Médiathèque Jacques BAUMEL
http://www.mediatheque-rueilmalmaison.fr/spip.php?article1793
Tendances n°23 - Espace Musique
liste de nouveautés / mai 2009
lundi, 22 juin 2009

Francis Poulenc & friends
Francis POULENC
POULENC
EMI, 20053 POU 10
Cet ensemble consacré à Francis Poulenc est un événement exceptionnel car on ne verra pas seulement la musique de Poulenc jouée par ses contemporains les plus illustres, mais le compositeur lui-même interprétant ses œuvres. Le DVD contient également des documents filmés dans l’année qui suivit la mort de Poulenc. (DVD)

MUSIQUES DU MONDE

Thierry (Titi) ROBIN
Kali sultana, l’ombre du Gazhal
Naïve
000. 3 ROB
Nous nous laissons volontiers embarquer dans ces musiques instrumentales conçues comme un récit célébrant Kali Sultana, la « reine noire » de toutes les beautés. Dans ce CD les cordes ont la part belle et les percussions de Ze Luis Nascimento jouent un rôle essentiel.

AMSTERDAM KLEZMER BAND
Zaraza
Essay Records
001. 2 AMS
Les musiciens d’Amsterdam Klezmer Band (AKB) sillonnent les fêtes, festivals et clubs. Ils distillent la musique klezmer, mais sont aussi très influencés par la musique des Balkans, comme les Taraf de Haidouks ou les fanfares tsiganes. Collant à la tradition, mais en y incorporant quelques éléments des fanfares tsiganes des Balkans, l’Amsterdam Klezmer Band met en avant l’aspect dansant et joyeux de la musique yiddish instrumentale. Ils s’autorisent également quelques morceaux chantés, soit en hollandais, soit en yiddish, soit en russe.

Afrique

COMPILATION
D’abord tu pleures... après tu danses
Cantos
010. 2 A.
Afrique & musique : deux mots inséparables ! La musique est la voix qui sait tout exprimer et rythme le quotidien : elle dit le malheur et la peine, le plaisir et la jouissance. Ce double album regroupe les titres les plus forts et les plus évocateurs de la diversité et la richesse des émotions du continent africain.

Alain PETERS
Vavanguer
Takamba
011. 2 PET
La musique de l’Ile de la réunion connaît un événement important en ce début d’année avec la sortie du CD/DVD inédit Vavanguer d’ Alain Peters. Le label Takamba offre en effet un objet rare et précieux présentant des enregistrements remastérisés, dont quelques inédits et des images jamais diffusés du chanteur poète réunionnais Alain Péters, disparu en 1995.

BIRIGWA
Birigwa
Porter
013. 2 BIR
A notre connaissance, c’est l’unique album de Birigwa, et il est vraiment unique : Birigwa est un folksinger traditionnel africain à la voix très douce en envoûtante, dont les chansons sont ici remodelées par des musiciens de jazz un brin psychédéliques. Il réussit la fusion parfaite, naturelle, organique, spirituelle, originelle et toujours acoustique, entre les musiques des deux continents.

DUB COLOSSUS
A town called addis
Real World
013. 2 DUB
Avec A town called Addis c’est l’Ethiopie, berceau de l’Humanité, terre mythique des rastafariens, qui est à l’honneur. Au fil de ses onze vastes plages, se succèdent ainsi les ambiances dubisantes, dominées par des variations instrumentales grisantes et des incursions de chants populaires transis.

Stéphane JOURDAIN
Getatchew Mekurya & The Ex : Ethniosonic - 11( ethnio punk) songs
Socadisc
013. 2 JOU
La rencontre de The Ex, le mythique combo punk-rock hollandais et de Gétatchèw Mékurya, le légendaire saxophoniste éthiopien a donné lieu, à plusieurs concerts, dont la soirée de clôture du Festival Banlieues Bleues, devant un public plus qu’enthousiaste. (DVD)

COMPILATION
Roots of rumba rock : Congo classics 1953 - 1955
Crammed Discs
014. 1 A. ROO
Roots Of Rumba Rock est une compilation de rumba congolaise, plongée délicieuse au cœur de la musique d’un temps jadis, celui où soukouss et n’dombolo n’existaient pas encore. Rencontre avec la bande-son agitant les nuits de Léopoldville, la future Kinshasa, dans les années précédant les indépendances.


COMPILATION
Congo 70 : rumba rock
Syllart productions (African Pearls)
014. 1 A. CON
Affranchis des influence cubaines originelles en vigueur au cours des années 1960, les musiciens et chanteurs congolais des années 1970 inventent le son africain moderne des décennies suivantes, au grès d’une rumba rock imparable. Le rythme saccadé et les guitares endiablées font des émules sur tout le continent. Quand le funk percute la rumba congolaise : le groove devient électrique et enflamme les pistes de danse de l’Afrique de l’Ouest...

STAFF BENDA BILILI
Très très fort
Crammed Discs
014. 2 STA
Imaginez un orchestre de paraplégiques qui vivent dans la rue, imaginez que leur salle de répétition soit le jardin zoologique de Kinshasa (République Démocratique du Congo). Ecoutez la force, la délicatesse, la stupéfiante beauté de leur musique. Sentez la pulsion de la rumba kinoise éternelle. Vibrez avec ces voix qui rassemblent des éclats de toute la diaspora : les crooners de la Havane, les toasters de Kingston ...

COMPILATION
Guinée 70 : the discothèque years
Syllart productions (African Pearls)
017. 1 GUI
La collection African Pearls 70 s’attaque aux trésors de la Guinée, ceux des années électriques et funky de l’Afrique de l’Ouest... Ce CD rend compte de la modernité des orchestres fédéraux et nationaux guinéens.Ces ’années discothèques’ illustrent l’âge d’or de la grande musique guinéenne, avec des formations phares comme le Bembeya Jazz, l’Horoya Band, Camayenne Sofa ou le Super Boiro Band.

AMADOU & MARIAM
Welcome to Mali
WEA
017. 2 AMA
Cette musique qui annihile toute pensée négative, cette world music empreinte d’afrobeat, de reggae, de rock et de pop prend dans cet album une nouvelle ampleur. Ils ont un filon et l’exploitent avec toutes leurs armes : de la sincérité, de l’amour et des collaborateurs talentueux. Musicalement, il est plusieurs tons au-dessus que les précédents. Et puis il y a ce rythme, l’afrobeat, la guitare d’Amadou Bagayoko et la voix de Mariam Doumbia qui nous font voyager en Afrique, nous transmettent une simplicité, une joie de vivre.

Kasse Mady DIABATE
Maden djely kan
Universal
017. 2 DIA
Au Mali, la voix de Kassé Mady Diabaté pourrait être classée comme patrimoine national. En 35 ans, elle est toujours appréciée, et ce malgré les changements de modes. La raison d’une telle longévité est simple : rares sont les chanteurs qui comme Kassé Mady savent faire dialoguer la grande tradition classique mandingue et la musique populaire.

François BERGERON
Desert rebel : Ishumars les rockers oubliés du désert
Autre distribution
019. 2 BER
Desert rebel est le premier volet d’une série de documentaires sur les cultures en résistance à travers le monde. Un petit comité formé de musiciens et de techniciens sont allés à l’encontre de Abdallah Oumbadougou, chanteur et combattant. Son oeuvre montre d’une façon criante et poétique, les difficultés des Touaregs à survivre dans un monde qui ne laisse plus de place aux nomades. (DVD)


Maghreb - Moyen Orient

COMPILATION
Algérie : fantaisies des années 30
Buda
021. 1 A. ALG
Ces grandes voix chantent le music-hall à Alger et à Oran dans les années 1930, mêlant rumba, cha-cha-cha, tango ou variétés françaises de l’époque sur un fond d’héritage arabo-andalou.

Kamilya JUBRAN
Makan
Zig Zag Territoires
021. 2 JUB
“Makan” (Lieu en arabe) de Kamilia Jubran, est la dernière création de cette musicienne, auteur-compositeur, et chanteuse. La performance, qui amorce un tournant vers un minimalisme plus rigoureux, est construite autour de dix poèmes arabes chantés de sa composition, accompagnés par un Oud.

TRIO JOUBRAN
Majâz
Randana
024. 1 TRI
Unis par le sang et par la complicité de leur talent respectif Samir, Wissam et Adnan nous reviennent avec leur nouvel album Majâz. À la communion de leur fraternité vient s’ajouter le génie de Yousef Hbeisch aux percussions. Majâz est sans conteste l’album où la lumière est mise sur la maturité musicale du trio. Entre notes envoûtantes, saisissantes secousses musicales et brûlants silences, le Trio Joubran nous invite au voyage.

Extrême Orient

COMPILATION
The Rough guide to the music of Japan
World Music Network
035 A. ROU
Cette compilation rend justice à l’étonnante diversité du Japon sonore, du gagaku millénaire au « bluegrass shamisen », en passant par le free-jazz, le taiko, le rock, le dub ou l’électro. Okinawa et Hokkaido, notamment, se révèlent de fertiles creusets d’où ont émergé des artistes majeurs.


Amérique du Sud

Chango SPASIUK
Pynandi : Los Descalzos
Chango Spasiuk
042. 2 SPA
Pour rendre hommage aux populations rurales très pauvres de son pays, l’Argentin Chango Spasiuk (virtuose de l’accordéon) a intitulé son nouvel album "Pynandi", ce qui veut dire Les va-nu-pieds en langue guarani.Ce disque est une sorte de déclaration d’amour au pays qui l’a vu naître, à sa terre rouge, à sa forte chaleur et à la chaleureuse camaraderie des ouvriers en goguette, via le style musical qu’il interprète : le chamamé.

Jorge MOREL
Tangos & milongas : for solo guitar, vol. 1
Mel Bay
042.1 MOR 1
Partition avec CD.

Jorge MOREL
Tangos & milongas : for solo guitar, vol. 2
Mel Bay
042.1 MOR 2
Partition.

NOVALIMA
Coba coba
Cumbancha
045. 2 NOV
Le Pérou noir à la sauce électro. Les tambours de transe rehaussés par un écrin dub, house ou salsa. C’est le troisième album du collectif Novalima. Sûrement le plus afro. Coba coba, c’est le cri de ralliement des musiciens péruviens quand ils se chauffent.

Vinicius MORAES DE
En la Fusa Con Creuza, Bethania & Toquinho
Discmedi
049. 2 DEM
Ce sont les 2 cd de référence de la musique de Vinicius de Moraes en compagnie du merveilleux guitariste Toquinho et des 2 Maria sublimes chanteuses : Creuza et Bethania, le tout enregistré "live" faisant ressortir toute l’émotion et les couleurs de la musique brésilienne.Un grand pleinde chaleur humaine et d’ humanite

Màrcio FARACO
Um Rio
Harmonia Mundi
049. 2 FAR
Plus qu’un hommage à la bossa nova qui fête ses 50 ans , son cinquième album délicat, , s’écoute comme on lit une belle page de poésie, les oreilles rivées aux sons et aux mots et l’esprit léger, vagabond céleste.

Antilles - Amérique Centrale

COLOMBIARICA-THE MYSTIC ORCHESTRA
Voodoo Love Inna Champeta-land
Harmonia Mundi
046. 2 COL
Colombiafrica est né de la rencontre entre le compositeur colombien Viviano Torres et le guitariste congolais Dally Kimoko. Les deux musiciens rêvent d’unité, de la fusion de leurs traditions, distantes d’un océan, autour de la champeta. Ce son urbain vient du côté atlantique de la Colombie, créé par des descendants d’esclaves dont la culture a survécu à quatre siècles de répression et d’occupation espagnoles.

The Rough Guide to Calypso Gold
Harmonia Mundi
052. 1 CAL
Précieuse version réduite de l’anthologie Best of Trinidad 1912- 1952, cette compilation rassemble les enregistrements originaux de Scandal in The Family, Mathilda, Ah Bernice, entre autres morceaux convertis en tubes planétaires, ainsi que des trésors moins connus. Survivants de cet âge d’or, Calypso Rose, Mighty Bomber et Relator, stars du projet , complètent la collection.

COMPILATION
Cuba : Cuban pearls Vol. 1
Discograph
053. 1 A. CUB
Il n’est pas question ici de rééditions de standards populaires, mais d’explorer les richesses de ces musiques à travers tous ses styles, ses pionniers, et de mettre en lumière les liens affectifs et passionnels existants entre ces rythmes et le continent africain.


Europe

Evgeny MASLOBOEV ET ANASTASIA MASLOBOEVA
Russian folksongs in the key of rhythm
Leo Records
067. 2 MAS
Ce réjouissant duo d’un père et de sa fille - Anastasia âgée de 15 ans à la date de cet enregistrement - est une vraie pépite extraite du sol aurifère de Sibérie. Bien qu’il serait simpliste et réducteur d’estampiller d’ethno-jazz ces chants traditionnels interprétés avec une sensibilité polyrythmique parfois proche du free, force est d’avouer qu’ils se situent à mi-chemin entre folklore et improvisations modernes. Un pur délice !

Antonio ZAMBUJO
Outro sentido
Harmonia Mundi
071. 2 ZAM
Son troisième album confirme qu’on peut avoir été initié au chant par la musique de la diva Amália Rodriguez et des chorales masculines, avoir humé l’influence du Maghreb voisin, tout en lorgnant vers les cousins proches (Cesaria Evora), plus éloignés (Caetano Veloso) ou un ensemble vocal bulgare. Zambujo aborde l’art séculaire du fado sans le goût pour le drame, et le sens du tragique, inhérents à cette musique.

Goran BREGOVIC
Alkohol
Kamarad
076. 2 BRE
Goran Bregovic est essentiellement célèbre pour ses magnifiques musiques de films (dont Le Temps des gitans et Underground d’Emir Kusturica, La Reine Margot de Patrice Chéreau...) qui puisent une partie de leur inspiration dans le patrimoine des musiques traditionnelles. La musique de Goran Bregovic est fondamentalement universelle. En mélangeant les musiques traditionnelles slaves et gitanes aux orchestrations symphoniques, à la fois lyriques et subtiles, il a su toucher au cœur le grand public.

Gabi LUNCA
Sounds from a Bygone age Vol. 5
Asphalt Tango
079. 1 LUN
Surnommée la “Tzigane de soie”, ce nom parvient-il à traduire entièrement la douceur voluptueuse du timbre de Gabi Lunca ? À vous de juger avec ces onze perles choisies avec un goût très sûr par Henry Ernst et Helmut Neumann dans un répertoire enregistré par la divine entre 1956 et 1978. Ces chansons font partie de ce que l’art tzigane roumain a produit de plus beau.

Oana Catalina CHITU
Bucharest tango
Asphalt Tango
079. 2 CHI
Une chanteuse à poigne ranime l’histoire d’amour oubliée entre musique rom et tango : cœurs sensibles, ne pas s’abstenir. Autour d’elle, un groupe virevoltant, qui se saisit du bagage tzigane classique (guitare, cymbalum, accordéon, violon...) et des figures rythmiques du tango pour mieux s’évader du côté du cabaret berlinois, du klezmer ou du jazz, donne encore un peu plus de dynamique et de souffle à son majestueux ballet vocal.

Jozka CERNY
A Jeho nejmilejsi pisnicky
Multisonic
083. 2 CER
Musique traditionnelle de Moravie à découvrir ... (DVD)

Karen MATHESON
Downriver
Vertical records
089. 2 MAT
Avec « des cordes vocales sûrement bénies par la main de Dieu, pour cette nouveauté Karen Matheson retourne aux sources " le chant gaélique que l’on adore". Un album magnifique à l’image de son interprète !!! L’approche est très épurée, sobre et souvent un dialogue magnifique avec un piano seul.


France régionale

KALOOME
De Otro color
Naïve
093. 2 KAL
Le nouvel album "De otro color" de Kaloomé (groupe de Perpignan) est une ode à la rumba catalane servie par des voix aux timbres très différents. Mais une rumba ouverte, qui se sentirait des affinités avec les arabesques de la langue arabe, l’élasticité moelleuse d’un reggae débonnaire (Agua Fresca) et dans une irrésistible attirance avec sa sœur de Cuba (Galbi et La Vida).

CHANSON FRANCAISE

Salvatore ADAMO
Le Bal des gens bien
Polydor
099 ADA
Salvatore Adamo réinterprète ses plus grands tubes avec les grands noms de la chanson française actuelle : Benabar, Isabelle Boulay, Cali, Calogero, Jeanne Cherhal, Julien Doré, Thomas Dutronc, Juliette, Loane, Renan Luce, Maurane, Adrienne Pauly, Raphaël, Olivia Ruiz, Yves Simon, Alain Souchon, Stanislas et Laurent Voulzy.

Graeme ALLWRIGHT
Pour le plaisir
Universal
099 ALL
L’Album "Pour le plaisir" réunit ses amis musiciens qui parcourent les routes et les pistes de studio avec lui depuis si longtemps. Graeme Allwright continue de chanter, avec la même fraîcheur et le même bonheur de partage, devant des salles toujours combles réunissant un public de plusieurs générations. A plus de 80 printemps, il n’a rien perdu de cet esprit contestataire qui tient en éveil : il commence d’ailleurs son tour de chant par sa version très personnelle et pacifique de "La Marseillaise". (CD/DVD)

ANAIS
The Love album
Polydor
099 ANA
Elaboré entre San Francisco et Paris, cet "album de l’amour" ne répond tout simplement à aucun code musical à la mode. Anaïs s’y offre des virées folk, rock ("I Love You"), et même yéyé ("Malheureux"), le tout en chantant de sa voix nonchalante sur des rythmes chaloupés, sobres mais arrangés d’une main de maître. Finis les délires incessants du "Cheap Show", la chanteuse retrouve ici un semblant de sérieux tout en parvenant à proposer un disque plus subtil, auquel le grand Chris Isaak a souhaité participer. Vite, l’amour n’attend pas !

Julien BAER
Le LA
Emarcy
099 BAE
Voici une mélodie magique qui s’installe dans la mémoire, une mélodie qui sait colorer toute une journée pour peu qu’on l’ait entendue une fois. La chanson semble dessinée d’une plume vive et légère sur un fond d’aquarelle, à la fois mélancolique et enjouée, dansante et grave. Elle s’appelle « Le La » et donne son titre au quatrième album de Julien Baer. Elle nous rappelle qu’il est un des plus précieux mélodistes que l’on connaisse. Si vous aimez la poésie et la tendresse, plongez-vous dans l’univers de Julien Baer.

Pierre BAROUH
Les Années Disc’AZ - 1963-1966 : l’intégrale des chansons
Universal
099 BAR
Retrouvez pour la première fois, l’intégralité des chansons interprétées par Pierre Barouh pour le label Disc’AZ. Inclus : "Tes dix-huit ans", "Le tour du monde", "Un homme et une femme" avec Nicole Croisille, "Des ronds dans l’eau"... En DVD bonus, une heure d’entretien avec Pierre Barouh où le créateur d’ "A bicyclette" revient tout en pudeur sur un parcours exceptionnel. (2 CD - 1 DVD)

Mathieu BOOGAERTS
I love you
Tôt ou Tard
099 BOO
Trois ans après "Michel", voilà que Mathieu Boogaerts revient avec un cinquième album plus que surprenant. Dès les premières secondes d’écoute on est immergé dans un tout nouvel univers qui rentre, sans prévenir, dans la tête. Un album qui ressemble tout simplement à une franche invitation. Danser, bouger, chanter, rire, fredonner, tapoter des doigts, siffloter, crier, sautiller.. Croyez moi, certains d’entre vous ne se rendront même pas compte qu’ils remuent la tête, ou les fesses, du début à la fin de l’album.

CALI, réal. Didier POIRAUD
1000 coeurs debout, live
Virgin
099 CAL
Ce double DVD, intitulé 1000 coeurs debout, revient sur la tournée de l’artiste, effectuée de mars à mai 2008. C’est le concert au Zénith de Nantes du 14 mai 2008 qui a fait l’objet de la captation. Au programme 3h20 d’images, 27 titres live et de nombreux bonus. (DVD)

Guillaume CANTILLON
Des ballons rouges
Cinq 7
099 CAN
La voix du groupe de Montluçon, Kaolin, s’évade seule sur "Des ballons rouges". Un premier album savoureusement folk et délicatement écrit pour Guillaume Cantillon.


CHET
Le Bois du génie
Pias
099 CHE
Auteur pour Olivia Ruiz ou Arthur H, Chet est aussi chanteur. Une sorte de loser magnifique qui susurre des textes pinçant d’absurde. Il livre avec "Le Bois du génie" son quatrième album. Un disque à l’orchestration vintage qui fleure bon les films de Melville ou d’Alain Corneau. Sombre, désespéré mais toujours classe.

HUGHES DE COURSON & PATRICK MONDIANO
Fonds de tiroir 1967
Le Roseau
099 COU
Les années soixante se terminent. Dans une classe d’hypokhâgne au lycée Henri iv, deux élèves négligent les versions latines. L’un [Patrick Modiano] écrit déjà des romans. L’autre [Hughes de Courson] obtient de monsieur Thébaud, le surveillant général, des bulletins de colle au motif invariable : "joue de la guitare, la nuit dans la tour clovis".Pour s’amuser, Patrick et Hughes écrivent des chansons. Une amie de la mère de Patrick, Anna Karina, porte ces chansons chez deux jeunes auteurs à succès, Jean-Max Rivière et Gérard Bourgeois. Ils ont des voitures de sport décapotables et font partie du cercle des proches de Brigitte Bardot. Grâce à eux, certaines des chansons sont placées à Françoise Hardy ["etonnez-moi-benoît", "je fais des puzzles", "san salvador", "dame souris trotte", etc.], à Régine ["l’aspire-à-cœurs", "sur le toboggan", etc.] et à quelques autres. Mais il reste dans le fond d’un tiroir une foule d’autres petites chansons qu’Hughes décide d’enregistrer en 1979 pour ne pas qu’elles se perdent. Sur les musiques acides d’Hughes, on retrouve une galerie de portraits très "modianesques" avec André Miguel James de la Serna, ancien boucher de San Salvador devenu danseur mondain, le commandeur, vieil homosexuel qui guette les jeunes soldats dans les gares, la liliputienne, la prostituée naine du "one two two", la regrettée maison close de la rue de Provence, Noisette, ancien champion de tennis déchu, la lectrice de romans-photos qui se jette sous le métro, le personnage trouble de "mêlé cass", fils d’un rabbin et d’une danseuse ou peut-être d’un évêque gros et rose, Mouche la rêveuse, midinette un peu perdue, ou les Scaphandriers somnambules qui chantent leur refrain sous l’eau.

Etienne DAHO
An Evening with Daho : Daho show (extraits)
Capitol
099 DAH
Avec un disque plébiscité par la presse et le public, une tournée marquée par une résidence de plus à l’Olympia, un concert filmé à salle Pleyel, et la récompense ultime aux Victoires de la musique (Album pop de l’année), la fin des années 2000 restera synonyme de consécration pour Etienne Daho. Sa maison de disques accompagne ce mouvement en publiant ce DVD de l’émission diffusée par France Télévisions à la sortie de "L’invitation". Le programme réunit tous les titres du disque filmés de façon magistrale par l’équipe de Séquence SDP ainsi que ceux du CD bonus "Be My Guest Tonight", inclus dans l’édition limitée à la sortie du disque. Il abritait notamment "Cirrus Minor", de Roger Waters (interprété par Pink Floyd sur la BO de More, le film culte Barbet Schroeder). Enfin "An Evening With..." propose également cinq duos parmi lesquels "My Heart Belongs To Daddy" avec Elli Medeiros, dont Etienne Daho, comme par hasard, a produit l’album le plus récent. (DVD)

Sammy DECOSTER
Tucumcari
Barclay
099 DEC
Quand Sammy Decoster débarque, le blues perd la VO pour adopter la VF sans sous-titres. Sammy Decoster n’a pas un quart de siècle mais affiche déjà une maîtrise exemplaire du genre. Avec sa voix expressive, il chante ses rêves, ses espérances, ses hantises, mais aussi les lieux qu’il chérit.

Vincent DELERM
Quinze chansons
Tôt ou Tard
099 DEL
"Quinze chansons" courtes, voire ultra-courtes. Deux ne durent pas plus de 52 secondes, une apparition de moins de 3 secondes d’Alain Souchon, c’est le disque de tous les records du minimalisme musical. Enfin, n’exagérons rien puisqu’il s’ouvre avec un ensemble de cordes digne d’un générique de film avec un morceau justement baptisé "Tous les acteurs s’appellent Terence". Plus loin, un ragtime pour "Le cœur des volleyeuses bat plus fort pour les volleyeurs" là, une mélodie avec des chœurs digne des films des années 70 sur "Et François de Roubaix dans le dos", hommage au compositeur de bandes originales, disparu en 1975. Autour de Delerm, des fidèles comme les chanteurs-musiciens-arrangeurs, Albin de la Simone, JP Nataf et le Suédois Peter Von Poehl.

DESOLE
Perdus corps et bien
Volvox
099 DES
Désolé est né de la rencontre extraordinaire entre Elisa Point et Fabrice Ravel Chapuis : une vraie complicité, un vrai duo d’interprètes, une vraie rencontre, deux faux-semblants ou l’art d’être ensemble. Elisa Point, auteur-compositeur, interprète, écrivain a déjà à son actif 16 albums, 3 livres : Auteur pour le chanteur Christophe, Guesh Patti, Gérard Darmon, Anna Schygulla, Diane Tell, Dominique Sanda, Jacques Duvall. Fabrice Ravel Chapuis, compositeur, arrangeur, réalisateur a écrit 5 albums avec le duo Artango. Il est arrangeur ou réalisateur sur les albums de Bénabar, Salvatore Adamo, Jean Guidoni, Régine. Ce qui donne de bons ingrédients pour leur premier album « Perdus corps et biens ».

DUO GRIM
Dans le vide
Chandelle
099 DUO
Fruit du travail d’accompagnement d’artistes accompli par l’association Voix du Sud, organisatrice des « Rencontres d’Astaffort », Duo Grim a été remarqué fin 2008 en première partie de Francis Cabrel sur une quinzaine de dates. Bonne impression confirmée par "Dans le vide", un premier album envoûtant, intimiste et poétique.


Brigitte FONTAINE
Brigitte Fontaine est... ?
Saravah
099 FON
« Brigitte Fontaine est... ? (souvent terminé en Brigitte Fontaine est... folle !) est paru en 1968. Les musiques sont composées par Jean-Claude Vannier, Olivier Bloch-Lainé et Jacques Higelin, qui chante en duo avec Brigitte Fontaine sur le titre "Cet enfant que je t’avais fait", chanson du film Les Encerclés de Christian Gion (1967). Toutes les chansons sont écrites par Brigitte Fontaine, qui bouscule les clichés sexistes dans "L’Homme objet" ou "Blanche Neige". Un humour noir grinçant est particulièrement présent dans les titres "Le Beau Cancer", "Dommage que tu sois mort" ou "Je suis inadaptée". Enr. 1968

Zaza FOURNIER
Zaza Fournier
Warner Music
099 FOU
Sans crier au génie ou au trésor inespéré, Zaza Fournier est l’une des jolies surprises de la rentrée. Avec un nom comme le sien et un accordéon savamment posé à ses côtés sur la pochette de l’album, on devine d’emblée ce qu’on va écouter : une goualeuse, sans doute un brin de guincheuse, tendance chanteuse des rues (exercice qu’elle a d’ailleurs pratiqué un temps sur l’esplanade de Beaubourg, avant d’être repérée par un producteur et d’entrer en studio). Mais au-delà de l’imagerie, Zaza est moins musette que rock. Chez elle, tout est décomplexé, les mots, directs, comme l’accordéon, nerveux et dépoussiéré, qui marque la rythmique plus que la mélodie (on regretterait presque de ne pas l’entendre davantage). Zaza chante les filles qui se bagarrent, qui friment, mais qui finissent par fondre. Comme nous avec elle, finalement.

Serge GAINSBOURG
Mister melody : Les interprètes de Serge Gainsbourg
Mercury
099 GAI
Sous titré "les interprètes de Serge Gainsbourg", ce coffret présente pour la première fois une sélection de 98 titres écrits et composés majoritairement pour des interprètes féminins. En outre, cette sélection qui permet de suivre le parcours musical de Gainsbourg, servi aussi par le talent des arrangeurs exceptionnels comme Alain Goraguer, Jean Claude Vanier, Michel Colombier, Mister Melody permet de découvrir des artistes signés sur différents labels mais surtout d’entendre des titres rares, voir introuvables. Le tout remasterisé à partir des bandes originales. Ce coffret au format A4 est composé d’un livret important avec un texte signé Christophe Conte, des photos et pochettes rares. COFFRET 4CD / 98 titres.

Jean GUIDONI chante PREVERT
Etranges étrangers
Rue Stendhal
099 GUI
Chanter Prévert est une entreprise si ardue que bien peu s’y aventurent. D’abord parce qu’il n’est jamais aisé d’interpréter des textes pas forcément écrits pour être chantés ; ensuite parce que les musiques de Kosma, compositeur attitré du poète, obligent à des contorsions vocales ; enfin parce que cette oeuvre-là souffre d’un déficit d’image qui tend parfois à la réduire à une anecdote gentillette et sans profondeur. Trois défis que Guidoni parvient à relever. Lui qui maîtrise son sujet (il a déjà chanté Prévert) l’incarne ici avec une justesse et une rondeur qu’on ne lui a pas toujours connues. Il en fait même jaillir toute la noirceur surréaliste - l’effrayant Chasse à l’enfant, en duo avec Juliette, en est une très belle démonstration. Pour une fois, toutes les musiques ne sont pas de Kosma, de nouveaux compositeurs apportant leur pierre à l’édifice. Et si le résultat mélodique est inégal, il a le grand mérite de fournir un éclairage neuf sur des mots à la pertinence toujours très actuelle.


Murray HEAD
Rien n’est écrit
Sony BMG
099 HEA
C’est à la fois l’album du retour et aussi le premier disque en Français du baladin Anglais Murray Head : « Rien n’est écrit » porte décidément bien son titre, c’est un CD aussi cool qu’il peut être inexorablement français, c’est tout le (nouveau) paradoxe de cet artiste incroyablement attachant que l’on retrouve comme un vieux pote parti depuis trop longtemps.

Eddy LA GOOYATSH
Chaud
Last Call
099 LAG
C’est un personnage totalement atypique, un artiste que l’on a un peu de mal à cerner et encore plus à saisir et non content de nous avoir interpellé il y a un peu plus de deux ans avec son premier album, Eddy (La) Gooyatsh remet le couvert en donnant un successeur à « L’amour et l’eau fraîche » et en le baptisant « Chaud », un peu comme pour mieux marquer sa différence tout en restant dans la continuité. Inventeur de la pop d’intérieur, Eddy (La) Gooyatsh continue de revendiquer ce style qui lui colle tellement bien à la peau et qui lui a permis de se faire remarquer parmi les découvertes du Printemps de Bourges et des Francofolies et de figurer parmi les lauréats du Tremplin Génération Réservoir.

Allain LEPREST
Quand auront fondu les banquises
L’Autre distribution
099 LEP
Voilà un disque plein, dense ; à la fois du pur Leprest et sensiblement différent. Plus âpre, plus intime dans son rapport à la vie que le "Donne-moi de mes nouvelles" d’il y a trois ans, il requiert une attention particulière et ne se laisse pas trop apprivoiser à la première écoute. Un des plus grands auteurs de la chanson française.

Emily LOIZEAU
Pays sauvage
Polydor
099 LOI
Avec « Pays Sauvage », la franco-anglaise se lance à corps perdu dans une terre inconnue où les vieux repères - folk, chanson, blues, gospel - sont fondus dans un feu de joie. Hippie, happy.

LUCIOLE
Ombres
Mercury
099 LUC
A tout juste vingt-deux ans, Luciole sort un premier album qui étonne. Poésie et chant, âpreté et romantisme, sucre et poivre, rêves et confidences... elle brouille nos cartes. Et si certains veulent la ranger dans la famille des "slameuses", la jeune artiste réfute immédiatement cette filiation, tout en affirmant qu’il ne s’agit pas non plus de chanson "classique". Artiste d’aujourd’hui, Luciole y livre des histoires de rencontres, d’amour qui se terminent, de joies et puis de peines, de rires et puis de larmes. Des récits faits sur le mode très singulier du parlé-chanté.

MANSFIELD TYA
Seules au bout de 23 secondes
Vicious Circle
099 MAN
Leur première tentative « June » (2005) avait été très remarquée. Encensées par les critiques, choyées par ses fans, les deux complices de Mansfiels TYA (Julia Lanoë et Carla Pallone) reviennent avec un magnifique deuxième album, encore plus abouti, plus précieux, plus émouvant « Seules au bout de 23 secondes ». 14 titres (en français et en anglais) dont la sincérité, la poésie, la richesse musicale nous embarquent au bout de 23 secondes, empruntant la poésie d’un Dominique A et les émotions à fleur de peau d’une Shannon Wright. Rarement un groupe français aura réussi cet intime mélange entre anglais et français dont les titres « Je ne rêve plus », « Sur le plafond » ou « Wasting my time » ne sont qu’un sublime avant-goût. Si Mansfield Tya semble petit par sa taille, Julia et Carla font bien partie des plus grandes, de par leur talent. Mansfield Tya est prêt à prendre la tête de cette scène française décomplexée tant par la chanson que par le rock.


Yvan MARC
La Grève
Anticraft
099 MAR
Amours, impasses, joies, éclats de rire, grimaces, Yvan Marc s’enfile aujourd’hui dans un impeccable costume avec « La Grève », 11 titres réalisés par Pascal Colomb et Martial Semonsut, complice de studio et de scène. « La Grève » révèle un surprenant interprète, sincèrement épris de mots justes et de sons frais et charnus, batteries sèches, basses rebondies et guitares sensuelles. Tout ici respire l’honnêteté et l’intuition d’un auteur majeur, l’amour véritable d’une chanson bien tenue, indépendante et heureuse.

Claude NOUGARO
L’ Enchanteur
Mercury
099 NOU
Pour la première fois en coffret, l’anthologie des chansons et interviews filmées de Claude Nougaro sur les grands plateaux de télévision. Ce coffret réunit environ 4h30 de musique des années 60 aux années 80 ainsi que des images choisies pour leur qualité artistique, leur charge émotionnelle et leur caractère exceptionnel. (DVD)

Nouvelle scène. Fr. vol. 4 : piano, chant, guitare, tablatures
Hit diffusion
099 NOU 4
Avec « La lettre » de Renan Luce, « New soul » de Yael Naïm, « On my shoulders » de The Do... Partition.

OLIVE et MOI
Fais-moi une passe
Tôt ou Tard
099 OLI
Déjà comparé à Dominique A ou Miossec, Olive et Moi, c’est avant tout une chanson française jetée avec une rage impétueuse de guitares acoustiques. Un peu beautiful losers, un univers loin des paillettes et clichés. Avec un premier album "Fais-moi une passe" chez Tôt ou Tard (Thomas Fersen, Da Silva...), Olive et Moi ne manquent pas de références : Boby Lapointe, Serge Rezvani et ... The Cure !

Vanessa PARADIS
Divinidylle tour
Barclay
099 PAR
Coulisses, intimité et chansons live au programme de ce documentaire filmé par Didier et Thierry Poiraud. DVD couronné aux Victoires de la Musique 2009. (DVD)

Ludo PIN
Ludo Pin
Audiogram
099 PIN
Le premier disque éponyme de Ludo Pin est frais, distrayant et pas banal. Ayant pris le luxe d’en faire un bel objet avec un projet créatif maîtrisé de A à Z, ce garçon arrive sur la scène des artistes indépendants : libre dans la tête et soucieux d’en faire profiter un maximum de gens.

Xavier PLUMAS
La Gueule du cougouar
Pias
099 PLU
Xavier Plumas, chanteur de Tue-Loup s’échappe de la meute avec un album solo à gueule d’atmosphères. Sous le parrainage de Murat et Bashung, la musique des grands espaces américains est plus que jamais tendance. Dans "La Gueule du Cougouar", on retrouvera les thèmes et les ambiances de Tue-Loup, aussi immuables que la campagne de la Sarthe où le chanteur vit toujours : l’humidité, l’érotisme, le paysage intérieur mouvant, le marécage attirant et mystérieux de l’amour, l’intellect en torpeur mais les sens éveillés, les muqueuses irriguées. “Ça fonctionne un peu comme un chemin de rédemption : on passe par différents états de la relation amoureuse, l’abandon, la volupté, le merveilleux, le sordide. Jusqu’au dernier morceau, apaisé : on ferme sa gueule et on reste seul.”

Martin RAPPENEAU
1800 désirs
AZ
099 RAP
"L’âge d’or" avait confirmé le talent d’un artiste en devenir il y a deux ans. Avec "1800 désirs", Martin Rappeneau met les sentiments au coeur du débat.


LA RUE KETANOU
A contresens
L’autre distribution
099 RUE
Tous les feux sont au vert, la Rue Kétanou revient dans les bacs avec "A contresens", son troisième album studio. Un disque de grande tenue où le groupe livre comme à l’accoutumé des chansons pétries d’humanité.

RUPA & THE APRIL FISHES
Extraordinary rendition
Cumbancha
099 RUP
Rupa est une chanteuse polyglotte aux mille identités. Née en Californie de parents indiens, élevée en Inde, dans le sud de la France et aux Etats-Unis, elle mène de front ses activités de médecin et son goût pour la chanson. Accompagnée par ses complices des April Fishes, la chanteuse a lancé toutes ces vies dans un vibrant tourbillon musical dans lesquelles se frottent et fusionnent le groove du mariachi et la langueur de la milonga, la musette à la française, la folk du sud ouest américain, les influences klezmer et quelques ragas indiens.

SAULE
Western
Polydor
099 SAU
Baptiste Lalieu a choisi Saule comme nom de scène pour l’image mélancolique de l’arbre. Et parce que saule sonne comme soul. Le chanteur célèbre donc le blues accompagné d’un groupe baptisé les Pleureurs. Car Saule est aussi farceur. D’ailleurs "Western", son deuxième CD, n’a rien à voir avec le Grand Ouest. Et tout avec les grandes chevauchées de l’âme. Belge par son père, sicilien par sa mère, Saule sait jouer des climats. D’un côté, des chansons amples et solaires avec cuivres et fanfares. De l’autre, des déprimes noires chuchotées sur des guitares blêmes. Son grand talent est de zoomer sur les petites émotions de la vie et de les retranscrire à vif. En ce sens, "Personne", duo avec Dominique A, est particulièrement réussi.

William SHELLER
Avatars
Mercury
099 SHE
Avec "Avatars", son dernier album, le musicien polymorphe William Sheller signe une œuvre imaginaire et plastique, aux fantasmes littéraires, dans laquelle il explore des mondes virtuels. Une rencontre avec un artiste singulier, humble et passionné.

Alain SOUCHON
Ecoutez d’où ma peine vient : piano, chant, guitare, diagrammes, tablatures
Beuscher
099 SOU
Partition.

LES TIT’ NASSELS
Pêle-mêle
AT(h)ome
099 TIT
Pour fêter leurs 10 ans, Les Tit’ Nassels reviennent en 2009 avec « Pêle-Mêle », un album regroupant leurs meilleurs titres. L’occasion de (re)découvrir l’univers de bric et de broc du duo qui redonne du goût à la chanson française, tout en finesse et en simplicité.

Rap - Reggae - Ragga

ABD AL MALIK
Dante
Polydor
099.1 ABD
Hier, il bousculait les lignes. Aujourd’hui, il les efface. Abd al Malik sort un troisième album solo qui l’émancipe encore un peu plus des codes supposés du hip-hop. Lui continue d’avancer, sur les terres mélangées du jazz et de la chanson, épaulé par deux géants du genre, Gérard Jouannest, le pianiste de Brel, et Régis Ceccarelli, l’un des meilleurs batteurs de France.

Oxmo PUCCINO
L’ Arme de paix
Cinq 7
099.1 PUC
Après son échappée jazzy, le rappeur français se fait de nouveau plaisir pour son cinquième album. Entre mélancolie et rage de croquer la vie à pleines dents, Oxmo Puccino livre un album à son image : franc et vrai.

SINSEMILIA
En quête de sens
Jive
099.1 SIN
Après cinq ans d’absence et quelques escapades en solo de Riké, le combo grenoblois est de retour en grande forme. Dix-huit ans d’existence n’ont pas émoussé sa verve, quitte à donner dans la caricature ("Le retour des cow-boys"), mais avec humour. Sinsemilia reste une formidable machine à dénoncer les injustices, à rentrer dans le lard du pouvoir ("On avait la monarchie, on a pire/Le petit empereur prostitue son empire","J’ai honte"), avant d’en appeler, pêle-mêle, à Coluche, Jaurès, abbé Pierre, Aimé Césaire, Louise Aubrac et même Jean Moulin. Pour Sinsemilia, l’heure est à la résistance, mais au rythme de la fête.


Rock français

LA GRANDE SOPHIE
Des vagues et des ruisseaux
AZ
099.2 GRA
Il est toujours intéressant de voir mûrir un artiste et c’est donc avec un grand plaisir que l’on découvre le nouvel album pop rock de La Grande Sophie, des musiques de qualités et cette voix qui reste bien dans la tête... “Dans le show business” très réaliste, mais aussi “Quand le mois d’avril” plutôt jolie, quelques petits titres que l’on se doit d’écouter plusieurs fois et qui resteront ensuite dans la tête !

Louis BERTIGNAC
Longtemps
Polydor
099.2 BER
Avec "Longtemps", Louis Bertignac semble avoir enfin trouvé sa voix. L’organe vocal du guitariste trouve ici ses marques grâce à des mélodies posées et des textes poético-personnels. Bénéficiant d’une bonne production blues/rock/folk qui met autant en avant son instrument que sa voix, le guitariste signe un excellent album. (CD/DVD)

Dashiell HEDAYAT
Obsolete
Mantra
099.2 HED
Attention on est en présence ici d’un véritable chef d’œuvre. Sans doute l’un des plus grands albums français publié à ce jour. Une météorite venue de nulle part, à la poésie déjantée et improvisée sous une musique lancinante et hypnotisant. Un pavé Beat en plein seventies, plus précisément en 1971, porté par la musique du Gong naissant de Daevid Allen. Des textes inspirés par Ginsberg et Burroughs réunis...Dashiell Hedayat, né en 1943, est le nom sous lequel s’est fait connaître l’écrivain qui publie désormais sous le pseudonyme de Jack Alain Léger. Il a publié plusieurs ouvrages sous ce patronyme, et a également traduit des œuvres de Bob Dylan (Tarentula), JRR Tolkien (Les Aventures de Tom Bombadil) et Leonard Cohen (L’Énergie des esclaves). Dashiell Hedayat a en outre enregistré deux albums : le premier, « La Devanture des ivresses », en 1969, sous le pseudonyme de Melmoth (Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 1969), et le second, « Obsolete », en 1971, avec le fameux Chrysler, en collaboration avec les musiciens du groupe de rock psychédélique Gong et la participation de Burroughs.

PIGALLE
Pigalle : piano, chant, accords et tablatures de guitare
Universal
099.2 PIG
Partition.


JAZZ

CORTEX
Troupeau bleu
Underlog Records
1 COR 70
Bien que très influencé par les groupes fusions jazz funk américains de l’époque et par la musique brésilienne de Sergio Mendés, Cortex a su développer un style unique et reconnaissable entre tous. Cortex est un véritable ovni. Il tire sa singularité du mélange d’influences musicales osées, voir même improbables et des arrangements finement orchestrés d’Alain Mion.Alain Mion (arrangeur, clavier, voix), a acquis une solide formation et expérience. A la fin des 60’s il accompagna Hank Mobley ou Philly Joe Jones au Blue Note. Il a décidé d’écrire en français et voue une admiration sans borne à Michel Legrand. Tel un funambule, Cortex a réussi avec brio et maestria a créer un style unique. La musique de Cortex aux accents jazz funk brésilien est magnifiée, transcendée par une voix féminine enchanteresse qui donne une dimension lyrique, épique à certains morceaux. Les morceaux oscillent entre groove électrique imparable et morceaux éthérés teintés d’ésotérisme et de mélancolie.

COMPILATION
King Britt presents : The cosmic lounge
Rapster
1 A. COS
Vous trouverez rarement un talent dont la vision supplante les limites des genres, jusqu’à ce que vous rencontriez King Britt. Ce natif de Philadelphie a trouvé un moyen d’échapper aux frontières d’une catégorie musicale unique en exprimant ses créations à travers la deep house, le hip-hop, le broken beat, le jazz, le funk ou encore l’afro-tech. Il a su aussi aiguiser ses talents de DJ et de producteur pendant la plus grande partie de la décennie. Le résultat : un pionnier de toutes les musiques remplies d’âme, rythmiquement élaborées et modiquement provocatrices. Et afin d’inaugurer cette nouvelle série sur BBE / Rapster, Britt a recherché profondément dans sa collection de Jazz afin de nous ramener sa ‘’quête spirituelle pour un son plus profond’’.

Ahmed ABDUL - MALIK
East meets west
RCA Victor
1 ABD 75
Album original et inventif mélangeant musiciens de jazz réputés et musiciens traditionnels, east meets west s’avère être une de ses plus grande réussites en même temps l’un des premiers disques d’un genre aujourd’ hui populaire, le worl jazz. Enr. 1959

Dee ALEXANDER
Wild is the wind
Plus Loin La Musique
1 ALE
Reconnue comme l’une des somptueuses nouvelles voix de la scène jazz américaine, Dee Alexander est, de surcroît, une personnalité attachante dont le seul but est de transmettre aux générations futures le message légué par ses aînées. Sur scène ou en studio, elle se fait un devoir de réhabiliter le patrimoine de ses illustres consoeurs, Nina Simone ou Dinah Washington. Sur son premier album, Wild is the Wind (Blujazz Records), Dee Alexander fait un clin d’oeil malicieux à ses marraines de coeur, et s’amuse à virevolter sur des mélodies enracinées dans l’âme noire. Membre de l’AACM (Association for the Advancement of Creative Music), elle est devenue, en quelques années, une figure éminente de Chicago.

Chet BAKER
Let’s get lost
Little Bear Films
1 BAK
Evocation de la vie du célèbre trompettiste Chet Baker qui défraya la chronique dans les années 50. Le film décrit l’itinéraire du musicien, de l’Oklahoma à la Californie, de New York à l’Europe. Sa famille, ses amis et des musiciens du mouvement Jazz de la côte ouest font partie du voyage et nous suivrons le grand jazzman jusqu’en 1987, un an avant sa mort. DVD

ART BLAKEY’S JAZZ MESSENGERS
Art Blakey’s jazz messengers : Paris 1959
Impro Jazz
1 BLA
On découvre sur ces images un Lee Morgan âgé de 21 ans ainsi que le tout jeune Wayne Shorter. Les Jazz Messengers sont au top de leur forme dans ce club qui leur est familier et où ils ont enregistré l’un de leurs plus beaux albums. Titres : Blues March / Are you real ? / A night in Tunisia / Close your eyes / Goldie. DVD


Stan GETZ
Sweet rain
Verve
1 GET
Stan Getz s’est, au cours de sa très longue carrière et d’une riche discographie, essayé à plusieurs sortes de musiques. Après plusieurs albums qui ont contribué à faire de la bossa nova une partie intégrante du jazz (dont le méconnu "Voices" en 1966), Stan Getz enregistre en cette année 1967 "Sweet Rain" qui apparaît, après plusieurs auditions, comme un album de transition. Il contient cinq titres qui correspondent à des périodes passées ou à venir de la carrière du saxophoniste ténor : "Litha", " Windows" (écrits par son pianiste Chick Corea) et, dans une moindre mesure, "Con Alma" (écrit par Dizzy Gillespie), marquent son incursion dans le jazz fusion qui va dominer sa production dans les années 1970, "O Grande Amor" (écrit par Vinicius de Moreas et Tom Jobim) est une splendide bossa tandis "Sweet Rain" marque un retour au jazz cool. Cet album éclectique est loin d’être le meilleur mais il permet de comprendre ce que fut (et demeure) la musique de Stan Getz.

Dizzy GILLESPIE
Afro
Verve
1 GIL 75
Enregistré en mai et juin 1954, "Afro" prolonge l’une des grandes révolutions de la musique noire, le bop, dont Dizzy Gillespie fut l’un des géniaux initiateurs. Captivé par les rythmes afrocubains, il pensa à réintroduire cette dimension dans la musique noire américaine, John Coltrane tentera plus tard lui aussi un retour aux origines mais de façon plus tourmentée. Dizzy eut le flair de s’entourer des meilleurs spécialistes, le flûtiste Gilberto Valdez, les percussionnistes Mongo Santamaria, Ubaldo Nieto, Jose Manguel. Et surtout Chano Pozo, "El tambor de Cuba", le premier à intégrer les percussions latines dans le bebop, l’homme "aux mains qui dansent". C’est que le rumbero fut le compositeur de pièces célèbres comme "Manteca". En fait à la lecture des musiciens qui l’accompagnent sur cette suite en quatre parties, on frémit d’aise : toute la fine fleur de la scène jazzistique et latine est là. Affichant une apparente décontraction qui ne le rendit pas toujours charismatique, jouant de son extraordinaire vivacité, et s’appuyant sur une technique sans faille, Dizzy a su être le messager de la musique afrocubaine, qui après les années quarante était encore d’avant-garde. Une musique d’images, toute en couleurs éclatantes, de Cuba, de la Caraïbe et de l’Afrique. Avec une forte entrée des percussions, des riffs cuivrés de soleil, c’est une invitation permanente à l’exultation des corps.

Alain GORAGUER
Go-go-goraguer
Emarcy
1 GOR 40
Go Go Goraguer, collection Jazz in Paris, numéro 74. Trio : Alain Goraguer, piano ; Paul Rovère, contrebasse, Christian Garros, batterie. Réédition du LP Philips 77 307 (plages 1 à 12) et EP 432 106 (plages 13 à 16). Son seul album en tant que pianiste de Jazz.

Melvin JACKSON
Funky skull
Dusty Groove
1 JAC
Album Jazz - Funk. Enr. 1969

Rashan Roland KIRK
Live in 63 & 67
Reelin’ In The Years Productions
1 KIR
Concert en Belgique 1963 : Moon song ; Lover ; Three for the festival ; Yesterday ; Milestone Concert en Hollande 1963 : Bag’ groove ; Lover man ; There will never be ; Another you ; Three for the festival Concert en Norvège 1967 : Blues for Alice ; Blue rol ; The shadow of your smile ; Making love after hours ; NY theme. DVD

Byard LANCASTER
Funny funky rib grib
Kindred Spirit Reissues
1 LAN 60
De tous les musiciens ayant longtemps fréquenté les cercles de la « New Thing » (il a joué avec Sonny Sharrock, Dave Burrell, Marzette Watts, Burton Greene, Sun Ra, Bill Dixon...), Byard Lancaster est probablement le plus singulier. Le seul en tout cas à avoir revendiqué d’emblée la double influence de John Coltrane et de James Brown. Le premier, il le côtoiera par procuration en collaborant avec son disciple le plus crédible, Pharoah Sanders. En hommage au second, il gravera (à Paris, pour le compte du label Palm de Jef Gilson) "Funny Funky Rib Grib", entouré notamment du pianiste François Tusques et du batteur Steve McCall. Un disque appelé à servir de modèle aux futurs Dizzazz, Slickafonics et autre Defunkt, groupes animés respectivement par Luther Thomas, Ray Anderson et Joseph Bowie, trois anciens zozos libertaires frappés par la révélation funky. Enr. 1974

Hugh MASEKELA
Home is where the music is
Verve
1 MAS
Contraint à l’exil par l’apartheid, accueilli aux Etats-Unis dans les années 60 par Harry Belafonte, le trompettiste (mais il affectionne également le cornet, et, comme ici, le bugle) sud-africain Hugh Masekela, qui fut l’époux de Miriam Makeba, a emporté dans la fuite ses convictions militantes et ses profondes racines musicales. Home Is Where The Music Is rend compatibles les univers d’un jazz sous influence, dans un style détaché et élégant, et d‘une Afrique polyrythmique, répétitive jusqu’à l’hypnose. Le quintet retenu ici (le contrebassiste Eddie Gomez, qui gravera quelques pièces essentielles avec Bill Evans, le batteur Makhaya Ntshoko, un Larry Willis par ailleurs pianiste attitré de Robyn Kenyatta et le saxophoniste alto Dudu Phukwana, particulièrement inventif et rageur) bouscule les traditions musicales, recherchant dans tout un continent les racines du jazz.


CHRIS McGREGOR’S BROTHERHOOD OF BREATH
Chris McGregor’s Brotherhood Of Breath
Fledg’Ling
1 MCG
Autant le dire sans ambages, le premier album de la Confrérie du Souffle, publié en 1971 sous le label Neon/RCA, est l’un des grands disques de jazz du dernier tiers du XXe siècle, toutes origines et cultures confondues, et par delà un chef-d’œuvre absolu de l’Histoire de cette musique. À partir du noyau des Blue Notes, Chris McGregor avait réuni autour de lui la fine fleur des jeunes musiciens britanniques ou vivant à Londres, à une époque où l’Angleterre était encore dans sa période effervescente, tant dans le jazz que dans le blues ou le rock, tous ces genres s’interpénétrant d’ailleurs. Magistralement jouées et mises en place, les orchestrations des thèmes de McGregor (Andromeda, Union Special) ou de Pukwana (MRA, The Bride) résonnent comme un feu d’artifice musical joyeux et tragique dont l’esprit renvoie aux premières pièces jungle de Duke Ellington. Cet album (ou cet orchestre) est le rocher sur lequel McGregor a bâti son grand œuvre.

Charles MINGUS
Epitath
Eagle Vision
1 MIN
2009 est le 30ème anniversaire de la mort du génial Charles Mingus. Contrebassiste et pianiste de jazz unique, il a également marqué l’histoire de la musique par ses compositions orchestrales originales. Epitaph en fait partie, et il aura fallu attendre le 3 juin 1989 pour assister à la première représentation mondiale de cette oeuvre au Alice Tully Hall de New York. Le chef d’orchestre Gunther Schuller dirige les 30 musiciens dans ce que le New York Times a décrit comme l’un des événements jazz les plus marquants de la décennie. Retrouvez les titres : The soul / Peggy’s blue skylight / Freedom / Noon night... DVD

Grachan MONCUR III
Evolution
Blue Note
1 MON 40
L’histoire du jazz est faite de rencontres. Quelques-unes ont contribué à l’écriture de ses pages les plus mythiques. Dans le studio de Rudy Van Gelder au début des années soixante, deux musiciens aux perspectives convergentes incarnent avec brio la transition entre le genre hard bop et l’avant-garde. La collaboration de Jackie McLean (1931-2006), prolifique saxophoniste alto du label Blue Note depuis les années cinquante et du tromboniste Grachan Moncur III (1937-), est de ces complicités génératrices de chefs-d’œuvre. L’album "Evolution" se démarque sans doute des autres collaborations. Grachan Moncur III s’y révèle pour la première fois en tant que leader. Les quatre pièces progressent en improvisations collectives et en chorus aventureux conservant toutefois un ancrage dans le hard bop. Une esthétique inattendue réside dans ce tiraillement. Les rythmes et les mélodies imbriqués forment un tout insécable et mouvant. Enr. 1963

QUINTEPLUS
Quinteplus
Vampisoul
1 QUI
Buenos Aires dans les années 60 voyait émerger une nouvelle génération de musiciens regroupés dans le collectif "Agrupacion nuevo jazz" (new jazz collective) qui comptait notamment dans ses membres des noms qui s’illustreraient par la suite en solo ou en groupe (Gato Barbieri, Jorge Gonzales etc.). Formation à géométrie variable, le collectif tenait du terrain de jeu et d’exploration, une sorte de petit laboratoire sonore pour chercheurs exigeants et volontaires. Aux influences traditionnelles se mêlaient le jazz et les rythmes africains, sans complexe. Quinteplus, fondé en 1969 par deux de ses membres constitue en quelque sorte une ramification, une filiation de cette grande famille. L’influence des musiques argentines est encore vivace, notamment celle d’Atahualpa Yupanqui, ("Los ejes de mi carreta" repris sur l’album), mais l’admiration pour les jazzmen, "Cannonball" Adderley et Miles Davis sert de fil directeur, sorte de pôle sonore imaginaire et conducteur. Enr. 1972

SALAH RAGAB & THE CAIRO JAZZ BAND
Egyptian jazz
Art Yard
1 RAG 75
Ancien élève d’Osman Kareem, le percussionniste égyptien Salah Ragab fut le premier à fonder un big band de jazz dans son pays en 1968. Ainsi le Cairo Jazz Band joua lors de la visite du président Nixon en Egypte en 72. Et Salah Ragab allait rejoindre la tournée de SUN RA autour de la Méditerranée (Egypte, Grèce, France et Espagne) de 1984. Egyptian Jazz rassemble des enregistrements plus anciens du Cairo Jazz Band à Heliopolis de 1968 à 1973. Proche de l’éthio-jazz de Mulatu Astatke, des disques de Yusef Lateef sur Moodsville ou de ceux d’Ahmed Abdel-Malik sur RCA, ce cross-over ensorcelant entre jazz et musique arabe accomplit sa première vraie percée en Occident.

Emil RICHARDS
Yazz per favor
Vampisoul
1 RIC 75
Tropical ! "Yazz per favore" s’apprécie tel un sorbet-cocktail de jazz afro-cubain, dont la fraîcheur et le fruité parcourent 35 minutes d’un album étendu sur 8 plages savoureuses. Nul doute, ce disque est un must pour tous les aficionados de jazz exotique un rien tribal, de rythmes ensorcelants, d’easy-lounge et de musiques d’Amérique latine. Tour à tour, Emil Richards pratique le vibraphone, le marimba, et s’entoure pour la circonstance d’un "yazz band" de premier ordre, la crème du genre : Francisco Aquabella (conga & bongos) Cuco Martinez (timbales), Marcelino Valdez (conga, timbales), Paul Moer (piano) et Al McKibbon (contrebasse). La force de ce disque tient des formidables adaptations de quelques classiques du be-bop en latin jazz, intégrant des relents de mambo et de rumba. Enr. 1961

HORACE SILVER SHELLY MANNE TEDDY EDWARDS
Impro Jazz
1 SIL
Horace Silver quintet à Copenhague en avril 1968 : Nutville ; Song for my father Shelly Manne and His Men à los Angeles en octobre 1962 : Theme & introduction ; The king swings ; Fan tan ; The isolated pawn ; Speak low ; Theme Teddy Edwards sextet : The cellar dweller ; Sunset eyes ; Afraid of love ; Good gravy ; Velvet mist. DVD

Karel VELEBNY
SHQ
ESP
1 VEL 60
Session nous renseignant sur l’état d’avancée de l’improvisation libre en Europe de l’Est en 1967. A mettre en relation, bien que de trempe plus timide (il subsite ci et là quelques amarres post-bop pas encore larguées) avec les improvisations féroces et jusqu’au-boutistes de PETER BRÖTZMANN ou FRED VAN HOVE, ou avec l’éclosion de la New Thing en Amérique à la même période.

Tito PUENTE ; sc. Nicolas POTHIER et des. Thierry ALBA
Tito Puente
Nocturne (BD Jazz)
781. 65 PUE
Tito Puente est sans doute le plus connu des musiciens afro-cubains. Ce musicien hors pair, multi-instrumentiste, compositeur, arrangeur de grand talent, n’a jamais arrêté de jouer, d’innover en faisant passer le mambo de son rôle de musique de danse à celui de latin-jazz, une musique beaucoup plus élaborée qui annonce déjà ce qu’il est convenu d’appeler la salsa. Son parcours musical a façonné le latin jazz d’aujourd’hui. (Livre-CD)

RODOLPHE sc. ; Estelle MEYRAND des.
Les Zazous
Nocturne (BD Chanson)
781. 65 ZAZ
Bande dessinée accompagnée de 2 CD, consacrée aux zazous, jeunes gens épris de jazz et de swing dans les années 1940. (Livre-CD)


Blues

HONKEYFINGER
Invocation of the demon other
Ho Arse Records
110 HON
Honkeyfinger est un groupe formé d’une seule personne. Il est apparu en tant qu’invité sur les albums d’artistes comme Andrew Weatherall de Two Lone Swordsmen et d’Orange Goblin. Il a joué avec des groupes comme Son Of Dave et Bob Log III. Il vient de Bethnal Green et joue du ’skronk blues beast rock’ : tout le son d’un gros groupe de rock dans le corps d’un seul homme. Ce premier album ’Invocation of The Demon Other’ est un 15 titres sur l’amour, la perte, la colère, la rage et la frustration, il met en lumière les profondeurs enfouies de l’âme humaine...Ecrit, joué, enregistré et produit par Honkeyfinger durant les 2 dernières années.

Gérard HERZHAFT
Le Blues
PUF (Que sais-je ?)
QSJ 1956
5e éd. (Pôle Sciences et Société)

Rhythm’n’Blues - Soul

COMPILATION
Absolute funk vol. 4
Body & Soul
180 A. ABS
Qualités artistique et éditoriale sont fidèles au rendez-vous pour ce quatrième volume très attendu de la collection Absolute Funk. Majoritairement inédites en CD, ces vingt perles de l’époque d’or du funk (1967-1976) sont autant d’appels rares et irrésistibles à la danse, au groove et aux nuits torrides.

COMPILATION
Absolute funk vol. 5
Body & Soul
180 A. ABS
Attention, le choc ressenti à la vue de l’excellentissime pochette de ce cinquième opus de la série ABSOLUTE FUNK n’est rien face à la déferlante funky de ces vingt titres absolument rageurs. Son nucléaire, ondes de choc fiévreuses et lancinantes, chanteurs et chanteuses vociférant comme si leur vie en dépendait, perles rares et mythiques exhumées du néant par l’expert « Black Music » Gilles Pétard.

COMPILATION
Black & proud vol. 1
Trikont
180 A. BLA
Black & Proud raconte l’histoire du militantisme noir avec des artistes aussi divers que Sam Dees, les Staple Singers, Miriam Makeba, Gil Scott-Heron ou Syl Johnson.

COMPILATION
Down & out : The sad soul of the black south
Trikont
180 A. DOW
On retrouve sur Down & Out certains des artistes sudistes de la compil Cheatin’ Soul, où l’angélique Everybody Knows (The River Song) d’O. V. Wright et le terrifiant Shell of a Woman de la méconnue Doris Allen laissent littéralement sans voix.

COMPILATION
Feline groovy : 24 purrfect tracks for kool kats
Ace Records
180 A. Fel
Cette compilation est unique dans son genre car le thème est le ’Chat’ (titres comme interprètes). Miaou ! Miaou ! 22 Titres originaux balayant la soul, le jazz et le R&B des années 50 et 60.

COMPILATION
Respect yourself : The Stax records story & Stax volt revue : Live in Norway 1967
Universal
180 A. STA
Retrouvez 2 documentaires. Respect yourself : The Stax Records Story : En 1957 Jim Stewart, qui ne connaissait strictement rien à la musique noire américaine, crée un label avec pour simple matériel un enregistreur à cassette. Deux décennies plus tard Stax est devenu le premier label multi racial à pourvoir autant de hits dans les charts US : Memphis Sound, Soul Man, (Sittin’ on) The Dock of the Bay, Green Onions... et beaucoup d’autres. / Stax volt revue : Live From Oslo Norway 1967 : Fin 60 le label Stax organise des tournées européennes pour ses artistes. Pour la première fois la Stax Volt reviews est disponible en DVD. L’occasion de (re)découvrir toute l’énergie, la créativité et le son des artistes ce légendaire label. Avec Otis Redding, Sam & Dave, Booker T & The MG’s, Arthur conley, les Markeys, Eddie Floyd...DVD


BABY CHARLES
Baby charles
Records Kicks
180 BAB
Influencé par la musique Funk de la fin des années 60, le groupe londonien s’articule autour de Dionne Charles, charismatique chanteuse au coffre puissant et au timbre ensorcelant. La diva et ses sept complices ont rapidement fait parler d’eux et convaincu les amateurs du genre après quelques concerts... L’esprit soul est bien présent, teinté d’influences ska, rock voire même blues ! On retrouve ainsi une reprise plus que réussie du tube des Arctic Monkeys, "I bet you look good on the dancefloor", ou encore celle de DJ Shadow "This Time". Les douze titres s’enchaînent avec une énergie incroyable portée à la fois par la voix puissante de Dionne Charles, par des instrumentaux ravageurs, avec une section cuivre très affûtée. En somme, on ne s’ennuie pas une seconde sur ce premier album !

Eddie BO
In the pocket with Eddie Bo ! New Orleans rock&roll, R&B, soul, and funk 1955-2007
Vampisoul
180 BO
Cette compilation est essentielle pour vous permettre de découvrir ce grand monsieur de la Nouvelle Orléans. Du rock au funk en passant par la soul, le R&B, il a gravé de nombreux 45t avant de publier son premier album en 1979 et le dernier en 2007. Un livret de 24 pages retrace la longue carrière d’Eddie Bo.

Aretha FRANKLIN
The Queen of soul : live from Chicago
ICM Music
180 FRA
Enr. public au Park West à Chicago le 04/04/1985. Love is the key ; Love all the hurt away ; Day dreaming ; I say a little prayer ; see saw ; Rock steady ; Something he can feel ; Think ; Ain’t no way ; respect ; Sweet bitter love ; It’s my turn ; Freeway of love ; Didn’t it rain ; Jump to it ; Respect. DVD

ANTHONY JOSEPH & THE SPASM BAND
Bird head son
Heavenly Sweetness
180 JOS
Anthony Joseph vient de sortir un nouvel album. Intitulé « Bird Head Son », on y retrouve des influences funk, jazz ou encore afro. La terre natale du chanteur, Trinidad est extrêmement prégnante. Le musicien et poète s’est entouré de différentes pointures dont Keziah Jones et Joe Bowie pour créer cet album. Avec son groupe Spasm Band, il propose une œuvre aux accents bien sympathiques. Si la musique est importante, les textes qu’elle porte sont aussi l’une des plus grandes réussites du chanteur. Aimant l’écriture depuis ses plus jeunes années, il avait commencé par signer différents recueils de poésies mais aussi des romans. Toutefois, c’est son premier album, sorti en 2007, "Leggo de Lion" qui contribue à son succès. Son nouvel opus risque de connaître la même destinée...

The MOHAWKS
The Champs
Vampisoul
180 MOH
Vampisoul, c’est un peu le grand frère d’hier, celui à qui on piquait les disques dans la chambre pour se faire une culture musicale. Après avoir dépoussiéré le latin funk, le funk sale (Betty Davis) et les perles authentiques (Mary Queenie Lyons) , le label ressuscite les Mohawks. Fondé par Allan Hawkshaw, ce pseudo groupe est d’avantage un projet de musiciens de studio qu’un vrai groupe, entassant dans cet unique album une collection de hits funky. Hawkshaw, poursuivra sa belle carrière comme compositeur de génériques TV, bandes originales de films ou arrangeur pour Bowie, Olivia Newton-John ou Serge Gainsbourg. Enr. 1968

Raphael SAADIQ
The Way i see it
Columbia
180 SAA
Incroyable ! A la fin des années 2000, le son, la sensibilité et la beauté pure de la Motown des 60’s s invite dans votre vie par le biais de ce magnifique album de Raphael Saadiq. Tout ici est soyeux, langoureusement energique, si cela était possible, porté par une orchestration experte au service de la voix tout en sensualité et en feeling de Raphael. Le groove est discret mais toujours la, et la basse, souvent noyée dans le mix des productions actuelles, ou, au contraire, surcompressée et stéroidée, retrouve la place qui est la sienne grace a une production complétement inédite qui, sans y arriver tout a fait, s’ approche du son vinyle des glorieuses années.


POP ROCK

Bon IVER
Blood bank
Jagjaguwar
2 IVE 20
Justin Vernon a récolté de très belles critiques pour son brillant "For Emma, Forever Ago". Et si celui qui se cache derrière le pseudo de Bon Iver aurait pu se contenter de reproduire la formule de son album, il a eu le courage de s’en écarter. En seize minutes et quatre morceaux, il prouve qu’il a envie d’expérimenter autre chose. On y retrouve certes ces atmosphères entre chien et loup, mais les chemins ne sont plus balisés comme avant. "Blood Bank" glisse discrètement quelques touches d’électricité, avant que "Beach Baby" renoue avec un certain esthétisme folk boisé, mais toujours teinté de cette spiritualité latente, qui s’exprime au travers du timbre de voix de Justin Vernon. Les innovations prennent majoritairement place sur les deux derniers morceaux.

BEIRUT
March of the zapotec & Realpeople holland
Pompeii Records
2 BEI
L’an dernier, déboussolé, Zach Condon était rentré au Nouveau-Mexique poursuivi par des rumeurs de retraite anticipée. En vrai, il travaillait. Sur un nouveau label nommé Pompeii, tout indiqué pour un chanteur qui passe son temps à renaître de ses cendres, Beirut sort deux étranges mini-albums. Pour le premier, il est passé du Nouveau-Mexique à l’ancien, enregistrant avec un orchestre traditionnel de la province d’Oaxaca, spécialisé dans les marches funèbres. Et c’est magnifique, peut-être ce que Condon a enregistré de plus mystérieux. Côté « Real People », c’est autre chose : Zach Condon a réactivé le projet solo electro-pop qui l’occupait avant Beirut. Soit cinq chansons plus ou moins inspirées, discutables et datées quand Zach branche la boîte à rythmes eurodance, mais séduisantes quand il chante l’électro-pop comme un disciple des Magnetic Fields. Carnet intime et carnet de route, ceci n’est pas le nouvel album de Beirut. Mais au moins la preuve par deux qu’on n’en a pas encore fini avec Beirut, terre de contrastes.

ANIMAL COLLECTIVE
Merriweather post pavilion
Domino
2 ANI
Pour ceux qui ne connaissent pas, le groupe basé à New York est aujourd’hui formé de trois jeunes membres : Avey Tare, Panda Bear et Geologist avec à leur actif neuf albums en autant d’années. Adeptes d’expériences musicales inédites mais pas toujours homogènes, le groupe commence véritablement à se faire connaître en 2005 avec Feels, manifeste de pop psychédélique. Animal collective devient alors le groupe le plus innovant, avant-gardiste et passionnant du moment. Merriweather post pavilion est l’album le plus cohérent d’Animal Collective et poursuit le virage électronique entamé sur Strawberry Jam. Mais ce qui frappe tout au long de l’écoute, c’est la force mélodique et l’ambiance globale qui se dégage de l’album. Certains diront qu’il est aquatique, d’autres spatial ; une chose est sure, une fois de plus on évolue en terrain inconnue.

ANTONY & THE JOHNSONS
The Crying light
Rough Trade
2 ANT
Antony, seul en voix, dans le mariage de sa tessiture subtile et des harmonies des Johnsons (piano, violon, guitare, hautbois), jeté dans une quête existentielle toujours suspendue entre naissance et mort, perte de soi et affirmation d’une identité instable, y domine son sujet : cohérence plastique et sonore (la pochette met en scène, dans le même clair-obscur transgenre que "I Am a Bird Now", la figure mythique de Kazuo Ohno, maître de la danse Butô, tandis que les expérimentations vocales jouent d’une dramaturgie à la fois ludique et solennelle qui se prête à l’hommage : "Epilepsy Is Dancing", "Dust And Water"), compositions inspirées et équilibrées, qui dans leur fragilité intègre, apparaissent comme des classiques ("One Dove", "Another World"), épopées intimistes ("Daylight in the Sun", morceau à tiroirs obsédant, "Everglade", élégie somptueuse rehaussée de flûte et de piano en sourdine), rien ne manque. Plus encore que par le passé, cette soul improbable, qui doit autant au jazz qu’à la musique minimale, trouve la plénitude dans la sobriété, la joie dans une ivresse proche de la déréliction, oxymore dont le mystère repose une fois de plus en la vitalité créatrice de son auteur.

ARCADE FIRE
Miroir Noir : Neon bible archives
Fact
2 ARC
Ce DVD nous montre les dessous de la dernière tournée du groupe canadien qui a débuté à la sortie de leur deuxième album Neon Bible. Le film présente des scènes d’enregistrement en studio à Montréal, un making-of, des séquences live ainsi que des courts-métrages enregistrés en tournée.. DVD

Kevin AYERS
Songs for insane times : an anthology 1969-1980
EMI
2 AYE
Retrace une partie de la carrière de Kevin Ayers. Le quatrième cd est live et inédit.

CALEXICO
Live from Austin, TX
Telarc
2 CAL
Le groupe Calexico capté live à Austin en 2006 lors de la tournée suivant leur sixième album, Garden Ruin. Il s’agit de leur première prestation à l’émission télé culte "Live from Austin, TX". Le groupe joue des morceaux du nouvel album ainsi que des classiques de leur répertoire. 15 titres : Convict pool / Across the wire / Cruel / El picador / Sunken waltz / Not even Stevie Nicks / Stray. DVD

CAPTAIN BEFFHEART
Under Review : Captain Beefheart
Sexy Intellectual
2 CAP
Documentaire sur un musicien de légende. Interviews & clips TV Documentaire en version anglaise. DVD


Tracy CHAPMAN
Our bright future
Atlantic records
2 CHA 30
Depuis vingt ans pile et son tonitruant « Talkin’ bout revolution », la "Dylan noire" écrit l’histoire du folk contemporain et sa voix vibrante et ferme a fustigé la politique de Bush, incité les afro-américains à s’inscrire sur les listes électorales, combattu les discriminations raciales. Son nouvel album, « Our bright future » (notre brillant avenir), produit par Larry Klein raconte, cette fois-ci encore, des destins anonymes, suit la route de la foi, imbrique la petite histoire dans la grande.

COLDPLAY
Coldplay : Collector’s box
Chrome Dreams
2 COL
Deux DVD documentaires consacrés au groupe anglais Coldplay. Inclus : des extraits de concerts, des interviews avec le groupe et son entourage, des images inédites. DVD

DARK CAPTAIN LIGHT CAPTAIN
Miracle kicker
Loaf
2 DAR 20
L’album "Miracle Kicker" fait suite à l’EP "Circles", déjà bien accueilli par la critique. On retrouve dans cet album les riches arrangements de guitares et un soin particulier apporté aux voix. Tous les membres du groupe usant de leur organe, mis à part le batteur Chin Keeler (ex-Quickspace), les harmonies vocales font souvent partie des arrangements ("Remote View", "Everyone We Know") et viennent enrichir encore les morceaux du groupe. Nul doute que Dark Captain Light Captain saura trouver son public, le fantôme d’Elliott Smith sur l’épaule et celui d’I Monster sur le dos, leur équilibre déjà parfait ne risque pas de trépasser en présence de références si bien armées.

DEERHUNTER
Microcastle
Kranky
2 DEE
Pénétrer dans l’univers de Deerhunter, c’est emprunter un couloir sombre et attirant qui au détour d’un virage nous amène dans un autre couloir qui se sépare en plusieurs autres embranchements, nous fait traverser des pièces plus ou moins assombries et ainsi de suite, jusqu’à ce que l’on ne puisse plus savoir où l’on se trouve. Et pourtant, on ne revient jamais sur nos pas, on préfère toujours avancer vers cette destination inconnue et fascinante. C’est une sorte de labyrinthe sonore dans lequel on prend un malin plaisir à se perdre et se reperdre sans vouloir en trouver la sortie, une sorte de voyage étrange entre rêve et réalité qu’aurait pu imaginer David Lynch.

DEPARTMENT OF EAGLES
The Cold nose
Isota
2 DEP
Department Of Eagles est un groupe composé de Fred Nicolaus et de Daniel Rossen (qui œuvre aussi au sein de Grizzly Bear). Leur album était précédemment nommé Whitey On The Moon, puis a été réédité en 2005 sous le nom de The Cold Nose (simplement parce qu’ils n’aimaient pas le nom initialement choisi), et est ressorti en 2007 avec quatre titres en bonus. Pop, electro, rock, trip hop, free jazz, rock progressif, hip hop sont tous les termes qui me viennent à l’esprit quand je cherche à définir leur musique. Il s’agirait d’un savant mélange de tout cela, avec un grain de folie en plus, des mélodies parfaites et des envolées psychédéliques de haute voltige.

DEPARTMENT OF EAGLES
In ear park
4AD
2 DEP
Même s’il est déjà entendu que la hype agaçante s’en est emparée et nous la survendra - mais justifié en regard de la beauté de l’oiseau - toute résistance à la folk baroque d’In Ear Park est inutile. Car nous avons beau savoir que le rayon pop/folk tarabiscoté ces temps-ci est suffisamment achalandé pour combler notre bonheur (les prodigieux Fleet Foxes, Midlake, Grizzly Bear...), quelque chose de supérieurement incontournable plane derrière ce deuxième album du Département des aigles, fière recrue folk de la section 4AD Europe. Department of Eagles est le nid créatif du duo New Yorkais Daniel Rossen - éminent guitariste de Grizzly Bear, chanteur occasionnel - et de son ami et colocataire Fred Nicholaus. La paire d’oiseaux perçants s’est adjointe en studio les services de quelques proches, dont le bassiste de Grizzly Bear, Chris Taylor, qui a produit et enregistré la bête, ainsi que le batteur Chris Bear

THE DOORS
The Doors
Eagles Vision
2 DOO
Leur 1er album éponyme est l’un des meilleurs 1er albums de l’histoire de la musique ! Tous les tubes de l’album sont décryptés dans ce documentaire de la collection Classics Albums. Les principaux acteurs de cette histoire nous permettent de mieux comprendre les Doors en tant que musiciens, compositeurs et leaders d’une génération : les 3 membres du groupe, Ray Manzarek, Robbie Krieger et John Densmore, le manager Bill Siddons, les musiciens et fans Henry Rollins et Perry Farrell, le DJ légendaire de Los Angeles Jim Ladd et Bruce Botnick, l’ingénieur du son qui a travaillé sur ce disque et les albums suivants des Doors, nous guide dans le processus d’enregistrement de l’album. DVD

FOL CHEN
Part I : John Shade, your fortune made
Asthmatic Kitty
2 FOL
On peut donc avoir joué avec les hallucinés et cacophoniques Liars et composer, une fois échappé de l’asile, des chansons avec de vraies mélodies dedans. Ainsi de Samuel Bing, ancien guitariste du combo new-yorkais, auteur d’un premier album éblouissant en forme de mille-feuille sonore. Fermement décidé à marquer la rupture, quitte à perdre définitivement les fans hardcore de la première heure, Bing s’en est allé rejoindre le label du gentil Sufjan Stevens, qui ne s’est pas fait prier pour produire cette belle et grande évasion, entre Of Montreal, The Dirty Projectors et Hot Chip.


FRANZ FERDINAND
Tonight
Domino
2 FRA 20
Enregistré dans un vieux bâtiment municipal de Glasgow - un endroit jadis utilisé par le gouvernement en tant que salle des fêtes locale -, « Tonight » : Franz Ferdinand réussit ainsi le pari difficile d’être à la fois un recueil de tubes en puissance (« No You Girls », « What She Came For », « Lucid Dreams » probablement sur toutes les ondes en 2009) et un album authentique et attachant, qui n’emprunte aux disques bodybuildés des grosses machines à tubes (U2, Coldplay) que la savante recette du single imparable, envoyant valdinguer le côté pédant, grossier et pompier qui trop souvent l’accompagne. On ne s’étonnera donc pas de retrouver tout au long de l’album le fantôme du discret Ray Davies des Kinks, dont l’influence semblait avoir profondément bouleversé l’écriture du groupe dès le second album : de Twilight Omens à Bite Hard, Franz Ferdinand ressuscite ce songwriting et le modernise pour les clubs, agençant au final un disque à la fois riche du passé et parfaitement contemporain.

Davy GRAHAM
Large as life and twice as natural
Les Cousins
2 GRA 30
Autre chef d’œuvre folk-blues-jazz de Davy Graham (juste rentré d’un séjour édifiant à Tanger, haut-lieu du courant beat puis du mouvement hippie dans les années 60), publié en 1968 et enregistré en compagnie de ses collègues musiciens de Pentangle et de Colosseum. Enr. 1968

HERE WE GO MAGIC [LUKE TEMPLE]
Here we go magic
Western Vinyl
2 HER 20
Derrière Here We Go Magic se cache le new-yorkais Luke Temple, auteur de deux albums pop-folk, "Hold A Match For A Gasoline World" en 2006 et "Snowbeast" en 2007. Enregistré seul (à l’exception du dernier morceau), dans son appartement, avec quelques synthés vintages et un magnétophone à bande, "Here We Go Magic" en dit long sur son contenu. Une invitation au voyage. On peut, grossièrement, définir deux entités dans cet album, deux destinations. La première est celle d’un folk remanié et sublimé électroniquement. On pénètre ainsi, entre autres, dans le territoire d’Animal Collective. La seconde destination, quant à elle, est autrement plus cosmique, quelque part entre les bizarreries krautrock de Popol Vuh et de Cluster, illustrée par les morceaux « Ghost Lis »t, « Babyohbabyijustcantstanditanymore » et « Nat’s Alien ».

HJALTAIN
Sleepdrunk seasons
Kimi Records
2 HJA
A l’heure des formations ambitieuses à géométrie variable, les islandais Hjaltalín puisent leur inspiration dans la musique classique en faisant référence à Pierre et Le Loup de Prokofiev, ou Edvard Grieg et ses suites Peer Gynt. Incluant aujourd’hui une dizaine de membres depuis sa création en 2004, Hjaltalín se constitue d’un orchestre de chambre comprenant des instruments à vents (clarinette, basson, trombone, trompette, accordéon...) et des instruments à cordes frottées et frappées (violon, violoncelle et piano), venant étoffer un line-up essentiel à la pop. Leur musique se situe à la confluence d’un Patrick Watson généreux et de l’énergie de Beirut. Le premier opus de Hjaltalín, « Sleepdrunk Seasons », parvient ainsi à cristalliser une pop baroque et éloquente, nourrie de l’élégance des partitions classiques.

Sophie HUNGER
Monday’s ghost
Two Gentlemen
2 HUN
Plébiscitée comme peu d’artistes autochtones l’avaient été avant elle, l’engouement suscité par la chanteuse zurichoise ne cesse de s’étendre. Avec “Monday’s Ghost”, Sophie Hunger confirme le début d’une carrière aux attraits irrésistibles. Pour décrire Sophie Hunger en quelques mots, il suffit de dire que son véritable talent est celui, toujours rare dans le milieu musical, de raconter des histoires. La demoiselle a, certes, un joli filet de voix qu’elle sait admirablement placer sur des musiques qu’elle a composées. Mais ce qui retient l’attention avant tout, c’est sa faculté à créer un ensemble homogène qui transporte l’auditeur dans ce monde minuscule qu’elle a créé et qui ne durera que le temps d’une chanson. A 25 ans, elle semble maitriser toutes les finesses de l’art délicat du songwriting, avec une assurance qui n’est pas sans rappeler les plus grands virtuoses en la matière. Ce qui fait la qualité de « Monday’s Ghost », c’est la faculté que possède chacun des treize titres du disque à s’imposer comme une évidence. Les chansons de Sophie Hunger, à peine découvertes, donnent le sentiment à leur auditeur d’avoir toujours été là. Elles coulent de source avec une apparente simplicité qui résulte pourtant d’un équilibre savant. Les percussions, la voix et la mélodie s’entremêlent en une harmonie qui permet à chacun de trouver sa place sans jamais empiéter sur le territoire de l’autre.


IGORT feat. LO CICEROS
Casino
Nocturne (BD music)
2 IGO
Igort & Lo Cicéros présente 11 de leurs titres, évoquant l’émigration des italiens-américains, mis en images à la façon des comic strips des années 1950.

Jeremy JAY
Slow dance
K Records
2 JAY 20
Alors que « A Place Where We Could Go » (2008) explorait la pop sixties et l’élégance désuète du chanteur de charme, le nouveau protégé de Calvin Johnson continue sa grande entreprise post-moderniste de redécouverte du kitsch musical en recyclant le mainstream new-wave comme le fit Lansing Dreiden avec le formidable et baroque « The Dividing Island » (2006). Mais ici, de baroque, il n’y a point : Jeremy Jay se cantonne au minimalisme de production qui lui sied si bien et laisse libre cours au maniérisme de son chant. Son véritable talent est de décliner son style sans jamais le compromettre. Il passe ainsi à l’eau de javel lo-fi (K Records™) les couleurs criardes des références eighties qu’il suggère. Dansant, sensuel et froid, à l’image du bien nommé « Breaking The Ice », « Slow Dance » est un album lisse et fragile, où chaque détail qui l’emplit est indispensable et d’un académisme presque provocateur à l’heure du psychédélisme triomphant.

JOY DIVISION
Heart & soul
Warner
2 JOY 70
Tout d’abord, ce coffret de 4 disques est très luxueusement présenté, avec un booklet énorme comprenant de nombreux textes intéressants, des photos rares ou inédites et une discographie complète. Les CD, quant à eux, retracent la carrière complète du groupe, de 1977 à 1980. Etonnant de penser qu’une carrière si courte - et pour cause - aura engendré un tel culte. Joy Division est devenu une référence absolue, un nom synonyme d’excellence. Ce coffret sera pour tout le monde - initiés ainsi que novices - l’occasion de redécouvrir un groupe profondément novateur. Aucun membre du groupe n’était un instrumentiste hors pair, Ian Curtis était loin d’être un chanteur, et pourtant, l’ensemble des sons produits par ces quatre-là fonctionnait à merveille sur l’auditeur. Les idées fourmillent dans tous les morceaux ou presque de Joy Division, tant sur le plan de la composition que sur celui du son. Par exemple en utilisant des sons synthétiques comme personne à cette époque ou en mettant à l’épreuve du chant une voix à l’atonalité chronique. Tout cela a abouti à une oeuvre musicale sans pareil : cette musique du corps et de l’esprit qu’il nous est donné de retrouver sur "Heart and soul", à travers un voyage dans toute la discographie de Joy Division. Bien sûr, les grands classiques sont là : les premières bandes de l’époque Warsaw et du EP "Ideal for living", les morceaux épidémiques de Unknown pleasures ("New dawn fades", "She’s lost control", "Shadowplay", "Wilderness"...) et de nombreux titres rares ou inédits (John Peel Sesions, live ou des sessions jusqu’ici laissées dans des tiroirs). Essentiel, évidemment.

DENT MAY & HIS MAGNIFICENT UKULELE
The Good feeling music of
Paw Tracks
2 MAY 20
Dent May est un spécialiste du ukulélé, apte à réhabiliter l’instrument dans toute son insolite splendeur. Déniché au fin fond du Mississipi par Animal Collective pendant l’enregistrement du récent ’Merriweather Post Pavillion’, l’artiste délivre des rengaines toujours cuivrées, tantôt tropicalisées, tantôt ’countrysantes’.

THE PHANTOM BAND
Checkmate savage
Chemikal Underground Records
2 PHA 20
Souvent comparé outre-Manche à The Beta Band, le groupe fantôme ne fait pourtant qu’effleurer l’univers musical de la défunte formation electro-pop londonienne, son spectre exorcisant bien d’autres horizons musicaux. Davantage portés sur la communion vitale des instruments que par l’approche du bidouillage synthétique, on pourrait identifier tout autant chez ces Ecossais quelques accointances avec Field Music pour l’écriture labyrinthique, Captain Beefheart pour les errements rock dans le désert, Grandaddy pour cette propension aux mélodies de poche majestueuses, Robert Wyatt pour la pop avant-gardiste, Neu ! pour l’hypnotisme et les tribulations tribales... Et la liste pourrait continuer d’être dressée tant « Checkmate Savage », à chaque écoute, dévoile de nouvelles associations judicieuses


Jeffrey Lee PIERCE
Hardtimes killin’ floor blues
Choses Vues
2 PIE
En 1992, Henri-Jean Debon filme le quotidien du chanteur qu’il admire. Jeffrey Lee Pierce vit alors à Londres, dans un relatif isolement. A rebours des interviews filmées ou des documentaires hagiographiques, Hardtimes Killin’ Floor Blues nous présente Jeffrey Lee Pierce dans son quotidien le plus décharné. Le chanteur du Gun Club était alors devenu - involontairement - la caricature de ce qu’il avait toujours rêvé d’être : un vrai bluesman. DVD

PINK FLOYD
The great gig in the sky
Storm Bird LTD
2 PIN
Retrouvez un luxueux coffret de 8 DVD déjà considéré comme le guide vidéo définitif pour la musique de Pink Floyd, 8 DVD riches en informations pour une plongée profonde dans l’univers du groupe, avec un classement des DVD par album : Piper at the Gates of Dawn / Saucerful of Secrets / Ummagumma / Atom Heart Mother / Meddle/Dark Side of the Moon / Wish You Were Here/Animals / The Wall/The Final Cut / Momentary Lapse of Reason. Un livre de 126 pages dédié à la musique du groupe. DVD

Peter Von POEHL
May day
Tôt ou Tard
2 POE 20
Suédois naviguant entre Paris, Stockholm et Berlin, le chanteur nomade, sort un deuxième album réussi : « May Day ». De la pop radieuse ou orageuse comme une manif de 1er Mai, thème d’une de ses chansons. Peter von Poehl tisse son cocon musical avec de délicats fils de soie : sons travaillés, harmonie des choeurs. Ses compositions limpides tirent sur une corde sensible sans lyrisme mais avec les rimes caressantes de Marie Modiano.

THE PRETTY THING
S.F. Sorrow
Snapper Classics
2 PRE 20
SF Sorrow narre la vie et la mort d’un personnage nommé Sebastian F Sorrow, chaque morceau comptant une étape de la vie du personnage. "SF Sorrow Is Born" ouvre - évidemment - l’album par une guitare acoustique et une basse bondissante. Ce folk psychédélique laisse ensuite sa place à "Bracelets Of Fingers", valse étrange menée par un sitar hypnotique qui occulte les paroles obscènes ("Tumbling through leaves as I scatter the seeds on an eiderdown", une ode plaisir solitaire - cf le titre). Sorrow adulte part à l’armée ("Private Sorrow"), la musique, toujours menée par cette guitare acoustique, tourne militaire avec un tambour évocateur et des flûtes de circonstance. L’arrivée à New York coïncide avec la mort de sa compagne dans un accident de zeppelin dans "Balloon Burning", mantra sombre aux guitares agressives, et l’enterrement qui s’ensuit : "Death". Ce morceau au tempo lent frappe par la puissance émotionnelle qu’il dégage. Le jeu de batterie funèbre, la basse plombante et le sitar larmoyant créent une ambiance de mort irrespirable. Désespéré, Sorrow croise un personnage louche (dans l’extraordinaire "Baron Saturday") qui lui propose un voyage vers le puits de la destinée ("The Well Of Destiny"). Une succession de morceaux plus dérangés les uns que les autres décrivent cette aventure intérieure : le folk planant de "The Journey", le rock distordu d’"I See You", jusqu’à la ballade pop "Trust". Arrivé "Old Man Going", le personnage principal est proche de la mort, et les Pretty Things envoient un des morceaux les plus rock’n’roll de l’album, un space-rock stoner précurseur de Hawkwind et des Pink Fairies. Ecrasant. L’album se clôt sur "Loneliest Person", ballade acoustique parfaite qui met en avant la qualité d’écriture du groupe londonien et qui fait de SF Sorrow le pendant masculin d’Eleanor Rigby, autre personnage solitaire. Pourquoi tel chef d’œuvre est-il aujourd’hui méconnu ? Il était dit que les Pretty Things seraient marqués par la poisse. Si l’album sort fin 1968 en Angleterre, impressionnant au passage Pete Townshend des Who au point de lui inspirer son propre opéra rock, le label américain du groupe fait traîner les choses, décontenancé par le son malsain de ces anglais de triste renommée. SF Sorrow ne voit le jour que près d’un an après aux USA, quelques mois après Tommy. Les Pretty Things se voient taxés de suiveurs et sont descendus par la critique. le guitariste Dick Taylor quitte alors le groupe. Fin de l’acte un. Les Pretty Things seront à jamais un groupe culte, une bonne adresse qu’on se file entre potes, un fantôme du passé. SF Sorrow est leur chef d’œuvre.


RADIOHEAD
Rocks : Germany 2001
Immortal
2 RAD
Enr. public au Rock am Ring Festival en Allemagne le 01/06/2001. DVD 1 : The national anthem ; Morning bell ; Lucky ; Talk show host ; In limbo ; My iron lung ; Packt like sardines in a crushd tin box ; Exit music ; No surprises ; Dollars and cents ; Street spirit ; You and whose army ? ; Karma police DVD 2 : I might be wrong ; Pyramid song ; Idioteque ; Everything in its right place ; Airbag ; Just ; The bends ; How to disappear completely.

RADIOHEAD
Ok computer
Sexy Intellectual
2 RAD
Sorti en 1997, OK Computer est un album majeur dans la discographie de Radiohead. Dans ce documentaire, chaque chanson est commentée et critiquée par de nombreux collaborateurs. Documentaire, interviews & extraits musicaux en concert (version anglaise) DVD .

SIN FANG BOUS
Clangour
Moor Music
2 SIN
i vous n’étiez pas encore rassasié avec le récent album de Animal Collective (Merriweather post pavilion), ou le plus ancien Panda Bear, vous réserverez sans doute alors une place de choix à votre table (d’écoute) au dénommé Sindri Már Sigfússon qui, sous le nom de Sin Fang Bous, livre un album haut en couleurs et en lumières pour nous rappeler que les espoirs entraperçus sur son projet plus folk Seabaer n’étaient pas vains.Toujours pour la structure allemande Morr Music, Sindri Már Sigfússon signe donc un album copieux, fait de multiples strates sonores dont on n’a jamais vraiment fait le tour, et dans lequel on aimera se promener. Plus pop encore que Animal Collective et Panda Bear, Sin Fang Bous soigne les chœurs et les mélodies sans jamais laisser de côtés "la façon" pour 12 titres étincelants, un véritable feu d’artifice pop/folk/tronica bariolé qu’il est bien difficile de ne pas aimer.

THE SMITHS
The Sound of The Smiths
Warner
2 SMI 20
Au cours de leur carrière météorique, The Smiths a particulièrement brillé sur format court, et le premier volume reprend logiquement les vingt-trois singles par ordre chronologique, de « Hand In Glove » à » Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me ». Le second, plus intéressant, agrège quelques morceaux indispensables extraits des albums (notamment de « The Queen Is Dead », 1986), une poignée de versions rares mais déjà connues des connaisseurs (dont un extrait des fameuses « Troy Tate Sessions », une mouture finalement abandonnée du premier album enregistrée en 1983) et quatre titres live. Piqûre de rappel à l’usage des fans ou bréviaire introductif à destination des néophytes, « The Sound Of The Smiths » fournit donc surtout l’occasion, toujours bienvenue, de réévaluer avec le recul ces chansons si familières, dotées de résonance paradoxalement intemporelles même si elles demeurent profondément imprégnées par leur contexte d’origine : l’emprise irrévocable du thatchérisme sur l’Angleterre des années 80 et le développement consécutif d’une culture indie estudiantine où la contestation frontale est finalement abandonnée au bénéfice d’un détachement teinté de dépression, où le rejet de l’ordre social dominant passe désormais moins par l’action collective que par le refus de jouer le jeu et l’adhésion individuelle aux causes féministes ou végétariennes !


DM STITH
Curtain Speech
Asthmatic Kitty
2 STI
Quasi-inconnu avant la sortie de ce premier EP, ce New Yorkais fait naître de grands espoirs avec ce premier aperçu de son talent. Ami de Shara Worden, il partage avec celle-ci un amour profond pour l’écriture de chansons pyramidales et les ambiances étranges. Il est aussi tentant de rapprocher DM Stith du Canadien Patrick Watson, avec qui il a en commun l’aspect cinématographique des chansons. Le disque s’ouvre sur le sublime "Around the Lion Legs", où les choeurs célestes et les percussions très légères tombent avec délicatesse sur la timide ligne de guitare. Mais c’est sur "Just Once" que l’univers imagé de DM Stith se révèle dans toute sa splendeur, tout le long des sept minutes du morceau. Il se dévoile peu à peu, puis se déstructure avant de se reconstruire autour de la voix du songwriter, qui oscille entre force sereine et falsettos employés très à propos, peignant ainsi un univers musical aussi riche que complexe, et en tout cas passionnant à explorer. L’artiste est aussi à l’aise pour écrire des morceaux instrumentaux de toute beauté, où le piano amène une grâce magnifique, avant de clore ces 17 minutes sur "Abraham’s Song (Firebird)", folk faussement léger et empreint d’émotion.

TALK TALK
Spirit of eden
EMI
2 TAL
Talk talk est décidement un groupe hors du commun, même lorsqu’ils lorgnaient du coté de la pop-new-wave (en début de carrière), on pouvait déjà leur attribuer un sens de la composition et des arrangements remarquables, même si leurs titres étaient parfois quelque peu asceptisés. Avec Spirit Of Eden, ils ont gardé le meilleur de ce qui faisait leurs compositions en enlevant tout ce qui rendait leur arrangemments parfois pompeux, à savoir les synthés trop présents etc... On se retrouve donc devant un album qui n’a plus rien à voir avec la new-wave, qui se rattache encore quelque peu à la pop mais qui explore surtout le chemin de l’expérimental, du post-rock (avant l’heure) et qui rappelle même le jazz par moment. Ce melting-pot de genres fait de ce disque un véritable bonheur pour les oreilles, un must à posséder et écouter. Enr. 1988

TALK TALK
Live at Montreux 1986
Naïve
2 TAL
Talk Talk était parmi les groupes anglais les plus originaux et innovants des années 80, et se trouve même reconnu dans le milieu post-rock comme l’un des pionniers du genre avec leurs derniers albums. Titres : Talk Talk / Dum dum girl / Call in the night boy / Tomorrow started / My foolish friend / Life’s what you make it / Does Caroline know / It’s you / Living in another world / Give it up / It’s my life / I don’t believe in you / Such a shame / Renee. DVD

U2
No line on the horizon
Universal
2 U2
Statue à quatre têtes du rock humanitaire, machine à dollars semblable aux Rolling Stones, U 2 essaie de se surpasser à chaque nouvel album, talonné par les poussées de quelques concurrents comme Radiohead ou Coldplay. Leur nouveau disque, « No Line on the Horizon », produit par Brian Eno, Daniel Lanois et Steve Lillywhite, sans être spectaculairement novateur, propose quelques musiques plus patchwork que prévu.

Chad VANGAALEN
Soft airplaine
Sub Pop
2 VAN 20
Le troisième opus de Chad VanGaalen nous est vendus par Sub Pop comme du « Neil Young à son sommet fragile et plaintif », voire même du « Thurston Moore résolu et vital ». Voilà un cahier des charges alternatif qui s’annonce chargé ! Cependant, ce descriptif est un peu court pour résumer « Soft Airplane », cette incroyable machine à gaz lo-fi. Quand bien même on retrouve ces deux éléments susmentionnés, la galette s’avère tellement bigarrée qu’aucun ne se risquerait à prétendre qu’un style en particulier domine sur l’autre : folk, power pop, psychedelia, indie rock, electro, exotisme et bidouille en tout genre... Le champ d’exploration est vaste mais l’esprit suffisamment ludique pour ne pas laisser l’auditeur friser l’indigestion.


Fredo VIOLA
The Turn
Because Music
2 VIO
Découvrir la musique de Fredo Viola, expérience multi-média et multi-sensorielle absolument inédite, c’est un peu comme si on avait chevauché la machine volante de Léonard De Vinci, comme si on avait été du Voyage dans la lune avec Georges Méliès. On s’est dit : tiens, un inventeur, un poète, un alchimiste. Voilà Viola, un génie. Un vrai, le premier du 3è millénaire. Un visionnaire, un musicien qui révolutionne en douceur la pratique de la musique, défriche les terres souvent hostiles de l’avant-garde pour les transformer en harmonieux jardin d’Eden pop. The Turn est un chef d’œuvre unique, inépuisable et bouleversant, un disque à la fois complexe et évident, qui étire l’espace-temps, donne le vertige et offre en même temps un refuge.

Tom WAITS
Live from Austin
Immortal
2 WAI
Enr. public à Austin au Texas le 05/12/1978. Summertime ; Burma - Shave ; Annie’s back in town ; I wish I was in New Orleans ; Ain’t gonna rain ; A sweet little bullet from a pretty blue gun ; On the nickel ; Romeo is bleeding ; Silent night ; Christma card from a hooker in Minneapolis ; Small change ; Hey, big spender ; Small change [reprise]. DVD

THE WEEK THAT WAS
The Week that was
Memphis Industrie
2 WEE 20
En hibernation pour une durée indéterminée, Field Music n’a pas fini de créer des pop-songs hybrides aux mélodies éclatantes. Toujours basés à Sunderland, dans le nord-est anglais, les frères Brewis continuent de multiplier les projets : School Of Language pour David, dévoilé en début d’année, et The Week That Was pour Peter qui, sur ces huit morceaux glorieusement alambiqués, a la bonne idée de prendre la clé des champs. Les incantations obsédantes de cet album et ses humeurs instables semblent justement refléter les fragments, souvent répétés, que l’on obtient après un long zapping - à l’intérieur d’une seule chanson, The Week That Was peut passer sans crier gare d’une ritournelle lumineuse à des étrangetés glaçantes. Dans ce dédale d’orchestrations du piano au violon, The Week That Was explore tous les chemins de traverse, mais finit toujours par trouver la sortie.

WELCOME WAGON
Welcome to the welcome wagon
Asthmatic Kitty
2 WEL 20
Pour sûr, une fois encore, le cadeau de Noël de Sufjan Stevens aura un air de minuit chrétien. Après le coffret de Christmas Carols de 2006 qui prend peut-être déjà la poussière sur votre étagère, vous allez recevoir cette année la visite d’un révérend presbytérien et de sa femme venus chanter la gloire de Dieu, tout ça grâce à notre ami américain qui a produit leur disque et les a signés sur son label. Alors, qu’on croie ou non au rêve américain, une chose est sûre, ce disque a des allures de petit miracle. Miracle de fraîcheur et de goût musical tout d’abord : les psaumes, les airs traditionnels ou charismatiques (Lenny Smith) présentés ici sont revisités dans des arrangements gospel-folk très orchestrés qui portent la patte du producteur : enrobage aéré de piano, cordes, cuivres, chœurs montés en (boules de) neige, suspensions gracieuses, tout y est plaisant. Pour ne rien gâter, ledit révérend, Vito Aiuto, et sa femme Monique, ont des timbres délicats qui se marient bien et cherchent moins l’ostentation, ou l’inflammation gospel prosélyte, qu’une justesse exquise, justesse de la ferveur à n’en pas douter, justesse de l’intention musicale toujours.

Charlie WINSTON
Hobo
Atmosphérique
2 WIN 20
Charlie pour Chaplin, Winston pour Churchill - est né d’une famille d’artistes. Après des études de musique à Londres, il compose pour des courts métrages, des compagnies de danse, le théâtre, écume le moindre club londonien et écrit sans relâche... Voyageur et séducteur, romantique mais pas que, malicieux et ironique, l’album de Charlie Winston est à son image. Les mélodies enlevées et la voix enjouée sont les clés d’entrée à une seconde et plus profonde lecture d’un song wrinting parfois grave, engagé, et toujours profondément humain. Charlie Winston renoue avec la tradition des "soulmen", à l’instar de ses maîtres avoués : Ray Charles, Randy Newman, Tom Waits. Le premier album d’un jeune homme de 30 ans, aux oreilles et aux yeux grands ouverts.

Rap

COMPILATION
Fly girls ! B-boys beware : Revenge of the super female rappers !
Soul Jazz Records
291 A. FLY
S’étendant sur quatre décennies, ce double CD propose un line-up stellaire d’artistes féminins qui ont tous contribué à définir le hip-hop au fil des années : Roxanne Shante, Tanya Winley, Queen Latifah, Sweet Tee et bien d’autres. L’album s’affranchit des zones géographiques et stylistiques et inclut du hip-hop funky, old-school, electro (et même Miami Bass) des années 80, 90 et après. On y retrouve aussi du proto-rap avec Sequence (avec la jeune Angie Stone) et Nikki Giovanni (de 1969 !). Les classiques se mêlent aux raretés et à de géniales découvertes.

ARABIAN PRINCE
Innovative life : Anthology 1984-1989
Stone Throw
291 ARA
Anthologie toute relative, « Innovative Life » revient sur cinq ans de carrière d’un pionnier oublié du hip hop. Rappeur et producteur, Mik Lezan alias Arabian Prince ne s’est jamais vraiment remis de son départ de Niggers With Attitude (N.W.A.) dont il était pourtant l’un des membres fondateurs. Devenu dispensable à l’arrivée du charismatique Ice Cube en 1988, il préféra poursuivre sa route en solo, signant de nombreuses productions pour les autres et une petite poignée d’albums en solitaire. Le label Stones Throw lui a enfin rendu l’hommage qu’il mérite en regroupant quelques un de ses titres les plus marquants, tous projets confondus. La compilation « Innovative Life » offre un portrait global, bien que très incomplet, du bonhomme et des débuts de la scène hip hop West Coast. De la légende electro-rap The Egyptian Lover à N.W.A. en passant par World Class Wreckin Cru, Arabian Prince a participé à différentes formations avec, toujours, cette sexualité quasi-animale qui a fait les beaux jours du gansta rap.

BEASTIE BOYS
Check your head
Capitol
291 BEA
Sur ce « Check Your Head » remasterisé, on a droit à toutes les chansons originales de ce classique des Beastie Boys ainsi qu’à 16 titres qui n’y figuraient pas à l’origine mais qu’on pouvait retrouver sur les quatre singles parus dans la foulée. En 1992, à la suite du demi-échec commercial de « Paul’s Boutique » (lui aussi récemment réédité), les Beasties n’avaient plus rien à perdre et la bande s’est donc laissée aller en studio, s’écartant des limites de l’échantillonnage hip-hop pour reprendre les instruments et plonger dans l’exploration groovy et le délire funk. Enr. 1992

BEASTIE BOYS
Paul’s boutique
Capitol
291 BEA
Si l’on s’accorde à dire aujourd’hui que le « Paul’s Boutique » des Beastie Boys est un sommet de l’art hip hop, il n’en fut pas de même à sa sortie. On s’était déjà préparé dans le milieu à gausser le successeur de « Licensed To Ill » comme d’un nouveau gag rap. Le résultat fut tout autre : succès artistique, « Paul’s Boutique » fut un bide commercial. Les Boys avaient mûri musicalement et aspiraient désormais au changement. Prêt à tout ils abordèrent le duo King & Simpson plus connu sous le nom des Dust Brothers pour produire ce nouvel album. Changement de côte (direction Los Angeles), changement de label (le groupe quitte Def Jam pour Capitol), changement de son. Dès la première écoute, on se demande s’il s’agit du même groupe. Bien plus ambitieux, Paul’s Boutique est un vrai OVNI musical. Enr. 1989

BEASTIE BOYS BIRDY NAM NAM
Beastie Boys : Awesome I fuckin’ shot that ! + Birdy Nam Nam : Live
Pias
291 BEA
Les américains Beastie Boys et les français Birdy Nam Nam sont certainement 2 des groupes de hip hop les plus excitants sur scène. Avec ce coffret revivez l’expérience des concerts de ces 2 groupes. Le live des Beastie Boys a été entièrement réalisé par Adam Yauch alias MCA avec l’aide de 50 fans équipés de caméras. Le collectif français (Dj Pone, Dj Need, Little Mike et Crazy B) Birdy Nam Nam a, quant à lui, investi la Cigale à Paris en juin dernier et ce live en est la trace historique : revivez l’exaltation du show pendant plus de 95 minutes. DVD


Musiques électroniques

BJORK
Voltaic
One Little Indian
294 BJO
- CD1 : Songs from the Volta Tour performed at Olympic Studios - CD2 : The Volta Mixes - DVD1 : The Volta Tour : Live in Paris & Reykjavik - DVD2 : The Volta videos

Open Music

Ursula BOGNER
Recordings 1968-1988
Faitiche
450 BOG
Pour œuvrer à la réhabilitation d’Ursula Bogner - musicienne allemande ayant, en dilettante, servi son goût pour la musique électronique -, « Recordings 1969-1988 » fait défiler de ces expériences sonores : menées (à la maison) sur orgues d’époque mis au service d’une electronica semi lente ou d’un minimalisme aussi sobre que ludique. De morceaux d’une pop électronique qui peut évoquer l’illustration sonore de "La planète sauvage" par Alain Goraguer en pièces égarées de proto new wave ou constructions rythmiques en appelant forcément sans le savoir aux premiers ouvrages de Jimi Tenor, "Recordings 1969-1988" impose Bogner en curiosité inattendue autant qu’en petit-maître espiègle.

John ZORN
Filmworks XXII : The Last Supper
Tzadik
450 ZOR
Assurément l’un des films les plus étranges pour lesquels Zorn aura écrit une musique. Proches du fantastique et de la science-fiction, les scènes de ce « Last Supper », réalisé par le Français Arno Bouchard, nous rappellent les plans les plus délirants de David Lynch ou Alexandre Jodorowsky. La partition de veine minimaliste (évoquant les premiers albums de la chanteuse Meredith Monk) a été écrite pour les instruments du premier âge de l’humanité, voix et tambours ; elle embrasse le sensuel et le repoussant, le sombre et le lumineux, l’ancien et le moderne. “Il n’y a de rédemption et d’épanouissement qu’à travers la Femme. Elle seule peut sauver le réel. Pour pérenniser l’espèce, le masculin doit libérer son féminin. Dans ce monde sans amour, ‘la femme est l’avenir de l’homme’. Dans ce monde sans amour, ‘l’Amour est à réinventer’.” (extrait du synopsis). Le packaging et le design de la pochette (cd + livret avec photos du film) sont splendides. Objet-disque, quand tu nous tiens !...

John ZORN
El General

450 ZOR
Illustration en onze plages d’un documentaire choc sur la vie très contreversée du président mexicain Plutarco Elias Calles, anticléricaliste notoire comme reconstructeur de la ville de Mexico. Et dont l’ombre, jamais nommée, plane dans le roman de Graham Greene, la Puissance et la Gloire. Sur un mode hispanisant qui convie guitare, marimba, piano, accordéon et contrebasse, c’est l’une des bandes-sons les plus délicieuses écrites par Zorn.


CLASSIQUE

De profundis
François Fernandez, violon ; Stephan MacLeod, basse ; Ricercar Consort ; Philippe Pierlot, dir.
Mirare, 2008
304 DEP
Les parutions de Philippe Pierlot sont toujours dignes d’intérêt. A la tête du Ricercar Consort, il donne ici une série d’œuvres immédiatement antérieures à Jean-Sébastien Bach, soit un répertoire marqué par la guerre de Trente ans. Imploration, douceur et gravité alternent tout au long du programme. (CD)

QUATUOR BORODINE
Tchaikovsky, Shostakovich
Euro Arts, 2008
340 BOR
Violentes, inconfortables mais techniquement ahurissantes, les interprétations du Quatuor Borodine dérangent. Reconnu comme champion de l’interprétation de la musique russe, cette formation de chambre nous offre ici un Tchaïkovski assez conventionnel mais vigoureux, contre un Chostakovitch étonnant de densité. (DVD)

Hypnos
Pierre Hamon, flûtes ; Vivabiancaluna Biffi, vièles ; Michael Grébil, cistres & luth médiéval ; Carlo Rizzo, tambourins ; John Wright, guimbarde
Zig-zag, 2008
370 HYP
Ce disque, typique de notre époque dite postmoderne, propose un mélange de périodes, de genres, de cultures. Le but, en l’occurrence très réussi, est de montrer les points communs de ces divers pôles culturels. De la fraîcheur point dans cet enregistrement, ainsi que de la naïveté, de la douceur et de la virtuosité. (CD)

Didier van MOERE
Karol Szymanowski
Fayard, 2008
780. 92 SZY BIO
Szymanowski incarna une certaine forme de modernité, en assimilant la nouveauté apportée par Debussy, Scriabine ou Stravinsky, et en adoptant la posture d’un compositeur « national » qui apportait du sang frais à une musique polonaise paralysée par l’ombre de Chopin. Cette modernité, alliée à un romantisme invétéré, se heurta au conservatisme forcené d’une grande partie de la critique polonaise, notamment quand il dirigea le Conservatoire puis l’Académie de musique de Varsovie. (Livre)

Max LORENZ
Medici Arts, 2009
782. 66 LOR
Quand le Festival de Bayreuth devînt la vitrine culturelle du nazisme, de nombreuses stars wagnériennes s’exilèrent à New York. Le ténor Max Lorenz, lui, devint le « Siegfried » de Hitler. Ce film fait alterner interviews et documents d’époque pour retracer le parcours singulier de cet homme marié à une femme juive, et dont l’homosexualité l’opposait aux principes du nazisme. (DVD)

Karajan : A profile
EMI, 2008
784. 2 KAR
Ce documentaire retrace la vie et la carrière du grand chef d’orchestre, révélant à la fois son charisme et les facettes plus controversées de sa personnalité et de son approche de la musique. (DVD)


Musique de chambre

Arthur RUBINSTEIN
The Legendary Moscow recital
Ideale Audience, 2008
311 RUB
Malgré une réalisation stéréotypée et des images d’archives de médiocre qualité, ce film irradie de la fougue du pianiste Anton Rubinstein, dont le jeu se caractérise par une économie de moyens, la précision des accents et des nuances, la transparence, et une grande énergie. (DVD)

Musique symphonique

Serge RACHMANINOV
Symphonie n°3 en la mineur
London Philharmonic Orchestra ; Osmo Vänskä, dir.
LPO, 2008
3 RAC 24
Pour qui souhaiterait découvrir Rachmaninov ou se réconcilier avec lui, voila une production de la « Troisième symphonie » digne des plus grandes réussites musicales. Toutes les inventivités du compositeur russe sont intégrées dans un discours tantôt léger, tantôt puissant, toujours cohérent, grâce à l’infaillible interprétation du London Philharmonic. (CD)


Musique vocale et lyrique

Benjamin BRITTEN
Billy Budd
London Symphony Orchestra & Chorus ; Daniel Harding, dir. ; Interprètes : Nathan Gunn (Billy Budd), Ian Bostridge (Edward Fairfax), Neal Davies (Mr Reburn, Premier Lieutenant), Jonathan Lemalu (Mr Flint, Maître de bord), Matthew Rose (Mr Ratcliffe).
Virgin, 2008
3 BRI 35
Tiré d’un récit de Melville, le livret, cosigné par E. M. Forster (Maurice) et Eric Crozier, épouse une thématique chère au compositeur : la cruauté de l’homme envers son prochain. Réécrit, le texte de Melville est accentué dans sa thématique homosexuelle : le non-dit se charge d’une part d’érotisme entre les protagonistes de cette tragédie à la distribution exclusivement masculine (une gageure !), huis clos à bord d’un navire de guerre anglais en 1797. Rivalité, passion et violence : tous les ingrédients sont là pour une œuvre sombre et flamboyante, où le compositeur excelle dans l’art de la suggestion, non seulement à travers la caractérisation mélodique de ses personnages, mais également avec un orchestre et un chœur au rythme naturel et enlevé, d’une richesse quasi chatoyante, qui tranche sur l’action. Ce nouvel enregistrement de Billy Budd résulte d’une captation de l’opéra en concert donné entre le 5 et le 9 décembre 2007 au Barbican de Londres. (CD)

Giulio CACCINI
L’ Euridice
Scherzi Musicali ; Nicolas Achten, théorbe et dir.
Outhere, 2008
3 CAC 35
1600 : le mythe d’Orphée inspire deux compositeurs florentins rivaux, Jacopo Peri et Giulio Caccini ; la postérité les a rejetés dans l’ombre de Monteverdi, dont l’Orfeo consacre sept ans plus tard officiellement la naissance de l’opéra. Les Scherzi Musicali - un jeune ensemble belge dirigé par Nicolas Achten - ont gardé intacte la flamme des défricheurs : ils interprétent la fable en trois actes de Caccini avec un naturel confondant et une fraîcheur délicieuse - comme si cette musique venait d’être composée. Chapeau bas ! (CD)

Claude DEBUSSY
La Chute de la maison Usher : opéra inachevé
Robert Orledge, reconstitution ; Phyllida Lloyd, mise en scène ; Kim Brandstrup, chorégr. ; Lawrence Foster, dir. ; Wiener Symphoniker.
Delta, 2007
3 DEB 35
Ce DVD présente la création de la version reconstituée de l’opéra de Debussy « La chute de la maison Usher » (d’après la nouvelle d’Edgar Allan Poe). La mise en scène fort remarquée de Phyllida Lloyd combine ballet et opéra. En effet, cet opéra étant inachevé, le début tout entier est manquant (sauf le prélude) ; Ce pourquoi l’œuvre est ici complétée par un ballet introductif, lequel nous présente le début de l’action. Ce ballet repose sur le « Prélude à l’après-midi d’un faune » ainsi que sur « Jeux ». (DVD)


Gaetano DONIZETTI
Don Gregorio : Melodramma giocoso en 2 actes
Roberto Recchia, mise en scène ; Matteo Ricchetti, réal. ; Orchestra and Chorus of the Bergamo Musica Festival Gaetano Donizetti ; Stefano Montanari, dir. ;
Dynamic, 2008
3 DON 35
(DVD)

George GERSHWIN
Porgy & Bess
RIAS-Unterhaltungsorchester Berlin ; Alexander Smallens, dir. ; Interprètes : Leontyne Price (Bess), William Warfield (Porgy), Cab Calloway (Sportin’ Life), Helen Colbert (Clara), [et al.].
Audite, 2008
3 GER 35
Cette production de l’œuvre célèbrissime de Gershwin ne vaut pas que pour son intérêt historique. Cette version intégrale captée en 1952 révèle le succès planétaire de l’œuvre : la troupe d’artistes est déchaînée, le chef Alexander Smallens met en place tout le swing nécessaire bien que des coupures dans la partition aient été pratiquées pour plus d’allant et de fluidité, Leontyne Price déploie son immense talent de cantatrice, et le chanteur de jazz Cab Calloway rivalise sans difficulté avec cette dernière. (CD)

George Frédéric HAENDEL
Parnasso in festa
The King’s Consort ; Choir of The King’s Consort ; Matthew Halls, dir. ; Interprètes : Diana Moore (Apollo, Euterpe), Carolyn Sampson (Clio), Lucy Crowe (Orfeo), Rebecca Outram (Calliope), Ruth Clegg (Clori), Peter Harvey (Marte).
Hyperion, 2008
3 HAE 35
« Le Parnasse en fête » bénéficie enfin des bonheurs du disque. Bien que cette œuvre consiste en partie en la reprise de fragments d’œuvres antérieures, elle fait preuve d’unité ainsi que d’un grand savoir-faire polyphonique (écriture des chœurs). Un bel enregistrement qui comble avec talent une lacune injuste. (CD)

Hans PFITZNER
De l’âme allemande
Solveig Kringelborn, soprano ; Nathalie Stutzmann, mezzo-soprano ; Christopher Ventris, ténor ; Robert Holl, basse ; Rundfunkchor Berlin ; Deutsches Symphonie-Orchester Berlin ; Ingo Metzmacher, dir.
Phoenix, 2008
3 PFI 34
Musicien controversé de la première moitié du XXè siècle allemand, Hans Pfitzner s’engagea contre Busoni et Berg sur des questions esthétiques, dans les années 1910. Même si ses interprètes privilégiés furent les chefs d’orchestre Gustav Mahler et Bruno Walter, ses idées nationalistes et antisémites (affirmées dans son pamphlet La nouvelle esthétique de l’impotence musicale, publié en 1919) le condamnent. Néanmoins, le chef Ingo Metzmacher a eu mille fois raison d’enregistrer sa cantate Von deutscher Seele (« De l’âme allemande »), qui comble un vide dans l’oeuvre du compositeur, hormis, bien sûr, les enregistrements de son opéra fleuve Palestrina et les albums, essentiels, que consacra le baryton Dietrich Fischer-Dieskau à ses lieder, avec piano (Orfeo) et orchestre (EMI). Dans cette cantate romantique d’après Eichendorff sur « l’innocence perdue » (titre du livret de Jens Schubbe), le style du compositeur peut paraître composite. Nous sommes ici au milieu d’un fleuve où s’entrelacent l’orchestre de Debussy, l’oeuvre chorale de Brahms et la magnificence du lied germanique avec orchestre, de Mahler (Wunderhorn, Symphonie n° 8) à Zemlinsky (Symphonie lyrique), en passant par Schoenberg (Gurrelieder). Tout est réuni pour un ultime voyage fantastique et bruissant au seuil du romantisme. La prise de son, savoureuse, restitue la plénitude d’une interprétation de haut vol, qui conjugue harmonieusement les efforts des solistes, du choeur, de l’orchestre et du chef. Une superbe redécouverte. (CD)

Camille SAINT-SAËNS
Hélène, Nuit persane op. 26b
Belle Epoque Chorus ; Orchestra Victoria ; Guillaume Tourniaire, dir.
Melba, 2008
3 SAI 35
Sur fond de Guerre de Troie, Saint-Saëns explore les tourments psychologiques d’une héroïne tiraillée entre passion amoureuse et raison d’état. Une oeuvre tombée dans l’oubli, pourtant digne d’intérêt, ressuscitée par le label australien Melba. (CD)

Antonio VIVALDI
La Fida ninfa
Sandrine Piau, soprano ; Veronica Cangemi, soprano ; Marie-Nicole Lemieux, contralto ; Sara Mingardo, contralto ; Philippe Jaroussky, contre-ténor ; Topi Lehtipuu, ténor ; Christian Senn, baryton-basse ; Lorenzo Regazzo, basse ; Ensemble Matheus ; Jean-Christophe Spinosi, dir.
Naïve, 2008
3 VIV 35
Toute de mélancolie et de pastels sonores, cette “Ninfa” éblouit. La partition enchaîne duos, trios, quatuors vocaux et tempêtes de théâtre.(CD)

Diana DAMRAU
Arie di bravura
Le Cercle de l’Harmonie ; Jérémie Rhorer, dir.
Virgin, 2007
399 DAM
Née en 1971, Diana Damrau est une jeune soprano colorature allemande. Bien qu’elle fasse ses débuts scéniques en 1995 dans Les Noces de Figaro de Mozart, elle ne devient réellement célèbre qu’il y a quatre-cinq ans, lorsqu’elle interprète le rôle de La Reine de la Nuit à Covent Garden. De jour en jour, cette étoile montante fascine des auditeurs de plus en plus nombreux, tellement ses incarnations intenses et flamboyantes, comme sur le fil du rasoir, séduisent durablement. (CD)

Joyce DIDONATO
Furore : airs d’opéra
Les Talents Lyriques ; Christophe Rousset, dir.
Virgin, 2008
399 DID
Pour son premier enregistrement d’airs d’opéras, la mezzo-soprano Joyce DiDonato ose un pari insensé : une heure de débordements jaloux, de vocalises vindicatives qui alternent avec les soupirs déchirants d’un cœur blessé. Qu’elle incarne la rageuse Médée ou Déjanire enchaînée par les furies, la chanteuse nous empoigne et descend jusqu’aux tréfonds de l’âme humaine. (CD)


Juan Diego FLOREZ
Bel canto spectacular
Orquestra de la Comunitat Valenciana ; Daniel Oren, dir.
Decca, 2008
399 FLO
Né à Lima au Pérou, le 13 janvier 1973, le trentenaire rayonne de musicalité raffinée, fluide et naturelle. Lyrique et léger, décochant ses aigus de rêve, avec la douceur d’un rossignol, le chanteur réussit là encore un tour de force. D’autant que pour mieux servir ses intentions expressives, il sait s’entourer des meilleurs partenaires dont Patricia Ciofi, Anna Netrebko, Placido Domingo, Daniela Barcellona... (CD)

Anna NETREBKO
Souvenirs
Anna Netrebko, soprano ; Elina Garanca, mezzo-soprano ; Piotr Beczala, ténor ; Andrew Swait, voix d’enfant ; Prague Philharmonic Choir ; Prague Philharmonia ; Emmanuel Villaume, dir.
DG, 2008
399 NET
Voici un programme hétéroclite qui vaut par l’investissement sincère d’Anna Netrebko. Celle-ci recherche en effet toujours l’inflexion et le phrasé justes. A noter qu’elle s’avère très à l’aise dans le répertoire viennois (Lehar, Kalman). (CD)

Erwin SCHROTT
Arias
Orquestra de la Comunitat Valenciana ; Riccardo Frizza, dir.
Decca, 2008
399 SCH
Cet album regroupe les airs qui ont fait le succès d’Erwin Schrott sur scène, particulièrement dans les opéras de Mozart : Don Giovanni et Les Noces de Figaro. Sa voix chaude et grave est parfaitement mise en valeur dans les opéras de Verdi (Don Carlos et MacBeth) et dans l’opéra français (Faust de Gounod, La Damnation de Faust de Berlioz et Robert le Diable de Meyerbeer). (CD)

Musique sacrée

John Herbert FOULDS
A World requiem
Jeanne-Michèle Charbonnet, soprano ; Catherine Wyn-Rogers, mezzo-soprano ; Stuart Skelton, ténor ; Gerald Finley, baryton ; Trinity Boys Choir ; Crouch End Festival Chorus ; Philharmonia Chorus ; BBC Symphony Orchestra ; Leon Botstein, dir.
Chandos, 2008
3 FOU 44
Delius, Bridge, Ireland : les plus grands compositeurs anglais ont élevé dans leur œuvre un réquisitoire émouvant contre les horreurs de 1914-1918. Le « World Requiem » de Foulds est sans doute avec le « Requiem païen » de Delius (1916) la pièce maîtresse de ce dispositif pacifiste, parachevé en 1963 par le « War Requiem » de Britten. Cette œuvre, conçue comme un hommage aux Morts consiste en un message de consolation aux familles endeuillées, fut créée sous la direction de l’auteur, le 11 novembre 1923. Cet enregistrement en public réalisé le 11 novembre 2006 permet à un large public de prendre la mesure de l’une des œuvres les plus colossales de toute l’Histoire de la musique. (CD)

Roland de LASSUS
Canciones sacrae
Collegium Vocale Gent ; Philippe Herreweghe, dir.
Harmonia Mundi, 2008
3 LAS 46
Philippe Herreweghe met cette fois-ci son talent au service d’une série de motets qui marque le sommet de la polyphonie vocale renaissante (exemple de contrepoint dit « imitatif »). Le Collegium Vocale Gent confirme ici la clarté des harmonies et du discours de même qu’une véritable aisance vocale. (CD)

Serge TANEIEV
Cantate „A la lecture d’un psaume“
Adelina Kozlova, soprano ; Raisa Kotova, mezzo-soprano ; Yuri Antonov, ténor ; Yuri Belokrynkin ; Choeur d’Etat Yurov ; Orchestre Symphonique de l’URSS ; Evgeny Svetlanov, dir.
Svetlana, 2008
3 TAN 48
(CD)


MUSIQUE CONTEMPORAINE

Richard DUBUGNON
Arcanes symphoniques, op. 30
Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon ; Friedemann Layer, Enrique Diemecke, Alain Altinoglu, dir.
Accord, 2008
4 DUB 23
« Arcanes symphoniques » consiste en une succession de tableaux, chacun de ces tableaux se rapportant à une figure du Tarot de Marseille. Le style s’apparente aux avant-gardes du XXè siècle représentées par Debussy, Ravel et Stravinsky. Au fil des tableaux et de la narration, se profile un destin particulier. (CD)

Brian FERNEYHOUGH
Quatrième quatuor à cordes
Brenda Mitchell, soprano ; Magnus Andersson, guitare ; Stefano Scodanibbio, contrebasse ; Asko Ensemble ; Arditti String Quartet ; Jonathan Nott, dir.
Naïve, 2003
4 FER 10
Ferneyhough, compositeur contemporain britannique, s’inscrit dans la mouvance des musiques sérielles. Sa musique, originale puisque basée sur un langage tout à fait personnel après un fort attachement à des modèles tels Webern et Stockhausen (mais aussi Purcell), suscitent nombre de réactions. Une complexité à découvrir, sans en avoir peur.(CD)

Tristan MURAIL
C’est un jardin secret...
Ed. Musicales Transatlantiques, 1977
4 MUR 11.42
(Partition)

Tristan MURAIL
Serendib
Ensemble InterContemporain ; David Robertson, dir.
Lemoine, 2001
4 MUR 21
La sérendipité (de l’anglais « serendipity ») est un néologisme forgé par Horace Walpole en 1754 pour signifier des « découvertes inattendues ». C’est de cela qu’il s’agit dans l’oeuvre de Tristan Murail. Cette partition, faite de ruptures et d’une grande richesse d’orchestration, fait par ailleurs exception dans la production de ce compositeur co-inventeur de la musique « spectrale » (avec Gérard Grisey). (Partition)

Bernd Alois ZIMMERMANN
Canto di speranza
Schott, 1986
4 ZIM 20
Cette oeuvre entièrement sérielle utilise le violoncelle pour son expressivité proche de la voix humaine. En résulte une longue cantilène se déployant sur des intervalles très expressifs. (Partition)

Boulez, Carter, Glass, Messiaen, Pärt : 5 films sur les plus grands compositeurs du XXè siècle
Medici Arts, 2008
780. 904 JUX
La collection Juxtapositions, commencée pour la télévision en 1994 a connu un succès depuis partout dans le monde. Elle comprend des documentaires sur les compositeurs majeurs du XXème siècle dont le but est de faire découvrir l’univers de ces maîtres de la création contemporaine. Le présent coffret regroupe 5 de ces documentaires mettant la lumière sur les compositeurs les plus célèbres : Olivier Messiaen, Elliot Carter, Pierre Boulez, Philip Glass et Arvo Pärt. (DVD)


BANDES ORIGINALES DE FILMS

Compilation
Hollywood, mon amour
Pias
520 A. HOL
Après "Nouvelle vague", Marc Collin revisite le cinéma des années 80 : Flashdance, la Boum, Footloose, Furyo, Rocky III...

Rendez-vous chez Nino Rota
Because music
520 A. ROT
On connaît la musique du compositeur fétiche de Fellini, Nino Rota, mais on ignorait tout de son surprenant répertoire de chansons. Heureusement, le Napolitain Mauro Gioia, piqué de poésie et de talent, les a dénichées. Un ovni. "Rendez-vous chez Nino Rota" est un album qui ne ressemble à aucun autre, tant il balance entre deux univers différents et qui pourtant se marient étonnamment bien. L’idée : retrouver les chansons écrites par Nino Rota - le compositeur de nombre de bandes originales de films - les poser sur sa musique, celle de la "Dolce Vita" ou du "Parrain" par exemple, et les laisser être portées par les voix diablement contemporaines de chanteurs et de chanteuses comme Catherine Ringer, Ute Lemper, Maria de Medeiros, et surtout Mauro Gioia. Chanteur et acteur, ce saltimbanque sicilien inclassable est à l’origine du projet avec Fred Chichin.

Mus. Philippe SARDE
Le Cinéma de Claude Sautet
Emarcy (Ecoutez le cinéma !)
520 A. SAR
Si il y a un couple d’auteurs qui a marqué le cinéma français, il s’agit bien du compositeur Philippe Sarde et du réalisateur Claude Sautet. Hommage à ce dernier, la B.O.F du Cinéma de Claude Sautet rassemble l’ensemble des collaborations tant réussies. Tout commença en 1970 avec le film "Les Choses de la vie" et sa sublime "Chanson d’Hélène" interprétée par Romy Schneider. Un ton, une atmosphère étaient nés et durant les années qui suivirent, jamais la magie communicative des deux artistes ne subit le moindre écart. Simple, touchante et vivante, proche de nous tous, les différentes partitions de Philippe Sarde, de "César et Rosalie" en passant par "Vincent, François, Paul et les autres", jusqu’à l’ultime "Nelly et Monsieur Arnaud", nous émeuvent toujours autant et nous rappellent les plus grands moments d’un cinéma d’auteur qui a souvent atteint la perfection. Un témoignage culturel et musical qui n’a pas son pareil.

Tati sonorama !
Naïve
520 A. TAT
Un premier disque compile les musiques originales des films de Jacques Tati, des célèbres "Jour de fête" et "Mon oncle", au plus rare "Parade". Un deuxième disque propose des inédits, des chansons bonus, les musiques de ses court-métrages, et une rare découverte : la maquette que Georges Delerue proposa pour "Play time".

Mus. Gabriel YARED
Le Bal des actrices : BO du film de Maïwenn
Capitol
520 BAL
Gabriel Yared compose la musique originale du deuxième long de Maïwen. Ce film très musical contient des chansons de Anaïs, Benjamin Biolay, Jeanne Cherhal, Pauline Croze, Marc Lavoine.

Mus. Fabrice VIEL, et sélection Béatrice ARDISSON
J’irai dormir à Hollywood : BO du film de Antoine de Maximy
Wagram
520 JIR
Le label Atmosphériques édite là sa première BOF et propose par ce disque de découvrir l’univers musical de ce road trip américain, avec 10 titres sélectionnés par Béatrice Ardisson (reprises de standards américains en autodérision) ainsi que la musique originale de Fabrice Viel (auteur des musiques originales de l’émission de Canal + "J’irai dormir chez vous" dont le générique est en bonus de ce disque).

ABBA
Mamma mia ! : BO du film de Phyllida Lloyd
AZ
520 MAM
Le disque contient tous les tubes d’ABBA interprétés par les acteurs du film. L’album est produit par Benny & Björn (membres originaux d’ABBA) et les musiciens sont ceux ayant joué sur les albums du groupe mythique.


Mus. De Thomas NEWMAN
Les Noces rebelles = Revolutionary road : bande originale du film de Sam Mendes
Nonesuch
520NOC
Thomas Newman retrouve Sam Mendes, après "American Beauty", "Road to Perdition" et "Jarhead". Pour "Revolutionary Road", Thomas Newman renoue avec son style minimaliste habituel, une musique totalement épurée, sans artifice, sans élan, mais constamment intelligente. Une partition qui distille un malaise certain tout au long du film, et c’est là sa grande réussite.

Glen HANSARD et Marketa IRGLOVA
Once : piano, vocal, guitar
Fox music
520 ONC
Partition.

Mus. de Howard SHORE
Le Seigneur des anneaux. 3, le retour du roi : bande originale du film de Peter Jackson
Warner Bros
520 SEI
Howard Shore avait prouvé sur les deux premiers volets de la trilogie qu’il était parvenu avec brio à reprendre les thèmes fondateurs de son oeuvre, présentés dans "La Communauté..." pour les réorchestrer subtilement dans "Les Deux Tours", en y introduisant de nouveaux thèmes et en produisant une ambiance générale malgré tout très différente. Le premier opus est grandiose et présente les thèmes, le second est sombre et épique, tandis que le troisième et dernier opus est à la fois majestueux (c’est le retour du Roi du Gondor !), épique (la bataille monumentale du Pelennor) et nostalgique (telle la fin de la trilogie). Shore ne déroge donc pas à la règle, et a composé une BO digne de ce que l’on pouvait attendre de lui sur ce film : une BO grandiose, qui développe et clôt les thèmes déjà exposés, tout en innovant d’un autre côté.

Mus. A. R. RAHMAN
Slumdog millionaire : BO du film de Danny Boyle
Polydor
520 SLU
Une BO mêlant hip-hop et musique indienne traditionnelle écrite par la star de Bollywood A. R. Rahman, saluée par l’Oscar de la meilleure musique de film.

Compilation
Vicky Cristina Barcelona : bande originale du film de Woody Allen
Telarc
520 VIC
Une BO qui nous plonge dans l’univers de la musique de guitare espagnole, avec Giulia y Los Tellarini, Paco de Lucia, Biel Ballester...


MUSIQUES FONCTIONNELLES ET D’AMBIANCE

COMPILATION
Hard hitting : The Wewerka archives in the 60s & 70s
Sonorama
521 A. HAR
Hard Hitting, The Wewerka Archives In The 60’s & 70’s est LA compilation pour découvrir ces trésors cachés de la scène allemande. Au menu : du Jazz mitonné à la sauce funky et easy-listening, avec 100% de basses grassouillettes, de batteries féroces et de cuivres dégoulinants, assortis d’un peu de guitares fuzz et d’un zeste de claviers vintages. Rien d’essentiel, mais beaucoup de plaisir, comme la bande son improbable d’un film de german-xploitation. A ranger bien au chaud dans la discothèque aux côtés des Rare-Groove Blue Note et des Soul Jazz Records.

Compilation
Paris Lounge : le meilleur du downtempo made in France
Wagram
541 A. PAR
Le meilleur du son cool tempo à la française : électro, pop, folk, nu soul...

Chaman : la magie des steppes d’Asie Centrale
Bien-être
Wagram
543 CHA
Le Chaman présente la particularité d’être capable de modifier le fonctionnement de son système nerveux et d’agir ainsi sur son activité cérébrale, notamment par l’utilisation d’une musique adaptée. Ce concept sonore vous invite à retrouver la paix simple d’un désert sauvage d’Asie Centrale.

Compilation
Woman to woman
ULM
565 A. WOM
La compilation des voix féminines internationales les plus importantes de ces 40 dernières années, surtout dans le domaine de la musique soul : avec Duffy, Aretha Franklin, Amy Winehouse, Adele, Dusty Springfield,...