Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Voyage, carte interactive des récits de voyages > Récits de voyages > Les Amérindiens
Les Amérindiens
Extrait Chemins de traverse VIII

Amérindiens :
Hommage aux fils de la terre :
De l’Alaska à la Terre de Feu

David Ducoin
Glénat
LOI 910.4 DUC

Portraits intimes, paysages grandioses font de ce livre une expérience unique : à la fois ode à la diversité et plaidoyer pour le respect de la nature. Cet album photographique complète leur récit de voyage.

L’Odyssée amérindienne
De l’Alaska à la Terre de Feu
A la rencontre des peuples indigènes

Réall. Julie Baudin, David Ducoin
TribuDucoin
dvd
LOI 910.4 DUC


Julie Baudin et David Ducoin nous font partager la seconde moitié de leur périple, de la Colombie au Chili, en passant par la Cordillère des Andes et l’Amazonie. Ils partagent le quotidien des Indigènes, écoutent leurs revendications. Des témoignages prenants. Prix GEORAMA "Aux 4 coins du monde".

A découvrir ou à relire :

L’odyssée amérindienne :
Alaska-Terre de Feu, à la rencontre des peuples premiers

David Ducoin, Julie Baudin
Glénat (Hommes et horizon)
LOI 910.4 BAU

Avec une écriture agréable, riche en informations mais pas professorale, les auteurs emportent avec eux le lecteur dans ce récit vivant, attractif et attachant : une aventure humaine auprès des amérindiens.

[...]

« A San Luis, l’argent n’existe pas, ou presque, Bien qu’à quelques kilomètres à peine de Santiago, le village ne vit que de la forêt, ce qui fait dire à Marin, Luis et Ramon, les trois frères fondateurs du village, que les Shuars ne sont pas pauvres. La pauvreté leur est une notion étrangère qui se réfère à un mode de vie lié à l’argent, à la société de consommation. Comment prétendre être pauvre alors qu’on n’a qu’à se servir pour obtenir sa nourriture et les matériaux pour fabriquer sa maison ? Pourtant, certains Shuars se sont laissés convaincre par la parole occidentale qui n’a de cesse de leur répéter qu’ils sont pauvres parce qu’ils n’ont ni argent, ni électricité, ni eau courante. Certains ont fini par y croire : ce sont ceux qui, aujourd’hui, coupent la forêt au détriment de leur propre peuple. »

Rester connecté

Newsletter :

Voir aussi ...