Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Voyage > Récits de voyages > Poursuivez le voyage de...
Poursuivez le voyage de...
Extrait de Chemins de traverse IX

Poursuivez le voyage de...

Antoine de Maximy

Une chemise rouge, un culot monstre, un esprit taquin, un drôle de dispositif vidéo : depuis 2004, Antoine de Maximy, reporter enjoué, raconte le monde comme personne. A la télévision d’abord, à travers sa série "J’irai dormir chez vous".Et puis au cinéma avec "J’irai dormir à Hollywood". Pour poursuivre l’aventure, voici, l’album de voyage d’Antoine de Maximy. Détaillé et décalé à la fois, fourmillant d’anecdotes inédites, il ressemble à Antoine et démontre le pouvoir du rire et de la bonne humeur dans les échanges humains aux quatre coins du monde.

J’irai dormir chez vous
Carnets d’un voyageur taquin
Antoine de Maximy
La Martinière (Bonne Pioche)
LOI 910.4 MAX

Et toujours…

Avant d’aller dormir chez vous :
Quand rien n’est prévu tout est possible...

Antoine de Maximy
Florent Massot
LOI 910.4 MAX

Faite connaissance avec Antoine de Maximy : son parcours, ses attentes, ses doutes mais aussi son ambition de réaliser ses rêves. Vous découvrirez une vie riche en expériences. Le récit du voyage intérieur explique le voyage au sens propre. Dans un style alerte, simple, l’auteur vous emmène à la découverte de ce qui l’a amené au succès qu’il connaît aujourd’hui. Une enfance bohème, des parents ouverts sur les autres et le monde, des rencontres décisives pour un avenir qui s’annonçait incertain, une façon de rebondir à chaque événement. Un homme plein de ressources, de rêves, d’attentes. « Quand rien n’est prévu, tout est possible... »

La collection DVD « j’irai dormir chez vous »

LOI 910.4 MAX
(dans le bac DVD récits de voyages)

Titres en notre possession :

- Amérique - Australie, Maroc - Bolivie, Pérou, Emirats

- Cambodge, Sud de la France - Chili, Roumanie

- Cuba, Portugal - Hawaï, Mongolie, Ghan, Corée du sud, Albanie

- Hollywood - Inde, Belgique - Indonésie, Finlande

- Israël,Grèce - Japon, Ethiopie - Mexique, Nouvelle-Zélande

- Polynésie, Iran - Québec, Mali

Michael PALIN, un python voyageur

Comédien, humoriste et membre co-fondateur des légendaires Monty Python ! Michael Palin – prononcer Pay-lin – est un monstre sacré de l’humour british. Dans les années 1980, délaissant sa carrière cinématographique, une équipe de la BBC pendue à son short, Michael Palin se lance le défi suivant : effectuer le tour du monde en 80 jours sans prendre l’avion reportage qui lui valu un BAFTA Award. Puis Michael Palin enchaîne les documentaires. Après « Autour du monde en 80 jours », découvrez « _d’un pôle à l’autre_ » une nouvelle aventure de Michael Palin.

D’un pôle à l’autre

Michael Palin
Hoëbeke (Etonnants voyageurs)
LOI 910.4 PAL

Lâché dans le vaste monde, Palin apparaît tel qu’en lui-même : un Anglais plus vrai que nature. Courtois quelles que soient les circonstances, pince-sans-rire, mais toujours partant pour l’aventure. Qu’il s’agisse d’atterrir à l’aveuglette sur la banquise, de passer la frontière éthiopienne en pleine guérilla, de se faire démantibuler par un énorme masseur moustachu à Istanbul, ou, pis encore, d’affronter la conversation des femmes d’officiers britanniques en poste à Chypre, Palin n’hésite jamais à payer de sa personne.
Infatigable globe trotter, Michael Palin possède une plume talentueuse, et s’inspirant de ses reportages à travers le monde a écrit plusieurs récits de voyages pleins d’anecdotes cocasses. L’auteur s’inscrit dans la tradition du carnet de bord. A la fois concis et détaillés, ces recueils de notes se lisent avec plaisir

Et toujours

Le Tour du monde en 80 jours par un Monthy Python
Michael Palin
Hoëbeke (Etonnants voyageurs)

« Il fait chaud et de plus en plus humide, tandis que nous gravissons, après quarante-cinq minutes de marche, une longue pente verte, nous hissons au sommet d’une colline et contemplons l’un des plus extraordinaires spectacles naturels qui se soit jamais offert à ma vue, Il y a trois cataractes, mais c’est celle du milieu qui attire le regard. Un immense torrent d’eau plonge dans le vide, une cascade d’une telle ampleur qu’on la croirait solide, qu’on jurerait que c’est la roche elle-même qui s’écrase loin au-dessous. Un grondement souterrain ininterrompu paraît faire trembler le sol. Les gens du coin nous assurent qu’ils n’ont jamais vu de leur vivant les chutes aussi abondantes.
Je m’aperçois que Tadesse me regarde avec l’air d’attendre quelque chose.

- « comment vous le trouve ? Attire...

- Oh, oui, pour attire, c’est attire ; sublime, époustouflant et stupéfiant.

- Alors... vous aime ? . »

Un arc-en-ciel s’attarde au-dessus de la gorge et les sommets, au-dessous de nous, sont couverts d’une jungle subtropicale, un écosystème en miniature créé par les énormes masses de vapeur d’eau. Un explorateur du nom de James Bruce est arrivé jusqu’ici dans les années 1780 et a noté que la vision l’avait laissé « hébété » ! »

Alexandre Poussin

Après avoir passé sa jeunesse à escalader nuitamment les monuments parisiens et à faire une cour aussi assidue qu’originale à Sonia, Alexandre Poussin fait le tour du monde à bicyclette, traverse à pied l’Himalaya avec son ami, Sylvain Tesson, repasse par Paris pour épouser Sonia qu’il emmène ensuite en promenade pendant trois ans : le temps de rallier à pieds la ville du Cap en Afrique du Sud au lac de Tibériade en Israël, couchant chaque soir à la belle étoile ou chez l’habitant.
Dans son dernier livre, « _Marche en avant_ », Alexandre Poussin nous livre ses réflexions, et son expérience.

Marche avant
Vade-mecum à l’usage
des aventuriers de grand chemin
et des voyageurs immobiles
Alexandre Poussin
Robert Laffont
LOI 910.4 POU

Ce livre-témoignage alterne chapitres biographiques et considérations philosophiques, politiques. Car ce jeune quadra a pris le temps de revenir sur ses voyages, son vécu pour le mettre en mots. Emprunt de profondeur et rédigé avec une bonne dose d’auto dérision « _Marche avant_ » est un récit de voyage inclassable, dans lequel Alexandre Poussin évoque sa vie d’aventurier, de père de famille et sa curiosité insatiable pour notre planète. Un récit très humain qui enrichira vos propres questionnements.

« Le marcheur est en prise directe avec la réalité, il en fait d’abord l’expérience physique qui passe par les sens. »Il n’est rien qui soit dans l’intelligence qui n’ait d’abord été dans les sens ». Les abstractions deviennent tangibles. Le grand souk de Damas, c’est un feu d’artifice de sensations, des odeurs musquées, des lumières tamisées, des parfums corsés, des frôlements de voiles, des regards brûlant, la rumeur du muezzin de la mosquée des Omeyyades, des olives qui arrachent la gueule, avant d’être une carte postale[...] La marche aiguise le savoir comme l’appétit. L’appétit de savoir. »

Et toujours

En 2004 et 2005, Alexandre et Sonia raconteront leur expérience et les multiples rencontres dans leur livre intitulé Africa Trek que suivit un DVD éponyme. Leur démarche, commune à tous les grands voyageurs à pieds, a été la quête : de l’autre et de soi.

Africa Trek I : Du Cap au Kilimandjaro
Africa Trek II : Du Kilimandjaro au lac de Tibériade

Alexandre et Sonia Poussin
R. Laffont
LOI 910.4 POU

Sincères et enthousiastes, les Poussin nous offrent plus qu’un récit de voyage, le portrait d’un continent. Cette proximité et ce partage avec les habitants des pays traversés transforment le voyage en chemin initiatique. Partir sans rien pour être ouvert à tout.

Africa trek, l’album
Alexandre et Sonia Poussin
Actes sud
LOI 910.4 POU

L’album de Sonia et d’Alexandre nous plonge en images dans les grands espaces, dans les rencontres. Un beau témoignage.

Africa trek, le dvd
Mk2
LOI 910.4 POU

(dans le bac dvd récits de voyages)



Sylvain Tesson

Né en 1972. Géographe de formation, Sylvain Tesson effectue en 1991 sa première expédition en Islande, suivi en 1993 d’un tour du monde à vélo avec Alexandre Poussin. C’est là le début de sa vie d’aventurier. Passionné par l’Asie centrale, il en parcourt inlassablement les pays depuis 1997 ; ses récits de voyages connaissent un succès certain par la qualité de leur écriture et l’authenticité de leur auteur.
Sylvain Tesson est parti s’isoler six mois en Sibérie. Il fait - 32 °C, le premier voisin est à cinq heures de marche. Sylvain Tesson va vivre plusieurs mois au milieu de cette solitude glacée. Dans les forêts de Sibérie est le journal de cette réclusion volontaire.

Dans les forêts de Sibérie
Sylvain Tesson
Gallimard
LOI 910.4 TES

Un grand cru, une évasion, une parenthèse, une bouffée d’oxygène, un instant suspendu, un mets revigorant, voilà comment pourrait être qualifié le récit de Sylvain Tesson, pour décrire toue la richesse de l’écriture, des sentiments, des réflexions terriennes et spirituelles contenus dans ce récit, mais sans oublier l’humour. On le lit lentement pour garder les images, les impressions, On le reprend pour revenir à ces instants forts, à cette suspension du temps.
Ce livre est une leçon d’humilité. Qu’est-ce que Sylvain Tesson aura appris durant ses six mois, dans une cabane sibérienne ? Le courage des mésanges, la beauté du printemps, le réconfort de la littérature. "Dans les forêts de Sibérie" reste un acte de foi en la liberté intérieure. Il ne s’agit plus de partir au bout du monde ; il s’agit de partir au bout de soi., avec soi-même. Sylvain Tesson nous fait partager une expérience hors du commun. Finalement « la vie en cabane apprend à peupler l’instant, à ne rien attendre de l’avenir et à accepter ce qui advient comme une fête. Le génie du lieu aide à apprivoiser le temps ».

« C’est dans l’intérêt du solitaire de se montrer bienveillant avec ce qui l’entoure, de rallier à sa cause bêtes, plantes et dieux. Pourquoi ajouterait-il à l’austérité de son état le sentiment de l’hostilité du monde ? L’ermite s’interdit toute brutalité à l’égard de son environnement. C’est le syndrome de saint François d’Assise. Le saint parle à ses frères oiseaux, Bouddha caresse l’éléphant enragé, saint Séraphin de Sarov nourrit les ours bruns, et Rousseau cherche consolation dans l’herborisation.
A midi, je regarde très attentivement la neige tomber sur les cèdres. Je tâche de bien me pénétrer du spectacle et de suivre la course du plus grand nombre de flocons. Exercice épuisant. Et il y a des gens qui appellent cela de l’oisiveté !
Le soir, la neige toujours. Devant pareil spectacle, le bouddhiste se dit : « N’attendons rien de neuf » ; le chrétien : « � ?a ira mieux demain » ; le païen « que veut dire tout cela ? » ; le stoïcien : « on verra ce qui adviendra », le nihiliste : « Que tout s’ensevelisse. » Moi : « Il faut que je coupe du bois avant que les rondins ne soient recouverts. »
Puis je me couche après avoir remis une bûche. »

[...]

« L’ermite se tient à l’écart, dans un refus poli. Il ressemble au convive qui, d’un geste doux, refuse le plat. Si la société disparaissait, l’ermite poursuivrait sa vie d’ermite. Les révoltés, eux se trouveraient au chômage technique. L’ermite ne s’oppose pas, il épouse un mode de vie. Il ne dénonce pas un mensonge, il cherche une vérité. Il est physiquement inoffensif, et on le tolère comme s’il appartenait à un ordre intermédiaire, une caste médiane entre le barbare et le civilisé. Yvain, le chevalier fou d’amour, erre tout nu dans la forêt. Il rencontre un ermite qui le recueille, le soigne, le ramène à la raison et le reconduit à la ville. L’ermite, passeur des mondes.

A 4 heures, je ferme Chrétien de Troyes et pars pêcher au trou de pêche n°2, à une heure de marche au nord. Le trou de pêche n°1 est creusé en face de la cabane. La rive défile, sévère. Il y a une joie dans ces bois mais pas une once d’humour. Voilà peut-être ce qui rend le visage des ermites si graves et les écrits de Thoreau si sérieux. Je prends trois ombles de vingt centimètres. Ils finissent sur la poêle, fourrés aux airelles avec un filet d’huile. La chair est savoureuse. Fraîche, elle se marie bien avec la vodka. Tout se marie bien avec la vodka. Sauf les baisers d’une fille. Je ne risque rien. »

Pour approcher cet écrivain voyageur ouvrez cette « petite biographie voyageuse »

Sur la route bleue avec... Sylvain Tesson

Lionel Bedin
Livres du monde (Petites biographies voyageuses)
LOI 910.4 TES

Partez à la découverte du personnage et de ses livres, au travers d’entretiens, de chroniques, et de textes inédits.
Lionel Bedin est membre d de « La Route Bleue », association qui s’est donnée pour objet la promotion de la littérature de voyage et pour ambition de faire découvrir à un large public l’œuvre "d’écrivains voyageurs" au talent littéraire affirmé.

D’ autres facettes du talent de Sylvain Tesson

Une vie à coucher dehors
Sylvain Tesson
Gallimard (Blanche)
LOI 910.4 TES

De ses nombreux voyages à pied, à cheval, en vélo, Sylvain Tesson est revenu avec des paysages, des personnages, des visions, des senteurs, des impressions plein la tête. Ses récits de voyages sont autant de découvertes des pays traversés, des vies devinées ou partagées un laps de temps.

Profitant de ces marches au rythme du jour, de la nuit, du temps qui s’écoule, Sylvain Tesson a cheminé en menant nombre de réflexions sur la place de l’homme dans la nature, sa relation aux autres, son histoire, sur la « res publica », les énergies en présence, le destin.

Riche de son expérience, des anecdotes, du vécu de ses hôtes, notre écrivain voyageur nous emmène dans quelques nouvelles bien pensées. Découvrez et savourez ses nouvelles aux couleurs, aux accents d’ailleurs, laissez vous enchanter, envoûter, surprendre par l’histoire qui se déroule sous vos yeux et attention à la chute ! Les espérances, les espoirs sont parfois feux de paille …

L’Axe du loup
De la Sibérie à l’Inde sur les pas des évadés du Goulag
Sylvain Tesson
R. Laffont
LOI 910.4 TES

Sylvain Tesson a suivi à pied, à cheval ou à vélo, pendant huit mois, sur 6.000 kilomètres, de la Sibérie au Golfe du Bengale, l’itinéraire de S. Rawicz qui avec ses compagnons s’est évadé d’un goulag de Lakoutie et a fui vers l’Inde.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier