Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Alinéa, les nouveautés > Alinéa 20. Espace Romans
Alinéa 20. Espace Romans
Liste de nouveautés
Octobre 2008

RomInternetClaudie GALLAY
Les Déferlantes
Rouergue (La Brune)
- R GAL
Un jour de grande tempête sur la pointe de la Hague, Lambert revient quarante ans après sur le lieu du naufrage de ses parents et de son petit frère. La narratrice, intriguée par cet homme, va peu à peu découvrir le mystère et les secrets de cette noyade et mettre au jour les liens complexes unissant certains habitants du bourg.

François-Marie BANIER
Johnny Dasolo
Gallimard (Blanche)
- R BAN
Une grande amitié unit depuis le lycée Marcel et Johnny. Ce dernier, fils du défunt Giorgio Dasolo, riche et influent homme d’affaires italien, fascine Marcel qui le suit dans de nombreux projets tout au long de sa vie. Peu à peu néanmoins, déceptions et désillusions viendront ternir cette belle entente, qui finira par bouleverser de façon tragique la vie de Marcel et de sa famille.

Patrick BANON
Bethsabée : le secret de la reine de Jérusalem
Presses de la renaissance
- R BAN
A la veille de sa mort, la première reine d’Israël confie à Abishag, ultime compagne de David, les secrets de son existence. Le destin de Bethsabée, une femme de l’histoire biblique ou la vie d’une personne prise dans le tourbillon de la vie.

Patrick BARD
Le Chien de dieu
Seuil
- R BAR
En 1798, les armées de Bonaparte occupent Rome et s’apprêtent à piller le Vatican. Antonin Fages, prêtre, tente de soustraire certains manuscrits à la convoitise des Français et découvre une étrange confession rédigée en occitan qui le ramène à la terrible année 1764, lorsqu’une calamité dépêchée par Dieu dévorait dans les campagnes enfants et jouvencelles.

Franz BARTELT
La Belle maison
Le Dilettante
- R BAR
Seuls pauvres authentiques de leur petite ville, les Capouilles vont pâtir des bienfaits dont les comblent les autres habitants, lesquels ne comprendront pas à temps que ce n’est pas parce qu’on n’a rien qu’on n’a rien à cacher.

Denis et Elisabeth BARRIERE MARQUET
Mortelle éternité
Albin Michel
- R BAR
A New York, Ann Winthrop et Jeff Mulligan, deux détectives, enquêtent sur l’assassinat d’une brillante biologiste. Jeff est persuadé d’avoir vu la victime devant son bureau une heure après sa mort et est hanté par des phénomènes surnaturels. Viré de la police, il continue ses recherches avec Ann, tombée amoureuse de lui. La piste les mènera vers une élégante clinique et une fondation humanitaire.

Sophie BASSIGNAC
Les Aquariums lumineux
Denoël
- R BAS
Dans un immeuble parisien. Claire, la trentaine solitaire et rêveuse, observe matin et soir ses voisins et leurs tragédies ordinaires. Le reste du temps, elle se partage entre un amant épisodique et son métier de correctrice d’édition. Sa vie semble parfaitement réglée jusqu’au jour où elle rencontre M. Ishida, un homme séduisant qui devient sa seule obsession. Premier roman.

Henry BAUCHAU
Le Boulevard périphérique
Actes Sud (Domaine français)
- R BAU
Alors qu’il rend visite régulièrement à sa belle-fille en train de combattre un cancer, le narrateur se souvient de Stéphane, un ami rencontré dans la Résistance et retrouvé mort dans des conditions suspectes.

Jean-François BEAUCHEMIN (Canada)
Le Jour des corneilles
Allusifs
- R BEA
Sise au fin fond de la forêt, en-dehors d’un village perdu, une cabane abrite deux être saugrenus, hallucinés et farouches : le père Courge et son fils. Ces deux êtres asociaux vivotent en autarcie et le père lit des prophéties dans les astres, s’angoisse devant la mort et se venge cruellement de sa destinée sur son fils alors que celui-ci voit apparaître les morts baignés d’une aura bleutée et interroge sans cesse le fantôme de sa mère.

Germaine BEAUMONT
Silsauve
Omnibus
- R BEA
Le premier volet d’une trilogie, que G. Beaumont mit vingt ans à achever, raconte l’enfance et la jeunesse de Silsauve, une petite Rouennaise élevée par sa grand-mère. A la mort de cette dernière, son autre grand-mère, Mme Lorédan, lui rend la vie impossible. Avec ce portrait d’enfance blessée, la bourgeoisie provinciale nous est dépeinte, dans tout son conformisme et son insensibilité.

Tahar BEN JELLOUN
Sur ma mère
Gallimard (Blanche)
- R BEN
Victime de la maladie d’Alzheimer, la mère de l’auteur a raconté par bribes à son fils, qu’elle ne reconnaissait plus, les événements marquants de son enfance et de sa jeunesse : ses trois mariages et son existence mouvementée dans la médina de Fès, des années 1930 et 1940, au cœur d’un Maroc encore archaïque et féodal.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...