Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Loisirs créatifs, cuisine, déco, danse, sport ... > Loisirs créatifs > Histoire idéale de (...)
Histoire idéale de la mode contemporaine : année 70 & 80

A l’occasion de l’exposition "Histoire idéale de la mode contemporaine" du musée des Arts Décoratifs, plongez dans la mode des années 70 & 80, pour en comprendre les impacts et l’influence immense qu’auront ses créateurs sur la société.

Poursuivez la découverte avec le deuxième volet de l’exposition : Histoire de la mode contemporaine : années 1990 & 2000

L’exposition (avril à octobre 2010)


Le musée Mode et Textile des Arts Décoratifs a proposé une exposition en deux volets sur l’histoire de la mode contemporaine. Les décennies 70 et 80 puis les années 90 et 2000 comme deux volumes d’une rétrospective historique et sélective de la mode.

Dans une scénographie qui évoque l’idée de pages d’un ouvrage éclaté, près de 150 pièces et 40 vidéos retracent cette histoire parfois oubliée. Deux défilés, deux dates clés ouvrent et ferment ce premier volet : la collection d’Yves Saint- Laurent de 1971 et le défilé Les rap-pieuses de Jean Paul Gaultier en 1990.
L’exposition est le résultat d’un long travail d’identification, de visionnage de photos ou de films des défilés des quarante dernières années afin de privilégier ceux dont l’inventivité et le style témoignent d’un travail d’auteur. L’histoire idéale de la mode contemporaine révèle les collections les plus magistrales ou expérimentales, des grands noms de la mode mais aussi certains créateurs plus intimes et secrets. On perçoit, d’année en année, de saison en saison, les grands changements stylistiques et les partis pris de chacun des couturiers qui entretiennent l’idée d’une création de mode de qualité.

Les années 70 se caractérisent par l’étendue du phénomène « Prêt-à-porter » dont Yves Saint Laurent est la figure tutélaire. Sa collection créée en 1971, hommage aux années 1940, à la fois scandaleuse et révolutionnaire rend désuète l’image de la haute couture et sera déterminante pour l’avenir de la mode. Le terme de créateur est alors adopté pour désigner une génération de couturiers qui s’expriment dans le prêt-à-porter aux ambitions démocratiques.
Les années 80 sont synonymes d’indépendance, d’autonomie de création à la fois festives et débridées. Elles se caractérisent par une liberté de ton, d’expression et d’excès, empreinte d’une créativité toujours rompue et renouvelée. Une génération de créateurs japonais s’est démarquée par l’usage de l’asymétrie de tissus froncés, déchiquetés et souvent noirs. Les collections de Rei Kawakubo pour « Comme des Garçons » sont des ruptures stylistiques d’une saisissante modernité qui engagent l’Occident vers un nouveau rapport au vêtement.

Les créateurs présents dans l’exposition 70 et 80 sont :
Yves Saint Laurent, Issey Miyake, Grès, Sonia Rykiel, Chloé par Karl Lagerfeld, Cacharel, Jean Muir, Kenzo, Dorothée Bis par Chantal Thomass, Claude Montana, Thierry Mugler, Jean Charles de Castelbajac, Popy Moreni, Tokyo Kumagaï, Yohji Yamamoto, Comme des Garçons, Marc Audibet, Anne-Marie Beretta, Roméo Gigli, Sybilla, Azzedine Alaïa, Chanel par Karl Lagerfeld, Christian Lacroix, Jean Paul Gaultier.



Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :