Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Voyage, carte interactive des récits de voyages > Récits de voyages > Chemins de traverse V
Chemins de traverse V

Partir, laisser le quotidien pour se retrouver sur les chemins, les mers et les continents... Coups de folie diront certains, coups de cœur diront d’autres. Passion des hommes ? Méditer, se rencontrer, ralentir le temps qui passe.Vivre son destin ailleurs, provoquer l’aventure, la rencontre, braver l’inconnu. � ?tre libre ! Simplement se faire plaisir. Découvrons quelques écrivains voyageurs d’hier et d’aujourd’hui qui ont franchi le pas, ces explorateurs du monde et de l’humain. Partez avec eux pour ailleurs...

Christian Dedet, Christian Delacampagne, Arnaud Dubois

Au royaume d’Abomey
Christian Dedet
Actes sud (Aventure)
LOI 910.4 DED

L’auteur, médecin, est un homme de terrain, passionné d’Afrique, pays où il a pratiquement toujours exercé et sur lequel il a déjà écrit : "La mémoire du fleuve " ( 1984) et "Ce violent désir d’Afrique"(1995). Il s’est rendu plusieurs fois au Bénin (ex - Dahomey), ce petit pays qu’il trouve fascinant entre tous et qu’il nous présente à travers un récit singulier et dense, sans cliché.

Dans sa recherche en profondeur, Christian Dedet connaît aussi bien les caractéristiques des Dieux de la mythologie, les plantes, les danses mais aussi les rois. Son ton est résolument original comme sa vision de ce pays, avec " ses parfums de brousse et ses musiques secrètes...., la naïve et savante beauté de ses peuples ". C’est l’Afrique " dans son immense capacité à être heureuse et à montrer son bonheur comme un grand opéra " .
Son récit a été primé en 2000 : Prix Louis-Castex de l’Académie Française.

Toute la terre m’appartient :
Fragments d’une vie errante

Christian Delacampagne
Arhaud (Esprit d’aventure)
LOI 910.4 DEL

Sous titré "fragments d’une vie errante", ce livre retrace les voyages d’un homme à la veille de sa disparition. Habité par deux passions, l’écriture et les voyages, le philosophe et écrivain, Christian Delacampagne nous emmène du Liban à la Chine, de Baltimore à Phnom Penh et nous fait partager ses anecdotes et ses réflexions.

Un récit alerte, attachant, aux visions poétiques. L’auteur a son franc parler et nous entraîne facilement dans ses voyages au fil des pages.

« C’est en revenant de Pontochô vers Gion, à la tombée du jour, que je les ai aperçues. Elles sortaient en trottinant d’une maisonnette et s’apprêtaient à monter dans un pousse-pousse : deux geishas. Belles comme seules pourraient l’être des fées tombées du ciel. L’une vêtue de soie verte et mauve, l’autre de soie écarlate, toutes deux munies d’ombrelles multicolores, et leurs petits pieds pris dans des chaussettes blanches et chaussés de cothurnes.
L’épaisse masse de leurs cheveux noirs se répartissait délicatement de part et d’autre de leur visage fardé, qu’illuminaient leurs lèvres rouges. Je me suis immobilisé pour les regarder passer. Elles se sont immobilisées elles aussi, l’espace d’une irréelle seconde, pour m’adresser un léger sourire, gracieux comme un vol de colombe. Puis le pousse-pousse les a emmenées je ne sais où, vers leur destin de courtisanes. Alors je suis demeuré seul sur ce trottoir de Gion, heureux comme un enfant qui aurait vu le Père Noël en version étrangère. »

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...