Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Voyage, carte interactive des récits de voyages > Récits de voyages > Chemins de traverse V
Chemins de traverse V

Partir, laisser le quotidien pour se retrouver sur les chemins, les mers et les continents... Coups de folie diront certains, coups de cœur diront d’autres. Passion des hommes ? Méditer, se rencontrer, ralentir le temps qui passe.Vivre son destin ailleurs, provoquer l’aventure, la rencontre, braver l’inconnu. � ?tre libre ! Simplement se faire plaisir. Découvrons quelques écrivains voyageurs d’hier et d’aujourd’hui qui ont franchi le pas, ces explorateurs du monde et de l’humain. Partez avec eux pour ailleurs...

François-Xavier de Villemagne

Pèlerin d’Orient :
A pied jusqu’à Jérusalem

François-Xavier de Villemagne
Transboréal (Sillages)
LOI 910.4 VILL

Partir en pèlerinage pour Jérusalem, alors que l’on est jeune cadre dynamique parisien, soit. Avoir l’ambition insensée de parcourir les 6 400 kilomètres à pied et rien qu’à pied jusqu’au Jourdain. François-Xavier de Villemagne a eu cette prétention et fixe la barre très haut, "Don Juan courant à sa perte d’un air de défi". Il y a de l’orgueil dans sa démarche. Celui de se vouloir au-dessus de tous, de refuser la chute le long de ce parcours qui se révèle "dur parfois et rude tous les jours". L’arrogant, au fil des rencontres, évolue vers l’humilité. Une réflexion parfois naïve mais touchante, souvent pertinente. Un récit vivant bien écrit.

« Un Bédouin entre deux âges rentre chez lui à vélomoteur. Je tente ma chance. En anglais, en
français. Surtout avec les mains. Il ne parle que l’arabe et je n’en connais que des bribes. La "conversation" se prolonge. Finalement, Mehmed m’emmène chez lui. Dans ce désert, je ne lui laissais sans doute guère d’autre choix.

Commence alors une des soirées les plus étranges et les plus agréables de tout mon périple. [...]La soirée se prolonge et je commence à manquer
d’imagination pour la meubler lorsque j’ai soudain une idée de génie : j’exhibe ma méthode Assimil d’arabe. En vis-à-vis, les mêmes phrases dans les deux langues. Mahmoud, plutôt jovial et bien enveloppé, se pique d’intérêt pour le livre qu’il parcourt avec attention. � ? chaque fois qu’il identifie une formule adaptée à la situation, il me la montre et j’en regarde la traduction sur la page d’en face. La méthode voulant répondre aux besoins pratiques d’un touriste occidental à
l’étranger, Mahmoud m’exhibe avec délectation des phrases comme :

"La climatisation n’est-elle pas trop fraîche ?"
"Y a-t-il un bon restaurant dans les environs ?"
Ou bien encore :
"Ce lit n’est pas confortable du tout. J’exige de voir le gérant de cet hôtel immédiatement !"
Dans la pauvre pièce unique d’un lointain hameau du désert syrien, Mahmoud et moi piquons des fous rires inextinguibles. »[...]

« Avancer. Avancer toujours. Je n’ai pas d’autre choix. La route déserte s’élève en lacets sur les flancs arides de la montagne. Elle monte. Monte sans fin. Pendant plus de 25 km. Sous une alternance de soleil brûlant et de vent glacé. Les tempêtes ont si souvent balayé ces parages inhabités, la neige a tellement raviné les pentes au printemps que les bourrasques ne soulèvent même plus de poussière. Remontant les versants, s’engouffrant dans les vallées, rabotant les sommets, elles tournoient, sèches, invisibles et mordantes sur la terre pierreuse. »

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...