Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Dossiers du Pôle > Sensualité
Sensualité
Juin 2010

Découvrez la brochure Sensualité


La Littérature érotique

Le sexe et l’érotisme accompagnent la naissance de la littérature. « Du Cantique des Cantiques » au « Kâmasûtra », du « Banquet » de Platon aux chants de Sappho, de « L’Art d’aimer » d’Ovide au « Satyricon » de Pétrone, des écrits libertins et blasphématoires du Divin Marquis à la philosophie transgressive et sacrilège de Georges Bataille, ces thèmes traversent siècles et civilisations.
La sexualité et ses manifestations directes ou indirectes, des représentations de l’acte sexuel aux signes du désir en passant par les symboliques de l’amour, font en effet partie intégrante de la littérature et ne sont pas confinées à un genre spécifiquement « érotique » ou « pornographique », aux frontières d’ailleurs floues et discutées.
Des nombreuses conquêtes de Dom Juan à "L’Amour fou" d’André Breton, des "Confessions" de Jean-Jacques Rousseau sur ses premiers émois sexuels aux "Femmes damnées" de Charles Baudelaire, la sexualité s’immisce entre les pages des œuvres littéraires sans distinction de genre.

 ?rotisme ou pornographie ?

Il est parfois difficile de classer un livre dans la catégorie "pornographie" ou "érotisme", la subjectivité dans un tel classement étant importante.
Afin de distinguer la littérature « générale » de celle qualifiée d’érotique ou de pornographique, on peut s’interroger sur l’effet de la lecture : l’ouvrage suscite-t-il ou non une « excitation » chez le lecteur ? Or, ce critère, très subjectif, est par conséquent très variable d’une personne à l’autre, d’un siècle à l’autre. Si les écrits du marquis de Sade peuvent en séduire certains, ils en laisseront de glace ou en répugneront d’autres.

Pornographie ou création artistique ?

Un autre critère souvent utilisé pour distinguer l’érotisme de la pornographie est la crudité ou l’obscénité des mots utilisés et des scènes représentées. Là encore, la subjectivité du lecteur peut grandement affecter la réception du texte : ce qui est choquant pour un lecteur ne le sera pas nécessairement pour un autre.
Au bout du compte, la distinction entre l’érotisme et la pornographie se fait dans la tête de chaque lecteur.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier