Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Musique > Animations musicales (siestes musicales, concerts...), les (...) > Les Indispen(...)
Les Indispensables 2022

Les Indipensables 2022


En attendant les nouveautés de 2023, découvrez ou réécoutez la sélection de l’équipe du pôle musique des meilleurs albums de 2022.

WORLD MUSIC


Kadef Abgi
Diva of deva loka
[Akuphone]
000.2 KAD

Un disque enregistré d’une traite, sans filet, sans réflexion préalable, et sans retenue, laissant libre cours à l’imagination et à l’improvisation… En fait, il est difficile de décrire la musique de cet album, il y a cette voix, aiguë, qui peut presque évoquer les paysages pakistanais du qawwali, il y a les tremblements graves et apaisants du guembri, il y a du jazz, des vapeurs psychédéliques et surtout des émanations de quelque chose de mystérieux.



Imarhan
Aboogi
[City Slang]
018.2 IMA

Depuis leur premier album (2015), Imarhan s’est imposé comme un emblème de la nouvelle génération touareg en insufflant un vent nouveau. En invitant la chanteuse Soudanaise Sulafa Elyas, on comprend qu’Imarhan est ouvert à toute l’Afrique, défenseur des Touaregs mais surtout porte-parole de la nouvelle génération africaine. On y parle du lien à la nature, de l’oppression, de la jeunesse perdue mais aussi et surtout d’espoir et de lutte sur des riffs de guitare ensablés, des chœurs envoûtants et des paroles en forme de poésie des grands espaces.



The Master Musicians of Jajouka et Bachir Attar
Dancing under the moon
[Glitterbeat Records]
021.2 MAS

Dans les contreforts de Jebala, au nord du Maroc, se trouve un village nommé Jajouka. Là, les Master Musicians of Jajouka trouvent leurs racines au sein de la tribu Ahl Serif. Le collectif est composé d’une cinquantaine de faiseurs de transe soufis Jbala qui se sont donné pour mission de diffuser la tradition musicale du Jajouka, dont les origines remontent à mille ans. ’’Dancing Under the Moon’’ est un album profondément hypnotique et intense, le dernier témoignage du groupe sur l’enchantement mystique et la valeur spirituelle de Jajouka.



Melingo
S’il vous plaît
[Musique Sauvage]
042.2 MEL

Melingo, le "dandy trash du tango argentin", est un artiste libre et inclassable. Mi-rocker mi-crooner décadent, comédien et compositeur poly-instrumentiste, il n’a de cesse de nous enivrer. Personnage radical, sa musique d’insomniaque et sa voix des bas-fonds surgissent du monde du tango des origines, du "proto-tango" comme il le dit lui-même. Quelque part situé entre Tom Waits, Paolo Conte, Nick Cave et Corto Maltese, il sait et affirme, après avoir fait le grand tour par un rock’n’roll déjanté (avec le groupe mythique de l’Argentine des années 90 Los Abuelos de la Nada), que la modernité est dans le passé.



Tim Bernardres
Mil coisas invisiveis
[Psychic Hotline]
049.2 BER

Chanteur, musicien, auteur, compositeur et producteur, il a également collaboré avec Fleet Foxes, Tom Zé, David Byrne, Gal Costa, Devendra Banhart et plus encore. Tim a émergé en 2017 comme l’un des artistes brésiliens des plus talentueux de sa génération, profondément enraciné dans le patrimoine musical verdoyant du Brésil. Expansif et irradiant, ce deuxième album tant attendu nous invite à revenir dans son univers sonore singulier qui relie les points cosmiques du tropicalia et de la samba à l’indie et au folk contemporains.



FRANÇAIS



Bertrand Belin
Tambour vision
[Cinq7]
099 BEL

Électro pop esthétique à la Française, poésie sombre ciselée au millimètre, timbre grave qui rappelle quelque peu Bashung, dès la première écoute, on tombe vite subjugué sous le charme discret de ’’Tambour Vision’’. Dans un monde bancal, Bertrand Belin, dandy crooner, se déplace toujours sur le fil, entre littérature et chanson, entre surréalisme et hyperréalisme. Un album tout en contrastes, aussi bien sonores que sémantiques. Les boîtes à rythmes nous saisissent, la guitare se fait plus discrète tandis qu’un Mellotron, avec son souffle et ses défauts, se distingue parmi les autres claviers.



Dominique A
Le Monde réel
[Cinq7]
099 DOM

Notre grand chauve majuscule nous redonne des nouvelles du ’’Monde Réel’’ avec un superbe album, trait d’union possible entre le mal-aimé ’’Tout Sera Comme Avant’’ (2004) pour ses envies orchestrales et l’ampleur discrète des lignes mélodiques de Mark Hollis pour cette tentation de l’espace. Avec ’’Le Monde Réel’’, Dominique A signe une collection de chansons ambitieuses et évidentes de clarté.



Lomepal
Mauvais ordre
[Pinéal]
099.1 LOM

Avec ’’Mauvais Ordre’’, Lomepal déjoue les attentes. Le troisième album de l’artiste marque ainsi une réelle rupture avec ses deux précédents opus. L’album est une ébauche risquée que Lomepal a voulu transcender à travers des musicalités innovantes qui le font quitter peu à peu la scène du rap. Lomepal revisite le genre du rap français avec un album plus recherché musicalement parlant. Influencé par des airs pop rock, les textes sont bien plus chantés et parlants. ’’Mauvais Ordre’’ parle d’un personnage fictif dans lequel le rappeur se retrouve et se caractérise.



Jeanne Added
By your side
[Naïve]
099.2 ADD

La musicienne revient avec un troisième disque plus apaisé, aux mélodies chaudes et avec une production tournée vers la soul et la pop émotionnelle. Comme si, rassurée d’avoir imposé son austérité altière, Jeanne la combattante pouvait un peu tomber l’armure, assouplir ses grooves, illuminer ses refrains, réchauffer ses mélodies de plus de sourire et de tendresse, sans renoncer à sa part d’ombre.



Phoenix
Alpha Zulu
[Glassnote Entertainment]
099.2 PHO

Produit par le groupe et enregistré dans un studio aménagé au sein du Musée des Arts Décoratifs de Paris, ’’Alpha Zulu’’ incarne ce que Phoenix font de mieux : d’imparables mélodies alliées à une production d’orfèvres. Plein du panache français qu’on leur connait, ’’Alpha Zulu’’ est à la fois novateur, accessible et un rappel manifeste de l’influence éprouvée de ces quatre français sur la pop culture contemporaine.

JAZZ



Linda Fredriksson
Juniper
[We Jazz Records]
1 FRE

La saxophoniste, compositrice et improvisatrice Linda Fredriksson, dont le style unique et polyvalent traverse les genres, est l’un des musiciens les plus intéressants de la scène musicale finlandaise. Elle est surtout connue en tant que saxophoniste du trio révolutionnaire Mopo, du célèbre "all-star combo of jazz" Ricky-Tick Big Band et du très acclamé Superposition. Parallèlement à ses groupes, Fredriksson a composé de la musique pour le théâtre, l’art de la performance, des films muets et une exposition, et a collaboré avec divers artistes, tant au niveau international que local. Elle présente son premier album solo "Juniper" sur We Jazz Records.



Mary Halvorson
Amaryllis
[Nonesuch Records]
1 HAL

Au cours de la dernière décennie, Mary Halvorson a réimaginé les règles et les rôles de la guitare jazz en associant une approche gracieuse de la mélodie à une volonté de fer de la déformer, de la corrompre et de la subvertir. “Amaryllis” est une suite de six morceaux interprétées par un sextet nouvellement formé de maîtres improvisateurs, comprenant Mary Halvorson, Patricia Brennan (vibraphone), Nick Dunston (basse), Tomas Fujiwara (batterie), Jacob Garchik (trombone) et Adam O’Farrill (trompette). Le Mivos String Quartet se joint à l’ensemble pour trois des morceaux, ce qui en fait le plus grand ensemble pour lequel Mary Halvorson a écrit à ce jour. La suite met en évidence les nombreuses influences musicales de Mary Halvorson, qu’il s’agisse de jazz, de musique expérimentale, de musique nouvelle ou autre.



Robinson Khoury
Broken lines
[Gaya Music]
1 KHO

Dans ce disque, il casse les codes du jazz moderne en essayant plusieurs formats de composition. Son premier album ’’Frame of mind’’ étant sorti à l’aube du premier confinement lié à la crise sanitaire, la musique qui découle de ce deuxième volet est impactée par l’environnement sociétal. Les contraintes que la population ont favorisé l’inspiration pour la composition du tromboniste. En parallèle, son attrait pour divers courants artistiques, tels que la sculpture ou la peinture, notamment les courants cubistes, minimalistes ou abstraits, va également faire germer des idées d’associations (couleurs/modes, formes/rythmes). Dans cet opus Robinson dépeint à sa manière des images contemporaines sous plusieurs archi-textures.



Oan Kim & The Dirty Jazz
Oan Kim & The Dirty Jazz
[Oan Kim]
1 KIM

Un album mélancolique et sophistiqué entre jazz et pop indé, par le multi-instrumentiste et producteur Oan Kim. Saxophoniste virtuose et perché, pratiquant aussi le piano, le violon, les claviers et la guitare, le touche à tout multi-instrumentiste et pluridisciplinaire (du classique au jazz, de la musique contemporaine au pop-rock indé) est connu aussi bien pour ses musiques de film que ses expos d’art contemporain et ses installations d’art vidéo dans le monde entier. Pas de doute, ce premier album fascinant est un coup de maître en matière de créativité et de singularité.



Nala Sinephro
Space 1.8
[Warp Records]
1 SIN

Compositrice, productrice et musicienne d’origine belgo-caribéenne basée à Londres, elle a sorti ce premier album en septembre 2021. Suite au succès de celui-ci Warp le réédite à la fois en CD et en vinyle. Il a été composé, produit, interprété, enregistré et mixé par Sinephro, à l’âge de 22 ans, jouant des synthétiseurs modulaires et de la harpe à pédale. Ici, Sinephro collabore avec des amis, figures de proue de la scène jazz britannique.



POP-ROCK



Bill Callahan
Reality
[Drag City Records]
2 CAL

Béni soit Bill Callahan de ne jamais décevoir ni lasser. Depuis trente ans, sous l’appellation Smog, puis sous son propre nom, le quinquagénaire américain au baryton si reconnaissable nous transporte, entre incertitude et clairvoyance, avec ses lumineuses ruminations musicales. Combinant un songwriting au classicisme éprouvé et les arrangements free d’un groupe dévoué, le nouvel album de Bill Callahan, ’’YTILEAR’’, est une ode à la réalité, mais où les jours portent toujours l’empreinte des rêves de la nuit.



Jawhar
Tasweerah
[TV Records]
2 JAW

Quelque part entre Timber Timbre, Warren Ellis ou Nick Drake se promène Jawhar. Après ’’Winrah Marah’’, sorti en 2019, le songwriter tunisien sort ’’Tasweerah’’, son quatrième album. Douze pépites entre rock sombre et folk aérienne, et chantées en arabe. Finement arrangé, intimiste, son nouvel opus est un cabinet de curiosités très personnelles, entre arrêts sur image et imaginaires en balade.



Lambchop
The Bible
[Merge Records]
2 BIB

Depuis les années 90, le groupe de Nashville nous ensorcelle. Parrain du renouveau country soul américain, le charpentier de formation Kurt Wagner nous a fait pleurer, danser, questionner, remis en cause avec ses arrangements d’orfèvre, sa voix reconnaissable entre toutes. Depuis ’’Mr M’’ ( 2012), Kurt Wagner s’est risqué et s’est aventuré dans des contrées plus expérimentales, usant de nouvelles techniques d’enregistrement, de composition. Fort de ces nombreuses et riches expériences, Lambchop sort un nouvel album magistral, ’’The bible’’, où il revient à ses premières amours d’americana aux accents gospel. Tout simplement grandiose.



Shearwater
The Great awakening
[Polyborus Music]
2 SHE

Absent depuis six ans, Jonathan Meiburg et son projet Shearwater font un retour époustouflant avec ’’The Great Awakening’’, un album inépuisable à la beauté sauvage et discrète. Avec ce nouvel album dont l’éclat vous saisit dès la première écoute, on est d’abord frappé par l’amplitude des morceaux et par les arrangements des chansons, foisonnantes de cordes de percussions, de sonorités électroniques et d’instruments divers. Un disque ample et ambitieux, d’une beauté saisissante, un indispensable de l’année 2022.



The Smile
A Light for attracting attention
[XL Recordings]
2 SMI

Après plusieurs mois passés à distiller des singles plus alléchants les uns que les autres, The Smile dévoilent enfin leur premier opus. Le supergroupe y dévoile un rock alternatif électrisant, mené par les sombres modulations synthétiques de Thom Yorke (Radiohead), la basse de Jonny Greenwood (Radiohead) et la rythmique sous tension de Tom Skinner (Sons of Kemet). Composé des deux têtes pensantes de l’un des groupes les plus novateurs de ces vingt-cinq dernières années, et d’un des batteurs de jazz les plus doués et prometteurs de sa génération, The Smile est de ces projets que l’on peut considérer comme une parenthèse enchantée pour ses auteurs. Ne nous cachons pas : à l’évidence, l’ombre de Radiohead plane très régulièrement sur les chansons de ce magnifique ’’A Light For Attracting Attention’’.



LES RÉVÉLATIONS



Mauvais Sang
Des corps dans le décor
[December Square]
099.2 MAU

Un tout jeune groupe effectue une apparition éclatante dans le paysage musical français avec un premier album remarquable dont la fulgurance électrique n’a d’égale que la puissance poétique. Le groupe franco-suisse fondé en 2016 créé des liens entre le paysage rock noise, post-punk et la musique classique, contemporaine. Entre le son saturé de la guitare et de la basse, la majesté de la harpe et le jeu primitif de la batterie, Mauvais Sang se fonde sur une énergie live nerveuse. ̉cela s’ajoute un mélange subtil de lyrisme, de chant parlé ainsi que des textes poétiques, inspirés par la dynastie du rock français : Noir Désir, Dominique A, ou Rodolphe Burger.



Caroline
Caroline
[Rough Trade Records]
2 CAR

Caroline est un combo de huit musiciens anglais qui, depuis 2017, jouent les ethno-musicologues en multipliant les captations de leurs instruments dans les lieux les plus incongrus pour profiter idéalement des effets de spatialisation. Pas étonnant que leur intriguant premier album, aux cordes aussi baroques que folk et urbaines, peine à trouver une forme précise, et ressemble par moments à une compilation obstinée et fascinante d’archives sonores.



Courting
Guitar music
[PIAS]
2 COU

Courting est la nouvelle pépite nous venant tout droit de Liverpool. Le groupe dévoile son très attendu premier opus. Cet album fait suite à leur premier EP ’’Grand National’’, sorti en 2021, qui leur a valu des éloges pour leurs paroles turbulentes et intelligentes et leur instrumentation angulaire uniques ! Cependant, alors que l’album suit de près l’EP, le nouveau matériel voit le groupe faire un pas en avant dans une nouvelle direction, explorant une écriture plus dynamique et expressive que jamais auparavant ! Le chaos, le bruit, la distorsion et les mélodies s’unissent pour créer une mixture sonore intense et fracassante, qui combine des lignes de basse entraînantes, des éclats de guitares électroniques, des voix autotunées et des instrumentations imprévisibles.



Jockstrap
I love you Jennifer B
[Rough Trade Records]
2 JOC

Le duo londonien formé par la chanteuse-compositrice et violoniste Georgia Ellery (Black Country, New Road) et du producteur Taylor Skye sort ce premier album chez Rough Trade. Un vrai sentiment de curiosité et de nouveauté s’en dégage : c’est moderne, foutraque et composé de bric et de broc en défiant les genres et nous propose un fabuleux foutoir esthétique qui, contre toute attente, dégage une cohérence assez extraordinaire.



Wet Leg
Wet Leg
[Domino Recording]
2 WET

En deux singles elles ont affolé la planète : Rhian Teasdale et Hester Chambers de Wet Leg ont été propulsées de leurs confins de l’île de Wight aux salles de concert à guichets fermés et aux scènes de festivals pleines à craquer, provoquant un engouement inédit à chacun de leurs passages. Enregistré et produit en grande partie par Dan Carey (Sia, Franz Ferdinand, Fontaines DC) et mixé par Alan Moudler (Arctic Monkeys, Beach House, Foals), Wet Leg est un album pop rock cathartique, joyeux, punk et fun. Armées de guitares, d’un penchant pour le disco français et d’une imagination effervescente, Wet Leg dévoile ici un premier album entêtant à la dynamique irrésistible qui fait du duo le groupe le plus excitant de 2022 !



HIP-HOP / SOUL / R’n’B



Mamas Gun
Cure the Jones
[Légère Recordings]
180 MAM

Mamas Gun retrouve l’esprit des années 70 sur cet album plein de générosité. Sur la turbulence covidienne, des deux dernières années, s’est construit ce cinquième album de la soul britannique, une méditation luxuriante, nuancée et largement contemporaine sur un monde bouleversé, ancrée dans la tradition soul de Bill Withers et Marvin Gaye.



FKA Twigs
Caprisongs
[Atlantic Records]
185 FKA

L’artiste aux multiples disciplines marque son grand retour avec ’’Caprisongs’’, mixtape de 17 titres créée en plein confinement comme une « réponse actuelle à la situation du monde ». Avec l’aide d’El Guincho (Rosalia, Lous and The Yakuza), Cirkut (Nicki Minaj, Kanye West) et bien évidemment Arca déjà présente sur certains titres de ses précédents projet, FKA twigs propose une mixtape éclectique.



Rosalia
Motomami
[Columbia Records]
185 ROS

Rosalia est devenue l’une des artistes féminines les plus en vue sur la scène musicale internationale et a révolutionné le flamenco, cette musique traditionnelle qu’elle revisite comme personne. Après la sortie du très remarqué ’’Los Angeles’’ (2017) et de la claque suscitée par ’’El mal querer’’ (2018, écoulé à 20 000 exemplaires en France), la chanteuse espagnole à qui l’on doit d’innombrables collaborations explosives (TKN avec Travis Scott, ou encore avec James Blake, Billie Eilish, Takeshi... ), signe son grand retour avec ’’Motomami’’. Son premier single, ’’La Fama’’, langoureuse collaboration avec The Weeknd, donne le ton de ce projet.



Nnamdï
Please have a seat
[Secretly Canadian]
291 NNA

Pourvoyeur d’une musique hybride et massive, l’Américain réussit un album lumineux, qui mélange l’universalité de la pop aux dissonances d’une scène indie portée sur les expérimentations, revendiquant aussi bien l’influence de Kanye West et Outkast que de Sufjan Stevens ou Animal Collective. ’’Please Have a Seat’’ est un album charmeur, auquel on succombe avec envie, obsédé·e par tant de beauté, d’arrangements synthétiques et de refrains bienfaiteurs.



Robert
Orange Is The New Black
[Antelope Records]
291 ROB

De l’enferment carcéral à l’espoir, le MC de Plymouth livre une œuvre introspective poignante où le hip hop se mêle au punk, au blues, au folk et à la pop psyché. Comme dans la fameuse série carcérale de Jenji Kohan, l’auteur tisse un ensemble de réflexions brutes sur la vie en prison et la liberté. Une réflexion sur le chaos, la violence et l’amour qui a permis à l’artiste de rompre avec la culpabilité et le cycle de la récidive. Incarcéré au HMP Channings Wood où il purgeait sa troisième peine en un peu moins de deux décennies, ROBERT a choisi l’écriture et la musique, partageant son témoignage sur un album produit par ses compatriotes The Purist (Danny Brown, Action Bronson, MF Doom) et Sonnyjim (Jay Electronica, Madlib, Roc Marciano).



ÉLECTRO / MUSIQUES EXPÉRIMENTALES



Björk
Fossora
[One little Independent Records]
294 BJO

Après cinq ans d’absence, Björk revient pour dévoiler son dixième album studio, intitulé ’’Fossora’’, néologisme tiré du terme latin fossor qui signifie “creuser, fouiller”. Plus qu’un album concept, ’’Fossora’’ peut s’entendre comme un album somme, les multiples facettes musicales de Björk ayant été assimilées pour être ici distillées, de frémissements en scintillements.L’excentrique Islandaise appuie sur le champignon orchestral et techno, retrouvant la flamme fantastique de ses plus grands disques.



Junior Boys
Waiting game
[City Slang]
294 JUN

Le duo synth pop canadien sort enfin son sixième album, ’’Waiting Game’’ six ans après l’acclamé ’’Big Black Coat’’ (2016). Jeremy Greenspan et Matt Didemus livrent un long format contemplatif ; un vrai changement au vu de leurs mélodies de dance percutantes infusées de R&B. Ici, on se retrouve entre ambiant et pop électronique, des nappes qui vous transportent et vous envolent. ’’Waiting Game’’ tourne autour du sentiment d’attente de quelque chose, de hasard mêlé à un travail acharné avec un style d’écriture patchwork quasi expérimental. Au final, Junior Boys n’a jamais sonné aussi léger et libre.



Borja Flames
Nuevo medievo
[Les Disques du Festival Permanent]
450 BOR

Il a trois cerveaux, mille vies, passées ou parallèles et il s’appelle Borja Flames. Espagnol, parisien, bourguignon, cosmonaute, on ne sait plus. Artiste pluriel aux projets multiples, il a notamment participé au duo June et Jim avec Marion Cousin (devenu désormais Catalina Matorral). ’’Nuevo medievo’’ qui paraît aujourd’hui est encore plus beau, plus étonnant et va ainsi de tout son long, raide et groovy, cérébral mais explosant de tumeurs rêveuses. Puissamment divertissant, ce disque est rempli de rythmiques impaires, de chorales d’ordinateurs, de claviers qui glissent et font glisser. ’’Nuevo medievo’’ rappelle un peu la scène synth-wave et le post punk ibérique des années 80. Il évoque aussi des versions lo-fi des tubes SF panoramiques du Franco Battiato, Arthur Russell.



Jeremiah Chiu & Marta Sofia Honer
Recordings from the Aland Islands
[International Anthem Recording]
450 CHI

Le premier album en duo du couple improbable formé par le synthétiseur modulaire de Jeremiah Chiu et l’alto de Marta Sofia Honer présente des improvisations entrelacées d’enregistrements de terrain réalisés lors de séjours sur l’archipel d’Aland, dans la mer Baltique. Producteur culturel actif sur la scène de Los Angeles, Chiu est connu pour son art visuel autant que pour sa musique. Professeur à l’Otis College of Art and Design, Chiu est un collaborateur musical régulier de Booker Stardrum, Celia Hollander, Dustin Wong et Sam Prekop. Honer, quant à elle, a joué des sessions pour des artistes comme Adrian Younge et Beyoncé. Elle a également joué sur des enregistrements de Chloe x Halle, Angel Olsen, Fleet Foxes, Stanley Clarke et d’autres, dont cinq enregistrements ont été nominés aux Grammy Awards.



Lucrecia Dalt
¡Ay !
[RVNG Intl.]
450 DAL

’’¡Ay !’’ est le nouvel album de la chanteuse et productrice colombienne Lucrecia Dalt. Elle canalise les échos sensoriels de son enfance en Colombie où le son et la syncope de la musique tropicale rencontrent une impulsion aventureuse, une instrumentation luxuriante et des méditations métaphysiques de science-fiction. Les sons du boléro, du mambo, de la salsa et du merengue, enracinés dans l’environnement de Dalt, se réveillent sur ’’¡Ay !’’ et donnent de l’éclat aux contours de l’album. Les structures mélodiques intuitives de cette musique, traitées par les synthés modulaires, ont conduit la musicienne à un mirage de ses origines créatives et à l’album qu’elle a toujours voulu faire.



RÉÉDITIONS / COMPILATIONS



Nashenas
Life is a heavy burden : ghazals and poetry from Afghanistan
[Strut Records]
029.1 NAS

Strut présente la première compilation du légendaire chanteur de ghazal afghan Dr. Mohammad Sadiq Fitrat alias Nashenas, enregistrée aux studios de Radio Afghanistan et publiée plus tard en singles par le label Royal en Iran. Ecrivain, chanteur et musicien, il compose de la musique de film, transforme des poèmes célèbres en musique et compose ses propres chansons en persan dari ou pashto. Une collection de chefs-d’œuvre que l’on peut classer au patrimoine mondial de la musique !



Compilation
Saturno 2000 : la rebajada de los sonideros 1962-1983
[Analog Africa]
040.2 A. SAT

En 2010, Samy Ben Redjeb du label Analog Africa a demandé à Eamon Ore-Giron - alias DJ Lengua - s’il serait intéressé pour compiler un projet latin. Ce dernier a proposé de l’articuler autour de la rebajada. Rebajada en espagnol signifie "réduire, abaisser". Il s’agit essentiellement de sonideros mexicains (opérateurs de sound systems) qui ralentissent le rythme d’une cumbia pour créer une musique beaucoup plus efficace pour danser. La musique ralentie vous donne le temps de bien l’écouter, se révélant d’une manière rarement expérimentée auparavant, comme une expérience quasi psychédélique.



Compilation
Japanese jazz spectacle vol. 1 : Deep, heavy & beautiful jazz from Japan 1968 – 1984
[HMV Record Shop / 180g Records / Universounds Records]
1 A. JAP

Universounds, HMV Record Shop et 180g s’associent pour une sortie exceptionnelle : du hard bop flamboyant au free jazz, en passant par des solos de saxophone introspectifs et des sons de big band massifs, le célèbre expert japonais du jazz Yusuke Ogawa présente une collection essentielle de 14 pistes de musique "WaJazz" des coffres-forts Nippon Columbia. Avec Jiro Inagaki, Minoru Muraoka, Hiroshi Suzuki, Hozan Yamamoto, Count Buffalo, Takeshi Inomata et bien plus encore !



Compilation
Pierre Barouh & the Saravah sound : jazz, samba & other hallucinatory groove
[Saravah Records / Wewantsounds]
1 A. SAR

Wewantsounds est heureux de présenter une rétrospective de Saravah, l’un des labels français les plus influents, fondé par le chanteur, compositeur et producteur Pierre Barouh. Incluant Brigitte Fontaine, Jacques Higelin, Alfred Panou, ainsi que de nombreux titres rares, la sélection donne un aperçu du son du label se concentrant sur la période 1965-1976.



Compilation
Ghost riders
[Efficient Space]
2 A. GHO

Un voyage en Amérique du Nord sur les traces de la soul garage de l’âge adulte, cartographié par Ivan Liechti, ’’Ghost Riders’’ est la dernière compilation narrative du label de Melbourne Efficient Space, qui plane dans un ravin émotionnel entre la mélancolie, le chagrin d’amour de l’adolescence et les désirs ardents de la jeunesse. A travers 17 ballades à coeur ouvert enregistrées entre 1965 et 1974 cette compilation rassemble et relie les points entre les fanatiques de la British Invasion, les enfants prodiges, les solitaires et les malchanceux, dans une sorte d’enquête transcontinentale sur ceux qui ont été emportés par la manie du rock’n’roll et soutenus par les annonces des journaux locaux promettant gloire et disques d’or.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...