Accueil > La saison culturelle > Evènements annuels > Rencontres de l’Histoire & de l’Actualité > Les Rencontres de l’Histoire 2015-2016 > Si Versailles m’était c(...)
Si Versailles m’était conté
15 décembre - 30 janvier 2016
Les Rencontres de l’Histoire et de l’Actualité

Pour sa 13e édition des Rencontres de l’histoire et de l’actualité, la médiathèque a souhaité, en célébrant le tricentenaire de la mort de Louis XIV, revenir à ses fondamentaux sur l’histoire de France. Siège du pouvoir absolu sous le Roi-Soleil Versailles est devenu non seulement un lieu de mémoire et une œuvre d’art mais aussi le miroir de notre histoire et plus encore, celui de notre société, hier comme aujourd’hui.


On nous dit que nos rois dépensaient sans compter,
Qu’ils prenaient notre argent sans prendre nos conseils.
Mais quand ils construisaient de semblables merveilles,
Ne nous mettaient-ils pas notre argent de côté ?

Sacha Guitry 1937

© RMN-Grand Palais (Château de Versailles)

Avant d’être érigé par les historiens d’art comme le chef d’œuvre du génie classique français, puis de devenir pour le tourisme international une attraction incontournable, Versailles fut d’abord un instrument de prestige de la monarchie à l’apogée de sa puissance ainsi qu’un creuset des arts du XVIIe siècle dont Louis XIV en fut Le Roi Soleil.

Siège du pouvoir et rebaptisé lors de la Révolution française « Berceau de la Liberté » Versailles qui est en alors la capitale, est finalement abandonné au profit de Paris. Sauvé par Louis-Philippe qui le réaménage en un musée d’histoire dédié « à toutes les gloires de la France » que Victor Hugo salue ainsi : « en un mot, c’est avoir donné à ce livre magnifique qu’on appelle l’histoire de France cette magnifique reliure qu’on appelle Versailles ».

Versailles est devenu avec le temps le miroir de notre histoire, et, plus encore, celui de notre société, hier comme aujourd’hui. Il est non seulement un lieu de mémoire mais aussi une œuvre d’art total, qui n’a jamais cessé de fasciner.

CONFERENCES
Auditorium de la Médiathèque

SAMEDI 5 DÉCEMBRE - 17h - LEÇON PHILOSOPHIQUE
Daniel RAMIREZ, docteur en philosophie, diplômé de l’Université de la Sorbonne

La pensée philosophique et le Versailles de Louis XIV
Ce dont il faudrait parler c’est de la philosophie au temps de Louis XIV. Si le grand roi a pu s’entourer de savants, artistes, musiciens et comédiens, il n’a pas réussi avec les philosophes. La philosophie se fait ailleurs qu’à Versailles et sa doctrine officielle rigide. En l’Angleterre de Hobbes, Locke, Bacon, la Hollande de Descartes –qui a fui la France du Roi Soleil–, et de Spinoza. En France, ce sera à Port Royal, avec le jansénisme, riche mouvement intellectuel, de la réforme du Catholicisme, à la grammaire et à Pascal. Loin des jardins de Le Notre, ce qui se prépare est rien de moins que les Lumières.


MARDI 15 DÉCEMBRE - 20h30
Elisabeth de FEYDEAU, historienne et écrivaine française, experte en parfums

Si Versailles m’était conté en parfums, mise en scène olfactive d’un siècle baroque
Qui n’a jamais rêvé de revêtir le temps d’une journée quelque costume du XVIIème siècle et de déambuler derrière une dame de la Cour, laissant dans son sillage un parfum empreint d’élégance ? L’histoire de Versailles s’écrit dans son architecture, dans ses peintures, dans ses personnages, mais aussi dans ses parfums. Se laisser conter les goûts olfactifs des XVIIe et XVIIIe siècles, ceux de Louis XIV à Marie-Antoinette, c’est partir à la découverte du style de vie « à la française », du luxe et de l’authenticité. C’est aussi retrouver des sens oubliés, la mémoire du temps restauré.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages et présentation d’articles de parfumerie


JEUDI 17 DÉCEMBRE - 20h30
Alexandre MARAL, conservateur en chef au château de Versailles, des sculptures et adjoint au directeur du Centre de recherche.

Le roi, la cour et Versailles, 1682-1789. Le coup d’éclat permanent
En 1682, Versailles devient la résidence permanente de la cour et du gouvernement. Là, au sein du palais se déploie une subtile géostratégie, d’apparence immobile et en fait toujours en mouvement. Tout n’existe que par et pour le souverain, y compris dans le domaine artistique, où Versailles exerce un rayonnement incomparable. Ainsi bat le cœur de la monarchie absolue, où les ressorts du pouvoir sont masqués par une perpétuelle représentation. Le système et le cadre légués par Louis XIV à ses successeurs se maintiennent jusqu’en 1789, où la situation nouvelle révèle leur inadaptation.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages


JEUDI 7 JANVIER - 20h30
Mathieu da VINHA, directeur scientifique au Centre de recherche du Château de Versailles.

La vie quotidienne à Versailles et ses usages au temps de Louis XIV
Avec Henri III qui lui a ouvert la voie, Louis XIV fut sans doute le roi de France qui a le plus ritualisé sa vie quotidienne et, par-là même, celle de la cour tout entière. « Avec un almanach et une montre, on pouvait à trois cents lieues de lui, dire avec justesse ce qu’il faisait », « on savait, à un demi-quart d’heure près, tout ce que le Roi devait faire ». C’est par ces phrases sans équivoque que le duc de Saint-Simon résume la vie rituelle menée à Versailles par Louis XIV. À travers la pression de l’étiquette, on s’aperçoit rapidement que le courtisan avait un « métier » qui n’était pas exempt de quelques divertissements.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages


MARDI 12 JANVIER - 20h30
Elisabeth CAUDE, conservateur général du Patrimoine. Chef du département Mobilier Objet Art. Musée nationa des Châteaux de Versailles et du Trianon.
Fêtes et divertissements à Versailles sous l’Ancien régime : une dimension politique ?

La dimension politique des divertissements ne se mesure pas seulement à l’existence ou non de réjouissances liées à ce domaine. En effet aussi bien l’ordinaire en occupant la cour quotidiennement que l’extraordinaire à l’occasion des événements princiers sont-ils au service de la grandeur de la monarchie. Tenter d’identifier ces objectifs, tel sera le propos de cette conférence à partir de l’extraordinaire diversité des spectacles et divertissements du château de Versailles sous l’Ancien Régime, sujet de l’exposition Fêtes et Divertissements de l’automne 2016 .


JEUDI 14 JANVIER - 20h30
Raphaël Masson, conservateur en chef au château de Versailles, est l’auteur de Feux royaux à Versailles (Actes Sud, 2008) avec Jean-Paul Gousset, de Versailles. L’Opéra royal (Artlys, 2010) et, avec Mathieu Da Vinha, de Versailles pour les Nuls (First Éditions, 2011).

Le théâtre de la Reine à Trianon. Sa machinerie ancienne, ses décors de scène du XVIIIe siècle
Le théâtre de la Reine à Trianon, bâti en 1780 fait l’objet d’une attention toute particulière. Si la restauration de sa salle de spectacle est achevée depuis 2001, la machinerie est peu à peu remise en mouvement conformément à son fonctionnement d’origine. Dans les réserves du théâtre, le décor de scène représentant le Temple de Minerve, peint en 1754 par les frères Slodtz va faire l’objet d’une restauration originale. Après stabilisation de l’état de l’ensemble du décor, une copie scientifique sera réalisée selon les méthodes traditionnelles (peinture sur toile de lin à la colle de peau, châssis en sapin).
Cette démarche scientifique au service de la technique permettra d’ériger le théâtre de Société, voulu par la reine Marie-Antoinette, au rang de conservatoire des arts et techniques de la scène.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages


SAMEDI 16 JANVIER - 15h
Frédéric COUSIN, critique et enseignant de cinéma, professeur de philosophie et co-programmateur du Festival Cinémondes.

Versailles au cinéma : de la petite à la grande Histoire
Le château de Versailles est sans doute l’un des monuments historiques français les plus représentés dans toute l’histoire du septième art. Notre conférence prendra pour point de départ le film Si Versailles m’était conté de Sacha Guitry. Nous proposerons une analyse du film enrichie par l’évocation d’anecdotes touchant à son tournage, à sa sortie dans les salles et à la personnalité artistique singulière de Sacha Guitry. La seconde partie portera sur plusieurs autres représentations de Versailles dans les cinématographies française et mondiale afin de réfléchir aux relations entre création artistique et vérité historique.


MARDI 19 JANVIER - 20h30
Audrey PROVOST, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm, 1990). Agrégée d’histoire. Professeur d’histoire-géographie au lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi (Val de Marne)

Le luxe, les Lumières et la Révolution
De Voltaire aux pamphlets pré révolutionnaires, le luxe est l’un des sujets les plus débattus du dix-huitième siècle. D’innombrables auteurs, petits ou grands, se penchent sur ce sujet qui leur permet de se faire juges et législateurs de l’ordre social et politique de l’Ancien Régime. Ce faisant, ils mettent en avant les compétences et la légitimité des hommes de lettres à fixer pour l’opinion les valeurs communes, en concurrence directe avec le pouvoir royal. Le débat sur le luxe contribue ainsi au changement de culture politique qui mène à la Révolution.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages


MARDI 26 JANVIER - 20h30
Alain BARATON, jardinier français responsable du Domaine national de Trianon, du Grand parc du château de Versailles, depuis 1982 et du domaine de Marly

Si les jardins de Versailles m’étaient contés
Dernier grand jardinier de France, Alain Baraton jardinier en chef du domaine de Versailles, de Trianon et de Marly nous invite à voyager dans les jardins éternels de Versailles en nous racontant comment ils se sont créés, comment ils ont évolué au fil du temps selon les locataires du Château de Versailles et comment aujourd’hui ces jardins sont conservés pour notre plus grand plaisir.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages


JEUDI 28 JANVIER - 20h30
Lucien BELY, Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris-Sorbonne, Lucien BELY a publié récemment Les secrets de Louis XIV. Mystères d’État et pouvoir absolu (Tallandier, 2013, nouvelle édition Texto, 2015) et le Dictionnaire Louis XIV (Robert Laffont, collection Bouquins, 2015).

Le secret royal de Louis XIV
Louis XIV a fondé son action sur le secret le plus impénétrable, voire sur une forme de dissimulation, considérée alors comme un art politique. La formation du prince, en particulier celle de ce roi aux côtés de Mazarin, est un apprentissage du secret. Néanmoins si le roi conserve ses secrets, il a le droit, le pouvoir et le devoir de pénétrer ceux des autres, ce qui renvoie à une mise sous surveillance de toute la société. En donnant une profondeur mystérieuse et menaçante à la personne royale, le secret sert ainsi de fondement à l’autorité politique.
Suivi d’une dédicaces de ses ouvrages


EXPOSITIONS
Forum de la médiathèque
15 DÉCEMBRE – 30 JANVIER 2016

Si Versailles m’était conté. Le 7e art s’affiche

Versailles entretient depuis plus d’un siècle des relations privilégiées avec le cinéma qui a contribué à forger son identité et son rayonnement culturel.

La médiathèque met à l’honneur le film de Sacha GUITRY, Si Versailles m’était conté pour évoquer ce monument emblématique de l’histoire de France. Film fastueux par ses décors, ses costumes et sa distribution, il est tourné dans le Château de Versailles et ses jardins. Il participera activement à la recherche de fonds pour restaurer le Château de Versailles et connaîtra un énorme succès populaire.

Sélection d’affiches de films de la collection des Archives communales de Versailles ainsi que sur des photos du film Si Versailles m’était conté pour narrer les liens entre Versailles et le 7e art. Cette exposition est une invitation faite au public, petits et grands, pour découvrir les différents regards des cinéastes sur Versailles.

Exposition réalisée par la médiathèque en collaboration avec les Archives communales de Versailles et la Cinémathèque Française pour les photos du film Si Versailles m’était conté de Sacha GUITRY.


JEUNE PUBLIC
L’écoute-aux-portes

SAMEDI 19 DECEMBRE - 16h
SAMEDI 13 FEVRIER - 16h

L’atelier théâtre d’Eulalie de Potimaron

Anne-Sophie Silvestre, auteure de romans jeunesse anime un atelier-théâtre autour des folles aventures d’Eulalie de Potimaron situées à la cour de Versailles.
Les folles aventures d’Eulalie de Potimaron, à nous deux Versailles, Tome 1, a reçu le Prix du roman de l’Académie de Versailles. A l’issue de l’atelier Anne-Sophie Silvestre dédicacera ses romans.
Durée : 1h15


EXPOSITION DU 15 DECEMBRE AU 30 JANVIER

A nous deux Versailles avec Anne-Sophie Silvestre !
Le secteur jeunesse propose aux jeunes lecteurs de la médiathèque d’aller à la rencontre des personnages créées par Anne-Sophie Silvestre qui ont traversé la cour de Versailles.
Exposition réalisée avec la complicité d’Anne-Sophie Silvestre. Cette exposition sera également visible dans les Bibliothèques Renoir et Mazurières



PROJECTIONS GRAND ÉCRAN
Auditorium de la médiathèque
Programme à l’accueil


Librairie Dédicaces
Librairie partenaire de la 13e édition des Rencontres de l’histoire et de l’actualité
www.librairie-dedicaces.fr

Renseignements et réservations
MEDIATHEQUE JACQUES-BAUMEL
15-21 boulevard Foch – 92500 Rueil-Malmaison
TEL : 01.47.14.54.54.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :


Votre navigateur n'accepte pas le Javascript ou bien votre Plugin Flash n'est pas à jour (version 7 minimum). C'est dommage, c'est plus joli avec...

Auditorium Médiathèque
L’Ecoute-aux-Portes Médiathèque    Forum Médiathèque    Galerie Médiathèque    Libris Café Médiathèque    Salle de réunion Médiathèque
Bibliothèque Mont-Valérien    Bibliothèque Renoir    Bibliothèque Les Mazurières    Tout public    Professionnel
Jeunes    Adultes    Exposition    Conférence    Rencontre-Débat
Atelier    Projection    Conte    Concert    Visite
Spectacle    Littérature    Art    Cinéma    Patrimoine
Sciences    Société    Histoire    Actualité    Jeunesse
Musique    Poésie    Théâtre    Philosophie    Photographie
Médiathèque    Bibliographie    Coup de coeur    Dossier