Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Musique > Animations musicales (siestes musicales, concerts...), les (...) > Les Siestes (...)
Les Siestes Musicales #3

Réécoutez où découvrez la playlist de la sieste musicale - Voyage en Exotica



QU’EST CE QUE L’EXOTICA ?


L’exotica est un des nombreux styles musicaux de la grande famille de l’easy-listening. Il se caractérise par des influences musicales puisées dans des cultures d’Océanie, de Polynésie, d’Afrique tribale, des Andes, du bassin amazonien et d’Asie du Sud-Est, principalement par des compositeurs américains, tout justes sortis des désolations de la Seconde Guerre mondiale et aspirant à une douceur de vivre.

En effet dans les années 1950 aux USA, la vague exotique s’abat sur tout le pays. La culture tiki va envahir le territoire américain sous diverses formes et pas seulement grâce à la musique : design, bars, restaurants, cinéma , mode vestimentaire, architecture... Dans la lignée des bars lounge où l’on sirote un cocktail dans une ambiance jazzy, l’easy-listening, les rythmes latino-américains font fureur : mambo, cha cha cha, calypso séduisent les auditeurs et les danseurs occasionnels.

Côté instrumental, l’exotica se base très majoritairement sur une série précise d’instruments : aux côtés du piano on trouve, vibraphone, marimba, bongos, congas, gongs birmans, cloche chinoise, petites percussions en bambou … En règle générale, le chant est rare. La voix humaine apparaît sous forme de sons gutturaux, de murmures, de hululements, d’imitations de cris d’animaux. Cet habillage sonore typique de l’exotica, permet de plonger l’auditeur dans une ambiance tropicale, exotique, à la fois séduisante, mystérieuse mais aussi inquiétante à l’image que certains américains se font de peuplades et de ces îles lointaines et fantasmées.


LA PLAYLIST


1 Robert DRASNINChant of the moon
Enr. 1960 (2mn33s)

2 The SOUND BREAKERSMarooned
Enr. 1961 (2mn23)

3 Clyde DERBYLost island
Enr. 1964 (3mn08s)

4 The BATON of Andre BRUMMERTumba
Enr. 1956 (2mn11s)

5 Arthur LYMANBwana A
Enr. 1959 (4mn37s)

6 Louis ’’Sabu’’ MARTINEZMoon Black
Enr. 1958 (7mn35s)

7 Les BAXTERJungle river boat
Enr. 1951 (3mn04s)

8 Martin DENNYJungle madness
Enr. 1959 (3mn35s)

9 Arthur LYMANTaboo
Enr. 1958 (4mn42s)

10 The Markko Polo Adventurers Song of india
Enr. 1959 (3mn09s)

11 Les BAXTEROasis of Dakhla
Enr. 1955 (3mn38s)

12 Allan BRUCEPoinciana
Enr. 1962 (2mn50s)

13 Ross ANDERSONTam-bu theme
Enr. 1961 (2mn33s)

14 The Markko Polo AdventurersRain in Rangoon
Enr. 1959 (3mn32s)

15 Stanley BLACKCaravan
Enr. 1961 (2mn43s)

16 YanaClimb up the wall
Enr. 1956 (3mn34s)

17 Les BAXTERQuiet village
Enr. 1951 (3mn17s)


ÉCOUTER LA PLAYLIST



DISCOGRAPHIE SÉLECTIVE


COMPILATION
The Britxotica ! Box : 3 amazing albums of primitive pop and savage jazz from the wild British isles !
[Trunk Records] Enr. 50’s & 60’s
541 A. BRI

Johnny Trunk et Trunk Records, rassemblent enfin les 3 albums (uniquement disponibles en vinyles) de sa déjà mythique série "Britxotica", sous forme d’un splendide coffret 3 CD, incluant tous les 48 titres super-rares et extraordinaires chefs-d’œuvre. ’’Britxotica !’’ (Prononcé "Britzotica") est une scène musicale britannique, forgé autant par des compositeurs de renoms, que par des artistes inconnus. Donc asseyez-vous confortablement, détendez-vous et laissez ’’Britxotica !’’ vous emmener dans des lieux musicaux dont vous ne pouviez que rêver avant ce jour. Le coffret contient donc les trois albums, ’’Britxotica ! Primitive Pop And Savage Jazz’’, ’’Britxotica ! Goes East ! Persian Pop And Casbah Jazz’’ et "Tropical Britxotica ! Polynesian Pop And Placid jazz".





COMPILATION
Technicolor paradise : Rhum rhapsodies & other exotic delights
[Numero Group] Enr. 50’s & 60’s
541 A. TEC

L’exotica est pour les nostalgiques d’un monde qui n’a jamais existé. La bande sonore pour rêver de contrées sauvages et mystérieuses en restant bien au frais dans un salon climatisé, un martini à la main et un peignoir sur le dos. Saluons alors le travail remarquable d’historien effectué par Ken Shipley. Le co-fondateur du label Numero Group s’est intéressé en détail à l’histoire du mouvement, plus particulièrement aux outsiders et aux artistes confidentiels dont il découvre l’existence grâce au site The Exotica Project et sa très belle collection de 45-tours rares. Parmi près de 700 chansons, il en retient alors 54 et les publie aujourd’hui sur ’’Technicolor Paradise’’, une colossale compilation en trois chapitres. Ajoutons enfin que le livret est généreux, les notes passionnantes. Quant aux illustrations, elles s’inscrivent parfaitement dans l’esprit erotico-tropical des pochettes de l’époque. ’’Technicolor Paradise’’ est plus bien qu’une simple collection de perles rares, c’est une véritable encyclopédie de l’exotica indépendante.



Les BAXTER
Ritual of the savage
[Capitol Records] Enr. 1951
541 BAX

Les Baxter est un musicien, compositeur, arrangeur et chanteur américain. Aux côtés de Martin Denny et Arthur Lyman, il fut l’un des créateurs et principaux protagonistes de l’Exotica, genre musical très populaire dans les années 1950 et 1960 aux États-Unis et représentatif de la culture "tiki" américaine, sorte d’easy listening impressionniste, baroque et symphonique dont les mélodies évoquent l’atmosphère de lieux tropicaux, principalement d’Océanie. Les Baxter était également connu pour ses nombreuses musiques de films.



Martin DENNY
Primitiva
[Liberty Records] Enr. 1958
541 DEN

Martin Denny, est un pianiste, compositeur et arrangeur américain qui est l’un des créateurs avec Les Baxter du genre musical Exotica, métissage de jazz et de musique polynésienne. Au cours d’une longue carrière qui l’amène à se produire au-delà de ses quatre-vingt ans, il parcourt le monde en popularisant la musique de style lounge qui inclut percussions exotiques, arrangements originaux de chansons populaires, et compositions personnelles qui célèbrent la culture Tiki ( ’’pop polynésienne’’ qui évoque l’atmosphère de lieux tropicaux).



Arthur LYMAN
Taboo
[HiFi Records] Enr. 1958
541 LYM

Arthur Lyman fut, avec Martin Denny et Les Baxter, l’un des inventeurs de l’Exotica, genre musical très populaire dans les années 1950 et 1960 aux États-Unis. Représentatif de la culture tiki américaine, il s’agissait d’une sorte d’easy-listening impressionniste, baroque et symphonique dont les mélodies évoquent l’atmosphère de lieux tropicaux principalement d’Océanie. Vibraphoniste étincelant, initié par son père hawaïen à l’art des percussions polynésiennes, Lyman s’est lui-même défini comme un musicien de jazz ayant progressé au contact de quelques ’’patrons’’, notamment Dave Brubeck qu’il accompagna dans un club de San Francisco. Il consuma ainsi l’essentiel de sa carrière dans les bars d’hôtel, entre Waïkiki et San Diego. Cette vocation aura fait de Lyman un ’’ambianceur’’ de première dont la musique se révèle admirablement disposée à absorber le brouhaha des conversations et ne paraît jamais atteinte par le tintement d’un verre ou le bruit d’une fourchette, montrant au contraire une rare disponibilité à conduire l’éventuelle oreille, soudain attentive, vers ces rivages de paradis que l’on hésite encore à qualifier d’artificiels tant s’y laissent dénicher des lagunes de naïveté.



Michel MAGNE and his Orchestra
Tropical fantasy : Adventures in exotica and percussion
[Columbia] Enr. 1962
541 MAG

’’Tropical Fantasy’’ n’est pas une nouveauté pour les férus d’exotica, par contre il est possible que les amateurs francophones de bizzareries musicales ne connaissent pas ce joyau composé par Michel Magne, à l’écart de ses musiques de film, au début des années 60 à Paris. Ce disque restera malheureusement méconnu de sa discographie, malgré une réédition américaine chez Columbia, elle même tombée dans l’oubli avant de devenir cultissime. Et pour cause ! Il faut croire que Magne a réussi à saisir et dépasser l’essence même de l’exotica. Sa recette : prenez une douzaine de standards populaires, ou latin & jazz (’’Bahia’’, ’’Besame mucho’’, ’’Perfidia’’, ’’Tabu’’, ’’Perhaps’’…), désossez tous les arrangements habituels jusqu’à retrouver la moëlle du motif mélodique ; ralentissez le tempo et rhabillez la mélodie en saupoudrant tous les sons consacrés par le genre : racleurs des îles tropicales, sifflements d’oiseaux, cris de singes et de grenouilles à la Martin Denny, chants tribaux et chœurs de fausses déesses à tous les étages. Réarrangez avec vibraphone, carillons, maracas, marimbas, piano, cuivres et pourtant vous n’y êtes pas encore ! Car ’’Tropical Fantasy’’ lorgne aussi vers les expériences concrètes, avec de grosses pincées de sons incongrus, de voix trafiquées et de manipulations de bandes, à rapprocher des trouvailles géniales de Pierre Fatosme : l’ingénieur du son d’André Popp. Le résultat est inouï !



The MARKKO POLO ADVENTURERS
Orienta
[RCA Victor] Enr. 1959
541 MAR

Sous le nom de The Markko Polo Adventurers, Gerald Fried, Michael H. Goldsen et Simon Rady vont composer, sur fond de jazz et de clins d’oeil aux sonorités considérées comme asiatiques, un des albums les plus dynamiques et les plus excentriques de l’exotica. ’’Orienta’’, signé sur RCA Victor dans le cadre de la série Adventure In Sound, nous propose une odyssée musicale et touristique à travers toute l’Asie et le Moyen-Orient, de l’Inde au Japon, en passant par la Birmanie et le pays des derviches tourneurs et des danseuses du ventre. Pour nous transporter directement au coeur de l’action, Gerald Fried, en bon stratège, incorpore à son orchestre luxuriante exotica-jazz des procédés imaginatifs et précurseurs pour l’époque comme le field recording. Pour appuyer cette sensation de vrai dans une parodie fabriquée de toutes pièces, les bruits de la rue, de grondements du ciel, cris d’animaux (mouettes, coassements de grenouilles, feulements de tigres...), applaudissements, sirènes d’ambulances, accompagnent des arrangements tout aussi ingénieux.



Louis ’’Sabu’’ MARTINEZ
Safari & Sorcery
[Blue Moon] Enr. 1957 & 1958
541 SAB

Louis ’’Sabu’’ Martinez était un percussionniste qui participa au mouvement cubop dans les années cinquante. Il remplace le spectaculaire percussionniste cubain Chano Pozo au sein du groupe de Benny Goodman puis joue avec Charlie Parker, Duke Ellington, Count Basie, J.J. Johnson, Horace Silver, Thelonius Monk, Charles Mingus... Il apparaît sur tous les plus importants enregistrements de l’époque. Comme leader il a enregistré quelques albums solos de jazz et de latin jazz. On le retrouve ici dans 2 albums datant de 1957 et 1958, mélangeant différentes cultures : L’Afrique avec une pléiade de percussions, le jazz américain et l’esthétisme "Exotica" très en vogue dans les années 50.



Yma SUMAC
Voice of the Xtabay - Inca taqui
[Capitol Records] Enr. 1950 & 1953
045.2 SUM

Yma Sumac est une des grandes divas des années 1950. Et c’est aussi une des premières artistes sud-américaines à avoir été connue à l’extérieur de ce continent. Au sommet de sa forme, elle avait un registre de cinq octaves ! Elle pouvait chanter haut comme un oiseau et l’instant d’après descendre au niveau du timbre d’un homme. C’est ce qu’elle fait avec une facilité déconcertante sur ’’Voice of the Xtabay’’ (1950), alternant entre sons rauques et chants aériens, le plus souvent exprimés dans une langue inexistante ! Sur ’’Inca Taqui’’, paru en 1953, on entend des sons qui font carrément penser au chant des oiseaux ou autre créature céleste. À noter qu’à partir de 1955, ’’Inca Taqui’’ est intégré à l’album ’’Voice of the Xtabay’’. Ce qui fait de ce disque, LA pièce maîtresse de son œuvre.


POUR EN SAVOIR PLUS


Erwann PACAUD
Easy listening : Exotica & autres musiques légères
[Le Mot et le reste] 2016
781.5 PAC

La musique easy listening erre au-dessus de tous les styles musicaux qui existent depuis le XVIIIe siècle jusqu’au début des années 1970. C’est une musique large, sans œillères, qui va puiser son inspiration à des sources bien dissemblables comme les compositeurs de musique classique, les big bands américains des années 1940, les ensembles gamelan balinais folkloriques, les Beatles, la bossa-nova ou la musique hawaïenne traditionnelle. Elle rassemble des personnages aussi différents que l’illustre Burt Bacharach, l’hypnotique pseudo-Indien Korla Pandit, la diva péruvienne Yma Sumac, le Français Roger Roger, auteur de pastilles musicales pour l’ORTF et de son compère Nino Nardini, ou encore Ennio Morricone, c’est dire la difficulté de recenser tous les représentants de cette famille musicale qui a servi de base de données infinie et de source d’inspiration pour des artistes tels que les Beastie Boys, le Wu-Tang Clan, Stereolab, The Avalanches, Portishead, The Cramps etc. Des ascenseurs et supermarchés au salon des clubs lounge, de l’exotica qui envahit l’Amérique d’après-guerre aux bandes-son des films d’exploitation, cet ouvrage définit les contours d’un genre musical omniprésent et pourtant mal connu.

Tiki pop : l’Amérique rêve son paradis polynésien (DVD)
un film écrit et réalisé par Sylvain BERGÈRE
[France Télévisions] 2014
745.4 BER

Ce film est une mosaïque de rencontres avec des personnages enthousiastes, passionnés par ce mouvement culturel qui fait partie de leur histoire. Chacun d’entre eux nous fait partager sa passion et nous dévoile un pan de l’histoire du Tiki pop. C’est à travers l’esprit tiki d’aujourd’hui que l’on découvre l’histoire du tiki, que l’on comprend d’où est né ce mouvement et pourquoi il revient en force.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...