Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Les portes du ciel : visions du monde dans l’Egypte (...)
Les portes du ciel : visions du monde dans l’Egypte ancienne
Espace Arts - Présentation et sélection bibliographique, Mars 2009



L’exposition

Exposition, Paris, Musée du Louvre, 6 mars au 29 juin 2009

Dans la langue des anciens

Repères chronologiques


-2700 à -2033 : de l’Ancien Empire
à la Première période Intermédiaire

L’Ancien Empire restera toujours un modèle pour les Egyptiens. L’institution royale est stable et puissante, l’architecture monumentale de pierre apparaît. Les rois sont enterrés dans des pyramides, entourées des tombes des courtisans, dans de grands cimetières dont l’organisation reflète la hiérarchie de la société.
Puis le pouvoir central disparaît, l’économie et la politique étrangère sont désorganisées. Le pays est démembré en principautés autonomes (la 7e dynastie, qui compterait « 70 rois en 70 jours », est un symbole et n’existe probablement pas).

-2300 à -1550 : du Moyen Empire à la Deuxième période Intermédaire

Le Moyen Empire est considéré comme l’ « âge classique » de l’Egypte. La monarchie unitaire est rétablie, l’administration centrale réorganisée, l’expansion territoriale relancée. Un nouvel essor culturel se manifeste dans l’écriture et la langue, dans l’art, et dans la religion.
Le pays est marqué par des divisions. Avec l’invasion des Hyksôs (15e-16e dynasties) qui s’installent dans le Delta, certaines régions de la vallée du Nil se soumettent aux envahisseurs.

-1500 à -664 : du Nouvel Empire à la Troisième période Intermédiaire

Un politique de conquête est menée en Nubie et en Syrie-Palestine. C’est l’époque des exploitations des ressources du commerce et du désert (pierres et minerais). L’afflux de richesses permet à l’Egypte de développer une civilisation fastueuse avec la prééminence du temple d’Amon de Karnak.
Le pouvoir est partagé entre plusieurs dynasties, d’origine égyptienne, libyenne puis nubienne. Cette alternance de périodes d’anarchie et de moments d’éclat produit une profonde mutation sociale et culturelle.

-664 à -30 : de la Basse Epoque à l’époque ptolémaïque

Les dernières périodes d’indépendance alternent avec deux occupations perses. L’Egypte s’ouvre au reste du monde méditerranéen. Le Delta devient source de vitalité politique, commerciale et culturelle. On pourrait presque parler de " Renaissance " égyptienne.
Les Ptolémées, gréco-macédoniens, succèdent à Alexandre à la tête de l’Egypte.

-30 à 640 : L’Egypte romaine et byzantine

Après la conquête romaine, l’Egypte est administrée par l’empereur et perd toute indépendance politique. Le christianisme se répand, devient religion d’Etat en 380.
En 395 ap. J.-C., l’Empire romain est partagé entre Occident et Orient. L’Egypte est rattachée à l’Orient, capitale Constantinople.


Repères dans la mythologie égyptienne


Les

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier