Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Mississippi, histoires au long du fleuve...
Mississippi, histoires au long du fleuve...
Décembre 2016

Depuis les romanciers américains emblématiques du Mississippi, indissociables du tumulte de ce fleuve long de 3780 km jusqu’aux auteurs qui empruntent aux dix Etats qui le traversent, traditions et histoires, la variété du paysage littéraire est surprenante.

Des romanciers dont la vie rejoint parfois la plus puissante des fictions, des auteurs issus des pays du Mississippi et qui s’abreuvent aux sources du fleuve, des histoires se passant aux abords de ce fleuve majestueux...

La puissance narrative de ces auteurs nous emporte à l’image des courants parcourant ce large fleuve aux paysages contrastés.

Mark Twain

Qui connait Samuel Langhorne Clemens ? Pourtant tout le monde le connait sous le pseudonyme que lui a donné le fleuve Mississippi : Mark Twain. Pour la petite histoire, cet auteur né en 1835 dans le Missouri, s’embarque en 1957 sur le Mississippi en direction de la Nouvelle-Orléans. C’est de cette époque que lui vient son pseudonyme : alors qu’il tire la corde de sondage pour vérifier la profondeur du fleuve, son capitaine lui criait : "Mark Twain !, Mark Twain !", c’est-à-dire : "Marque deux brasses !". Cela signifie "profondeur suffisante", dans le jargon anglais dit du safe water. Son oeuvre est imprégnée par l’influence de ce fleuve.
Hemingway écrit : "Toute la littérature américaine moderne descend d’un livre de Mark Twain intitulé Huckleberry Finn. C’est le meilleur livre que nous ayons eu. Tout ce qui s’est écrit en Amérique vient de là."
Marinier, chercheur d’or, reporter, Mark Twain est un homme du peuple qui sort le roman de la tour d’ivoire des salons de Boston et ouvre la littérature au grand vent d’ouest.
Oeuvres
Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade)
LIT 810 TWA - voir disponibilité

Les Aventures de Tom Sawyer. La Vie sur le Mississippi. Les Aventures de Huckleberry Finn. La Tragédie de David Wilson, le parfait nigaud.

William Faulkner

William Faulkner est né en 1897 à New Albany dans l’État du Mississippi et meurt en 1962 à Byhalia dans le même État. Publié à partir des années 1920, il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1949 alors qu’il est encore relativement peu connu.
Faulkner, qui a situé la plupart de ses récits dans son état natal du Mississippi, est l’un des écrivains du Sud les plus marquants. Au-delà de cette appartenance à la culture sudiste, il est considéré comme un des plus grands écrivains américains de tous les temps et un écrivain majeur du XXème siècle.
"Je prenais tout ce qui se présentait pour gagner un peu d’argent. Je pouvais faire un peu de tout - conduire des bateaux, peindre des maisons, piloter des avions. Je n’ai jamais eu besoin de beaucoup d’argent parce que la vie n’était pas chère à La Nouvelle-Orléans à l’époque, et tout ce que je voulais, c’était un endroit où dormir, un peu de nourriture, du tabac et du whisky. Par tempérament, je suis un vagabond et un clochard."
Oeuvres romanesques
Sartoris. Le Bruit et la Fureur. Appendice Compson : 1699-1945. Sanctuaire.Tandis que j’agonise.
Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade)
LIT 810 FAU - voir disponibilité

Oeuvres romanesques
Lumière d’août. Pylône. Absalon, Absalon !. Les Invaincus.
Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade)
LIT 810 FAU 02 - voir disponibilité

Oeuvres romanesques
Si je t’oublie, Jérusalem. Le Hameau. Le Père Abraham. Descends, Moïse. Lion
Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade)
LIT 810 FAU 03 - voir disponibilité

"J’aime penser que le monde que j’ai créé est une sorte de clé de voûte dans l’univers ; que, si petite que soit cette clé de voûte, si on la retirait, l’univers lui-même s’effondrerait."

Début article



William Irish

William Irish est le pseudonyme de Cornell Woolrich. Cet écrivain est né en 1903 à New York et y meurt en 1968.
Né dans un milieu aisé, il suit son père, ingénieur des travaux publics, au Mexique, à Cuba et aux Bahamas, après le divorce de ses parents. Il rentre à New York à l’âge de 15 ans pour vivre auprès de sa mère, pianiste, et termine ses études en 1925. Il écrit son premier roman, Chef d’accusation en 1935, influencé par l’œuvre de Francis Scott Fitzgerald. Il est engagé à Hollywood pour travailler sur l’adaptation de Les enfants du Ritz, paru en 1927.
Il se marie en 1930, mais cette union est un échec, il vit chez sa mère, dans la solitude. Jusqu’en 1940, les éditeurs refusent de publier ses livres. C’est dans les " pulps " qu’on trouve de lui près de trois cent cinquante nouvelles. Il connaît le succès à partir de 1940, avec La mariée était en noir. En 1949, il reçoit un Edgar, prix de l’Association des Mystery Writers of America, et en 1953, le prix de littérature policière en France. Sa mère meurt en 1957, il s’isole de plus en plus, sombre dans l’alcoolisme. Il est amputé d’une jambe atteinte de gangrène. Il meurt d’une attaque en 1968.

De nombreux metteurs en scène ont porté les œuvres à l’écran de ce maître du suspense, notamment Alfred Hitchcock pour Fenêtre sur cour, d’après une de ses nouvelles, et François Truffaut pour La sirène du Mississippi et La mariée était en noir.

La Sirène du Mississippi

"La Nouvelle-Orléans était un vrai paradis."
En cette année 1880, Louis Durand, marchand de café prospère, en est fermement convaincu. Il est sur le point d’accueillir sa fiancée Julia Russell avec laquelle il a entretenu une riche correspondance grâce à une petite annonce parue dans un journal de Saint-Louis. Lorsque le City of New Orleans débarque ses passagers, la déception est grande : point de Julia. Mais quand une époustouflante beauté lui déclare être celle qu’il attend, Louis est prêt à croire toutes les explications. Dans ce roman, William Irish décrit une passion amoureuse dévorante qui en a fait un classique de la littérature contemporaine.

Richard Nathaniel Wright

Né en 1908 parmi les plus pauvres, dans l’Etat raciste et ségrégationniste du Mississippi, Richard Nathaniel Wright était le petit-fils d’un esclave noir. Son lieu de naissance, la ville de Natchez, avait été au XIXe siècle le deuxième plus grand marché d’esclaves du sud des Etats-Unis. C’était aussi l’un des ports cotonniers les plus importants du monde. Il y avait à Natchez plus de richesses que dans n’importe quelle autre ville américaine, excepté New York. Mais cette richesse se trouvait entre les mains d’une poignée de privilégiés.
L’auteur passe une enfance difficile à Jackson dans le Mississippi, abandonné par un père alcoolique et élevé par sa mère.
Pour échapper aux poursuites du gouvernement fédéral américain contre les communistes au moment du maccarthysme, Richard Wright se réfugie en France en 1946 avec sa femme et sa fille. La France est selon lui, " le seul pays où il pourra continuer à exprimer ses idées librement ". À Paris, il rencontre Jean-Paul Sartre et Albert Camus et s’intéresse au courant existentialiste. En 1947, il prend la nationalité française et s’engage dans un nouveau combat, la lutte pour l’indépendance des peuples coloniaux et notamment algériens aux côtés de Sartre et Camus. Il passe les dernières années de sa vie entre Paris et sa maison en Normandie où il rédige de nombreux ouvrages engagés tels que Ecoute, homme blanc ! (1957) ou Une faim d’égalité (posthume 1977). Il meurt d’une crise cardiaque à Paris à 52 ans seulement, laissant derrière lui une œuvre dont il souhaitait qu’elle serve à " rassembler deux mondes, celui des blancs et celui des noirs, afin de n’en faire plus qu’un ".

Black boy
Gallimard (Folio)
LIT 813 WRI - voir disponibilité

Un roman autobiographique qui décrit les conditions de vie d’un enfant noir dans le Mississippi des années 1920. L’auteur raconte le procès de Bigger, un jeune chauffeur noir de la famille Dalton. C’est l’occasion, au travers de la voix de l’avocat Max, de dénoncer "l’honneur moral de la vie d’un Noir aux Etats-Unis" dans les années 20.

Début article



Tennessee Williams

Tennessee Williams qui est né en 1911 à Colombus dans le Mississippi, meurt en 1983 à New York. Il est surtout connu pour ses pièces de théâtre qui sont nombreuses à avoir été portées au cinéma.
Tout le théâtre de Tennessee Williams, où l’on voit l’influence de William Faulkner et de D.H. Lawrence, est traversé par des inadaptés, des marginaux, des perdants, des désemparés, auxquels va tout son intérêt, comme il l’explique dans ses Mémoires, parues en France en 1978. À travers tous ces personnages, dans un mélange de réalisme et de rêve, dans le désastre ou la fantaisie, il mène une remarquable analyse de la solitude, qui fut la constante de sa vie.
Il a remporté le Prix Pulitzer pour sa pièce Un tramway nommé désir en 1948 et pour La Chatte sur un toit brûlant en 1955. Ces pièces sont imprégnées de l’ambiance lourde et pesante du sud profond des Etats-Unis.

Théâtre, roman, mémoires
R. Laffont (Bouquins)
LIT 810 WIL - voir disponibilité

La Ménagerie de verre. Un Tramway nommé Désir. Une Chatte sur un toit brûlant. La Nuit de l’iguane. Les Carnets de Trigorine. Une Femme nommée Moïse. Mémoires.

Carson McCullers

Carson McCullers, romancière américaine née en 1917 à Columbus en Géorgie et morte en 1967, publia, en 1940, Le cœur est un chasseur solitaire. Elle avait alors vingt-trois ans et "l’air d’une toute jeune fille montée en graine, avec ses petits bas rouges au-dessous des genoux, son long visage pâle, sa frange noire en désordre et sa contenance effarouchée". Ses romans et nouvelles ont le plus souvent comme cadre le sud du pays, espace de contraste fort entre populations diverses, zones de clivages.
En 1937, Carson, qui a épousé un caporal de l’armée, Reeves McCullers, commence à écrire ce roman de premier plan. La description d’une petite ville du Sud est saisissante. On y trouve la torpeur poussiéreuse des rues écrasées de soleil, des vies qui s’épuisent à chercher comment briser la solitude où elles sont enfermées, la description des quartiers nègres le soir du côté des usines de filatures d’où viennent des bouffées de jazz, un solo de saxo.... Autour de John Singer, le sourd-muet, qui esquisse un langage avec ses mains, quatre personnages apparaissent en contrepoint et se confient à lui. Chaque personnage vit pour un projet, un rêve, une ambition qui le pousse ou le détruit. Le récit se déroule dans les années 1930, au moment de l’ascension de Mussolini et d’Hitler.

Romans et nouvelles
Librairie générale française (La Pochothèque)
R MCC - voir disponibilité

Le Coeur est un chasseur solitaire. Esquisse pour "Le Muet". Reflets dans un oeil d’or. Frankie Addams. L’Horloge sans aiguilles.

Début article



Harper Lee

Harper Lee née en 1926 à Monroeville dans l’Alabama, état dont l’histoire est imbriquée dans celle de la Louisiane, est un auteur emblématique de la question des minorités raciales. Elle est morte en 2016 dans la même ville.
Harper Lee - de son vrai nom Nelle Harper Lee - grandit dans cette petite ville du sud de l’Alabama où l’écrivain Truman Capote (1924-1984) a lui aussi été élevé. Lee et Capote sont d’ailleurs des amis d’enfance. A l’époque, ils vivent à quelques rues l’un de l’autre. Plus tard, à la fin des années 1950, Truman Capote entraînera même Harper Lee dans l’écriture d’un roman sur un quadruple meurtre. Lee l’accompagnera dans le Kansas pour l’aider dans ses entretiens et ses recherches. Et ce livre deviendra De sang-froid (1966), que Capote dédiera à Harper Lee - laquelle apparaîtra également dans plusieurs autres de ses livres, avant que leurs liens d’amitié ne se distendent considérablement, notamment après le succès de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
Ed. de Fallois (Le Livre de Poche)
R LEE - voir disponibilité

Dans l’Amérique des années 1930, en Alabama. La vie qui s’y déroule au ralenti n’a guère changé depuis le début du siècle. C’est là que grandissent, un peu en marge, la très jeune narratrice Scout et son frère aîné Jem. Leur père, Atticus Finch, veuf, avocat de son état, doit défendre un Noir, Tom Robinson, accusé d’avoir violé une jeune Blanche, qui risque la peine de mort. Une courageuse dénonciation de la ségrégation raciale dans l’Amérique sudiste des années 1930. ...
Ce succès, l’un des plus importants de l’histoire de la littérature, fait immédiatement peser sur Harper Lee, à l’époque âgée de 34 ans, une pression terrible.
Qu’écrire après Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ? La jeune femme est paralysée. En 1964, elle déclare à un journaliste n’avoir plus aucune confiance en elle : " Je n’ai jamais eu autant la trouille que maintenant. " Ce sera du reste l’un de ses derniers entretiens. Son éditrice explique au biographe que la plume de Lee s’est "figée". Et qu’elle-même a finalement renoncé à attendre son deuxième roman, un livre entamé au début des années 1960 mais qu’elle n’a jamais terminé, Le long adieu.
Pendant un demi-siècle, ce roman restera la seule œuvre publiée de Harper Lee. Jusqu’à ce qu’en 2014, l’avocate de la vieille dame, retrouve dans ses papiers un autre texte accroché à un tapuscrit original de son livre. Prix Pulitzer 1961

Va et poste une sentinelle
Grasset
R LEE - voir disponibilité

Une suite écrite avant... où on retrouve les principaux personnages du roman prédédent mais vingt ans plus tard, dans les années 1950. Scout, qu’on avait quittée à 8 ans est devenue une adulte vivant à New York et retournant un jour voir son vieux père Atticus en Alabama. Un père que Harper Lee nous montre rigide et plein de préjugés. On peut se demander comment des personnages aussi antipathiques que ceux de Va et poste une sentinelle ont pu devenir des exemples d’empathie et d’humanité dans Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ?

James Lee Burke

James Lee Burke né en 1936 à Houston au Texas, passe son enfance sur la côte entre le Texas et la Louisiane. Il est issu d’une famille pauvre : son père, comme celui de son personnage Dave Robicheaux, est ouvrier dans une raffinerie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fréquente l’école catholique, où il découvre sa vocation d’écrivain. Il poursuit ses études à l’Université de Louisiane du Sud-ouest ainsi qu’à l’Université du Missouri-Columbia d’où il sort diplômé d’un baccalauréat en arts puis d’une maîtrise en arts dans les domaines de la littérature et du journalisme. À l’université, Burke rencontre Pearl, native de Pékin qui a fui le communisme. Le mariage a lieu en 1960. Après l’université, Burke a pratiqué plusieurs métiers : ouvrier du pétrole, routier journaliste, assistant social, garde forestier, topographe, enseignant d’anglais. Dans les années 1980, il enseigne l’écriture créative à l’Université d’Etat de Wichita (Kansas). C’est le Texas qui va marquer son oeuvre mais certains romans comme Créole belle se passent à la Nouvelle-Orléans.
Actuellement Burke et sa femme Pearl partagent leur temps entre l’État du Montana et la Louisiane. Leur fille, Alafair Burke qui est également auteur de romans policiers a écrit Jamais vue.

Creole belle
Rivages (Rivages-Thriller)
RP BUR - voir disponibilité

Dave Robicheaux est en convalescence dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Tee Jolie Melton lui rend visite et lui laisse une chanson My Creole Belle sur son ipod. Il apprend par la suite que la jeune femme a disparu depuis des mois et se demande si cette rencontre est bien réelle. Lorsque Blue, la soeur de Tee Jolie, est morte, il décide de partir à sa recherche.

Début article



John Kennedy Toole

John Kennedy Toole, né en 1937 à la Nouvelle-Orléans, se suicida en 1969 par déception de ne pas être publié. Il connut le succès après sa mort. Grâce aux efforts inlassables de sa mère et de l’écrivain Walker Percy, à qui elle l’avait fait lire, le livre a été finalement publié en 1980. Il reçut le Prix Pulitzer en 1981 à titre posthume.
Il passe toute son enfance à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane et cette ville le marque profondément.

La Conjuration des imbéciles
10-18
R TOO - voir disponibilité

L’histoire se situe aux États-Unis, à La Nouvelle-Orléans, au début des années 1963. Le personnage principal est Ignatius J. Reilly, un étudiant en littérature médiévale, remarquablement érudit et d’une intelligence qui confine au génie paranoïaque. Il vit en vrai pacha chez sa mère arthritique et alcoolique. Ignatius, qui s’exprime pour son créateur, abhorre son époque. L’auteur met beaucoup de lui-même dans le héros de son roman. Ignatius semble obstinément mais passionnément en décalage constant avec ses contemporains qu’il méprise férocement. Ce livre est une des plus vivantes descriptions du folklore de la ville de La Nouvelle-Orlénas et de ses habitants.
Ignatus Reilly est un anti-héros et ce roman, une tragi-comédie.

Richard Ford

Richard Ford est né en 1944 à Jackson dans le Mississippi. C’est à Boothbay, dans le Maine que ce nomade s’est installé aujourd’hui. Il est également professeur au Bowdoin College.
Parce qu’il est né dans le Sud et qu’il fut adoubé par la grande nouvelliste Eudora Welty, on a dit qu’il y avait du Faulkner en lui.

Parce qu’il a vécu dans le Montana, on a ensuite fait de Richard Ford un écrivain de la fameuse "école de Missoula".
La seule chose vraiment fiable, finalement, c’est ce jugement de Carver, peu de temps avant sa mort, en 1988 :
"Si l’on considère l’oeuvre de Richard Ford phrase après phrase, on tient là le meilleur styliste d’Amérique."

Qu’est-ce qu’une vie heureuse ? Qu’est-ce qu’une vie normale ? Que comprenons-nous à ce qui nous arrive tandis que nous sommes occupés à vivre ? Toutes questions incessamment réitérées et subtilement reformulées depuis quarante ans par Richard Ford, de livre en livre, et qui donnent leur épaisseur aux tableaux réalistes des Etats-Unis qu’il dresse chaque fois.

En France, où il a la cote, on a dit, écrit, le meilleur et le pire sur le " Clint Eastwood des lettres américaines ", sur le " plus français des auteurs américains " : qu’il fut une sorte de bluesman dans le Michigan, cow-boy dans les grands espaces du Montana, orphelin dans le Mississippi, où il est né...
Ford s’emploie depuis une éternité à déchirer la seule étiquette qu’il honnit, celle d’écrivain du Sud : " Etre sudiste, c’est être raciste, sexiste, menteur. Je ne peux pas être cela. "

Le Mississippi a représenté pour lui une source d’inspiration. Richard adore la pêche, activité contemplative qui a peut-être été à la source de son métier d’écrivain.

Une mort secrète
Payot
R FOR - voir disponibilité

A la frontière du Mississippi et de l’Arkansas se trouve une île qui ne figure sur aucune carte. Trois hommes s’y sont donnés rendez-vous. Le premier cherche une femme. Le second, une victime. Le troisième ne cherche que lui-même. Sans le savoir, ils pénètrent dans une zone dangereuse où chaque chose - la mort d’un animal, un motel écrasé de soleil, un cri le long du fleuve - prend un sens menaçant.

Richard Ford a réussi un coup d’éclat en publiant à trente-deux ans ce roman plein de violence et de mystère. D’abord classé - à tort - parmi les "faulknériens", puis aux côtés de Jim Harrison et de Thomas McGuane, Richard Ford ne cesse d’affirmer sa singularité. Avec Un week-end dans le Michigan et Indépendance (Prix Pulitzer 1996), il est devenu le chroniqueur intime d’une Amérique blanche en quête de son identité.

Début article



Thomas H. Cook

Thomas H. Cook est né à Fort Payne en Alabama en 1947.
Il a été professeur d’anglais et d’histoire ainsi que secrétaire de rédaction au magazine américain Atlanta avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Ses romans, réputés pour leur finesse psychologique, privilégient les thèmes des secrets de famille, de la culpabilité et de la rédemption.

Les leçons du mal
Seuil (Seuil Policier)
RP COO - voir disponibilité

A la fin de ses études universitaires, Jack Branch revient enseigner dans la petite ville du Mississippi où il a grandi, dans l’école où son propre père enseignait. Il se prend d’affection pour Eddie Miller, un élève dont le père est mort après avoir été condamné pour le meurtre d’une étudiante.

Donald Harstad

Né en 1946, Donald Harstad vit à Elkader dans l’Iowa. Il est surtout connu pour ses récits qui mettent en avant les enquêtes du shérif Carl Houseman dans le comté rural fictif de Nation, dans l’Iowa. Après deux années d’études universitaires et un service national au Vietnam, il travaille pendant cinq ans sur les plateaux de tournage à Hollywood. À partir de 1973, il s’engage dans les services de police du comté de Clayton, Iowa, où il sert d’abord comme agent de patrouille, puis inspecteur et enfin adjoint au shérif. Il prend sa retraite en 1996. Son activité professionnelle a constitué une source d’inspiration dans l’élaboration de ses romans.

Onze jours
Le Cherche midi (Ailleurs)
RP HAR - voir disponibilité

Un appel anonyme conduit le shérif Carl Houseman et son unité dans une ferme isolée, à quelques kilomètres de leur petite ville au coeur de l’Iowa. D’autres corps seront retrouvés. Le shérif sera aidé par une jeune femme du département des homicides et un flic de New York. Coup de théâtre final : un face-à-face avec un mal que personne ne pouvait supposer exister ici.

Ce premier roman est suivi de : Code 10, Moins 30°,5 octobre 23 h 33, 4 jours avant Noël, 6 heures plus tard.

Tim Gautreaux

Tim Gautreaux né en 1947 à Morgan City vit et travaille à Hammond en Louisaine. Ce fils d’un capitaine de remorqueur sur le Mississippi est venu sur le tard à la littérature. Adoubé et encouragé par des auteurs comme James Lee Burke, Gautreaux qui a d’abord publié des nouvelles, est ensuite passé au roman. Surnommé aux États-Unis le "Conrad des bayous", le fleuve ne s’appelle plus ici Congo mais Mississippi.

Nos disparus
Seuil (Cadre vert)
R GAU - voir disponibilité

Sur un bateau à aubes qui sillonne le Mississippi, un homme hanté par son passé se lance à la recherche d’une fillette. Sam occupe à la Nouvelle-Orléans un poste de responsable d’étage dans un grand magasin. Son destin bascule le jour où une fillette échappe à la vigilance de ses parents et disparaît, enlevée sous ses yeux. Accusé de négligence par son patron et les parents de la fillette, il n’a d’autre solution que de partir à sa recherche s’il veut retrouver son emploi. Sam se fait engager comme troisième lieutenant à bord d’un vieux bateau à aubes qui écume le Mississippi. Il y joue les videurs et occasionnellement du piano. Les parents de la fillette, musiciens, et son grand frère sont aussi à bord.
Tout le roman de Gautreaux est une suite de va-et-vient entre le bateau et la terre où Sam et le père de la fillette tentent, chacun son tour, de la retrouver. À bord, l’orchestre tantôt noir tantôt blanc, peine souvent à adoucir les mœurs des hordes de pauvres hères montés à bord pour boire, jouer aux machines à sous et se battre.
Formidable conteur, Tim Gautreaux n’occulte rien de la petitesse et de l’ignominie des hommes, mais sait aussi en montrer la fragilité, les blessures et parfois les moments de grâce.

Début article



John Biguenet

John Biguenet est né en 1949 à la Nouvelle-Orléans en Louisiane.

Le Secret du Bayou
Albin Michel (Romans étrangers)
R BIG - voir disponibilité

1957, côte de Louisiane. Pour éviter la ruine, Félix et Mathilde Petitjean, ostréiculteurs, offrent la main de leur jeune fille Thérèse au rival de la famille, Horse Bruneau, 52 ans. Au cours d’une promenade en pirogue, Thérèse tue Horse...
Au milieu des marécages où la moiteur et la végétation luxuriante exacerbent les passions, l’action se déroule dans le monde impitoyable des pêcheurs d’huîtres à la drague en haute mer.
Une saga familiale tissée de haine, de violence, d’amour et de souffrance, aussi inexorable qu’une tragédie grecque. Dans la tradition des grands romans du Sud profond aux accents faulkneriens, le superbe portrait d’une femme indomptable et farouche.

Larry Brown

Larry Brown, né en 1951 à Oxford dans le Mississippi et décédé dans la même ville en 2004 d’une crise cardiaque a exercé de multiples petits boulots : bûcheron, charpentier, peintre, nettoyeur de moquette, tailleur de haies, il fut pompier pendant seize ans.
Il fréquenta brièvement l’université du Mississippi sans en être diplômé. Un éditeur remarque un jour une de ses nouvelles dans un magazine et, enthousiasmé par son écriture forte, décide de prendre contact avec lui : il lui demande s’il aurait d’autres nouvelles à publier. L’écrivain lui répond qu’il en a des centaines. En quelques années, Larry Brown est reconnu comme un grand romancier par la critique comme par les lecteurs. Il laisse une œuvre forte et inachevée de six romans, deux recueils de nouvelles, une autobiographie et un essai.
Ses romans mettent en scène des personnages désabusés, souvent marginaux, aux parcours accidentés et aux vies brisées. Comparé à William Faulkner à ses débuts, ses écrits sont assimilés au mouvement littéraire dit du réalisme sale. Il fait partie de l’école du Montana.

Sale boulot
Gallimard (La Noire)
R BRO - voir disponibilité

Braiden Chaney n’a plus ni jambes ni bras. Walter James, lui, n’a plus de visage. Ils les ont tous deux perdus au Viêt-nam. L’un est noir, l’autre est blanc. Vingt-deux ans plus tard, ils se retrouvent dans la même chambre d’un hôpital pour vétérans dans le Mississippi. En l’espace d’une très longue nuit, ils se racontent ce qu’ils étaient, ce qu’ils sont devenus, ce qu’ils pourraient devenir et, surtout, ce qu’ils attendent l’un de l’autre. En une nuit, tout est dit sur la souffrance, sur la mort et la compassion.

Père et fils
Gallimard (La Noire)
R BRO - voir disponibilité

En 1968, Glen Davis vient d’être libéré de prison et retourne dans sa ville natale dans le Mississippi. Mais il commet très vite un double homicide.
Le shérif Bobby Blanchard, aussi droit que Glen est tordu, remonte la piste du chaos semé par Glen et tente de reconstruire les liens fragiles, communautaires et familiaux qu’ils partagent depuis toujours. De sombres secrets macérant depuis deux générations explosent soudain à la surface, laissant entrevoir comment le mal peut suppurer dans le cœur d’un homme et le ronger jusqu’à l’âme. L’éternelle histoire du bien et du mal, superbement mise en scène dans le Sud profond des petits Blancs...

Début article



Tom Franklin

Tom Franklin né en 1962 en Alabama est élevé dans la région rurale de Clarke County, au sud-ouest de l’Alabama non loin du cadre où se dérouleront la plupart de ses romans.

Le Retour de Silas Jones
Albin Michel (Terres d’Amérique)
R FRA - voir disponibilité

Dans les milieux pauvres d’une petite ville du Mississippi dans le courant des années 1970, Larry Otts, fils de Blancs, et Silas Jones, élevé par une mère célibataire noire, deviennent amis. Mais la petite amie de Larry disparaît, le jeune homme est condamné par l’opinion publique et son amitié avec Silas se casse. Vingt ans plus tard, lors de la disparition d’une autre jeune fille, les deux hommes devront se confronter au passé douloureux.

Hillary Jordan

Née en 1963 au Texas, Hillary Jordan a grandi à Dallas et à Muskogee dans l’Oklahoma. Elle a obtenu un BA en anglais et en sciences politiques au Wellesley College et a passé quinze ans à travailler comme rédacteur publicitaire avant de commencer à écrire de la fiction. Elle a obtenu son MFA en création littéraire de l’Université Columbia.

Mississippi
Belfond (Littérature étrangère) 2010
R JOR - voir disponibilité

Quand elle débarque, en 1940, dans le vieux sud sauvage, Laura sait qu’il n’y a que peu de chances qu’elle y soit heureuse. Entre le décor, désolé, isolé et ingrat, la ferme que vient d’acheter son mari, sans le moindre confort, et son beau-père, membre émérite du Ku Klux Klan qui y règne en tyran, le désir d’en finir et la folie qui rôde prennent toute la place.
Un sale matin boueux, presque comme les autres, alors que Laura s’efforce de s’occuper de ses filles sans broncher, comme toujours, deux soldats rentrent du front : le beau-frère de Laura, Jamie, sensible et séduisant..., et son camarade Ronsel, fils de métayers noirs qui aura bien du mal à faire comprendre qu’il est un homme, plutôt qu’un "nègre".

Des histoires d’amour, d’amitié, de famille, de sacrifices et de trahison, "Mississippi" est l’histoire du racisme ordinaire qui sévit à l’époque dans le sud des États-Unis à travers les yeux des divers protagonistes. Hillary Jordan, dans son brillant premier roman, nous plonge au cœur d’une histoire dramatique où se mêlent des personnages à la psychologie complexe. Ce roman captivant est servi par une écriture irrésistible.

Début article



Mélissa Ann Brite

Poppy Z. Brite est née Melissa Ann Brite en 1967 à la Nouvelle-Orléans. Aujourd’hui, en tant que transgenre, il se fait appeler Billy Martin.
Au début de sa carrière, Brite fut d’abord remarqué pour ses romans, ses nouvelles fantastiques et d’horreur inspirés en partie par le mouvement gothique.
À la fin des années 1990, il s’est progressivement détaché de ce type de littérature.
Ses romans acclamés par la critique dont Alcool paru en 2004 sont des comédies d’humour noir prenant place dans le milieu des restaurants de La Nouvelle-Orléans.

Alcool
Au diable Vauvert
R BRI - voir disponibilité

Rickey et G-Man sont amis depuis l’enfance, tous deux cuisiniers de profession, soucieux de gagner de l’argent. Ils ont l’idée d’ouvrir un restaurant à La Nouvelle-Orléans, Alcool, dont les plats seraient constitués à base de spiritueux. Ils doivent alors faire face à des imprévus liés à la corruption et au scandale.
Poppy Z. Brite nous emporte avec ce roman à la Nouvelle Orléans, ville de traditions et de mixité culturelle. On découvre les étapes de l’ouverture d’un restaurant, projet jonché d’obstacles, de joies et de découragement.

Ktahryn Stockett

Kathryn Stockett est née en 1969 à Jackson (Mississippi).
Après avoir été diplômée de l’Université de l’Alabama en anglais et en écriture créative, elle déménage à New-York en 2001. Son premier roman, dont la rédaction lui a demandé cinq ans, a été refusé par 45 agents littéraires avant d’être enfin publié en 2009 pour devenir un succès mondial. Il a depuis été traduit en plus de 40 langues et vendu à plus de dix millions d’exemplaires.

La Couleur des sentiments
J. Chambon
R STO - voir disponibilité

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une domestique noire. Quand deux d’entre elles, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande.
Kathryn Stockett réussit avec brio un roman choral, donnant tour à tour la parole aux patronnes et aux bonnes. On est plongé dans une époque troublée de l’histoire des États-Unis. On rit, on pleure... roman émouvant, choquant.

Dave Eggers

Né en 1970 à Boston, Dave Eggers est fondateur du magazine littéraire The Believer. Il vit à Chicago et San Francisco et enseigne à l’école 826 Valencia.

Zeitoun
Gallimard (Du monde entier)
R EGG - voir disponibilité

Originaire de Syrie, Abdulrahman Zeitoun est arrivé à la Nouvelle-Orléans dans les années 1990 et a épousé Kathy, une jeune américaine convertie à l’Islam. Il y a fondé une entreprise de bâtiment qui s’avèrera trés prospère. Ce récit relate l’expérience de cette famille lors du passage de l’ouragan Katrina durant l’été 2005.
Zeitoun est une histoire vraie, le récit saisissant du courage et de l’humanité d’un homme confronté aux forces déchaînées de la nature, puis aux injustices d’une société violente qui n’a pas renoncé à ses réflexes ancestraux...

Début article



Ice Atkins

Né en 1970 à Troy en Alabama, Ice Atkins est journaliste et auteur de romans policiers
Il devient célèbre quand sa série d’articles sur des enquêtes criminelles, publiées dans le Tampa Tribune, est nommée pour l’obtention du Prix Pulitzer. Cette reconnaissance le décide à se lancer dans l’écriture de romans policiers. Dans son premier roman, Crossroad Blues paru en 1998, apparaît Nick Travers, son héros récurrent, blanc élevé par un couple de noirs, les patrons du célèbre " Blues Bar " de La Nouvelle-Orléans. Joueur de football américain puis musicologue, son héros recueille des témoignages et enregistre les chansons des vieux musiciens auxquels il apporte souvent son aide. À partir de 2011, plusieurs de ses romans ont pour héros récurrent le garde forestier Quinn Colson.
En 2001, il déménage avec sa famille dans une ferme historique, non loin d’Oxford, une petite ville de l’Etat du Mississippi, une région où se déroulent plusieurs de ses romans.

Blues Bar
Ed. du Masque
RP ATK - voir disponibilité

Troisième d’une série dont les deux premiers n’ont pas été traduits en France, ce roman met en scène Nick Travers, chasseur de blues de son état, c’est-à-dire musicologue spécialisé dans l’histoire du blues, enquêtant sur le terrain pour retrouver des bluesmen oubliés. Élevé après la mort de ses parents par Jojo et Loretta, qui tiennent le Blues Bar, établissement réputé de la Nouvelle-Orléans, Travers s’engage dans une enquête qui va l’amener à mettre les pieds dans le marigot poisseux de la politique locale du Tennessee.

Ran Walker

Ran Walker est né en 1975 dans l’état du Mississippi.
Titulaire d’une licence de lettres et d’un doctorat en droit, il a exercé la profession d’avocat. Il a ensuite décidé de se consacrer pleinement à l’écriture. Il travaille pour plusieurs magazines américains dont le New Yorker et enseigne actuellement la littérature et le creative writing à l’Université d’Hampton, en Virginie.
Auteur de quatre romans et de trois recueils de nouvelles, il est passionné de musique.
Le blues fait partie intégrante de sa vie : " J’ai grandi entouré par le blues. Ce n’était pas seulement de la musique ; c’était notre mode de communication. On en trouvait le goût dans la nourriture, on le sentait dans les poignées de main et les accolades vigoureuses et on l’entendait dans la voix de gens dont la sagesse excédait, de loin, la mienne. "

Il était une fois Morris Jones
Autrement (Littératures)
R WAL - voir disponibilité

Dans la petite ville d’Oak Bull située dans le delta du Mississippi, personne n’a oublié Morris Jones mais, en vérité, le bluesman n’est plus qu’une gloire ancienne, auteur d’un titre popularisé par un groupe britannique. Assis à l’ombre de sa véranda, il traîne une vieille blessure : il n’a pas connu son fils.
C’est d’abord Coltrane Washington, écrivain en mal d’inspiration, qui est dépêché à sa porte par un journal pour recueillir l’histoire de cette légende vieillissante. Arrive ensuite Jason Cobbs, un adolescent qui a perdu ses parents. Ignorant tout du blues, ces deux jeunes hommes y trouveront de quoi se confronter à leurs démons.
En évoquant ce passé que tous n’ont pas vécu mais dont chacun cherche la trace, ce roman plein de tendresse place en son coeur l’identité noire américaine...

" La silhouette, tout au fond de la maison, était grande, sombre, mince.
- Monsieur Jones ?
- Appelle-moi Mojo, dit le vieil homme d’une voix grave et éraillée. Tu dois être le petit jeune qui va écrire mon histoire. "

Début article



Jesmyn Ward

Née en 1977 à Delisle dans l’état du Mississippi, Jesmyn Ward est aujourd’hui professeur à l’université de la Nouvelle-Orléans. En 2011, elle remporte le National Book Award avec son second roman, Bois sauvage.

Bois Sauvage
Belfond (Littératures étrangères)
R WAR - voir disponibilité

À Bois Sauvage, dans l’État du Mississippi, dix jours avant l’arrivée de l’ouragan Katrina, une famille tente de se mettre à l’abri. Vue à travers les yeux d’une adolescente de quatorze ans qui vient de découvrir qu’elle est enceinte, une chronique familiale à la fois violente, bouleversante et émouvante, portée par une écriture ciselée.

Maurice Denuzière

Maurice Denuzière né en 1926 à Saint-Etienne, est reconnu comme l’un des maîtres du roman historique. Après des études dans le journalisme et un début de carrière dans l’aéronautique navale, il se lance dans le journalisme. Il est surtout connu pour sa suite romanesque Louisiane qui trace de 1830 à 1864, l’époque de l’âge d’or du Roi-Coton jusqu’à la fin de la guerre de Sécession, depuis la prospérité fondée sur l’esclavage jusqu’à la ruine des planteurs et l’affranchissement des Noirs.

Louisiane
France Loisirs
R DEN L1 à L6 - voir disponibilité

Premier tome d’une série de six, qui brosse une fresque romanesque et historique relatant, de 1830 à 1945, la vie d’une famille de planteurs, colons français dont les ancêtres s’étaient installés sur les rives du Mississippi dès la première moitié du XVIIIe siècle.

Ray Célestin

Nouvelle figure de la scène littéraire, Ray Célestin, linguiste et scénariste s’impose avec son premier roman, un thriller. Carnaval est basé sur l’histoire réelle d’un sérial killer qui sévit en 1919 à la Nouvelle-Orléans. Ce livre a été élu meilleur premier roman de l’année par l’Association des écrivains anglais de polar. Ray Célestin vit actuellement à Londres.

Carnaval
Le Cherche midi (Thrillers)
RP CEL - voir disponibilité

Au cœur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant...
Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets... Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.
" Un thriller exaltant, qui fait son chemin vers un dénouement bluffant avec toute la grâce et le panache d’une fanfare de La Nouvelle-Orléans. C’est à la fois un premier roman exceptionnel et la promesse de nombreux livres passionnants. " The Times

Craig Shreve

Craig Shreve, auteur canadien, est descendant de la militante anti-esclavagiste Mary Ann Shadd Cary. Il s’est attaché dans son premier roman magnifiquement traduit par Marie Frankland. à rendre compte de la ségrégation dans l’Etat du Mississippi.

Une Nuit au Mississippi
Les Allusifs
R SHR - voir disponibilité

Dans le Mississippi du milieu des années 1960 où sévit encore une ségrégation à peine dissimulée, Graden Williams, jeune militant pour l’égalité des droits entre Noirs et Blancs, est brutalement assassiné. Au cours des décennies suivant la parodie de procès des meurtriers qui a débouché sur un non-lieu, son frère, Warren, coupe les ponts avec le reste de sa famille et erre d’un bout à l’autre des États-Unis, chargé du fardeau de la mort de Graden dont il se sent responsable. Lorsque, quarante ans plus tard, les autorités rouvrent l’enquête, Warren se voue entièrement à la traque des assassins de son frère afin qu’ils soient traduits en justice. Conduit par une série d’indices dans une petite ville du nord de l’Ontario, il y trouve Earl Olsen, le dernier des tueurs en fuite, et réduit enfin au silence les démons qui tant d’années durant l’ont hanté.

" Nous avons passé la nuit dans ces conditions. Au matin, on nous a fait sortir des cellules par groupes de trois, puis on nous a déposés aux limites de la ville sans un mot, nous laissant nous débrouiller pour retrouver notre chemin. J’étais dans l’un des premiers groupes et j’ai attendu sur le bord la route pendant que les autres voitures arrivaient une par une. Graden est finalement apparu. Il est descendu du véhicule dignement, comme si on lui avait gracieusement offert de l’emmener, et j’ai alors compris de quelle victoire il parlait : celle qu’on obtient uniquement en refusant de se sentir vaincu. "

D’une grande finesse, et avec une grande sincérité et simplicité dans son écriture, Craig Shreve ausculte l’homme dans toute sa complexité, les couleurs de peaux s’effacent petit à petit et seuls deux hommes au passé trouble restent.
Contemplatif et dans le mouvement en même temps, le rythme de ce roman contribue à nous plonger dans tous les paradoxes de cette période. L’auteur joue sur deux époques, deux géographies, et deux pays à la culture différente. Il arrive à amplifier la tension narrative et noyer les préjugés pour en faire ressortir tout l’enjeu du duel des deux hommes.

Les Carnets de route de François Busnel
Esquisse sudiste
LIT 814 BUS - voir disponibilité

Que sait-on vraiment du sud des Etats-Unis ? Cette région est appelée ici le "Deep South", le sud profond. Elle fut celle de l’esclavage et des grandes plantations, du Ku Klux Klan et des chrétiens fondamentalistes. Elle est aussi le berceau du jazz et du blues. Sur ce sud mythique, plane l’ombre tutélaire de William Faulkner.

Début article



Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier