Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Lucas Cranach et son temps
Lucas Cranach et son temps
Espace Arts - Biographie et sélection bibliographique, mars 2011

Exposition, Paris, Musée du Luxembourg, du 9 février au 23 mai 2011

Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard - Paris 6ème arr.
Tous les jours de 10h à 20 h (nocturne jusqu’à 22 h le vendredi et le samedi)

Feuilletez la présentation

Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.



L’exposition


L’exposition est organisée autour de quatre thématiques.

  • Lucas Cranach, un artiste européen
    L’exposition met en avant la dimension européenne de Lucas Cranach, dont l’art est influencé par Dürer, les artistes des Flandres et de l’Italie.

  • La cour, les Pays-Bas et l’Italie
    Au-delà des commandes artistiques, Cranach a aussi joué un rôle diplomatique : il est le peintre officiel de Frédéric le Sage, prince électeur de Saxe.  ? sa demande, Cranach se rend auprès de Marguerite d’Autriche, gouvernante des Pays-Bas, dont la cour est peuplée d’artistes et d’humanistes. Au contact de cette brillante société, il perfectionne son art. Il introduit dans ses oeuvres une élégance plus raffinée et s’intéresse à de nouvelles thématiques, comme celles des femmes fortes et vertueuses, représentées à mi-corps.

  • Un peintre de la beauté féminine
    Nymphe à la source (après 1537) - Washington, National GalleryLe nu occupe une place centrale dans l’oeuvre de Cranach. Dans ses figures féminines d’une grande sensualité, empruntées tantôt au répertoire antique (Vénus, Diane…), tantôt à la culture chrétienne ( ?ve), il représente des corps à la beauté parfois inquiétante, dont le canon se distingue très nettement des proportions idéales prisées à la Renaissance. Ces images ambiguës, mêlant érotisme et morale, à la signification souvent complexe, ont rencontré un énorme succès.

  • Un acteur de la réforme protestante
    L’exposition insiste sur la richesse et l’originalité du parcours de Cranach, jalonné de rencontres déterminantes. Portraitiste de talent, il nous a transmis les effigies des principaux acteurs de son temps. Bientôt partisan de la Réforme protestante, Cranach participe aussi pleinement à la diffusion de la nouvelle doctrine, en mettant son art au service d’une propagande visuelle, largement diffusée par la gravure. Ainsi, il contribue à élaborer une nouvelle iconographie protestante, sans pour autant renoncer aux commandes de l’ ?glise catholique.


Biographie

<br<

Lucas Cranach l’Ancien est un peintre et graveur de la Renaissance allemande, né à Kronach en 1472 et décédé à Weimar le 16 octobre 1553. Son patronyme dérive de celui de sa ville natale. Il est le père de Lucas Cranach le Jeune.

Lucrète (vers 1510-13) - Collection privéeEntre 1501 et 1504, il voyage dans la vallée du Danube jusqu’à Vienne, où il fréquente alors les milieux humanistes. Il peint durant cette période des tableaux d’inspiration religieuse ("Saint-Jérôme" - 1502, "Crucifixion" - 1503, "Le Repos pendant la fuite en  ?gypte" - 1504) ainsi qu’un portrait, le "Portrait de Dr. Cuspinian et sa femme" — un humaniste viennois — en 1504.  ? cette époque, son style, proche de celui d’Albrecht Dürer, d’Albrecht Altdorfer et de l’ ?cole du Danube (dont il apparaît comme un des créateurs) se caractérise par la prédominance des paysages agités, aux couleurs fastes, emplis d’une foultitude détails et de symboles, d’un lyrisme exarcerbé, paysages quasi surréalistes où la tension psychologique est palpable, espaces vitaux dans lesquels s’insèrent avec harmonie des personnages élaborés et à l’expression énigmatique.

Il s’établit à Wittenberg en 1505 et devient peintre de l’électeur de Saxe Frédéric le Sage, il est anobli en 1509.  ? partir de cette date, son art s’oriente alors vers un style s’approchant du maniérisme : les formes s’allongent, deviennent plus souples, les personnages prennent de l’importance par rapport au paysage devenu simple décor et leurs différentes poses sont élaborées et codifiées, l’habillage raffiné.  ? Wittenberg, durant la même période, il fait la connaissance de Martin Luther avec qui il se lie d’amitié (et dont il réalisera de nombreux portraits). Acquis aux idées luthériennes, Cranach participera dès lors à la création de l’iconographie protestante, représentant des thèmes chers à la Réforme, tirés de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament, introduisant quelquefois des citations de la Bible. Il peint également de nombreux portraits et scènes religieuses qui lui assurent célébrité dans toute l’Europe, et à partir de 1525, intensifie son activité avec l’aide de ses fils, Hans et Lucas, et probablement d’un atelier important.

Propriétaire d’une pharmacie et d’une imprimerie, il est élu à trois reprises bourgmestre de Wittenberg et conserva sa charge de peintre de la cour sous les électeurs Jean-Constant et Jean-Frédéric, cour pour laquelle il peignit d’innombrables nus bibliques et mythologiques à l’érotisme allusif.

Son protecteur Jean-Frédéric ayant été capturé après la bataille de Mühlberg, Cranach accompagne sa captivité de 1550 à 1552 avant de revenir à Weimar, nouvelle résidence electorale, pour y mourir l’année suivante, après avoir produit plus de 400 oeuvres. Après sa mort, son fils Lucas Cranach continue l’activité de son père et de son atelier.

Source Wikipédia


Bibliographie

<br<

Lucas Cranach : le corps divinisé
le début du maniérisme : 1472-1553

J. Damase, 1993
ART 759.03 CRA

Nus de Lucas Cranach l’ancien
Christian Zervos
Cahiers d’art, 1950
ART 750.03 CRA

Dictionnaire de la peinture allemande et d’Europe centrale
Larousse, 1990 (Les essentiels)
ART 759.3 DIC

Martin Luther en moine augustin (1520) - Paris, Bibliothèque nationale- Ressource numérique

Article consacré à Lucas Cranach
sur l’Encyclopaedia Universalis
A lire sur place

En commande

Lucas Cranach et son temps
catalogue de l’exposition
RMN : Musée du Luxembourg

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier