve. Ils nous content leur vie, leurs espoirs et cette passion qu’ils éprouvent pour "leur" Nil.

Jeudi 26 décembre 2013 - 18h
Cléopâtre (1934)
Real. Cecil B. Demille. Avec Claudette Colbert, Warren William (1h37)

En conquérant l’Egypte, César conquiert le coeur de Cléopâtre avec qui il revient, triomphant, à Rome. Il y est rapidement assassiné et Cléopâtre rejoint son pays. Peu de temps après, le Consul Marc-Antoine succombe lui aussi à ses attraits, mais Rome se fâche.

Jeudi 2 janvier 2014 - 18h
A la poursuite du Nil Blanc – Faut pas rêver (2003)
Documentaire de Laurent Bignolas (1h50)

Trouver les sources du Nil fut une entreprise longue et difficile achevée à l’aube du XXe siècle. Ce magnifique documentaire remonte le fleuve, et permet de rencontrer ceux qui se sont installés le long de cette voie d’eau.

Jeudi 16 janvier 2014 - 18h
La terre (1969)
Réal. Youssef Chahine. Avec Hamdy Ahmed, Nagwa Ibrahim (2h10)

Dans un village du Delta du Nil, les paysans vivent difficilement. Un jour, les autorités décident de restreindre les permis d’irrigation. Au même moment, le seigneur local, Mahmoud Bey, se construit un palais et projette de faire tracer une route qui va spolier les paysans de leur terre.

Jeudi 23 janvier 2014 - 18h
Le Nil, d’Assouan à Abou Simbel (2006)
Documentaire d’Alain Dayan (58’)

Ce voyage unique commence par la découverte de la ville d’Assouan, de Philae, de l’Ile Eléphantine, et du village nubien de l’Ile de Sehel. Nous découvrons les temples de Kalabsha, de Ouadi-El-Seboua, de Dakkah et d’Alada. C’est un spectacle impressionnant qui se livre à nous : celui de ces chef-d’œuvres perdus sur les rives du fleuve.

Jeudi 30 janvier 2014 - 18h
Femmes du Caire (2010)
Réal. Yousry Nasrallah. Avec Mona Zaki, Mahmoud Hemida (2h06)

Une jeune journaliste égyptienne, mariée à un chroniqueur en passe d’être promu à un poste important, anime un talk show politique assez controversé. Pour réussir dans son ascension politique et journalistique, son mari lui demande de produire des émissions plus légères pour ne pas attirer les foudres du monde politique ou religieux.

Renseignements et inscriptions
à l’accueil de la Médiathèque ou au 01.47.14.54.54

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier