Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Vassily Kandinsky et Paul Klee : du Cavalier Bleu à la révolution abstraite
Vassily Kandinsky et Paul Klee : du Cavalier Bleu à la révolution abstraite
Présentation et sélection bibliographique, octobre 2016

Cycle de conférences "D’autres Europes, Mitteleuropa & Russie"

Le Cavalier Bleu est un mouvement artistique international qui malgré sa brève existence a joué un rôle précurseur dans le paysage pictural du début du XXe siècle. Il propose des voies entièrement nouvelles dans lesquelles un nombre incalculable d’artistes qu’il soient peintres, architectes, photographes, plasticiens, ou encore musiciens, vont s’engouffrer.

  • Le Cavalier bleu : un groupement international d’artistes novateurs
    Première partie – Samedi 15 octobre 2016 (auditorium – 15h00)
Généralement rattaché à l’Expressionnisme, le Cavalier Bleu englobe des domaines picturaux bien plus vastes. Malgré un temps d’activité relativement court (1911- 1914), ce groupement d’artistes a permis à de puissantes individualités de développer, dans une forte émulation, leurs styles respectifs sous la houlette de leurs chefs de file : Wassily Kandinsky et Franz Marc.
  • Les années d’épanouissement
    Deuxième partie – Samedi 10 décembre 2016 (auditorium – 15h00)
Kandinsky et la révolution russe ; Klee, un artiste à la croisée des chemins
Les carrières parallèles de Wassily Kandinsky et Paul Klee, évoluent au fil de leurs réflexions sur l’art et de nouvelles et fructueuses rencontres (Walter Gropius, Laszlo Moholy Nagy ,etc.) pour atteindre les sommets de la peinture du XXe siècle au même titre qu’un Picasso.
  • Les années sombres : l’art officiel nazi – « l’art dégénéré », Wassily Kandinsky et Paul Klee, les triomphes posthumes
    Troisième partie – Samedi 4 mars 2017 (auditorium – 15h00)
Dès les années 30, la montée du nazisme réduit la possibilité d’expression des avant-gardes. Les deux artistes condamnés par l’hitlérisme au silence absolu n’assisteront pas à la reconnaissance de leur peinture (Klee disparaît en 1940, et Kandinsky meurt en 1944). Malgré tout, l’abstraction sous toutes ses formes s’imposera pendant 50 ans dans le monde de l’art.

Présentation


Avant la Première Guerre mondiale, entre 1908 et 1914, un groupe international d’artistes profite du climat culturel libéral qui régnait alors à Munich pour entreprendre une réforme fondamentale de l’art. Leur objectif était d’affranchir la couleur de l’obligation de représentation, d’émanciper la ligne du contour et de libérer la surface de l’illusion de la figuration. Il ne s’agissait plus de reproduire la réalité visible, mais de représenter des contenus spirituels. Ce grand tournant de la conception occidentale de l’art a marqué plusieurs générations de peintres et son influence perdure encore aujourd’hui. Ce courant a eu pour principaux représentants Wassily Kandinsky et Franz Marc, qui avaient fait connaissance au début de 1911. Malgré les violentes manifestations d’hostilité qu’il leur est arrivé d’essuyer, ces deux artistes révolutionnaires ont défendu leurs idées contre vents et marées, Kandinsky témoignant de son évolution vers l’abstraction aussi bien que les représentations panthéistes d’animaux de Franz Marc. Parmi les autres personnalités artistiques liées à Kandinsky et Marc, on peut citer, Marianne von Werefkin, Alexej von Jawlensky, August Macke et Paul Klee.

La guerre met fin à l’association d’artistes. August Macke et Franz Marc y ont perdu la vie. Kandinsky, après quelques détours, retourne en Russie. Il y demeure de 1914 à 1921. Il est partie prenante des bouleversements de la Révolution d’Octobre. De 1918 à 1921, Kandinsky s’occupe du développement de la politique culturelle de la Russie, il apporte sa collaboration dans les domaines de la pédagogie de l’art et de la réforme des musées. Il se consacre également à l’enseignement artistique avec un programme reposant sur l’analyse des formes et des couleurs, ainsi qu’à l’organisation de l’Institut de culture artistique à Moscou. Il peint très peu durant cette période. Kandinsky se rend en Allemagne, au Bauhaus de Weimar, sur l’invitation de son fondateur, l’architecte Walter Gropius. L’hostilité de Lénine et de ses pairs condamne d’avance toute forme d’art inutile à la propagande :
" l’art c’est pour moi... quelque chose comme un appendice intellectuel, et lorsque son rôle de propagande, qui nous est indispensable, sera accompli, nous le couperons – clac-clac ! A cause de son inutilité. Le révolutionnaire doit être réaliste : Le peintre aussi, bien sûr. L’impressionnisme, le cubisme, le futurisme et autres espèces d’"ismes" défigurent l’art. L’art doit se passer d’"ismes". L’art doit être réel."

Trotsky, alors numéro deux du Parti montre la même hostilité à la chose artistique :
"Les tableaux réalisés aujourd’hui par les peintres soviétiques qui visent à refléter le surgissement naturel révolutionnaire, le pathos révolutionnaire, sont misérablement indignes non seulement de la révolution, mais de l’art lui-même..."
Kandinsky reste en Allemagne. Il enseigne au Bauhaus où il retrouve, entre autres, Paul Klee et Lyonel Feininger. L’activité du Bauhaus dure de 1919 à 1933, année où les nazis ferment l’école et déclarent la guerre à l’art moderne qu’ils estiment "dégénéré". Kandinsky se réfugie en France où il demeurera jusqu’à sa mort.

Paul Klee s’est taillé après-guerre une solide réputation, ses tableaux se vendent. Dès 1919 il est appelé par Walter Gropius pour enseigner au Bauhaus de Weimar qu’il quittera en 1931 pour l’Académie des beaux-arts de Düsseldorf, d’où il sera congédié en 1933 par les nationaux socialistes. Son art fait partie de ce que les hitlériens appellent l’art dégénéré. Il termine sa vie en Suisse en 1940.

Kandinsky et Klee ont œuvré pour un art libéré des contingences leur vie durant, et ce malgré deux guerres mondiales, des révolutions et deux dictatures sanglantes pour qui l’art n’était qu’un instrument de propagande.

Paul Klee - 1911 Vassily Kandinsky - 1913












Chronologie


1862- Naissance de Gustav Klimt à Baumgarten en Autriche.

1863- Naissance de Edvard Munch à Ådalsbruk en Norvège.

1864- Naissance à Torschok à côté de Tver en Russie d’Alexeï Géorguevitch Jawlensky.

1866- Naissance à Moscou de Vassily Kandinsky.

1870- Guerre franco-prussienne. Victoire de la Prusse. Déchéance de Napoléon III votée par l’Assemblée. Gambetta proclame la République. Ilia Repine commence les "Bateliers de la Volga" qu’il achèvera en 1873.

Ilia Repine - Les bateliers de la Volga (1870-1873)

1871- Victoire de la Prusse. Unification de l’Allemagne par Bismarck. Le roi de Prusse est proclamé empereur dans la Galerie des Glaces du château de Versailles.

1874- Kandinsky prend ses premières leçons de musique. D’abord le piano, ensuite le violoncelle qui devient son instrument de prédilection.

1878- Naissance de Casimir Malevitch.

1879- Naissance de Paul Klee.

1880- Pour la première fois de sa vie Alexeï von Jawlensky visite une exposition de peinture. Il en est bouleversé. Naissance de Ernst Ludwig Kirchner (futur fondateur de "Die Brücke", premier cercle expressionniste).

1881- Naissance de Pablo Picasso, de Natalia Gontcharova, de Mikhaïl Larionov.

Vincent van Gogh - Les mangeurs de pomme de terre (1885)1882- Jawlensky entre à l’Ecole militaire Alexandre. Fils d’officier, il semble vouloir, ou devoir suivre l’exemple de son père. Naissance de Franz Marc, de David Bourliouk.
Jawlensky est nommé lieutenant. A Moscou, il fréquente les cercles artistiques.
1885- Naissance de Robert Delaunay, de Vladimir Tatlin. Vincent van Gogh peint "Les Mangeurs de pommes de terre".

1886- Kandinsky débute des études de droit et d’économie politique à l’Université de Moscou. Klimt peint les fresques de l’escalier du Burgtheater de Vienne.

1887- Naissance de August Macke, de Marc Chagall.

1889- Naissance d’Adolf Hitler.

1890- Mort de Vincent van Gogh. Monet entame la série des Meules de foin. Naissance de Egon Schiele et de Oskar Kokoschka.
"La Danse au Moulin-Rouge" de Toulouse Lautrec. "Le démon assis" de Mikhaïl Vroubel. Jawlensky s’inscrit à l’Académie des beaux-arts où il se lie avec le chef de file des "Ambulants" Ilya Riepin. Ce dernier lui présente son élève Marianne Werefkin avec laquelle il entame une liaison longue et orageuse. Malgré un talent incontestable Marianne se consacrera à la promotion et la protection de Jawlensky. Elle est très riche et évite ainsi bien des soucis au peintre désargenté. Werefkin ne reviendra à la peinture que bien des années plus tard.

1891- Repine achève "Les Cosaques zaporogues écrivant une lettre au sultan Mahmoud IV de Turquie", commencé 11 ans plus tôt. Naissance d’Alexandre Rodtchenko.

1892- Edvard Munch, peintre norvégien d’avant-garde participe à une exposition des Artistes de Berlin. Ses œuvres provoquent un scandale et la fermeture de l’exposition. La presse nationale et internationale s’en fait largement l’écho.

Edvard Munch - Le cri (1893)1893- "Le Cri" d’Edvard Munch. Quatre autres versions suivront espacées dans le temps.
Jawlensky quitte l’Académie. Rencontre Hélène Nesnamokoff, une jeune fille élevée par les Werefkin. Peint dans une convention réaliste "Le Vieux Juif ".

1895- Henri Matisse est accepté à l’Ecole des beaux-arts de Paris. Il s’inscrit dans la classe de Gustave Moreau. Albert Marquet y est son condisciple.

1896- Kandinsky s’installe à Munich où il suivra pendant deux années les leçons du peintre slovène Anton Azbe, pédagogue alors en vogue. Jawlensky s’inscrit aussi chez Azbe. Une amitié indéfectible va désormais lier les deux artistes. Tous deux sont russes, suivent des études tardives. Kandinsky est ancien juriste, Jawlensky un ancien militaire.

1897- Une toile de Cézanne est achetée par le directeur des Galeries Nationales Allemandes Hugo von Tschudi, il s’agit de " Moulin sur la Couleuvre à Pontoise". Cet achat suit ceux de tableaux de Manet. Première exposition personnelle de Cézanne à Paris dans la galerie d’Ambroise Vollard.

1898- Bruno et Paul Cassirer ouvrent leur galerie à Berlin.
Paul Klee entame la rédaction de son Journal qu’il tiendra jusqu’en 1918. Il ne sera publié qu’en 1956 par son fils Félix. Klee obtient son baccalauréat et part pour Munich où il veut étudier les arts plastiques. Il montre ses dessins au directeur de l’Académie des beaux-arts qui lui conseille de suivre une préparation dans une école privée. Kandinsky réalise une affiche pour la compagnie Abrikossov.

1899- Ouverture de la première exposition de la Sécession berlinoise, avec entre autre la participation de Lovis Corinth, Max Liebermann, Arnold Böcklin et le peintre suisse Ferdinand Hodler. Klee rencontre la pianiste Lily Stumpf avec qui il désire se marier mais se heurte à l’opposition du père médecin en raison de leur différence d’origine sociale.

1900- Kandinsky est accepté (après un échec) à l’Académie des beaux-arts de Munich dans la classe du peintre sécessionniste Franz von Stuck. Paul Klee s’y trouve aussi.
Klee, premier violon à l’Orchestre de Berne, après avoir longtemps hésité choisit la peinture, même si la musique l’accompagnera sa vie durant. Chacune de ses journées débute par des exercices au violon. Kandinsky garde un bon souvenir de l’enseignement de Stuck, artiste, alors au faîte de sa gloire et considéré comme le maître incontesté du dessin. Il vient de faire construire selon ses propres plans et propres deniers, une somptueuse villa qui abrite aujourd’hui le Musée de l’art nouveau de Munich. Stuck détecte le talent de coloriste de Kandinsky. Il lui conseille de travailler le noir et blanc afin d’éviter le piège que la peinture tend à ceux qui utilisent trop de couleurs. Quant à Klee, Stuck ne voit en lui qu’un dessinateur aux dons marqués pour la caricature ! Klee n’a l’impression de n’apprendre que des "trucs", rien qui ne soit lié à l’essence de l’art et la profondeur de la création véritable. Franz Marc, futur compagnon des luttes avant-gardistes s’inscrit aussi à l’Académie de Munich. Les trois "apprentis" peintres sont à la recherche d’une peinture propulsée par la "force d’éveil prophétique " capable d’en finir avec un art réduit à sa fonction sociale de distinction, incapable de se libérer de la représentation servile de la nature.

1901- Création du groupe Phalanx (La Phalange) au sein duquel Kandinsky révèle ses talents d’organisateur et de "stratège". Douze expositions entre 1901 et 1904. Kandinsky ouvre une école du même nom. Encore apprenti il y a peine un an, il se projette déjà dans la pédagogie ! A peine la formation technique de base acquise, voilà qu’il s’institue professeur. L’école sera un échec. Il y fait la connaissance d’une élève Gabriele Munter avec qui il aura une liaison longue et parsemée d’embûches dues, selon différents témoignages au caractère difficile de Gabriele.
La Galerie Bernheim-Jeune présente à Paris la première rétrospective de Vincent van Gogh. L’exposition compte 72 tableaux. Installation définitive de Picasso à Paris. Troisième exposition de la Sécession berlinoise avec cinq toiles de van Gogh dont "l’homme à la pipe". La galerie Cassirer de Berlin présente quant à elle 19 tableaux du peintre hollandais. Quatrième exposition de la Sécession berlinoise. Paul Klee voyage en Italie où il étudie les maîtres anciens.
Note de Klee :
"Je sers la beauté en dessinant ses ennemis".
Il achève d’étudier auprès de Franz von Stuck. Se fiance secrètement avec Lily. Voyage d’étude en Italie. La confrontation avec l’art de l’Antiquité et de la Renaissance le met face à ses défaillances le plongeant dans un grand désarroi.

1902- Bruno Cassirer publie le premier numéro de "Kunst und Kunstler" (Art et artistes) consacré à l’art moderne dans laquelle les œuvres françaises dominent. Klee redécouvre ses dessins et décide de s’astreindre à une éducation artistique autodidacte. S’intéresse à Rodin, Goya, Van Gogh, Böcklin et Hodler. Fiançailles officielles avec Lily, mais demeure chez ses parents à Berne, par manque d’argent. Klee est engagé comme violoniste d’orchestre par la Société musicale de Berne. Il suit des cours d’anatomie et de nu.

1903- Création de la Ligue des artistes allemands avec entre autres Lovis Corinth et Max Liebermann. Publication en allemand du traité de Paul Signac : "D’Eugène Delacroix au néo-impressionnisme". Exposition de la Sécession Viennoise consacrée à l’évolution de l’impressionnisme en peinture et en sculpture. Sept peintures de van Gogh à l’Exposition de la Sécession de Munich. Publication à Berlin de la monographie de Rainer Maria Rilke sur Rodin dont il avait été le secrétaire. Septième exposition de la Sécession berlinoise : Cézanne, Gauguin, Bonnard et Van Gogh. Exposition de Phalanx à Munich avec 16 toiles de Monet. Celle de la Sécession munichoise est consacrée à Jawlensky.
8 mai, mort de Paul Gauguin à Atuona, Hiva Oa, aux îles Marquises. En novembre la galerie Vollard organise une exposition posthume. Décembre : le grand collectionneur allemand Karl Ernst Osthaus organise une petite exposition Gauguin avec des toiles provenant de sa collection personnelle et de celle de Vollard.
Paul Klee commence un cycle de 15 eaux-fortes "Inventions", qu’il achèvera en 1905.

Paul Klee - Cycle "Inventions" (eaux-fortes, 1903-1905)

Alexeî Jawlensky - Autoportrait (1904)1904- En Allemagne plusieurs collectionneurs privés : von Tschudi (directeur des Galeries nationales allemandes), Julius Stern (directeur de la Banque nationale d’Allemagne) et l’avocat Félix von Rath achètent des toiles de Gauguin.
Dixième exposition de Phalanx : Signac, Vuillard, Bonnard, Vallotton.
Exposition Cézanne à la Galerie Cassirer. (30 tableaux).
Kandinsky présente plusieurs toiles aux Tendances Nouvelles à Paris. Il obtient une médaille au Salon d’automne. Ensuite il part pour la Tunisie avec sa compagne Gabriele Münter.
Première exposition personnelle de Matisse chez Vollard (45 tableaux et un dessin).
Kunstverein de Munich : "L’Ecole de Pont-Aven", 46 tableaux de Gauguin et aussi des toiles d’Emile Bernard et de Van Gogh.
Berlin, Galerie Cassirer : 46 tableaux de Van Gogh. Dissolution du groupe Phalanx.
August Macke fréquente l’Académie des beaux arts de Düsseldorf et l’Ecole des arts décoratifs dont il juge l’enseignement plus libre. Jawlensky "Paysanne bretonne", "Autoportrait ".

1905- Séjour de Paul Klee à Paris. Il note dans son journal :
"Au Louvre : Poussin, Claude Lorrain, particulièrement Watteau, grand peintre. Fragonard inégal. Chardin monumental en petit format. Millet : "Le Printemps" superbe paysage […] Ingres, Corot. Je ne comprend absolument pas Delacroix.[…] Rembrandt, particulièrement les œuvres tardives ! Raphaël me laisse froid […]. Je préfère infiniment Goya. Ravissantes résonances du gris au noir dans l’intervalle desquelles des notes de chair telles de délicates roses."
Kandinsky peint la "Ville arabe", "Beauté russe".
7 juin : fondation à Dresde du groupe d’artistes "Die Brücke" (Le Pont) par Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938), Erich Heckel (1883-1970), Fritz Bleyl (1880-1966) et Karl Schmidt-Rottluff (1884-1976).
L’expressionnisme est né.

1906- Kandinsky s’installe à Sèvres. Présente 21 œuvres au Salon d’automne et remporte le grand prix. Tableau "Le Parc de Saint-Cloud". Klee présente ses eaux-fortes de la série "Inventions" à la sécession de Munich. Il se marie à Berne avec Lily. Le couple s’installe à Munich, ils vivent grâce aux leçons de piano données par Lily. August Macke abandonne les écoles qui, selon lui n’ont plus rien à lui apprendre.

Vassily Kandinsky - Le parc de Saint-Cloud (1906)

1907- Kandinsky expose 109 œuvres au Musée du Peuple d’Angers grâce à ses liens avec Tendances Nouvelles. L’événement passe inaperçu.
Naissance du fils de Paul Klee, Félix. L’artiste s’occupe à plein temps de l’enfant et du foyer. Klee entrevoit dans l’art de Manet un écho de se propres recherches sur la lumière et les masses d’ombre. Ses "Inventions" et ses fixés sous verre sont rejetées par le jury de la Sécession munichoise.
Adolf Hitler échoue à l’examen d’entrée des Beaux-arts de Vienne, son travail est jugé insuffisant.
August Macke découvre "la modernité française" : l’impressionnisme. Cette découverte modifie sa perception de la vie et de la peinture. Il se rend à plusieurs reprises à Paris pour découvrir sur place les œuvres d’Édouard Manet, Degas, Toulouse-Lautrec, Seurat, Pissarro ainsi que la vie parisienne sur les boulevards, dans les parcs et les cabarets. Ces nouveautés lui inspirent de nombreuses esquisses dans lesquelles il exprime sa façon de percevoir le caractère éphémère de l’apparition et la fixation précise d’une impression spontanée

1908- Klee lit les lettres de Vincent van Gogh, découvre son œuvre et celui de Cézanne. Il note dans son journal :
"En ce moment maintes choses s’éclairent pour moi au sujet de Van Gogh. A lire ses lettres dont je possède un choix, ma confiance en lui ne cesse de croître. Il pouvait profondément puiser dans son cœur."
Il trouve en Cézanne un maître beaucoup plus apte à l’instruire que Van Gogh.
Pour la deuxième fois Hitler est recalé aux beaux-arts il n’est pas autorisé à passer les épreuves "pour un évident manque de travail". Il vit dans un foyer pour hommes parmi les démunis de la ville de Vienne. Il survit de la vente de cartes postales qu’il peint lui-même.

Alexeî Jawlensky - Portrait d'une jeune fille (1909)1909- Découverte du bourg de Murnau en Haute-Bavière où Kandinsky, Jawlensky et Werefkin passent l’été.
Fondation de la Nouvelle Association des Artistes Munichois : Vassily Kandinsky, Gabriele Münter, Alexeï von Jawlensky, Marianne von Werefkin, Alexander Kanoldt, Adolf Erbslöh, Alfred Kubin, Pierre Girieud, Henri Le Fauconnier rejoints plus tard par Franz Marc. Décembre, première exposition de la NKVM à la Galerie Tannhäuser à Munich grâce à l’appui du suisse Hugo von Tschudi directeur des pinacothèques de Munich. Ce dernier venait d’être démis des fonctions de directeur de la Galerie nationale après s’être opposé à l’empereur Guillaume II qui ne voulait y voir que de l’art allemand, alors que Tschudi venait d’effectuer de nombreux achats de peinture impressionniste française. Jawlensky se souvient :
"Notre première exposition, aussi bien que les suivantes, fit sensation dans le monde de l’art à Munich. La critique nous couvrit d’insultes. Franz Marc qui était alors peu connu fut le seul à écrire un article très enthousiaste sur notre exposition dans un certain journal. Il adhéra par la suite à l’association. Nous avions convié le Conseiller privé Tschudi, le directeur du Musée à visiter notre exposition qu’on ne visitait que sur rendez-vous. Il aima beaucoup notre travail."
Jawlensky peint "Portrait d’une jeune fille", "Portrait d’Alexandre Sakharov" et "Schokko avec un chapeau rouge".

1910- Deuxième exposition de l’Association dans la même galerie avec la présence de tableaux de Georges Braque, André Derain, Kees van Dongen, Pablo Picasso, et Georges Rouault.
Kandinsky expose à Odessa et Moscou. Première exposition de Paul Klee au Kunstmuseum de Berne. 56 œuvres y sont présentées. Désormais le travail de Klee va se déployer à partir de la musique, de la philosophie et de la leçon de Cézanne. Jawlen sky : "La Montagne bleue", "Jeune fille au chapeau fleuri".

1911- Kandinsky rencontre Franz Marc et Paul Klee. Divorce d’avec sa femme. Entame en étroite collaboration avec Franz Marc, un travail commun sur le projet d’un Almanach susceptible de faire dialoguer genres et époques variés, incluant l’art non-européen et populaire. Sous le nom de Blaue Reiter, la rédaction organise une exposition itinérante avec, entre autres ; des travaux de Vassily Kandinsky, Gabriele Münter, Robert Delaunay, Franz Marc, August Macke, Arnold Schönberg, David Bourliouk, Le Douanier Rousseau.
Kandinsky peint sa première peinture "non-objective". Il quitte la NKVM. Publie "Du Spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier" à Munich (en allemand, langue qu’il maîtrise à la perfection). Klee entreprend de composer le catalogue raisonné de ses œuvres inventoriées par années. Le montant des ventes et le nom de l’acquéreur y sont consignées. Jawlensky peint, entre autres : "Le Bossu", "Le Turban violet", "Autoportrait", "Tête imaginaire", qu’il qualifie, lui-même, d’œuvres puissantes .

1912- Seconde exposition du Blaue Reiter exclusivement consacrée aux œuvres graphiques. Participation d’artistes du groupe "Die Brücke", de Paul Klee, Picasso, Braque, Vlaminck, Natalia Gontcharova, Mikhaïl F. Larionov, et Kazimir Malevitch. en mai publication de l’Almanach "Der Blaue Reiter", à Munich. Exposition personnelle de Kandinsky à la galerie berlinoise Der Sturm dirigée par Herwarth Walden.
Présentation de plus de 70 peintures, dont celle qui avait provoqué la scission avec une partie des membres de la Nouvelle association des artistes munichois, "Impression V-Parc". Jawlensky : "Enfant à la poupée". Première participation de Jawlensky à Cavalier bleu.

Vassily Kandinsky - Impression V-parc (1912)

1913- Kandinsky expose aux Etats-Unis (New York, Chicago, Boston). Un certain, Adolf Hitler caresse l’espoir d’aller étudier à l’Académie de Munich. Klee traduit l’essai de Robert Delaunay "La Lumière" qui sera publié dans la revue berlinoise Der Sturm.

August Macke - Jeunes filles sous les arbres (1914)1914- Avril : Klee effectue un voyage en Tunisie avec August Macke. Tous deux vivent une expérience primordiale qui influe sur leur perception des recherches sur la couleur.
28 juin : assassinat à Sarajevo de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie et de sa femme Sophie par le nationaliste serbe de Bosnie-Herzégovine Gavrilo Princip, membre de la société secrète de la « Main noire ». Bien qu’organisé à l’insu du gouvernement de Belgrade, c’est l’évènement déclencheur de la Première Guerre mondiale qui fera plus de 18 millions de morts, militaires et civils confondus. Hitler s’engage dans l’armée allemande.
26 septembre : mort de August Macke mobilisé le 8 août 1914. Il est tué sur le champ de bataille, en Champagne le 26 septembre 1914, à l’âge de 27 ans. L’art allemand perd un de ses talents les plus prometteurs. La peinture de Macke, principalement consacrée à une modernité joyeuse conquiert aujourd’hui encore le spectateur, par la poésie qu’elle dégage.
Kandinsky, Jawlensky et Werefkin sont obligées de quitter l’Allemagne en tant que citoyens d’une puissance ennemie. Kandinsky rentre en Russie, Jawlensky et Werefkin s’établissent en Suisse.
Alexeî Jawlensky - Variations (1916)Jawlensky débute la série des "Variations", paysages quasi abstraits vus de sa fenêtre. Cette dernière est représentée par un encadré noir, une sorte de premier cadre, avant l’adjonction du deuxième. Les "Variations" sont au nombre de 300. Cette série reste la démarche la plus proche de l’abstraction pure réalisée par l’artiste. Le peintre avait dû quitter l’Allemagne avec un matériel de peinture plus que restreint. Il ne dispose que de quelques tubes et pinceaux et d’un petit chevalet de photographe, d’où la taille modeste des tableaux appartenant à la série. A partir de cette date, l’artiste russe se consacre à la série, suivront celles des "Têtes mystiques" (1917-1921), des "Têtes géométriques"1921-1933) et enfin la série des "Méditations"(1933-1937) toutes consacrées au visage.

1915- Paul Klee se tourne vers l’abstraction. Il n’abandonne cependant pas totalement la représentation. Ses gravures abstraites exposées à la galerie Der Sturm à Berlin remportent un tel succès que Herwarth Walden lui en commande d’autres. C’est à partir cette date que Klee travaille pour le marché de l’art. Fait la connaissance du poète Rainer Maria Rilke.

Franz Marc - Chevaux bleu et rouge (1912)1916- Après August Macke, Franz Marc est tué le 4 mars devant Verdun. L’Allemagne perd un artiste de génie, qui n’en n’était qu’aux prémices d’un œuvre dont on peut imaginer la puissance. Après la mort de Marc, le roi de Bavière Louis III décide de protéger les artistes, ils n’iront plus au front, ainsi Klee est mobilisé le 10 mars dans l’infanterie de réserve de l’armée allemande. Il incorpore à ses aquarelles des motifs figuratifs et leur donne des titres poétiques. Jawlensky rencontre Galka Scheyer qui abandonne art et musique pour se consacrer à la promotion de la peinture de l’artiste russe. Hugo Ball ouvre à Zurich le cabaret Voltaire, point de départ du mouvement Dada en Europe.

1917- Klee continue de produire des dessins et des aquarelles. Sa seconde exposition à la galerie Der Sturm remporte un vif succès auprès du public et de la critique. On voit en lui le digne successeur de Franz Marc. Après avoir rompu avec Gabriele Münter, Kandinsky se marie le 11 février avec Nina Andreievskaïa rencontrée un an plus tôt. Naissance de leur fils Vsevolod en septembre. Abdication du tsar Nicolas II. Révolution d’Octobre. Les biens de Kandinsky sont confisqués.

1918- Klee termine la première ébauche de sa "Confession créatrice" qui porte alors le titre provisoire de "Réflexions générales sur l’art et le dessin". Nombreux mouvements révolutionnaires en Allemagne. Klee est membre du conseil de la révolution spartakiste initiée par Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg. Chute du régime impérial. L’armistice est signé le 11 novembre.
En URSS, Kandinsky devient membre de la section des beaux-arts (Izo) au commissariat pour l’Instruction publique (Narkompros), président des sections théâtre et cinéma. A partir d’octobre il prend la direction de l’atelier de peinture des Ateliers nationaux libres. Publication en russe de Regards sur le passé.

1919- Institution de la république de Weimar. Klee loue un vaste atelier à Munich pour y peindre des grands formats. Il signe un contrat avec le marchand d’art Hans Goltz. Il restaure le tableau de Franz Marc "Destins d’animaux", endommagé dans un incendie. Il se rend à Zurich où il se lie avec, entre autres, Tristan Tzara et Hans Arp. Reçoit la visite de Max Ernst. Présente 122 œuvres à Hanovre. Sa nomination à l’Académie des beaux arts de Stuttgart, malgré le soutien de nombreux étudiants est rejetée par le corps professoral à cause de sa réputation de "marginal romantique".
Kandinsky est associé à la création du Musée de culture artistique à Moscou. Avec Alexandre Rodtchenko il participe à la création de 22 musées en URSS. En novembre il devient président de la Commission générale des acquisitions pour l’ensemble de la Russie. Toujours dans l’armée, Hitler est chargé de la propagande anti communiste à Munich. Il découvre alors ses talents d’orateur. Il s’inscrit au Parti ouvrier allemand, un groupuscule d’extrême-droite, futur parti nazi, une fois que Hitler l’aura remanié.

1920- Le 17 mai s’ouvre une grande exposition rétrospective Paul Klee (371 œuvres) à la galerie Goltz à Munich. La réputation de Klee s’affirme. parution de la "Confession créatrice" dans laquelle l’artiste insiste sur "la relativité du visible" et des conséquences artistiques qui en découlent.

Paul Klee - Accostage miraculeux ou 112 ! (1920)

"L’art ne reproduit pas le visible. Il rend visible.

Au mois d’octobre l’architecte Walter Gropius, directeur du Bauhaus invite Klee à travailler auprès de lui. Le peintre est nommé professeur le 25 novembre.
Le fils de Kandinsky décède le 16 juin, suite aux carences alimentaires dont la population souffre dans une large majorité. Le peintre est nommé à la tête de la section "art monumental", il participe à la création de l’Institut de culture artistique (Inkhouk) qu’il quittera rapidement après le rejet de son programme pédagogique.

1921- Après une formation de trois mois aux méthodes d’enseignement du Bauhaus, Klee devient maître en théorie dans l’atelier de reliure. Sa famille le rejoint à Weimar et son fils Félix devient à quatorze ans le plus jeune élève du Bauhaus.
Jawlensky rencontre un remarquable succès à l’exposition organisée par Galka Scheyer à Wiesbaden. Il est malgré cela confronté à de graves problèmes financiers. Il doit se séparer de son Van Gogh auquel il tenait tant.
Kandinsky fonde avec Petr Kogan l’Académie des sciences artistiques dont il devient le vice-président. Invité par Gropius pour enseigner au Bauhaus, il obtient l’appui du chef du Komintern, le révolutionnaire Karl Radek et quitte avec son épouse la Russie pour l’Allemagne. Il ne reverra jamais sa patrie. L’architecte et peintre néerlandais Théo Van Doesburg s’installe à Weimar où il s’oppose au courant expressionniste du Bauhaus en organisant un contre-enseignement constructiviste.

1922- L’activité de Klee au Bauhaus favorise l’évolution de son art. Il y développe entre autres la notion d’équilibre entre des énergies antagonistes, ou entre les couleurs d’intensité différente qu’il appelle des tonalités. Kandinsky est nommé professeur au Bauhaus et dirige avec Klee l’atelier de peinture sur verre. Klee se lie d’amitié avec Lyonel Feininger et Alexeï von Jawlensky. Ce dernier rompt avec Marianne von Werefkin, épouse la mère de son fils unique Hélène Nesnakomoff et s’installe définitivement en Allemagne.
24 juin : assassinat du ministre du gouvernement de la république de Weimar, Walter Rathenau. Ses origines juives et l’imposante fortune amassée par son père magnat de l’électricité et fondateur du groupe AEG ont sans doute guidé le choix des terroristes. Van Doesburg organise à Weimar le congrès des constructivistes et des dadaïstes à la suite duquel Tzara dissout Dada.

1923- Le Bauhaus fait paraître l’essai "Les Voies de l’étude la nature", condensé de l’enseignement de Klee. Première exposition individuelle de Klee en Allemagne. L’artiste se sent de plus en plus isolé au sein du Bauhaus dont les orientations sont plus techniques. Putsch manqué de Munich. Hitler emprisonné.

1924- Klee expose à New York. Fondation du groupe Blaue Vier (les Quatre bleus : Klee, Feininger, Kandinsky et von Jawlensky). Le nom du groupe constitue bien entendu une allusion au Blaue Reiter. Galka Scheyer (protectrice de Jawlensky) présente et expose les "Blue Four" aux Etats-Unis. Elle devient leur seul agent pour plus de vingt ans outre-Atlantique.

1925- Le Bauhaus est transféré de Weimar à Dessau, suite aux attaques des partis conservateurs, en particulier des nazis. Quatre dessins de Klee dans la "Révolution surréaliste". Hans Golz expose 214 œuvres de Klee. La galerie Vavin-Raspail de Paris présente 39 aquarelles de Klee. Trois de ses œuvres à l’exposition "La peinture surréaliste" à la galerie Pierre.
Publication du premier tome de "Mein Kampf."

1926- Kandinsky publie "Point et ligne sur plan" dans la collection Bauhaus-Bücher (Les livres du Bauhaus). A l’occasion du soixantième anniversaire de Kandinsky, expositions à Dresde et à Munich. Le premier numéro du "Bauhaus Zeitschrift für gestaltung" (Revue des formes du Bauhaus) lui est entièrement consacré.

Vassily Kandinsky - Plusieurs cercles (1926)

1927- Exposition "Voies et orientations de la peinture abstraite en Europe" à Mannheim, premier panorama international de l’abstraction présenté en Allemagne. Kandinsky est l’artiste qui y compte le plus de toiles. Il commence à donner un cours de libre peinture à l’instar de Klee et Feininger au Bauhaus. Rencontre Christian Zervos, éditeur de la revue parisienne Cahiers d’Art. Jawlensky rencontre Lisa Kummel, une jeune femme peintre qui va l’épauler dans les dernières années de sa vie. Le peintre, de plus en plus handicapé, élabore de nouvelles manières de peindre : principalement des petits formats qu’il réalise à deux mains, l’arthrite limitant de plus en plus ses mouvements.

1928- Vassily et Nina Kandinsky obtiennent la nationalité allemande. Hannes Meyer succède à Walter Gropius à la tête du Bauhaus. Kandinsky et Félix Klee (Le fils de Paul) mettent en scène "Les Tableaux d’une exposition" de Moussorgski au Friedrich Theater à Dessau.

1929- Marcel Duchamp rend visite à Kandinsky au Bauhaus. Kandinsky et Klee passent leurs vacances à Hendaye. Rencontre avec le milliardaire américain Solomon Guggenheim, accompagné de sa conseillère artistique Hilla von Rebay. Jawlensky est atteint d’arthrite, un mal qui évoluera jusqu’à la paralysie. L’artiste peintre et marchande d’art Hanna Bekker von Rath crée une "Association Jawlensky" qui verse à l’artiste une allocation mensuelle en échange d’œuvres. Artiste mondialement reconnu Paul Klee est à l’apogée de son succès.

1930- Kandinsky expose, à la Galerie de France et participe à l’exposition "Cercle et Carré" à Paris. Mies van der Rohe succède à Hannes Meyer à la tête du Bauhaus qui prend une orientation plus "industrielle". René Crevel consacre un ouvrage à la peinture de Paul Klee, publié chez Gallimard. Le MoMa de New York lui consacre une exposition ; Klee est le premier européen vivant exposé dans ce musée. Sur décision du ministre de l’Intérieur allemand, toutes les tableaux modernes exposés dans les musées nationaux de Weimar sont décrochés.

Paul Klee - Polyphonie (Série Rythmes, 1932)

1931- Kandinsky réalise une décoration murale en céramique d’un salon de musique pour l’exposition d’architecture sous la direction de Mies van der Rohe à Berlin. Klee rompt son contrat avec le Bauhaus. Il expose 252 œuvres à Düsseldorf où il enseigne désormais la technique picturale.

1932- Fermeture du Bauhaus de Dessau sous la pression des nazis. L’école est transférée à Berlin.
26 février, Hitler est opportunément nommé, fonctionnaire d’État, ce qui lui confère automatiquement la nationalité allemande. Aux élection législative les nazis obtiennent 37,3% des voix et deviennent le premier groupe parlementaire d’Allemagne. Hermann Göring, bras droit de Hitler depuis 1923, devient président du Reichstag.

1933- 30 janvier, Hitler est nommé chancelier du Reich. Les nazis sont au pouvoir. Fermeture définitive du Bauhaus. Kandinsky rencontre Duchamp, Tzara et Eluard. Il est l’invité d’honneur des surréalistes pour l’exposition des "Surindépendants". En décembre il s’installe à Neuilly-sur-Seine. Jawlensky est interdit d’exposition dans toute l’Allemagne. La maison des Klee à Dessau est fouillée, les lettres à sa femme confisquées. Il est démis de ses fonctions d’enseignant à Düsseldorf.
27 février, l’incendie du Reichstag sert de prétexte à Hitler pour suspendre toutes les libertés civiles garanties par la Constitution de Weimar et radicaliser l’élimination de ses opposants politiques.

1934- Exposition Kandinsky à Milan. 70e anniversaire de Jawlensky. Il reçoit de nombreux témoignages et cadeaux de la part de Kandinsky, Arp, Klee, Nolde, Feininger, Heckel, et de l’historien de l’art Will Grohmann (à qui l’on doit la première monographie sur Kandinsky). Son état s’aggrave, l’arthrite le handicape de plus en plus.
Assassinat de Kirov en URSS et début de la grande terreur instaurée par Staline. Quelques heures seulement après la mort de Kirov, Staline rédige de sa propre main un décret, dit "loi du 1er décembre", qui durcit considérablement la procédure d’enquête : clôture de l’instruction des affaires de terrorisme dans les dix jours, accusés laissés dans l’ignorance des charges pesant contre eux jusqu’à la veille du procès, etc. Le 16 décembre 1934, Kamenev et Zinoviev sont arrêtés. Le 29 décembre, à Leningrad, 14 personnes sont condamnées à mort pour participation directe à l’assassinat de Kirov. La chasse aux terroristes se diffuse dans toute l’URSS.

Vassily Kandinsky - Composition 9 (1934)

1935- Kandinsky expose à la Galerie Jeanne Bucher et de nouveau à la galerie des Cahiers de l’Art. Klee et Jawlensky procèdent à un échange de tableaux. Les premiers symptômes de la sclérodermie apparaissent chez Klee.

1936- 70e anniversaire de Kandinsky. Expositions monographiques à New York et Los Angeles ainsi qu’une participation à "Cubism and Abstract Art" au Museum of Modern Art , à New York.
Procès de Moscou et début de la Grande Purge. (Exécution de la plupart des dirigeants bolchéviks historiques, seul Karl Radek échappera à la peine capitale pour mourir assassiné par un truand au goulag).

1937- Rétrospective Kandinsky à la Kunsthalle de Berne. Dernière visite à Paul Klee. 57 des œuvres de Kandinsky figurant dans les musées allemands sont confisquées par les nazis. 14 d’entre elles figurent dans l’exposition organisée par le régime hitlérien : "l’Art dégénéré".
Cette exposition présente 730 œuvres d’une centaine d’artistes, choisies parmi 20 000 œuvres saisies dans les musées allemands. Presque tous les grands artistes du XXe siècle, allemands tels que Nolde ou Kirchner, et étrangers, tels que Kokoschka, Picasso ou Chagall, y figurent. Les visiteurs étaient invités à confronter les productions de malades mentaux et celles de représentants de l’avant-garde. Une confrontation destinée à mettre en évidence la parenté entre les deux productions et à stigmatiser la perversité des artistes. Le succès public est immense, avec plus de deux millions de visiteurs, bien que le local soit inadapté et mal situé. La file des visiteurs s’étend jusque sur le trottoir et "la foule devint telle que le Dr. Goebbels, courroucé et gêné, ne tarda pas à la faire fermer". 5000 œuvres sont détruites par les sbires de Goebbels, 125 sont vendues aux enchères en Suisse.
Bien que malade, Klee produit 264 œuvres cette année-là. Dernière rencontre avec Kandinsky de passage à Berne. Picasso lui rend visite dans son atelier bernois : les deux artistes n’échangeront que quelques mots. Selon un témoignage, Picasso est arrivé très en retard et Klee irrité, sinon offensé n’a fait que passer ses cartons sans mot dire. Picasso a regardé les œuvres sans faire de commentaire.
1938- Exposition Kandinsky à la galerie Guggenheim Jeune de Londres. Le catalogue est préfacé par André Breton.

1939- les Kandinsky obtiennent la nationalité française. "Composition 9" de 1936 est acquise par le Musée du Jeu de Paume.
Déclaration de guerre à l’Allemagne le 3 septembre. Kandinsky met 75 de ses œuvres en dépôt dans le centre de la France.

1940- Mort de Paul Klee.

Paul Klee - Mort et feu (1940)

1941- Mort de Jawlensky. Malgré une offre de séjour aux Etats Unis, Kandinsky choisit de rester à Paris.
Juin, Opération Barbarossa, les allemands envahissent l’URSS. Quatre millions de soldats sont engagés dans les opérations.

1942- Kandinsky expose à la galerie Jeanne Bucher dans la clandestinité ; peint sa dernière œuvre de grand format "Tensions délicates".
17 juillet, début de la bataille de Stalingrad.

1943- Kandinsky consacre son ultime texte à l’artiste Sophie Taeuber-Arp qui vient de décéder.
2 février, victoire soviétique décisive.

1944- Kandinsky expose en compagnie de Nicolas de Staël à la galerie Jeanne Bucher. Il tombe malade en mars et cesse de peindre en juin. Le même mois les alliés débarquent en Normandie. Kandinsky meurt d’une attaque cérébrale à son domicile le 13 décembre, à l’âge de 78 ans.


Bibliographie


  • Wassily Kandinsky
    Cote 759.064 KAN (sauf mention contraire)

Point et ligne sur plan : contribution à l’analyse des éléments de la peinture
Wassily Kandinsky
Gallimard, 1991 (Folio essais)
ART 700.1 KAN

Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier
Vassili Kandinsky
Gallimard, 1988 (Folio essais)
ART 700.1 KAN

Regards sur le passé : et autres textes, 1912-1922
Vassily Kandinsky
Hermann, 1974
ART 701 KAN - Disponible sur demande

Kandinsky : philosophie de l’art abstrait : peinture, poésie, scénographie
Philippe Sers
Hazan, 2016 (Bibliothèque Hazan)

Vassily Kandinsky (1866-1944)
Angela Lampe
Centre Pompidou, 2015

Kandinsky : l’aventure de l’art abstrait
Philippe Sers
Hazan, 2015

Kandinsky, sa vie
Brigitte Hermann
Hazan, 2009

Kandinsky : exposition, Paris, Centre Pompidou, 8 avril-10 août
Centre Pompidou, 2009

Kandinsky
réal. André S. Labarthe
Arthaus Musik, 1986 (Art documentary)
DVD

  • Paul Klee
    Cote 759.065 KLE (sauf mention contraire)

Ecrits sur l’art
Paul Klee
1, La Pensée créatrice
2, Histoire naturelle infinie
Dessain et Tolra , 1973
ART 701.17 KLE - Disponible sur demande

Paul Klee : les plus grands chefs-d’œuvre
Susie Hodge
Larousse, 2016

Paul Klee : l’ironie à l’œuvre : exposition, Paris, Centre Georges Pompidou, du 6 avril au 1er août 2016
Centre Pompidou, 2016

Klee
Boris Friedewald
Citadelles & Mazenod, 2016

En souvenir de Paul Klee
Angela Lampe
Centre Pompidou, 2016

Paul Klee : vie et œuvre
Christine Hopfengart et Michael Baumgartner
Hazan, 2012

Paul Klee 1879-1940 : la collection d’Ernst Beyeler
Hazan, 2010

Paul Klee : le voyage à Tunis
Un film de Bruno Moll
P. Tholtges, 2010
DVD

Paul Klee
A.K. Vidéo, 2003
DVD

Paul Klee
Will Grohmann
Cercle d’art, 1992

Journal
Paul Klee
Grasset, 1982
Disponible sur demande

  • Les avant-gardes

Les Avant-gardes artistiques, 1848-1918 : une histoire transnationale
Béatrice Joyeux-Prunel
Gallimard, 2016 (Folio Histoire)
ART 709.034 JOY

Munich 1900 : Sécession, Kandinsky et le Blaue Reiter : architecture, peinture, design, théâtre, musique, cabaret, littérature, art du livre
Rainer Metzger
Hazan, 2009
ART 709.034 MET

L’Avant garde russe : 1907-1927
Jean-Claude Marcadé
Flammarion, 1995
ART 709.04 MAR

Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka : Vienne 1900 : album de l’exposition
RMN, 2005
ART 709.43 KLI

Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka : Vienne 1900
un film de Valérie Manuel
RMN, 2005
ART 709.43 KLI (DVD)

Rodtchenko, la révolution dans l’œil : exposition, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 20 juin-16 sept. 2007
Parenthèses, 2007
ART 770.92 ROD

L’Art russe : 1900-1935 : tendances et mouvements
Vitali Manin
P. Sers, 1989
ART 759.947 MAN

  • Le Bauhaus

La Bande du Bauhaus : six maîtres du modernisme
Nicholas Fox Weber
Fayard, 2015
ART 709.040 2 WEB

Les Années Weimar : une culture décapitée
John Willett
Thames & Hudson, 2011
ART 709.040 2 WIL

Bauhaus : 1919-1933
Magdalena Droste, Bauhaus archiv
Taschen, 2003
ART 709.040 2 DRO

Bauhaus
Könemann, 2000
ART 709.040 2 BAU

Le Bauhaus
Frank Whitford
Thames & Hudson, 1989 (L’Univers de l’art)
ART 709.040 2 WHI

Architecture et société
Walter Gropius
Linteau, 1995
ART 720.1 GRO

Mies van der Rohe
Jean-Louis Cohen
Hazan, 2007
ART 726.4 MIE

L’Art dégénéré : une exposition sous le IIIe Reich
J.Bertoin, 1992
ART 759.06 ART

  • L’art abstrait

L’Art abstrait
Laure-Caroline Semmer
Larousse, 2010 (Comprendre et reconnaître)
ART 759.065 SEM

Qu’est-ce que l’art abstrait ? : une histoire de l’art abstrait en peinture (1860-1960)
Georges Roque
Gallimard, 2003 (Folio essais)
ART 709.040 5 ROQ

Aux origines de l’abstraction, 1800-1914 : exposition, Musée d’Orsay, 3 nov. 2003 au 22 févr. 2004
. - RMN, 2003
ART 759.065 AUX

L’Art abstrait
Anna Moszynska
Thames & Hudson, 1998 (L’univers de l’art)
ART 709.040 5 MOS

Journal de l’art abstrait
Michel Ragon
Skira, 1992
ART 709.040 5 RAG

Robert Delaunay : 1906-1914, de l’impressionnisme à l’abstraction : exposition présentée au Centre Georges Pompidou, du 3 juin au 16 aout 1999
Centre Georges Pompidou, 1999 (Classiques du XXe siècle)
ART 759.065 DEL

Malévitch : aux avant-gardes de l’art moderne
Andréi Nakov
Gallimard, 2003 (Découvertes)
ART 759.065 MAL

Kazimir Malevitch
Serge Fauchereau
Cercle d’art, 1991 (La bibliothèque des grands peintres)
ART 759.065 MAL

Kazimir Malevich
réalisé par Barrie Gavin & Reiner E. Moritz
Arthaus music, 1989 (Art documentary)
ART 759.065 MAL (DVD)

Mondrian complet
Marty Bax
Hazan, 2002
ART 759.065 MON

Mondrian de 1892 à 1914 : les chemins de l’abstraction : exposition, Paris, musée d’Orsay, 25 mars-14 juillet 2002
RMN, 2002
ART 759.065 MON

  • L’expressionnisme

Brücke
Ulrike Lorenz
Taschen, 2016 (Basic art)
ART 759.064 LOR

L’Expressionnisme en Allemagne et en France de Van Gogh à Kandinsky
Timothy Benson
Prestel, 2014
ART 759.064 EXP

Les Expressionnistes
Walt-Dieter Dube
Thames and Hudson, 1996 (L’Univers de l’art)
ART 759.064 DUB

Encyclopédie de l’expressionnisme
Somogy, 1993
ART 709.040 4 ENC

Figures du moderne 1905-1914 : l’expressionnisme en Allemagne
Paris-Musées, 1992
ART 759.064 MUS

Die Brucke : naissance et affirmation de l’expresssionnisme
Horst Jähner
Cercle d’art, 1992
ART 759.064 JAH

L’Expressionnisme et la musique
Alain Poirier
Fayard, 1995 (Les Chemins de la musique)
MUS 781.680 904 POI

Lovis Corinth : (1858-1925), entre impressionnisme et expressionnisme : exposition, Paris, Musée d’Orsay, 1er avril au 22 juin 2008. -RMN : Musée d’Orsay, 2008
ART 759.05 COR

Otto Dix (1891-1969) : sa vie, son œuvre
Eva Karcher
Taschen, 1989
ART 759.064 DIX

Jawlensky ou Le visage promis
Itzhak Goldberg
L’Harmattan, 2012 (Ouverture philosophique)
ART 759.064 JAV

Ernst Ludwig Kirchner : 1880-1938
Lucius Grisebach
Taschen, 1996
ART 759.064 KIR

Kokoschka : 1886-1980
Serge Fauchereau
Cercle d’art, 1995 (Découvrons l’art du XXe siècle)
ART 759.064 KOK

August Macke
Jurgen Gustav
Imprimerie des arts et manufactures, 1990
ART 759.064 MAC

Edvard Munch, l’oeil moderne
Centre Pompidou, 2011
ART 759.064 MUN

Edvard Munch ou L’anti-cri
Pinacothèque de Paris, 2010
ART 759.064 MUN

Edvard Munch
J. P. Hodin
Thames and Hudson, 1991
ART 759.064 MUN

Munch, dessins
Magne Bruteig
Citadelles & Mazenod, 2004
ART 759.064 MUN

Emil Nolde : exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais
RMN, 2008
ART 759.064 NOL

Egon Schiele
Erwin Mitsch
Phaidon, 2006
ART 759.064 SCH

Egon Schiele
Cercle d’art, 1998
ART 759.064 SCH

Egon Schiele 1890-1918 : l’âme de minuit de l’artiste
Beatrix Schomberg
Taschen, 1993
ART 759.064 SCH

Van Dongen, le peintre : 1877-1968
Paris-musées, 1990
ART 759.064 VAN

L’Expressionnisme abstrait
David Anfam
Thames and Hudson, 1999 (L’Univers de l’art)
ART 759.065 ANF

  • Espace Histoire

Berlin, 1919-1933, gigantisme, crise sociale et avant-garde, l’incarnation extrême de la modernité
Autrement, 1991 (Mémoires)
HIS 943 085 BER

Hitler, mon voisin : souvenirs d’un enfant juif
Edgar Feuchtwanger
M. Lafon, 2013
HIS 943.086 FEU BIO

Joseph Goebbels : Journal 1 & 2
Tallandier, 2006
HIS 943.086 GOE BIO

1917, la Russie en révolution
Nicolas Werth
Gallimard, 1997 (Découvertes)
HIS 947.084 WER

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :