Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Maurice Quentin La Tour, le « voleur d’âmes(...)
Maurice Quentin La Tour, le « voleur d’âmes »
Présentation et sélection bibliographique, Novembre 2004

Exposition, Château de Versailles, 14 septembre – 12 décembre 2004

Le XVIIIe siècle est, en France, l’âge d’or du pastel. Maurice Quentin La Tour rayonne dans cette technique et sera le portraitiste officiel de Louis XV.

Maurice Quentin La Tour (1704-1788)

<br<

« Autoportrait » 1751, Musée de Picardie (Amiens)Portraitiste officiel de Louis XV.

Après avoir étudié le dessin dans sa ville natale, Saint-Quentin (Aisne), Maurice Quentin Delatour, dit de La Tour, s’installa à Paris dans l’atelier d’un peintre ami de Watteau. A l’instar de la Vénitienne Rosalba Carriera, dont le Tout Paris des années 1720 admirait les pastels, La Tour adopta cette technique flatteuse, dans laquelle il ne tarda pas à exceller.

« Portrait de la marquise de Pompadour (1752-1755) » Pastel, sur papier gris-bleu - H 1,775 m ; L 1,31 m - Musée du LouvreAprès avoir séjourné en Angleterre, il se fixa en 1727 à Paris, où ses portraits, brillants et pleins de verve, furent remarqués à la cour de Versailles, comme dans les milieux intellectuels. En 1746, il fut reçu à l’Académie. Ses œuvres, dont la force psychologique contraste avec le caractère éphémère que leur confère le pastel, bénéficièrent dès lors d’un immense succès. La Tour avait en effet le don précieux de saisir parfaitement une physionomie - et peut-être plus particulièrement les visages féminins - comme en témoignent ses études préparatoires : l’expression du modèle, où la bouche est traitée comme le centre émotif, y est en effet notée dans un dessin vif et léger qui sait ne retenir que l’essentiel. Son œuvre la plus célèbre, Madame de Pompadour (1755, musée du Louvre), témoigne également de la sensibilité avec laquelle le peintre parvenait à rendre sensible le cadre, ici somptueux, dans lequel posait son modèle.

En 1782, La Tour fonda à Saint-Quentin une école royale de dessin. Sa ville natale conserve aujourd’hui l’essentiel de son œuvre, qui constitue une véritable anthologie des personnalités qui marquèrent le siècle de Louis XV.
(http://scaramouche.free.fr/quentin.htm)


L’âge d’or du pastel


« Madame de Pompadour » PastelLe XVIIIe siècle est, en France, l’âge d’or du pastel. La vogue en est si frénétique que l’Académie, inquiète de l’abandon dans lequel menace de tomber la peinture à l’huile, refuse à partir de 1750 de recevoir des « peintres en pastel ».
Si Maurice Quentin de La Tour rayonne, il est loin cependant d’être un artiste isolé. Cette vogue extraordinaire a même été lancée par une artiste étrangère, la Vénitienne Rosalba Carriera dont le voyage en France en 1720 fut un triomphe : elle ne peignit pas moins de trente-six portraits en dix-huit mois, parmi lesquels celui de Louis XV enfant !
Mais la dynastie des pastellistes français avait été brillamment ouverte vingt ans auparavant par le Lyonnais Joseph Vivien (1657-1734), le premier qui s’était attaché au pastel intégral. Suivront Nattier (1685-1766) et Coypel (1694-1752) avant que ne se déclare le talent du grand rival de La Tour, Perronneau (1715-1783), coloriste hors pair et artiste sobre et spirituel.
Un autre magicien du pastel sera Chardin (1699-1779), qui s’essaie au genre à 70 ans et donne le magistral Autoportrait aux besicles.
Tout au long du XVIIIe siècle, Boucher, Greuze, Boze, Ducreux, Prud’hon, Elisabeth Vigée-Lebrun ont illustré le genre avant qu’il ne s’épuise et ne renaisse dans le sillage des impressionnistes.
(Beaux arts magazine, septembre 2004)


« Louis XV » Pastel

Bibliographie sélective


Découvrir la technique du pastel

Jackie SIMMONDS
L’atelier du pastelliste
Fleurus, 1999
ART 741.23 SIM

Jugy MARTIN
L’encyclopédie du pastel
Fleurus, 2002 (Savoir créer)
ART 741.23 MAR

Michael WRIGHT
Introduction au pastel
Dessain et Tolra, 1994 (Les manuels du peintre)
ART 741.23 WRI

L’art du XVIIIe siècle

Histoire artistique de l’Europe. 4, XVIIIe siècle
Seuil, 1998
Lecture et consultation sur place
REF 709 HIS h4

Jean-François BARRIELLE
Le style Louis XV
Flammarion, 1981 (Grammaire des styles)
ART 709.033 BAR

Pierre CABANNE
L’art du XVIIIe siècle
France Loisirs, 1989
ART 709.033 CAB

André CHASTEL
L’art français
3, Ancien régime 1620-1775

Flammarion, 1995
Lecture et consultation sur place
REF 709.544 ART a3

Le dix-huitième siècle français
Hachette, 1970
Lecture et consultation sur place
ART 709.44 DIX

Colin B. BAILEY, ...
Au temps de Watteau, Chardin, Fragonard : chefs-d’œuvre de la peinture de genre
Renaissance du livre, 2003 (Références)
ART 759.047 BAI

Michael LEVEY
Du Rococo à la Révolution : Les principaux courants de la peinture au XVIIIe siècle
Thames & Hudson, 1989 (L’univers de l’art)
ART 759.047 LEV

En commande

Catalogue de l’exposition. Art Lys

« La femme au miroir, dite la marquise de Biencourt », (détail). Pastel. Lyon, musée des Arts décoratifs(Photo Pierre Verrier - Graphisme Martine Mène)

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier