Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Coups de coeur > Le livre était presque parfait n°13 (Juin 2013)
Le livre était presque parfait n°13 (Juin 2013)
Les coups de coeur du pôle
Juin 2013



Survolez les couvertures... et cliquez pour en savoir plus..





Dernier métro
Christophe L ?ON
Joie de lire, 2012.
- R LEO

Paris, début 1962. Daniel vit seul avec son père. Sa mère, une femme aux petits soins pour sa famille, est partie trop tôt. Sa sœur a pris sa liberté dès sa majorité. Une relation complice s’est tissée entre le père et le fils, une relation pourtant pleine de non-dits comme c’est souvent le cas à l’époque. Cette relation donne envie au jeune homme d’être la fierté de son père, et le pousse à s’engager dans les jeunesses communistes. Sa conscience politique s’éveille et le mène au cœur des événements.

Christophe Léon donne une vision forte des événements de la guerre d’Algérie. A travers le regard innocent d’un jeune homme de 16 ans et le témoignage d’un ouvrier militant communiste qui espère un monde meilleur pour son fils, il raconte les manifestations de 1962. Une position qui lui permet de se soustraire à la neutralité de l’historien pour brosser un portrait d’adolescent et une peinture sociale des années 1960.
Joanne

Haut de page


La vérité sur l’affaire Harry Québert
Joël DICKER
 ?ditions de Fallois, 2012.
- R DIC

Marcus Goldman est dans la tourmente. Après l’immense succès de son premier roman, il se retrouve face à l’angoisse de la page blanche alors qu’il doit bientôt rendre son manuscrit à son éditeur. Pour trouver l’inspiration, il se rend chez son mentor Harry Québert, ancien professeur d’université devenu ami, et lui aussi écrivain à succès. Quelques semaines après, l’Amérique est en émoi. Le célèbre écrivain Harry Québert est accusé du meurtre de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans disparue 30 ans plus tôt. Son cadavre est retrouvé dans son jardin, enterré avec le manuscrit de son best-seller... Convaincu de l’innocence d’Harry, Marcus retourne dans le New Hampshire pour mener l’enquête. Mais les choses ne sont pas si simples... Entre mensonges, menaces et trahisons, notre héros va avoir du mal à dénouer le vrai du faux, mais peut-être retrouvera-t-il l’inspiration ?

Attention, ce livre ne vous lâchera pas ! Une fois commencé, vous n’aurez qu’une idée en tête, retrouver ses pages et un fauteuil douillet pour vous y replonger. Chaque chapitre apporte son lot de révélations et de rebondissements et le lecteur est en apnée jusqu’au dénouement final. Véritable page turner à l’écriture fluide, le roman de Joël Dicker n’en est pas moins un roman complexe et foisonnant à l’intrigue brillante et bien menée. Clémence

Haut de page


Le Protectorat de l’Ombrelle
Gail CARRIGER
T.1 – Sans âme
Orbit, 2011.
- SF CAR P1

Alexia Tarabotti est une jeune londonienne comme les autres. A quelques détails près ! A 26 ans elle n’est toujours pas mariée, et sous le règne de la reine Victoria cela n’est pas du meilleur effet... Et ce n’est pas son physique « délicatement lourd » et son caractère « légèrement bien trempé » qui vont lui faciliter les choses... Autre insignifiante bagatelle, c’est une « sans âme », une paranaturelle qui annule, au moindre contact, les pouvoirs des fantômes, vampires et loups-garous qui cohabitent très officiellement avec le peuple londonien. C’est justement à un vampire, qui a l’idée saugrenue de l’attaquer (il ne lui a même pas été présenté !) et à qui elle va rapidement régler son sort, qu’elle doit le déplaisir de rencontrer Lord Conall Macon, mâle Alpha des loups-garous locaux et chef du BUR (Bureau du registre des non-naturels). Mais que l’on se rassure, ils sont faits pour s’entendre et c’est à un chassé-croisé érotico-comique que vont se livrer ces deux-là.

Une fois n’est pas coutume, c’est sur une série légère que notre cœur s’est tourné. Idéale pour les vacances, cette lecture vous apportera détente et rires. Car c’est avec une bonne dose d’humour et de second degré que Gail Carriger nous fait entrer dans l’univers de son héroïne où pudibonderie et volupté cohabitent. Ajoutez à cela des personnages secondaires tout aussi « particuliers » et vous aurez la recette d’un bon bouquin à lire la nuit (sauf les soirs de pleine lune). Peu importent la trame romanesque, qui est parfois légère, et peut-être quelques problèmes de traduction, cette série nous montre que la bit-lit (littérature de vampires, très en vogue depuis la parution de Twilight) peut être consommée sans modération. Pascale

Haut de page


Tombent les avions
Caroline SERS
Buchet Chastel, 2004.
- R SER

Chaque été, une famille se réunit autour d’une grand-mère despotique. Tout le monde fait semblant d’être bien mais les repas se transforment en champ de bataille et la vérité sur les secrets de famille finit toujours par tomber comme les avions dans les rêves du petit Claude qui tombent quand on les regarde.

Une histoire simple mais touchante, mise en valeur par une écriture sobre et précise. Une histoire de famille qui se lit d’une traite tant on a envie de savoir si les fils du passé vont finir par être démêlés...
« Tombent les avions » est un premier roman habile sur les secrets des familles. Aurélie

Haut de page


Fille de la campagne : mémoires
Edna O’BRIEN
Sabine Wespieser, 2013.
- 824 OBR

« Je lus que ma nouvelle gloire littéraire m’avait rendue bouffie d’orgueil, que ma voracité des cercles littéraires ne cessait de croître, que le monde ne voulait pas voir que mon livre devait son existence au mari, qui avait sacrifié ses talents pour servir le mien et, en vérité s’était martyrisé. » Née en 1930 dans le comté de Clare, Edna grandit entre un père alcoolique et une mère pleine d’obsessions étranges au fin fond d’une Irlande rurale. Arrivée à Dublin après une enfance solitaire et des années de couvent, l’étudiante en pharmacie découvre avec passion la littérature et le monde des lettres. Mémoire de l’écrivaine irlandaise dont le premier livre, Les filles de la campagne, fit scandale à sa sortie en 1960 car elle y contestait l’ordre moral et familial, ce document rend compte de son combat. Entre ses deux fils et les nombreux hommes de sa vie, amants ou frères, elle va se battre pour être écrivain.

« Il était essentiel que j’aie mon mot à dire sur mon existence. Je voulais montrer comment la vie du dehors façonne notre être intérieur. »
Aucune nostalgie mais une rage de vivre, d’écrire, de jouer encore d’autant que ses mémoires fourmillent d’anecdotes savoureuses.
Lucidité et hardiesse caractérisent les souvenirs d’Edna O’Brien.
Nathalie

Haut de page


Le Souilleur de femmes d’Oxford, et autres cas mystérieux du Dr Henry St Liver
Gary DEXTER
Le Dilettante, 2012.
- RP DEX

Le Souilleur de femmes d’Oxford rassemble huit enquêtes du docteur Henry St Liver et de son assistante-biographe, Olive Salter. Avatars surprenants de Sherlock Holmes et de son fidèle Watson, ce duo mène l’enquête avec des méthodes bien particulières. Les énigmes résolues avec la maestria digne du locataire du 221 B, Baker Street, ont toutes un point commun : le sexe. Ses particularités, ses déviations.

Les inspirateurs de ces délicieuses parodies ne sont autres que les pionniers de la sexologie moderne. Le dessin de couverture, détournement de la caricature anonyme de Sigmund Freud intitulée « What’s on a Man’s Mind » universellement connue donne déjà le ton : celui d’une satire légère mais redoutable. C’est l’Angleterre victorienne qui est visée à travers ces enquêtes, ses perversions dissimulées sous le masque de la respectabilité. Les Anglo-Saxons excellent dans le non-sens et l’humour décalé, en voici une preuve supplémentaire. Délicieusement jubilatoire… Marie-Line

Haut de page


Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier