Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Le Primatice, maître de Fontainebleau
Le Primatice, maître de Fontainebleau
Présentation et sélection bibliographique, septembre 2004

Exposition, Paris, Musée du Louvre, 25 septembre 2004 - 3 janvier 2005

Créateur hors pair, Francesco Primaticcio (1504-1570), dit Primatice, consacra l’essentiel de sa vie à servir, par son art, le prestige des rois de France, de François Ier à Charles IX.
Né en 1504 à Bologne, Primatice part à 22 ans à Mantoue. Il y devient l’assistant de Giulio Romano, l’un des plus puissants héritiers de Raphaël.
En 1532, Primatice arrive comme substitut de Giulio Romano auprès de François Ier. Il retrouve à la cour de France, un autre italien Rosso Fiorentino (1495-1540), arrivé en 1530 sur la recommandation de l’Arétin. Fontainebleau est alors un centre artistique en pleine effervescence. Sous la direction du florentin, une vaste équipe d’artistes œuvre à la décoration de la galerie de François Ier, tandis que le Primatice est en charge de celle des appartements royaux. A la mort soudaine du Rosso en 1540, il prend la direction des travaux et reste actif sous quatre règnes (François Ier, Henri II, François II et Charles IX), et donne une orientation nouvelle à l’art, notamment à l’art décoratif. Il tempère l’excentricité du Rosso en introduisant des formes simples à l’élégance recherchée, usant de la forma serpentina, et cultivant un maniérisme précieux et poétique qui forge un style primaticien dont la singularité va gagner toute l’Europe.

L’école de Fontainebleau


L’art de la Renaissance en France est représentée par l’école de Fontainebleau, une interprétation française mesurée du maniérisme. L’appellation donnée à ce mouvement artistique date du 19e siècle, employée pour la première fois pour désigner les estampes réalisées par un groupe d’artistes dans les années 1540, sous l’influence des deux maîtres italiens oeuvrant au château de Fontainebleau Le Rosso et Primatice.

L’influence italienne

C’est au cours des guerres d’Italie, menées par Charles VIII dès 1494, poursuivies par Louis XII et François Ier, que les rois de France découvrirent la civilisation italienne de la Renaissance et ses réalisations très différentes du style gothique.
En 1528, François Ier, à son retour de Madrid où il avait été fait prisonnier de Charles Quint après sa défaite à Pavie (1525), installa sa cour dans la région parisienne, à Fontainebleau. C’est là que François Ier, qualifié de père des lettres et des arts, provoqua un bouleversement fondamental dans l’évolution de l’art français. Il y fit venir des artistes de la péninsule : Leonard de Vinci en 1516, mais celui-ci avait cessé de créer et mourut en 1519, et le florentin Andrea del Sarto en 1518, qui ne resta qu’une année.
Il fit alors appel à une génération plus jeune, celle des maniéristes qui constituèrent la première école de Fontainebleau : Le Rosso, florentin, influencé à Rome par Michel-Ange, devint premier peintre du Roi et Primatice, bolonais, élève de Giulio Romano de Mantoue, l’un des principaux foyers de rayonnement du maniérisme, dès 1532.

Une équipe de talent

Primatice structure son atelier comme ceux de Raphaël et Giulio Romano. Il dessine pour concevoir et, colonisant le talent d’autrui, s’entoure d’interprètes - peintres, émailleurs, sculpteurs, graveurs - qui sont des créateurs à part entière : Nicolo dell’Abate, Germain Pilon, Dominique Florentin ou Léonard Limousin. Ils expriment l’originalité de l’art bellifortain dans ce lieu artistique et culturel où s’élabora un style recomposé à partir d’apports d’outre-monts et de talents divers, faisant de Fontainebleau, vers 1560, la plaque tournante du maniérisme européen.

Sous le règne d’Henri IV

A la fin du siècle, sous le règne d’Henri IV, trois peintres donnèrent un nouvel essor à l’art bellifortain : deux artistes français, Toussaint Dubreuil et Martin Fréminet, et un maître d’origine flamande, Ambroise Dubois. Ils furent à l’origine de la seconde école de Fontainebleau. L’influence italienne s’imposait encore, mêlée d’apports nordiques provoquant un changement stylistique.
Longtemps encore, tout au long du XVIIe siècle, la créativité et l’inventivité du langage ornemental de Fontainebleau inspireront les artistes européens.

Portrait de Diane de Poitiers


Sélection bibliographique


Jean-Jacques LEVEQUE
L’école de Fontainebleau
Ides et Calendes, 1984
Lecture et consultation sur place
ART 709.031 LEV

Henri ZERNER
L’art de la Renaissance en France : l’invention du classicisme
Flammarion, 2002 (Tout l’art)
ART 709.031 ZER

Anthony BLUNT
Art et architecture en France : 1600-1700
Macula, 1983 (Histoire de l’art)
ART 709.44 BLU

André CHASTEL
L’art français. 2, les temps modernes, 1430-1620
Flammarion, 1994
Lecture et consultation sur place
ART 709.44 CHA

Pierre CHAMPTIER, réal.
Fontainebleau, un rendez-vous de château
RMN, 1996
(VHS)
ART 728.8 CHA

André BARRET
Fontainebleau, le miroir des dames
Laffont, 1984 (L’atelier du merveilleux)
ART 759.03 BAR

En commande Ulysse et Pénélope, v. 1560 (Museum of art, Toledo - Ohio

  • Primatice, maître de Fontainebleau : catalogue de l’exposition. RMN
  • Etude iconographique de la salle François Ier à Fontainebleau / Erwin Panofksy. G. Montfort
  • La galerie d’Ulysse à Fontainebleau / Sylvie Béguin. PUF
  • L’ABCdaire du château de Fontainebleau. Flammarion
  • Fontainebleau / Jean-Marie Pérouse de Montclos. Scala
Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier