Accueil > Les collections > Bibliographies > Sciences & Société > Dossiers du Pôle > Rêves de Mars
Rêves de Mars

Mars, la planète rouge

Pour les hommes, Mars est, souvent, appelé la « Planète Rouge » parce qu’elle apparaît dans le ciel comme un point rouge-orangé. C’est à cause de cette couleur rougeâtre qui évoque le sang, que les Grecs et les Romains de l’Antiquité l’ont baptisée du nom de leur Dieu de la Guerre soit respectivement Arès et Mars.

Cette planète a toujours fasciné les hommes, et le progrès technologique aidant, Mars a suscité des interrogations, des suspicions... Ainsi, en 1880 sont vus au télescope, les canaux de Mars, étranges traces. L’imagination populaire a pris le dessus. Les envahisseurs n’étaient pas loin. Il en a été ainsi, également, avec le "visage de Mars" !

Scientifiquement Mars laissait présager une histoire pas très éloigné de la nôtre. Quatrième planète du système solaire, la planète rouge est notre petite soeur malchanceuse. Comme la Terre, Mars a recueilli dans sa jeunesse les conditions favorables nécessaires à l’apparition de la vie ... Peut-être même l’a-t-elle abritée un court instant ! Mais sa position trop éloignée du Soleil et sa faible masse ont eu raison de ce fragile équilibre ...

C’est ce qui fait l’engouement pour son exploration : future base terrienne, base de repliement. Il faudra encore du temps, avant que l’homme s’installe, devant au préalable se confronter à ses radiations, son climat cahotique et toxique...

Mais, dès à présent, apprivoisons Mars la rouge !!! Science, romans, fictions, voici une sélection sur les différents visages de Mars

Découvrons Mars dans tous ses états...
Début article



Pour découvrir Mars, une expo !

Objet de fascination, d’observations, de questionnements, Mars est à présent le lieu d’une exploration sans pareille… Découvrez la « planète rouge » et rencontrez les robots qui s’y sont posés et dont certains roulent encore.
L’année martienne, combien de jours ? La durée de la journée martienne ? Existe-t-il des saisons sur Mars ? Toutes les réponses dans l’expo conçue et réalisée par la Cité de l’Espace de Toulouse, adaptée par l’équipe projet d’Universcience.

Découvrez l’expo (site du Palais de la découverte) !

Durant toute la période de l’exposition, en fin de nuit (Mai..), Mars sera visible à l’œil nu, pas loin de Saturne (lunette astronomique), même de Paris, profitez-en !

Le Palais de la découverte

Horaires

du mardi au vendredi de 9h30 à 18h00 (fermeture des caisses à 17h45)
le samedi de 9h30 à 19h (fermeture des caisses à 18h45)
le dimanche et les jours fériés de 10h00 à 19h00 (fermeture des caisses à 18h45).

Tarifs
Plein tarif : 9 €
Tarif réduit : 7 €
pour les - 25 ans, 65 ans et plus, étudiants, familles nombreuses, carte de l’éducation nationale, sur présentation de justificatifs.
Happy Hours : 3 € pour les étudiants (carte nécessaire) à partir de 15h,
du mardi au vendredi hors vacances.

Haut de pageExplorez Mars !
Début article



La Science et Mars


"Pour la première fois en quarante ans, les humains renouent avec la folle ambition des pionniers de l’exobiologie : trouver des traces de vie sur Mars : Exomars 2016, Exomars 2018, Mars 2020...
une nouvelle armada de vaisseaux spatiaux va être dépêchée sur la planète rouge dans ce but. Une planète dont la physionomie a été bouleversée par un phénomène majeur.

Dernière nouvelle : Mars a été entourée d’une bande de cours d’eau parallèle à l’équateur avant de basculer de 20° sur elle-même. Une découverte qui confirme que cette planète a été habitable aux premiers âges.

Reste à savoir si la vie y est bien apparue"

Du fait de son potentiel inestimable de découvertes en géologie, climatologie, étude de l’évolution du système solaire, des conditions d’apparition et de développement de la vie, Mars s’impose désormais comme un pôle d’attraction scientifique majeur.

Aller sur Mars :
Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Excelsior publications (2013)
SCI 523.43 ALL disponible ? Mars, Hauts plateaux du Sud. Ravines aux bras anastomosés (en tresse) formés a priori par l'écoulement de l'eau.

Chaque nouveau cliché, chaque nouvelle analyse nous rapproche un peu de Mars. Cette planète a probablement beaucoup ressemblé à la Terre, il y a quelques milliards d’années ! Rien, pour l’heure, ne nous assure qu’elle a abrité la vie. Pourtant Mars ressemble de plus en plus à un paradis perdu plutôt qu’à un enfer glacé.

Mars, planète bleue ?
Jean-Pierre Bibring
préf. de Hubert Reeves (2009)
SCI 523.43 BIB disponible ?

L’auteur, astrophysicien, répond à toutes les questions sur la formation de la planète rouge et raconte les différentes explorations spatiales menées pour rechercher toutes traces de vie sur Mars.

Mars
aut. et voix Jean-Pierre Bribing
De vive voix (2001)
Enregistrement sonore
SCI 523.43 BRI disponible ?

Mars est la planète soeur de la Terre. A-t-elle vu courir de l’eau dans ses canyons ? Qu’est devenue cette eau : s’est-elle évaporée, est-elle piégée en glace souterraine ? Mars a-t-elle connu une vie éphémère ? Comment la découvrir ? A la lumière des missions spatiales 2001, Jean-Pierre Bibring, responsable de plusieurs programmes d’exploration de Mars, évoque la planète rouge et dévoile les attentes derrière les missions spatiales de la décennie à venir.

Haut de pageLa Science et Mars
Début article



Mars comme si vous y étiez
Guillaume Cannat
Eyrolles (2004)
SCI 523.43 CAN disponible ?

S’appuyant sur les dernières images et les dernières découvertes concernant la planète Mars (notamment la confirmation de la présence d’eau), l’ouvrage propose une relecture complète du paysage de cette planète.

Destination Mars
Alain Dupas
Illustrations Ron Miller
Ed. Francis Delabarre (2002)
SCI 523.43 DUP disponible ?

Un récit d’anticipation scientifique de l’arrivée de l’homme sur Mars réalisé à partir des connaissances actuelles sur le système solaire, des images envoyées par les sondes et des nouvelles perspectives en matière de conquête spatiale.

Sur Mars :
le guide du touriste spatial

Pierre Lagrange, Hélène Huguet
EDP Sciences (2003)
SCI 523.43 LAG disponible ?

Sélectionné pour le prix "La science se livre 2005" - Présente différents aspects de la planète, sa situation dans le système solaire, son évolution depuis sa formation, sa géographie, les moyens actuels et à venir de s’y rendre. Propose une histoire culturelle de Mars où sont explorés les mythes et les légendes qu’elle a fait naître. Enfin, sept itinéraires de découverte sur des lieux légendaires sont décrits.

A la conquête de Mars
Frank Miles et Nicolas Booth
France Loisirs (1988)
SCI 523.43 MIL disponible ?

Mars et son exploration : découvrez les vaisseaux de l’espace,
les trajectoires, les caractéristiques de la planète envisagés en 1988.

Haut de pageLa Science et Mars
Début article



Planète rouge : Mars
Mythes et explorations

Francis Rocard
Dunod (Quai des sciences 2004)
SCI 523.43 ROC disponible ?

C’est Mars qui permit à Kepler de décrypter le mouvement des planètes et c’est sur Mars qu’ils cherchent les traces de vie fossiles. C’est une longue relation entre Mars et les Terriens : des descriptions des missions spatiales du XXème siècle, les espoirs et les enjeux des missions actuelles et les grandes lignes d’un avenir plus lointain qui verra, peut-être, un jour un homme foulant le sol de la planète rouge.

Mars
Une exploration photographique
Francis Rocard
Ed. X. Barral
SCI 523.43 ROC disponible ?

Cet ouvrage, entre art et science, propose une vision inédite de la planète Mars en réunissant une série d’images panoramiques récemment transmises par le satellite d’observation américain MRO (Mars reconnaissance orbiter). En orbite depuis 2005, ce satellite a pris des clichés de la surface martienne avec une précision extrême révélant la beauté de cette planète mythique. Photographies en noir et blanc.

Mars
Le Guide ultime de la planète rouge

Giles Sparrow
Télémaque
Consultable sur place
SCI 523.43 SPA

Le guide ultime pour appréhender la planète rouge, ses mystères et ses découvertes. Un ouvrage à la démesure de son sujet. Une base photographique unique issue de la NASA. La planète Mars comme elle n’a jamais été montrée.

Haut de pageLa Science et Mars
Début article




Mars en revue

- Ciel et espace

Le magazine "Ciel et Espace" n°546 de mars-avril 2016 a consacré 20 pages à Mars et en particulier à la recherche de la vie. Commentaires de Charles Frankel, membre du conseil d’administration de l’association Planète Mars, une double page comparant Mars et la Terre et présentant leurs histoires respectives, ainsi qu’une double page sur toutes les sondes envoyées vers Mars depuis 1960.

Le n° hors série HS 24 de mars 2016 est consacré au système solaire et fait le point ainsi sur nos dernières connaissances sur les planètes, leurs satellites et les différents corps qui tournent autour de notre étoile locale. La formation du système solaire y est aussi expliquée en dix étapes. Un numéro très très intéressant !

La nouvelle astronomie
Article : Vie sur Mars, l’heure de vérité
N° 546 Mars-Avril 2016

Le nouveau guide du système solaire
Guide « touristique », Quelle planète pour quel voyage ?

Numéro spécial
N° 24 - 03/2016

Un numéro exceptionnel !

Mars page 40
« - Les amateurs de grands espaces choisiront Mars. L’eau, le volcanisme et la faible gravité de la planète rouge ont permis l’émergence d’édifices monumentaux à faire pâlir de jalousie le Grand Canyon ou les chutes d’Iguazú. » Charles Frankel.

- 0.1 Net

Objectif Mars
01net n° 839 16-29 mars 2016

Le magazine 01net consacre 16 pages à l’exploration de Mars et à l’implantation durable de l’homme sur cette planète. Une double page très bien illustrée présente tous les éléments d’une première colonie martienne. De larges extraits du journal de bord de Cyprien Verseux, participant à la simulation d’un an HI-SEAS 4 à Hawaï et membre de l’association Planète Mars y figurent ainsi que des informations apportées par Richard Heidmann, fondateur et vice président de l’association.

- Ca m’intéresse

"Objectif Mars. Comment l’homme se prépare à y aller"
Mars 2016

Haut de pageLa Science et Mars
Haut de pageMars en revues
Début article



Sites web

- Sites de la Nasa

Exploration Mars, tout savoir : les missions, la technologie, les images, les vidéos, les techniciens de la Nasa, les animations, ..
Une page internet de vulgarisation pour tous à partir de 8 ans Mars facts
Tout au sujet de Mars

- Association Planète Mars APM

Planète Mars

Il s’agit de la section française de la "Mars Society"
L’association a pour but de promouvoir :

Une exploration de Mars résolue, consistante et équilibrée (robotique et humaine), au profit des multiples domaines scientifiques concernés et à celui de la préparation du séjour de l’homme sur cette planète (études des ressources et de leur exploitation, effets et maîtrise de l’environnement…). L’accession de l’homme à ce monde, à ce nouveau champ de savoir et d’action pour l’humanité. La poursuite de ces efforts en coopération internationale. Une participation majeure de la France et de l’Europe.

- Mars et la science fiction go to mars

Mars dans la littérature, le cinema, les affiches... (Site en français)

Haut de pageLa Science et Mars
Haut de pageMars en revues
Début article



Mars fiction et Science-Fiction



Mars est le sujet de nombreuses fictions. Elle inspire depuis longtemps les auteurs de science-fiction. Même avec les techniques modernes de conquête de l’espace, le filon est encore largement exploité. Cependant, le sens de la fiction a changé. Autrefois, Mars était représentée peuplée par des organismes et des êtres vivants, les Martiens.

Depuis les années 1990, elle est plutôt considérée comme une future terre d’accueil, prête à être terraformée puis colonisée par l’Homme. Une sorte de nouvel Éden.

Sur internet

Histoires des Martiens dans littérature
Mémoire Master (Cnrs)
Stéphane Olivier
Mars fiction et science-fiction
Vous trouverez des références bibliographiques sur Mars : littérature, BD, cinéma, jeux vidéo, affiches, art.Consultation


Sur le pôle Littérature et bibliothèques de quartiers


Guerre des mondes !
Invasions martiennes, de Wells à Spielberg

Jean-Pierre Andrevon
Ed. Les moutons électriques
LIT 809.387 6 AND disponible ?

"La Guerre des mondes" de Wells, première œuvre littéraire à mettre en scène une invasion extraterrestre, a choisi la planète Mars comme vecteur. De nombreux récits et films lui emboîteront le pas. Le mythe de la planète rouge, ses tripodes et ses fantasmes, de l’utopie à la lutte contre l’envahisseur est exploré à travers des essais sur les livres et les films, et des études thématiques.
SF Science-Fiction

Bande Dessinée

Amenophis IV
- Demy A 1
- Mink A2
- Europe tome 3

Dieter
ill. par Etienne Le Roux
Delcourt
BD DIE A1, A2,A3 disponible ?

Mars est en voie de terraformation. En attendant que la vie soit possible, une équipe de scientifiques vit dans la base Aménophis IV.


Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



Romans de Science-Fiction

Satires sociales

- Ray Bradbury 1920-2012

Ecrivain américain, Ray Bradbury est célèbre pour ses nombreuses œuvres de science-fiction, ayant une préférence pour l’anticipation (sous-genre de la science-fiction ). Il est particulièrement connu pour les "Chroniques martiennes", écrites en 1950, "L’homme illustré", un recueil de nouvelles écrit en 1951 et surtout son roman de dystopie : "Fahrenheit 451", publié en 1953. Ray Bradbury a aussi écrit sur la survie spirituelle de l’humanité, s’opposant au matérialisme de la société.
En 2002, il reçoit la médaille de la "National Book Fondation", puis le 1er avril de la même année, l’auteur a une étoile sur le "Walk of Fame" à Hollywood.. Le 22 août 2012, la NASA nomme en son honneur l’atterrissage effectué par le robot "Curiosity" sur Mars, qu’ils ont appelé le "Bradbury Landing" ("Zone d’atterrissage Bradbury").
Ray Bradbury est un maître incontesté du récit de science-fiction, bien qu’il ne se soit pas considéré comme un écrivain centré sur un genre.

Chroniques martiennes
Ray Bradbury (1950)
Folio (Présence du futur)
SF BRA disponible ?
"Chroniques martiennes" est aussi disponible en enregistrement sonoreSF BRA sonore disponible ?

Le livre est composé de nouvelles parues dans des magazines entre 1945 et 1950 ainsi que de nouveaux textes écrits spécialement pour le recueil, dont l’action se déroule sur la planète Mars. Chaque nouvelle, à laquelle est associée une date, raconte une histoire qui s’intègre à une histoire globale que l’on lit comme un roman.

Ray Bradbury écrit les "Chroniques martiennes" en 1950. Contrairement à de nombreux ouvrages de science-fiction, qui mettent en avant des outils technologiques tous plus puissants les uns que les autres, « Chroniques martiennes » apparaît dépouillé, la science ayant tendance à s’effacer devant les êtres. Cette impression est renforcée par la poésie qui se dégage des textes

Ces chroniques sont plus proches d’un ouvrage de réflexion sur la société moderne, à travers la peinture souvent acerbe de la nature humaine, dont le fil conducteur reste clair : les hommes de la Terre ont besoin d’émigrer sur Mars, une Mars dont la civilisation est ou a été proche de celle de la Terre. Plus poétique qu’aventureuses, cette suite d’histoires montre l’évolution nécessaire ou pas de l’homme confronté à lui-même.
Les aliens martiens sont un miroir de l’homme.

"J’ai toujours voulu voir un Martien, dit Michael. Où ils sont, p’pa ? Tu avais promis.
Les voilà", dit papa. Il hissa Michael sur son épaule et pointa un doigt vers le bas.
Les Martiens étaient là. Timothy se mit à frissonner.
Les Martiens étaient là - dans le canal - réfléchis dans l’eau. Timothy, Michael, Robert, papa et maman. Les Martiens leur retournèrent leurs regards durant un long, long moment de silence dans les rides de l’eau..."

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



- Frédéric Brown 1906-1972


Tour à tour sténographe, bibliothécaire, commis voyageur, receveur d’autobus, plongeur de restaurant et même détective privé, Fredric Brown a tardivement débuté dans la littérature par des romans policiers (dont "Crime à Chicago" qui a obtenu le prix Edgar Allan Poe, ), avant de donner à la science-fiction quelques-unes des œuvres les plus drôles et les plus sarcastiques du genre.
Spécialiste des très courtes histoires à chute, dynamiteur impitoyable des clichés en vigueur, Fredric Brown incarne une science-fiction délibérément décalée, héritière du nonsense propre aux œuvres de Lewis Carroll dont il fut un fervent admirateur.
L’Univers en folie de "Martiens, go home !", mais aussi ses nombreuses nouvelles, sont des petits bijoux d’humour et d’invention qui le placent parmi les auteurs cultes de la science-fiction américaine. L’une de ses histoires courtes les plus populaires, Arena, est à la base d’un épisode de la série
Star Trek.

Martiens, go home !
Frederic Brown (1955)
Denoël (Présence du futur)
SF BRO disponible ?

Enfermé dans une cabane en plein désert, Luke Devereaux, auteur de science-fiction en mal d’invention, invoque désespérément sa muse - de toute évidence retenue ailleurs - quand soudain... on frappe à la porte. Et un petit homme vert, goguenard, apostrophe Luke d’un désinvolte « Salut Toto ! ». Un milliard de Martiens, hâbleurs, exaspérants, mal embouchés, d’une familiarité répugnante, révélant tous les secrets, clamant partout la vérité, viennent d’envahir la Terre. Mais comment s’en débarrasser ?

En 1955, les extra-terrestres étaient pour la plupart, des envahisseurs, grosses bêtes méchantes, vicieuses, malfaisantes. Le Martien de Brown n’échappe pas à la règle, mais d’une toute autre façon, pas de super armes, d’enlèvements de jeune fille en détresse : il est agaçant au point d’en être drôle. Frédéric Brown est un des auteurs qui a su le mieux allier science-fiction et humour. Un livre court, qui vous fera passer un agréable moment de détente.

- Philip K. Dick 1928-1982

Philip Kindred Dick entame en 1952 une véritable carrière d’écrivain, après quelques jobs exercés dans la musique. Il publie un premier roman "Loterie solaire" en 1955, une histoire qui décrit l’aliénation sociale des "gens du peuple", au service des gens influents ou des corporations qui les tiennent fascinés par une gigantesque loterie aux dimensions de la planète. D’autres suivront.
Mais c’est la parution du « Maître du haut château » qui le révèlera. Le roman obtient le prix Hugo et en trois à quatre ans Philip K Dick devient un écrivain respecté.
Il écrit « Ubik » considéré comme son chef d’œuvre et « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques », qui deviendra « Blade Runner » par la caméra de Ridley Scott.
Le style K Dick est né : une science-fiction à forte dimension politique où la réalité est manipulée, les puissants cyniques et le faux partout.
Les années 70 seront celles d’une sévère chute dans la dépression et la drogue après la rupture avec sa troisième compagne Nancy. Il cherche à se faire interner et tente de se suicider. Il expliquera avoir eu également des révélations divines qui sont vraisemblablement à attribuer à des retours d’acide dont il était friand. Cette expérience le poussera d’ailleurs à écrire « Substance mort » en 1975.

Substance rêve
contient : Glissement de temps sur Mars
Philip Kindred Dick (1962)
Presses de la cité (Omnibus)
SF DIC disponible ?

Nous sommes cernés par les faux-semblants. Le monde où règnent les Simulacres peut bien s’effondrer : les solitaires survivront. Tel Manfred. Manfred ne parle pas, il ne nous voit même pas, mais il voit l’abîme qui nous attend et il saura, le moment venu, par le seul pouvoir de l’esprit, déclencher un Glissement de temps sur Mars. Dans une éternité truquée, il est vivant et humain.
Philip K. Dick (1928-1982) tient un place à part dans le monde de la S.F. Sur la substance dont sont faits les rêves, il projette une lumière crue et surnaturelle qui dénude les recoins les plus obscurs du cœur humain et fait chanceler le monde sur ses bases.

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



Mars la rouge Science et Fiction

- H. G. Wells 1866-1946

Herbert George Wells est, avec Jules Verne, le père de la science-fiction.
Contrairement à celui-ci, qui envisage ses œuvres comme de purs divertissements, Wells donne pour but à ses fictions de faire réfléchir le lecteur sur le monde dans lequel il vit. "La Guerre des mondes" se présente sous la forme d’une parabole sur l’Angleterre victorienne. Wells, en bon socialiste, veut montrer aux puissants (dont les Martiens sont la métaphore) ce que l’on ressent quand on se retrouve dans la situation des opprimés. Il dénonce d’une part, le colonialisme (l’auteur a été scandalisé par l’extermination du peuple de Tasmanie, dont son pays s’est rendu coupable), d’autre part, l’exploitation de la classe ouvrière par une minorité qui profite seule de la révolution industrielle. Et, d’une façon plus générale, le comportement de l’homme à l’égard de la nature et des animaux. La conclusion du roman a une valeur de mise en garde : le plus faible, par une sorte de loi naturelle, finit immanquablement par l’emporter.

La Guerre des mondes
H.G. Wells (1898)
Gallimard
SF WEL disponible ?

Premier roman d’anticipation à décrire des extraterrestres à l’identité propre, intelligents et totalement inhumains. Si les Martiens sont d’abord présentés comme des créatures faibles, ils ne tardent pas à dévoiler leur puissance qui n’a d’égale que leur cruauté. Le narrateur, sorte de correspondant de guerre de l’invasion extraterrestre, raconte le désarroi et la lutte désespérée des hommes.

Adaptation à la radio

Le 30 octobre 1938, alors que la menace nazie se précise, Orson Welles propose une adaptation radiophonique de "La Guerre des mondes". Le résultat dépasse ses espérances : en diffusant de faux bulletins d’information et de faux reportages sur le terrain, il convainc les auditeurs de CBS que les Martiens ont débarqué ; des milliers de personnes entament un véritable exode. L’homme de théâtre et de radio new-yorkais devient célèbre du jour au lendemain et Hollywood s’empresse de lui proposer un contrat inédit qui lui octroie tous les pouvoirs (ce que les producteurs ne tarderont pas d’ailleurs à regretter). Son premier film, qu’il tourne à l’âge de 25 ans, est un des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma : "Citizen Kane" (1941).

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



- A.N. Tolstoï 1883-1945

Alexeï Nikolaïevitch Tolstoï est né sur les bords de la Volga où il passa son enfance partageant son temps entre la nature et les livres : sa mère écrivait des histoires animalières pour enfants. Ruinée, la famille Tolstoï partit vivre en ville, à Samara, puis Alexeï fit des études d’ingénieur à Saint-Pétersbourg, mais en 1907, il décida de se consacrer à la littérature et devint rapidement un écrivain reconnu.

Aelita Guiperboloïd ingeniera Garina
Alekseï Nikolaevitch Tolstoï (1923)
Iounatstva
RUS SF TOL disponible ?

L’histoire débute en décembre 1921. Un mystérieux message est envoyé aux radios du monde entier, simplement trois mots : « Anta… Adeli… Uta… » que les spécialistes ne peuvent déchiffrer. Dans une station de Moscou, l’ingénieur Los et son collègue et voisin l’ingénieur Spiridonov reçoivent ce message. Ce message plonge l’ingénieur Los dans des rêves martiens où apparaissent la reine Aelita, son prétendant Gor (maître de l’énergie), sa servante Ihoshka et son père Tuskub qui dirige en fait l’État totalitaire martien. (Livre en russe)

- Gustave Le Rouge 1867-1938

Gustave Henri Joseph Lerouge dit Gustave Le Rouge est un écrivain et journaliste français né à Valognes (Manche) le 22 juillet 1867 et mort à Paris le 24 février 1938. Il a écrit un grand nombre d’ouvrages sur toutes sortes de sujets

Le Prisonnier de la planète Mars
Gustave Le Rouge (1908)
Laffont
SF LER disponible ?

Grâce à l’énergie psychique dégagée par plusieurs milliers de fakirs rassemblés dans un monastère de l’Inde, Robert Darvel est projeté sur Mars. Il y découvre une vérité interplanétaire : la race la plus civilisée est la plus cruelle. Sur cette planète hallucinée, tous tremblent devant le mystère caché par la montagne de cristal.

Les connaisseurs de G. Le Rouge tiennent "Le prisonnier de la planète Mars" (et sa suite, "La guerre des Vampires") pour son chef-d’œuvre. Gustave Le Rouge choisit avec succès, le thème de la guerre Mars-Terre, intégrant dans ses romans un grand nombre d’idées et d’imaginations plus ou moins scientifiques de l’époque_ : l’énergie psychique, la communication interplanétaire, les martiens envahisseurs belliqueux, la puissance de la technologie. Il s’agit d’une œuvre majeure dans la littérature de science-fiction du début du 20ème siècle.

- Pierre Barbet 1925-1995


Pierre Barbet, 1925-1995 est l’un des rares écrivains français contemporains de SF à être traduit et publié aux Etats Unis. Les nombreuses œuvres signées de son nom, ou de son pseudonyme Olivier Sprigel, témoignent, en plus de l’intérêt et des qualités de l’écrivain, d’une parfaite maîtrise scientifique des thèmes exploités, alliée à un optimisme qui tranche parmi les œuvres au pessimisme souvent de commande qui déferlèrent à une certaine époque.

Les Cités de l’espace
Pierre Barbet (1982)
Lefrancq (Volumes)
SF BAR disponible ?

Les ressources de la Terre ne sont pas infinies, pas plus que la production d’énergie, avec pour conséquences possibles la surpopulation la famine, l’épuisement des ressources. Est-il possible de l’éviter ?

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



- Kim Stanley Robinson 1952-

Kim Stanley Robinson, né le 23 mars 1952 dans l’Illinois, est un auteur américain de romans et nouvelles de science-fiction. Attaché aux êtres et à la Terre, Kim Stanley Robinson a développé une oeuvre de SF empreinte d’un profond souci d’écologie et d’humanité, et basée sur de sérieuses recherches scientifiques. Il est principalement connu pour sa trilogie sur Mars et la terraformation de celle-ci. La quasi-totalité de son œuvre a été traduite en français.

La trilogie de Mars de Stanley Robinson

Mars la rouge
Mars la verte
Mars la bleue

Kim Stanley Robinson
Presse de la cité (1992)
SF ROB 1, 2, 3 disponible ?

Ils sont cent. Cinquante hommes et cinquante femmes des nations principales de la Terre à tenter l’expérience de fonder une colonie sur Mars. Ils ont neuf mois dans l’espace, en plus des années passées dans leur vaisseau, pour s’organiser et fonder les bases de la future civilisation sur Mars. Mais lorsqu’ils se retrouvent seuls dans l’espace puis sur le sol rouge, ils réalisent qu’ils ne sont pas forcément d’accord sur les directives à suivre : terraformer ou pas, exploitation ou pas, accepter les migrants ou non... Rien n’est simple une fois qu’ils sont débarqués...
La conquête de Mars. Rien d’épique, de la sueur. Un groupe débarque pour s’implanter et démarrer la terraformation. Réussites, doutes, suivez les périples de cette transformation.

"Mars était vide avant notre arrivée. ce qui ne veut pas dire qu’il ne s’y était jamais rien passé. La planète avait connu des accrétions, des fusions, des tourbillons qui s’étaient refroidis, pour laisser une surface marquée par d’immenses cicatrices géologiques : cratères, canyons, volcans..."

Comment Mars sera-t-elle colonisée ? Comment ferons nous pour semer les graines humaines sur la froide et rouge planète, cette planète où nous avons concentré toutes nos peurs et tous nos fantasmes de conquête spatiale ? Quels seront les problèmes que nous rencontrerons pour non pas nous adapter à Mars, mais adapter Mars à l’Homme ?
C’est le pari que Kim Stanley Robinson a voulu tenter en nous décrivant une gigantesque fresque spatiale, à la frontière entre le roman de hard-science pure et dure, et le roman sociologique. Car si l’auteur américain a voulu un roman réaliste, c’est en tenant compte de tous les paramètres techniques, scientifiques... et humains.
Un récit passionnant à lire à petites doses.

"Mars la rouge" a remporté le prix British Science Fiction 1992 et le prix Nebula du meilleur roman 1993.
"Mars la verte" a remporté le prix Hugo du meilleur roman et le prix Locus du meilleur roman de science-fiction 1994.
"Mars la bleue" a remporté le prix Hugo du meilleur roman et le prix Locus du meilleur roman de science-fiction 1997.

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article




- Ben Bova (Benjamin William Bova ) 1932 -

Bachelor of Science de l’université Temple en 1954, Ben Bova obtient un master en communication de l’université de New York. Journaliste notamment pour The New York Times et le Wall Street Journal, Ben Bova rejoint le programme Vanguard de la NASA, le premier programme américain de satellites artificiels, où il travaille dans le domaine des lasers.

Ses nombreux écrits sur la science, la technologie et le futur, couplés à un sérieux bagage scientifique, l’ont fait reconnaître comme l’un des visionnaires de la SF. Bova prédit ainsi la course à la lune des années 1960, les satellites solaires, la réalité virtuelle, le clonage humain, la découverte de vie sur Mars, le programme Star Wars de défense des États-Unis, et les livres numériques.
Dans ses domaines de prédilection, citons l’impact des sciences sur la politique (et vice-versa), la recherche de la vie extra-terrestre et le développement de l’exploration spatiale, Nombreuses collaborations comme consultant technique auprès de réalisateurs tels que George Lucas et Gene Roddenberry (Star Trek).

Mars
Ben Bova (1992)
Pocket (Science-fiction)
SF BOV disponible ?
Bibliothèque de quartier Renoir

2020. A l’instigation d’un scientifique brésilien, Alberto Brumado, une mission d’exploration vers la planète rouge va enfin voir le jour. Vingt-cinq candidats de toutes nations ont été sélectionnés pour cette odyssée sous contrôle russo-américain. Après un voyage de neuf mois, toute l’équipe devra désormais se confronter à l’hostilité de la planète mais également aux tensions, jalousies et conflits inévitables après une longue période de huis clos. Chacun rêve de découvertes extraordinaires, mais la réalité est plus prosaïque

La découverte de Mars est une aventure scientifique et humaine, relatée ici avec un réalisme saisissant, une tension psychologique parfaitement maîtrisés.

« Encore peu connu en France, Ben Bova est l’un des maîtres de la hard science aux États-Unis. Son roman, Mars, qui imagine la première exploration habitée de la planète, a eu un fort succès outre-Atlantique. Pour renforcer l’intérêt du lecteur, l’auteur a choisi d’ouvrir son récit sur les paroles de l’équipage, à dominante russo-américaine, se posant sur la planète rouge. Puis le récit évoque la période qui a précédé, avec les oppositions, les conflits, les difficultés du recrutement des membres de la future expédition... Alliant les références rigoureuses sur la planète – Ben Bova est conseiller de la NASA – à une psychologie des personnages soignée (on s’attache à suivre le parcours de Jamie, le géologue navajo, qui joue un rôle majeur), Bova parvient à donner un effet de réel qui constitue une bonne part de l’intérêt du récit. Roman classique, voire traditionnel, Mars plaira à tous ceux que l’exploration spatiale passionne et qui apprécient qu’on leur raconte avec efficacité une bonne histoire ». Stéphane Nicot

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article




- Stephen Baxter 1957 -

Ingénieur en mathématiques, physique, informatique de l’université de Cambridge, docteur en aéronautique de l’université de Southampton, Stephen Baxter renoue avec la tradition de ces grands scientifiques qui, tel Arthur C. Clarke, ont consacré leur savoir à rêver l’homme, mêlant réflexion philosophique et roman d’aventures. Stephen Baxter écrit de la hard science-fiction pointilleuse, basée sur des découvertes technologiques et scientifiques solidement attestées. La conquête spatiale et les défis technologiques, politiques et humains qu’elle pose font partie de ses thèmes de prédilection. Il situe ses œuvres dans un futur proche, ou même revisite le passé pour recomposer l’histoire de la conquête spatiale. Il ne néglige pas pour autant le traitement de ses personnages et cultive un sens aigu de l’intrigue.

Voyage
Stephen Baxter (1996)
J’ai lu (Millénaires)
SF BAX V1 disponible ?
SF BAX V2 disponible ?

1969 : Neil Armstrong fait, au nom de l’humanité, un premier pas sur la Lune. C’est l’apogée du programme spatial américain, un grand moment de l’histoire contemporaine. Mais quand Kennedy survit à sa tentative d’assassinat, tout bascule. Sous l’aiguillon de son adversaire politique, Nixon va pousser la NASA à atteindre un nouvel objectif encore plus spectaculaire : la conquête de Mars. Nathalie York est géologue, passionnée par Mars au point d’y consacrer sa vie. Ralph Gershon est un pilote qui rêve d’aller dans les étoiles. Pour être de ce voyage, ils sont prêt à tout sacrifier.

C’est à une exploration minutieuse de l’histoire telle qu’elle aurait pu être que nous convie Stephen Baxter. Son ouvrage nous emmène au coeur de la NASA, gigantesque organisation scientifique, politique mais aussi intensément humaine, le lien matérialisé entre l’humanité et son rêve d’atteindre un jour les étoiles. Des situations ultra réalistes, décrites avec un vocabulaire scientifique et technique parfaitement adapté. L’auteur a su magnifiquement expliquer et rendre crédible les événements qui ont conduit aux différentes décisions et programmes qui ont mené à "Ares". De la real politique, les motivations électorales, les groupes de pression... Plus qu’un roman de sf, on dirait un "docu-fiction".

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article




- Gregory Benford 1941 -

Gregory Benford est un écrivain de science-fiction, plus particulièrement de hard science-fiction, et un physicien spécialiste du Plasma, professeur de physique à l’Université d’Irvine en Californie.
Il fait ses débuts littéraires en juin 1965 en publiant la nouvelle "Stand-in" dans la revue The Magazine of Fantasy & Science Fiction. Il collabore ensuite régulièrement à cette revue, ainsi qu’à Amazing Stories où il tient une rubrique scientifique. Il publie dans des revues de vulgarisation telles que The Magazine of Fantasy and Science-Fiction où il remplace Isaac Asimov.
Il contribue dans les années 1980 à la naissance d’une nouvelle théorie cosmologique, celle de l’Inflation cosmique. Ses travaux l’ont amené à écrire une vingtaine de romans et de nouvelles qui mêlent hard science et psychologie.

Les Enfants de Mars
Gregory Benford (1999)
Presse de la cité
SF BEN disponible ?

2016. La première mission habitée à destination de la planète rouge vient de quitter Cap Kennedy. Mais, la fusée Saturn VI explose, tuant tous ses occupants. Le président des Etats-Unis fait alors une annonce officielle : les missions prévues pour la colonisation de Mars sont annulées et les efforts du gouvernement sont redirigés vers d’autres objectifs.
Un roman d’anticipation de vraie « science-fiction ».

Les enfants de Mars, selon les dires même de l’auteur, est un roman, une fiction, qui se veut le plus proche possible de ce que pourrait être la réalité. En l’occurrence, le livre regorge de précisions techniques, de digressions scientifiques qui traduisent d’une part la connaissance approfondie de l’auteur dans une multitude de domaines et d’autre part son souci d’envisager tous les aspects de la vie au cours d’une mission martienne.

- Andreas Eschbach 1959 -

Andreas Eschbach est considéré comme l’un des écrivains majeurs de la science-fiction allemande et l’un des rares à avoir été traduit dans plusieurs langues.
Les thèmes abordés par Andreas Eschbach sont le voyage dans le temps (boucle temporelle dans « Jésus Vidéo »), l’influence de la technologie sur l’humanité (cyborg dans « Le dernier de son espèce »), les mondes parallèles dans le présent ou un futur proche (fiction économique dans « Mille milliards de dollars » politique dans « Station solaire »), la galaxie colonisée (organisation socio-politique dans « _Des milliards de tapis de cheveux », recherche de la planète-mère dans « Kwest »).

Le Projet Mars tome 1
les Tours bleus tome 2
Les Grottes de verre tome 3

Andreas Eschbach (2001)
Atalante
SF ESC P1disponible ?
SF ESC P2 disponible ?
SF ESC P3 disponible ?

Des politiciens avides de pouvoir décrètent en 2086 l’échec du projet Mars : depuis une trentaine d’années, des scientifiques, des techniciens et leurs familles sont installés sur la planète rouge. Ariana, Carl, Elinn et Ronny, quatre adolescents, les premiers à être nés et à avoir grandi sur Mars, refusent le démantèlement de la station et l’exil sur une Terre qu’ils ne connaissent pas...

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



- Dan Simmons 1948 -


Dan Simmons est un écrivain américain connu pour ses romans de science-fiction d’horreur et policiers. Il publie sa première nouvelle, « Le Styx coule à l’envers » en 1982, en remportant un concours organisé par le magazine Twilight Zone. Il publie ensuite son premier roman, « Le voile de Kali », en 1985, qui remporte le World Fantasy Award.
En 1990, il publie deux de ses principaux chef d’œuvre : le premier tome d’ « Hypérion », et « L’échiquer du mal ». Il a reçu le Prix Hugo en 1990 pour son roman "Hypérion". Les titres de ses livres "Endymion" et "Hypérion" sont inspirés du poète John Keats qu’il admire. Son dernier cycle, "Illium", s’inspire quant à lui de l’Odyssée d’Homère (prix Locus Award du meilleur roman de science-fiction de l’année 2003).

Ilium
Dan Simmons (2003)
R Laffont (Ailleurs et demain)
SF SIM disponible ?

Sur Mars vivent des dieux posthumains, quasi-immortels et capables de se déplacer dans le temps. Ils habitent le mont Olympos et se passionnent pour la guerre de Troie dans laquelle ils manipulent les protagonistes et tentent de faire triompher leur camp au moyen de tromperies et supercheries. Une histoire foisonnante de rebondissements qui fait la part belle à Homère, Shakespeare ou Nabokov.

Olympos
Dan Simmons (2005)
R Laffont (Ailleurs et demain)
SF SIM

Les dieux de l’Olympe, post-humains bénéficiant grâce à la technologie de pouvoirs extravagants, ont comme principale distraction l’observation de la guerre de Troie où ils tentent de faire triompher leur camp. Cependant, lassés de s’entretuer sous leurs yeux, Achéens et Troyens ont décidé de s’unir pour se lancer à l’assaut d’Olympos.

Haut de pageMars Science-Fiction
Début article



Mars au cinéma


Mars est une destination qui a fait, et fait fantasmer les scénaristes et réalisateurs de science-fiction.

Mars, dans l’imagination cinématographique, et littéraire, est très souvent liée aux extra-terrestres martiens, nourrissant le vieux fantasme de l’Humanité du « Sommes-nous seuls dans l’univers ? ».

La couleur rouge de la planète Mars a inspiré des corrélations symboliques avec la valeur politique de la couleur. Ainsi, l’ennemi rouge est tout autant l’autre (alien, étranger, le monstre), que l’ennemi politique (communiste, soviétique, socialiste...). Cette association d’idée que l’on trouve régulièrement dans les films américains de l’après-guerre se trouve aussi dans certains films soviétiques.
Des films non édités à découvrir en extraits sur Youtube :

1910 : A trip to Mars

1918 : Himmelskibet

1924 : Aelita

1938 : Flash Gordon’s trip to Mars

1950 : Rocketship X-M


1956 : Conquest of space

1959 : The Angry red planet

1964 : Robinson Crusoe on Mars

1978 : Capricorn One

Haut de pageMars fait son cinéma
Début article



La Guerre des mondes

La Guerre des mondes
réal. Byron Haskin (1952)
Avec Gene Barry, Ann Robinson
(Médiathèque)
F HAS disponible ?


La Guerre des Mondes
La Guerre des Mondes Bande-annonce VO

Une énorme météorite tombe sur la Californie. Clayton Forrester, un scientifique réputé est appelé en urgence. Le physicien réfute la théorie du phénomène naturel car la radioactivité émise est trop forte. Il présume qu’il s’agit d’un engin spatial, probablement originaire de la planète Mars. Les jours qui suivent, lui donnent raison. D’autres objets similaires tombent un peu partout sur la Terre. Bientôt, la panique s’installe et des millions de personnes se lancent sur les routes pour fuir dans le chaos le plus total.

La Guerre des Mondes de Byron Haskin est vraiment un grand classique des films de science-fiction des années cinquante. Le film est un chef d’œuvre du genre avec son histoire inspirée du roman d’H.G.Welles.
En 1952, le producteur George Pal confie à Byron Haskin la réalisation de La Guerre des mondes. Il évacue toute la dimension métaphorique et politique du roman, mais traduit, consciemment, la croyance très forte à l’époque en l’existence des extra-terrestres et, inconsciemment, en plein maccarthysme, la peur d’une invasion soviétique.

Le film était au top des effets spéciaux (Oscar) à l’époque de sa sortie. S’il a un peu vieilli sur ce point, il se laisse regarder avec un brin de nostalgie.

« Une œuvre visionnaire, bien plus qu’un film d’extra-terrestres qu’on dézingue » Télérama

La Guerre des mondes
réal. de Steven Spielberg (2005)

Avec Tom Cruise, Dakota Fanning, Tim Robbins
(Médiathèque)
F SPI disponible ?

Le manoeuvre Ray (Tom Cruise) vient de récupérer ses deux enfants, Rachel et Robbie, que son ex-femme lui confie le temps d’un week-end. Le frigo est vide, la maison pas accueillante : Ray n’a aucun don pour être père. Mais quand il voit venir l’orage, plus noir, plus impressionnant que jamais, il comprend qu’il doit rentrer ses petits. Comme un animal, il a flairé le danger, et il s’aventure dans les rues de la ville, prêt à attaquer en retour. Un héros va-t-il naître ? Non. C’est l’effroi, l’horreur qui sortent de terre. Des monstres inconnus sèment la désolation. Aucune arme ne peut sauver Ray, qui n’est plus qu’une bête traquée et prend la fuite avec ses enfants.

La Guerre des mondes est un film américain de science-fiction de Steven Spielberg, sorti en 2005. C’est l’une des quatre adaptations du roman éponyme de H. G. Wells. Spielberg rend hommage à la première version d’Haskin, en recrutant les deux acteurs principaux, Gene Barry et Ann Robinson, pour le rôle des parents de Mary Ann.

À sa sortie, « La Guerre des mondes » suscita des réactions pour le moins contrastées. Sèchement accueilli par une certaine critique, mais reconnu comme une très bonne version par une autre.

Apogée de la période la plus passionnante de l’œuvre de Spielberg, le film, bien loin d’être un blockbuster conventionnel, fait atteindre son summum d’efficacité à l’expression sombre et tendue qui fut celle du cinéaste dans les années 2000 (A.I. Intelligence artificielle, Minority Report), trouvant un équilibre fragile mais puissant entre « sujets adultes » et sens scandaleux de l’entertainment, vitalité et noirceur, angoisses intimes (voir ou ne pas voir, sang et cendres-holocauste, spectacle et souffrance...) et vocation universelle. Il est certain également que ce film pour Spielberg a une dimension autobiographique.

Haut de pageMars fait son cinéma
Début article



Ne pas se fier au titre ...

L’invasion des profanateurs de sépultures
Invasion of the body snatchers

réal. Don Siegel
Avec Kevin McCarthy, Dana Wynter
(Médiathèque)
F SIE disponible ?


L’Invasion des profanateurs de sépultures
L’Invasion des profanateurs de sépultures Bande-annonce VO

Des habitants d’une petite ville des Etats-Unis sont victimes d’une étrange psychose et prétendent que des membres de leur famille ou leurs amis ont été dépossédés de leur identité...

Nulle ride n’est apparue sur ce classique de la science-fiction daté de 1956, au noir et blanc aussi scintillant (Ellsworth Fredericks, directeur de la photo), aux cadrages graphiques, à la musique impétueuse (le piano percutant de Carmen Dragon). Efficacité, réalisme et sobriété caractérisent la conduite du récit, fondé sur une parano galopante. Son suspense et son rythme soutenu le rapprochent d’un thriller, sans effets spéciaux ou presque.

Le film dénonce l’uniformisation de la pensée, l’embrigadement sous toutes ses formes, l’absence d’affects, celle-là même qui caractérise les clones, inexpressifs, indifférents. Comme la peur du communisme sévit à cette époque aux Etats-Unis, il est tentant de voir dans cette histoire de martiens, qui prennent insidieusement possession des corps ,une parabole politique réactionnaire. Le film, avant tout allégorique, offre des interprétations multiples, d’où sa richesse.

La Chose d’un autre monde
The Thing from another world
réal.de Howard Hawks (1951)
(Bibliothèques Renoir, et Mont-Valérien)
F HAW disponible ?

La chose d’un autre monde

Anchorage - Alaska. Le capitaine Patrick Hendry part en expédition vers un poste avancé scientifique sous la responsabilité du Docteur Carrington. Hendry a en effet reçu un message du scientifique lui demandant de venir enquêter sur la chute d’un engin, non loin du campement, dont ils ont été les témoins.

Le film présente quelques moments magiques - la découverte de la soucoupe volante, l’attaque du monstre à coups de fuel enflammé. Il est intéressant de relever des à-côtés symptathiques :
les rapports de camaraderie ­virile entre les officiers et les scènes insolentes où le beau capitaine Hendry et sa pétil­lante assistante se chamail­lent. C’est tout le savoir-faire de Hawks, venu épauler son monteur, Christian ­Nyby, que de se détourner de l’action principale pour s’amuser avec les détails de la vie de garnison.

Le jeune John Carpenter impressionnée en signera un remake plus gore, rendant cette créature beaucoup plus effrayante pour le public d’aujourd’hui.

The Thing
réal. John Carpenter (2009)
Avec Kurt Russel, Wilford Brimley
mus. d’Ennio Morricone
(Médiathèque)
F CAR disponible ?

Haut de pageMars fait son cinéma
Début article



Des questions... Terraformation, Civilisation, Adaptation...

Planète rouge
Red planet

Réal. Antony Hoffman (2000)
Avec Val Kilmer, Carrie-Anne Moss, Tom Sizemore
A découvrir sur votre VOD


Planète rouge
Planète rouge Bande-annonce VO

En 2050, la Terre est totalement polluée et surpeuplée. Aussi les autorités envisagent-elles de coloniser Mars. Des algues ont été transportées sur la planète rouge pour produire de l’oxygène et rendre l’air respirable. Mais les résultats ne semblent pas être ceux escomptés. Un vaisseau spatial, commandé par le capitaine Kate Bowman, est envoyé en mission de reconnaissance.

Mission to Mars
Réal. Brian de Palma (2000)
Avec Gary Sinise, Tim Robbins, Don Cheadle
(en commande)


Mission to Mars
Mission to Mars Bande-annonce VO

2020. La NASA envoie pour la première fois une équipe d’astronautes sur Mars. Mais peu de temps après leur arrivée, ils sont confrontés à un phénomène surnaturel d’une puissance terrifiante et toutes les communications sont coupées. Une deuxième mission est envoyée à leur recherche...

Un film aux nombreuses interrogations...

Seul sur Mars
The Martian
Réal. Ridley Scott (2015)
Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig
F SCO disponible ?


Seul sur Mars
Seul sur Mars Bande-annonce (2) VO

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre.

Avec des clins d’oeil aux films antérieurs sur Mars (Mission to Mars, Planète rouge), Ridley Scott s’est inspiré de données et photographies récentes pour adapter le roman de Andy Weir. Les paysages martiens sont à couper le souffle.
Même si la volonté du réalisateur est d’être le plus crédible et réaliste possible, quelques inexactitudes figurent dans le scénario. Mais le film a l’intérêt de poser des questions sur la colonisation et la terraformation de Mars.

"Seul sur Mars" une adaptation du roman d’Andy Weir

Le film est une adaptation du livre d’Andy Weir, geek américain passionné d’espace et de technologies, qui a commencé à poster régulièrement sur son blog les épisodes de cette épopée dès 2009. Pour chaque épisode, il a réalisé des recherches exhaustives sur la physique en jeu, les technologies disponibles, etc. Un travail de bénédictin qui fait de ce roman un remarquable concentré de vulgarisation scientifique et technologique ! Ses lecteurs corrigeaient en direct les éventuelles erreurs scientifiques – notamment en chimie - ou apportaient leurs propres solutions aux problèmes rencontrés par Mark Watney. "Cela a donné un scénario très réaliste", s’enthousiasme Rudi Schmidt, chef de projet pour la mission européenne Project Manager for Mars Express. L’exercice achevé, le romancier américain décida de vendre son livre sur le site Amazon au prix le plus bas possible (0,99 dollars). Et c’est ainsi que le phénomène s’emballa ! En quelques mois, l’ouvrage a pris la tête des ventes dans la rubrique science-fiction du site. Et dans la foulée de ce succès providentiel, Weird a signé dans la même semaine un contrat pour l’édition de son livre... et un autre pour la réalisation du film !

Avis de la revue « Ciel et Espace »

« Sorti aux États-Unis le 2 octobre, le blockbuster de Ridley Scott connaît un succès mérité. Ses recettes, déjà plus de 300 millions de dollars, devraient largement dépasser le budget de la prochaine mission vers Mars...

Un film globalement réaliste

Disons-le d’emblée, Seul sur Mars n’est pas un documentaire ni même un docu-fiction sur la planète rouge. C’est un divertissement de très bon niveau, globalement réaliste, pour lequel le souci de la narration passe à l’occasion avant celui de l’exactitude scientifique.

En particulier, la formidable tempête qui balaie l’équipage d’Ares 3 et laisse isolé l’astronaute Mark Watney est pure fiction. Certes, Mars est le siège de nombreuses tempêtes. Chaque printemps austral (donc tous les deux ans environ, la période de révolution de Mars étant de 687 jours), elles prennent une ampleur telle qu’occasionnellement, les poussières soulevées dans l’atmosphère peuvent recouvrir toute la planète.

Mais la densité de l’atmosphère de Mars est cent fois plus faible que celle de la Terre. Aussi, les vents de 100 km/h (les plus forts sur la planète rouge) n’y sont pas beaucoup plus puissants qu’une brise marine... Sur Mars, un astronaute ne doit pas craindre de s’envoler !

Seul sur Mars est aussi un film de science-fiction dépourvu de toute métaphysique, au contraire d’un classique comme 2001, l’odyssée de l’espace, Solaris ou encore l’excellent (mais moins connu) Moon.
Ici, la technique règne en maître et les questions auxquelles est confronté Mark Watney sont toutes, si l’on ose dire, terre à terre. Comment générer de l’eau dans le grand désert martien ? Comment communiquer avec la Terre, sans antenne ? Comment se nourrir ? Le film devrait faire naître des vocations d’ingénieurs ! »

Films cités dans l’article :

L’odyssée de l’espace
réal. de Stanley Kubrick
(Médiathèque)
F KUB disponible ?


2001 : l’odyssée de l’espace
2001 : l’odyssée de l’espace Bande-annonce VO

Solaris
réal. et scénario de Andreï Tarkovski
(Médiathèque)
F TAR disponible ?


Solaris
Solaris Bande-annonce VO

Moon
réal. de Duncan Jones
(Médiathèque)
F JON disponible ?


Moon
Moon Bande-annonce VF

Haut de pageMars fait son cinéma
Début article



Mars et l’humour, divertissement

Mars attacks
réal. Tim Burton
Annette Bening, Glenn Close, Jack Nicholson
(Médiathèque)
F BUR disponible ?


Mars Attacks !
Mars Attacks ! Bande-annonce VO

Effervescence sur la planète Terre. Les petits bonshommes verts ont enfin décidé de nous rendre visite. Ils sont sur le point d’atterrir dans leurs rutilantes soucoupes. La fièvre des grands jours s’empare de l’Amérique dans une comédie de science-fiction nostalgique des années cinquante.

John Carter
réal. et scénario de Andrew Stanton
d’après l’oeuvre de d’Edgar Rice Burroughs
(Médiathèque)
F STA disponible ?


John Carter
John Carter Bande-annonce VF

Andrew Stanton signe avec John Carter un grand film d’aventures qui se déroule sur la planète Barsoom (Mars), peuplée de tribus guerrières et d’extraordinaires créatures. Tiré du premier livre du « Cycle de Mars » d’Edgar Rice Burroughs, le film raconte le fascinant voyage de John Carter, qui se retrouve inexplicablement transporté sur Barsoom, au cœur d’une guerre mystérieuse entre les habitants de la planète. Parmi tous les êtres étranges qui peuplent cet univers, il fera la connaissance de Tars Tarkas et de la captivante princesse Dejah Thoris. Dans ce monde sur le point de disparaître, Carter va découvrir que la survie de Barsoom et de son peuple est entre ses mains.

Total recall
réal. Paul Verhoeven
d’après la nouvelle de Philip K. Dick
Avec Arnold Schwarzenegger, Ronny Cox, Sharon Stone
(Médiathèque)
F VER disponible ?


Total Recall
Total Recall Bande-annonce VO

2048. Hanté par un cauchemar qui l’entraîne chaque nuit sur Mars, Doug Quaid s’adresse à un laboratoire, Recall, qui lui offre de matérialiser son rêve grâce à un puissant hallucinogène. Mais l’expérience dérape : la drogue réveille en lui le souvenir d’un séjour bien réel sur Mars, à l’époque où il était l’agent le plus redouté du cruel Coohagen. Quaid décide de repartir pour Mars.

Haut de pageMars fait son cinéma
Début article




Mars sur le pôle Jeunesse


Planète Mars
Stuart Murray
Gallimard
J 523.4 MUR disponible ?
(Mediathèque et bibliothèque de quartier Renoir)

Cet album propose un récapitulatif des connaissances sur la planète rouge avec en particulier les mythes la concernant, son histoire, son exploration actuelle ainsi que les projets de colonisation.

Phobos
Victor Dixen
R. Laffont
J DIX P1 ADO

Genesis, un programme de téléréalité, propose d’établir une colonie humaine sur Mars. Six jeunes hommes et six jeunes femmes, tous orphelins et sans attaches, sont sélectionnés. Ils embarquent dans deux modules distincts du vaisseau Cupido pour un voyage de six mois au cours duquel ils doivent choisir leur futur partenaire. Les couples seront mariés avant l’arrivée et devront procréer aussitôt.

La Guerre des mondes
réal. Byron Haskin
Avec Gene Barry, Ann Robinson
FJ HAS ADO disponible ?

Haut de pageMars fait son cinéma->4148#ancre6]
Début article


Version imprimable de cet article Imprimer

Accès rapide

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier