Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Musique > Musique du Monde > Blues touareg
Blues touareg

Quelle est son histoire ?


Les Tamasheq, plus connus sous le nom de Touaregs, sont un peuple nomade du Sahara. Pendant des siècles, ils contrôlaient le trafic caravanier de l’oasis de Ghat (sud-ouest de la Libye) à Gao (au Niger). Principalement concentrés au Niger, au Mali et dans le sud algérien, mais aussi le Burkina Fasso et en Libye, ces nomades sont confrontés à la domination des populations sédentaires du sud de ces pays, lors des indépendances du Mali, du Niger (1960).

La répression s’abat alors sur les insurrections des populations nomades (1963), ce qui contraint à l’exil de très nombreux Touaregs. Cette situation dure tout au long des années 1980, et est particulièrement éprouvante pour les Tamasheq, confrontés aussi à de terribles sécheresses. Face au déclin du commerce du caravanier, beaucoup se sédentarisent, enchaînant les travaux précaires et les périodes de chômage.

Des rébellions touarègues éclatent à nouveau en 1990 au Mali et au Niger. Des traités de paix sont signés en 1996 pour le Mali, et en 1998 pour le Niger.

L’histoire du Blues Touareg est ancrée dans l’histoire de la rébellion touarègue des années 1990.

En 1990, au Niger, quelques Touaregs tentent de faire évader leurs amis Ishumars qui ont été emprisonnés parce qu’ils protestaient. Mais ça tourne mal : un gardien est tué et ils s’enfuient.

La nouvelle fait le tour du pays et des soldats sont envoyés pour fouiller la région. Hélas, ceux-ci arrêtent, torturent et tuent de nombreux Touaregs (700 à 1500 victimes). Beaucoup de Touaregs fuient vers le Mali voisin. Mais ce n’est pas mieux là-bas. Les Touaregs du Mali sont considérés comme des étrangers et n’ont jamais été intégrés à la vie institutionnelle. Au Niger comme au Mali, les attaques touarègues conduisent à des réactions musclées des armées respectives des deux pays.

Le conflit opposant les forces gouvernementales aux Touaregs dure quelques années. Plus les choses vont mal, plus on entend la musique qui chasse les mauvais génies, afin de retrouver l’harmonie dans l’espace et le temps. La musique devient une arme puissante.
Les Touaregs portent musicalement les revendications de leur peuple pendant la rébellion, ils répandent des messages de révolte dans leur langue. � ? tel point que les gouvernements en interdisent l’écoute.
En 1995, après une conférence internationale sur le développement à Tombouctou, un retour au calme apparaît et le processus de paix semble s´enclencher au Mali.


Qu’est-ce que le Blues Touareg ?

Le Blues Touareg est un genre dérivé du blues. Il est aussi appelé Desert Blues, Blues du désert, Touareg Rebel Music. En tamasheq, il existe un mot pour désigner ce courant musical_ : Assouf, qui signifie la nostalgie. C’est la musique des Ishumars (du français chômeur) c’est-à-dire de la génération de Touaregs qui a connu la sécheresse, l’exil, puis les camps d’entraînement en Libye dans les années 1980-1990.

Vivre une vie "d’exilés". Le déracinement ; le sentiment d’avoir laissé les siens derrière soi, d’avoir laissé son pays déchiré dans l’indifférence des pouvoirs politiques d’alors, sont les principaux éléments ayant forgé les caractéristiques, les propos poétiques et les identités artistiques du mouvement de la « _Teshumara_ ». Ils donnent ainsi naissance à une musique dont la composition rythmique paraît assez simple et dont la force tient surtout à la puissance d’une poésie empreinte de nostalgie et du sentiment d’égarement, parfois émanant du répertoire classique touareg.

Ce Blues Touareg naît dans les communautés touarègues exilées dans le sud algérien ou en Libye. Dans les camps d’entraînement du pays, beaucoup apprennent en même temps à manier la kalachnikov et à jouer de la guitare.


Quelle est la caractéristique musicale et sur quels instruments est joué le Blues Touareg ?


Le Blues touareg est un genre dérivé du blues.

C’est un mélange de musique moderne, de musique arabe et traditionnelle.

Cette musique aux accents primitifs et ethniques s’appuie sur des instruments traditionnels :

  • le tambour à eau du Tindé,
  • le Tazammart qui est la flûte des bergers,
  • le Imzad (violon monocorde joué par les femmes touarègues)
  • la guitare électrique (parfois acoustique), qui devient l’instrument de prédilection de nombreux artistes compositeurs touaregs.

Au rythme des percussions ou des battements des mains, les musiciens jouent de la guitare électrique de manière décontractée et répétitive et le chanteur entonne sa ligne de chant puis les autres musiciens-chanteurs la reprennent à leur tour.


Où vivent les musiciens ?


Les Touaregs, peuple de nomades berbères, vivent dans le Sahara : au nord du Niger et du Mali, au sud de la Lybie et de l’Algérie, ainsi qu’au Burkina Faso. On les appelle parfois les hommes bleus (à cause de leurs vêtements). Ils parlent le Tamasheq et leur écriture est le Tifinagh.


Touareg, touarègue, targui, ishumar, Tenere ?


Touareg est le pluriel de Targui.

‘Ishumar’ signifie ‘chômeur’ : ce sont des Touaregs qui se rendent en ville pour se faire un peu d’argent en prenant des petits boulots par ci par là. ‘Tenere’ veut dire ‘désert’ dans la langue des Touaregs. Le désert du Tenere est la partie centrale du Sahara. Le pluriel est ‘Tinariwen’.


Discographie


Musique du monde Sahara MUS 018.2


ETRAN FINATAWA
Desert crossroads
disponible ?


GROUP INERANE
Guitars from Agadez - Music of Niger
disponible ?


TERAKAFT
Aratan n azawad
disponible ?
Akh issudar
disponible ?


TINARIWEN

Aman iman
disponible ?
Imidiwan compagnons
disponible ?
Tassili
disponible ?
Emmaar
disponible ?


TOUMAST

Ishumar
disponible ?

COMPILATION

Ishumar, musique touarègue de résistance
disponible ?

Ishumar 2, nouvelles guitares touarègues

disponible ?

GROUP BOMBINO

Agadez
disponible ?

Guitars from Agadez Vol. 2
disponible ?
Azel
disponible ?
Nomad
disponible ?

Tamikrest
Chatmal
MUS 018.2 TAM disponible ?

Rester connecté

Newsletter :