Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Coups de coeur > Le livre était presque parfait n°14 (Décembre 2013)
Le livre était presque parfait n°14 (Décembre 2013)
Les coups de coeur du pôle
Décembre 2013

Cliquez ci-dessous pour lire la publication :



Survolez les couvertures... et cliquez pour en savoir plus..





La constellation du chien
Peter HELLER
Actes Sud, 2013.
- R HEL

Un désastre, une épidémie terrible sans doute à l’origine de tout ça, il y a 9 ans. Un Colorado fantôme où la vie a laissé place au vide. Une logique de survie dans laquelle Hig, rêveur amoureux de la nature partage son quotidien avec un vieux cow-boy, Bangley. Mieux vaut ne pas dormir dans la maison et surveiller depuis là-haut, sous un rocher. Une alliance lie les deux hommes à force de se sauver mutuellement la vie. Surveillance et massacre ponctuent les journées. Suite à la mort de Jasper, son chien qui le reliait au passé, Hig s’envole dans son petit avion toujours en état de marche pour voir ailleurs…

A la fois passionnant roman d’aventures et grande réflexion introspective sur les émotions humaines, ce livre est porté par une écriture particulièrement expressive, toujours calée au plus près des sentiments du narrateur, tour à tour concise dans les descriptions, elliptique dans l’expression des sentiments avec toujours une touche de poésie. Premier roman d’un auteur aux multiples casquettes puisqu’il a été plongeur, maçon, bûcheron, pêcheur en mer, guide de rivière et livreur de pizzas, La Constellation du chien est un coup de maître. Nathalie

Haut de page


Viviane Elisabeth Fauville
Julia DECK
Editions de Minuit, 2012.
- R DEC

Vous êtes Viviane  ?lisabeth Fauville. Vous avez quarante-deux ans, une enfant, un mari, mais il vient de vous quitter. Et puis hier, vous avez tué votre psychanalyste. Vous auriez sans doute mieux fait de vous abstenir. Heureusement, je suis là pour reprendre la situation en main.

Il ne faut pas en dire davantage afin de ne pas déflorer le mystère qui auréole ce premier roman brillant. Le malaise s’installe dès les premières phrases avec le portrait de cette femme dérangée et dérangeante. La construction est minutieuse, terriblement ancrée dans les gestes du quotidien qui prennent une dimension extraordinaire. Un travail d’orfèvre autour du pronom personnel, le style est ciselé mais fluide, la déambulation dans Paris est remarquablement amenée. Julia Deck réussit ce portrait d’une femme multiple qui ne maîtrise plus la réalité. Qu’adviendra-t-il de ce caméléon fou ? Où est la vérité ? Marie-Line

Haut de page


Le plus petit baiser jamais recensé
Mathias MALZIEU
Flammarion, 2013.
- R MAL

Un doux et furtif premier baiser et la jeune fille disparaît. Le garçon esseulé, un inventeur-dépressif, met son imagination au service de cet amour grandissant. Son objectif : la retrouver. Ses moyens : l’aide d’un détective à la retraite et de son perroquet et surtout ses folles inventions comme le chocolat magique qui reproduit le goût de leur baiser. Mais les jeunes amoureux ont le cœur en miettes. Pour vivre leur histoire, ils doivent se rencontrer, se retrouver, et affronter leurs blessures respectives...

Encore une histoire d’amour impossible ! Mais l’imagination de Mathias Malzieu ne laisse pas indifférent. Sa plume fantaisiste joue avec les mots et offre un récit rythmé, léger, plein d’humour et de gourmandises. Son univers cocasse et délirant nous entraîne dans les aventures de ces deux jeunes brûlés de l’amour. Un conte poétique et excentrique qui rappelle les romans de Boris Vian. Joanne

Haut de page


Le Restaurant de l’amour retrouvé
Ito OGAWA
Picquier, 2013.
- R OGA

Rinco, une jeune restauratrice, découvre un soir, son appartement désespérément vide. Son petit ami indien l’a quittée en emportant avec lui les meubles, les économies ainsi que tous les ustensiles de cuisine chers à Rinco. Choquée, cette dernière en perd la voix. Elle retourne alors dans son village natal, auprès de sa mère, mal aimante qu’elle n’a plus revue depuis plusieurs années, et d’un cochon apprivoisé au nom d’Hermès. La jeune femme tente de se reconstruire et voit son rêve se réaliser : celui d’ouvrir un restaurant dont les menus médités et concoctés avec amour sont censés apporter à chaque convive, du bonheur.

Le Restaurant de l’amour retrouvé de Ito Ogawa est un conte à la fois familial, relatant une relation mère / fille, et gourmand, où la cuisine, aux saveurs exotiques, nous met l’eau à la bouche. Les images fantaisistes et étranges que l’écriture fine et limpide parvient à saisir, restent ancrées dans notre mémoire, encore après la lecture. Un roman délicieux à savourer. Emilie

Haut de page


Le Reliquaire abyssin
Jenny WHITE
J.C. Lattès, 2012.
- RP WHI

Kamil Pacha est magistrat dans la Constantinople du XIXème siècle. C’est un homme délicat qui aime sa ville, ses habitants, son art. Passionné par les orchidées, il sait aussi être à l’écoute du cœur des hommes. C’est un personnage intelligent et perspicace qui doit faire face à un trafic d’antiquités pillées dans des mosquées ou des églises et qui se retrouvent peu de temps après sur le marché européen. Et ces vols, suivis de meurtres, menacent l’équilibre précaire des relations entre chrétiens et musulmans, chaque communauté accusant l’autre d’en être responsable. D’autant que dans la liste des objets volés figure un reliquaire en argent, protégé depuis le XVème siècle par une famille Abyssinienne, et dont le contenu, s’il était révélé, pourrait modifier le cours de l’histoire religieuse...

Très agréable à lire, ce roman policier historique étonne par la qualité de sa documentation. Jenny White nous captive par ses descriptions d’un monde foisonnant, coloré et vivant. Autour de Kamil Pacha, un détective atypique comme on les aime, gravitent des personnages profonds et attachants. Aucun n’est insignifiant. L’enquête peut paraître parfois un peu compliquée mais, logique, elle déroule ses rebondissements qui à chaque fois nous font retomber sur nos pieds. Une bonne lecture en perspective pour les adeptes du genre. Pascale

Haut de page


Avenue des géants
Marc DUGAIN
Gallimard, 2012.
- R DUG

La vie, jusque là banale, du jeune adolescent américain Al Kenner, bascule le jour de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. C’est par hasard le jour qu’il a choisi pour tuer ses grand-parents. Avec ses 130 kg, ses 2,20 m et son QI supérieur à celui d’Einstein, Al est un personnage qui a de quoi faire frémir. Pendant ses quelques années en prison pour mineurs, il étudie la psychologie et réussit haut la main les tests qui lui permettront d’en sortir et d’effacer son casier judiciaire. Il est ainsi déclaré sain d’esprit, mais nul ne sait encore ce qu’il va faire de sa liberté, armé d’un physique impressionnant et d’une intelligence redoutable.

Pour son personnage d’Al Kenner, Marc Dugain s’est fortement inspiré d’un des plus grands serial killer américain, Ed Kemper. Il nous plonge corps et âme dans l’esprit de cet homme aussi monstrueux que fascinant dont la complexité nous perturbe encore longtemps après la lecture de ce roman percutant. Clémence

Haut de page


Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier