Accueil > Les services > Actions éducatives & sociales > Lycées > Prix des lycées de Rueil : la sélection 2013-2014
Prix des lycées de Rueil : la sélection 2013-2014

« Le Prix des Lycées de Rueil » est organisé par la médiathèque en partenariat avec les professeurs documentalistes et professeurs des lycées publics et privés de Rueil-Malmaison.

Il récompense un roman de langue française paru dans les 18 mois précédent la sélection de quatre ouvrages ainsi qu’une critique d’expression libre portant sur l’un des quatre romans de la sélection du Prix rédigée par un lycéen participant au « Prix des Lycées de Rueil ».

Déroulement

D’octobre à avril la médiathèque convie les élèves à lire les 4 romans, à rédiger une critique d’expression libre à l’auteur de leur choix de la sélection ainsi qu’à voter pour leur roman préféré.

La médiathèque propose une rencontre entre les lycéens participants au Prix ainsi que des ateliers d’écriture et de lecture à voix haute. En avril les lycéens se réunissent pour la remise des Prix à la médiathèque.


La sélection des romans 2013-2014

La sélection des romans est réalisée en amont et de manière collégiale avec les professeurs documentalistes et les bibliothécaires du Pôle Littérature et Langues.

Max
de Sarah Cohen Scali
Gallimard jeunesse

« Nous sommes le 19 avril 1936. Bientôt minuit. J’aurais dû naître hier déjà, mais je n’ai pas voulu. La date ne me convenait pas.[…]
Mon vœu, le premier de ma vie à tenir, est de voir le jour le 20 avril. Parce que c’est la date anniversaire de notre Führer. Si je nais le 20 avril, je serai béni des dieux germaniques, et l’on verra en moi le premier né de la race suprême. […] A l’heure où je vous parle, je suis dans le ventre de ma mère et ma naissance est imminente. »

Sarah COHEN SCALI est née au Maroc. Elle est licenciée en philosophie. Elle a suivi des études d’art dramatique avant de commencer à écrire pour les enfants. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages pour la jeunesse mais aussi pour adultes, en particulier des romans noirs. Elle écrit également sous pseudonyme de Sarah K.




Cabaret sauvage
d’Isabelle Kauffmann
Le Passage

Ours à visage humain ou Homme dans une peau d’ours ? Femme-Oiseau ou danseuse prodige ? Serpent ou fou dangereux ? Du fantasme à la réalité, chaque scène de ce cabaret t sauvage retrace une rencontre entre l’homme et l’animal. Dans un bruissement d’ailes, enfouis sous les pelages, ou derrière des écailles, oiseaux, fauves, reptiles et autres créatures traversent le miroir. Les cages s’ouvrent, les pièges se referment, l’instinct s’éveille face à l’’amour. Et soudain, une question rugit avec férocité : qui est l’animal ?

Isabelle KAUFFMANN - Médecin mais aussi peintre, illustrateur, auteur compositeur (jazz) et auteur d’un premier roman publié en 2006 chez Flammarion : Ne regardez pas le voleur qui passe.
Médecin ORL, responsable pendant plusieurs années du département de phoniatrie au C.H.U. de Lyon, avec recherches universitaires, organisation de colloques multidisciplinaires sur toutes formes de langages (expression vocale, écriture, musique, graphisme...), Isabelle Kauffmann enseigne dans différents cursus (médecine, orthophonie, enseignants pour jeunes sourds - CAPEJS). Lauréate du Prix des Humanités 2008.




Nina Simone
de Gilles Leroy
Mercure de France

Comment Eunice Kathleen Waymon, la petite fille noire née dans une famille pauvre à Tryon, Caroline du Nord, en 1933, est-elle devenue l’immense Nina Simone, la diva à la voix unique et au toucher de piano inoubliable ?
Le destin de Nina Simone ressemble à un roman : c’est ce roman que Gilles Leroy recompose, livrant avec tendresse l’histoire totalement vraie et totalement romancée d’une artiste adulée dans le monde entier – mais si seule dans la vie.<br<
Avec cet émouvant portrait d’une femme blessée, Gilles Leroy nous offre, après Alabama Song et Zola Jackson, le troisième volet de sa trilogie américaine.
Gilles Leroy est l’auteur notamment de "L’amant russe", "Alabama Song" (prix Goncourt 2007), "Zola Jackson" et "Dormir avec ceux qu’on aime".

Gilles Leroy publie son premier roman, "Habibi", en 1987, qui sera suivi d’une dizaine d’autres, dont notamment "L’Amant russe" (2002), "Grandir" (2004) et "Champsecret" (2005). Il obtient le prix Goncourt en 2007 pour "Alabama Song". Parmi les thèmes au centre de ses romans, on retrouve les figures d’une mère adorée et d’un père enfant, ainsi que l’homosexualité, la difficulté d’aimer, la difficulté de s’en sortir lorsqu’on naît au bas de l’échelle et, pour reprendre les mots de Fassbinder, la « difficulté de changer les choses dans ce monde ». Ses personnages gravitent dans un univers à la fois tendre et violent, dans lequel l’enfance est souvent cruelle et la critique sociale acerbe.




Comme une bête
de Joy Sorman
Gallimard (Collection Blanche)

« Pim passe sa main partout où il peut, identifie à haute voix le jarret, la côte première et le filet mignon – les mots la font rire et puis moins quand il passe à la tranche grasse et au cuisseau. Le corps de l’apprenti ankylosé par des jours de découpe, de désossage et de nettoyage se détend enfin, s’assouplit, ses mains se décrispent, la chair est mobile, la peau se griffe, le sang détale dans les veines, il pose ses doigts sur les tempes de la fille, ça pulse. »
Comme une bête est l’histoire d’un jeune homme qui aime les vaches au point de devenir boucher.

Joy SORMAN est née à Paris en 1973. Fille de Guy Sorman essayiste et homme politique français, elle a été professeure de philosophie au début de sa vie professionnelle.
Son premier roman paru en 2005 "Boys, boys, boys" est un récit en partie autobiographique où la narratrice, trentenaire et féministe remet en cause, dans son comportement quotidien, les modèles établis ; il obtient le prix de Flore.
"Du Bruit", consacré au groupe de rap NTM est publié en 2007. Elle publie, en octobre 2007, "14 Femmes", pour un féminisme pragmatique, écrit en collaboration avec Gaëlle Bantegnie, Yamina Benahmed Daho et Stéphanie Vincent. En mai 2011, elle s’installe durant une semaine à la gare du Nord à Paris afin d’observer la gare à toutes les heures de la journée. Son livre "Paris gare du Nord" en témoigne.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Voir aussi ...


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier