Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Littératures > La Littérature colombienne
La Littérature colombienne
Les Belles étrangères
Novembre 2010

Découvrez la brochure "La littérature colombienne"

Un peu d’histoire littéraire...

Jusqu’au XIXe siècle, la littérature colombienne est largement influencée par le style hispanique colonial et le romantisme européen. Sous la domination espagnole, les sujets traités sont principalement religieux. Pendant le processus de reconquête d’indépendance, la littérature colombienne a été fortement imprégnée par les motivations politiques du moment et par le romantisme. Les textes politiques sont dominés par Simón Bolívar. Le gouvernement colombien fonde en 1871 la première Académie de langue hispanique du continent américain.
Dans la littérature de langue espagnole, le costumbrisme ("costumbrismo") désigne le choix de sujets portant sur la description des us et coutumes ("costumbres") d’une région, d’un milieu, d’une société. Cette tendance a été forte en Colombie à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Il faudra attendre l’aube du XXe siècle pour qu’elle se libère de son carcan et prenne son envol.

Le « groupe de Barranquilla » est un groupe d’écrivains, de journalistes et de philosophes qui se rassemblaient à Barranquilla, en Colombie, au milieu du XXe siècle. Ce fut l’une des communautés les plus productives de l’époque tant au niveau intellectuel que littéraire. Il a été fondé par José Felix Fuenmayor et Ramón Vinyes en 1940. Parmi ses membres les plus influents et notables, on peut citer Gabriel García Marquez, Álvaro Cepeda Samudio, Germán Vargas et Alfonso Fuenmayor.

Pour beaucoup, Gabriel García Marquez, dit « Gabo » est le plus grand écrivain colombien. Son style d’écriture unique, baptisé « réalisme magique » par la critique, lui valut le Prix Nobel de littérature en 1982. Il commença sa carrière comme journaliste avant de signer quelques œuvres cultes dont "Cent ans de solitude" publié en 1967, "L’ Amour au temps du choléra" en 1986... Il a écrit notamment "Chronique d’une mort annoncée" en 1981, ou encore "Journal d’un enlèvement" en 1997, résolument dans l’air du temps en Colombie.

Son ami Alvaro Mutis, originaire de Bogotá, est le second auteur colombien le plus réputé dans le monde. Grand voyageur, il a signé de nombreux récits, dont les "Aventures de Maqroll el Gaviero", et a reçu de nombreux prix littéraires.

Contemporaine, décalée et sarcastique, la plume de Fernando Vallejo, originaire de Medellin, choque. Son œuvre est très autobiographique et son roman "La Vierge des tueurs", paru en 2000, a été adapté au cinéma.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...