Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Voyage, carte interactive des récits de voyages > Récits de voyages > Les chemins de travers(...)
Les chemins de traverse II
Espace Loisirs Voyages
Récits de voyages, expéditions


Partir, laisser le quotidien pour se retrouver sur les chemins, les mers et les continents... Coups de folie diront certains, coups de cœur diront d’autres. Passion des hommes ? Méditer, se rencontrer, ralentir le temps qui passe.Vivre son destin ailleurs, provoquer l’aventure, la rencontre, braver l’inconnu. � ?tre libre ! Simplement se faire plaisir. Découvrons quelques écrivains voyageurs d’hier et d’aujourd’hui qui ont franchi le pas, ces explorateurs du monde et de l’humain.
Partez avec eux pour ailleurs...

Edouard Cortès, Guy de Larigaudie,Christophe Cousin,Géraldine Dunbar, Philippe Frey, Robert Ford

Paris-Saigon : 16.000 km en 2CV dans l’esprit de Larigaudie
Edouard Cortès, Jean-Baptiste Flichy
Presses de la Renaissance
LOI 910.4 COR

Edouard Cortès et Jean-Baptiste Flichy sont partis en 2 CV, en août 2003, de Paris pour atteindre Saigon en janvier 2004, et retracer, ainsi, l’itinéraire de Guy de Larigaudie et Roger Drapier qui, en 1938, réalisaient en Ford T la première liaison automobile entre l’Europe et l’Asie du Sud-Est. Par leur récit, les auteurs témoignent de cette expérience authentique, menée pour le plaisir de l’exploration : 16000 kilomètres à travers quinze pays, six mois d’aventure humaine et culturelle ponctuée d’anecdotes burlesques, de rencontres émouvantes, et diverses

Le bonheur au bout du guidon
Christophe Cousin
Arthaud (la traversée des mondes)
LOI 910.4 COU

Dans ce récit fort et émouvant, Christophe Cousin nous emmène à la rencontre des autres. Se perdre dans les souks d’Alep, sur les sentiers du Cambodge, se retrouver prisonnier en Syrie, connaître l’enfer sur la route de Bénarès, mais aussi, respirer l’odeur des moissons du Vietnam, rencontrer les gosses du Pérou. Un brin de philosophie, des joies, des peurs, nous sont offerts dans cette aventure vécue.

Seule sur le transsibérien :
mille et une vies de Moscou à Vladivostok

Géraldine Dunbar
Transboréal (Sillages)
LOI 910.4 DUN

C’est par le Transsibérien que Géraldine Dunbar a choisi de découvrir la Russie. � ? bord du « train des trains », dans les gares et les villes où elle fait étape, la jeune voyageuse croise des gens d’horizons divers : cheminots, artistes, vendeurs ambulants, étudiants, militaires, chasseurs et pêcheurs, vétérans, anciens déportés ou nouveaux riches. Ces rencontres lui permettent de mieux comprendre la société russe, où coexistent deux générations : l’une nostalgique de l’époque soviétique et l’autre plus tournée vers l’Occident. Quatre mois d’enchantement, à goûter les zakouskis et le charme des conversations, à contempler l’infini des paysages, à visiter les villes de Sibérie et à vivre au rythme des chefs de wagon pour, enfin, faire siens les mots de Tolstoï : « Est seul vivant celui qui aime. »

Nomades :
rencontres avec les hommes du désert

Philippe Frey
R. Laffont
LOI 910.4 FRE

Depuis l’âge de seize ans, Philippe Frey parcourt les déserts du monde. Exploits solitaires, ses courses sont pourtant indissociables de rencontres qui ont marqué sa vie d’homme et d’explorateur. Rencontre heureuse avec Cheik Kabashi, le caravanier soudanais, qui le sauve d’une mort certaine ; dangereuse avec les voleurs de l’Ennedi qui lui dérobent jusqu’à son eau ; rocambolesque avec les trafiquants d’héroïne du Baloutchistan... D’aventure en aventure, Philippe Frey approfondit sa connaissance du désert et de lui-même. Il nous offre une succession de portraits qui nous emmènent d’une région du globe à l’autre. Son livre est aussi un hommage à des populations pour la plupart menacées de disparition, parvenant à survivre dans des conditions inhumaines, et qui ont tant à nous apprendre de l’humanité.

Tibet rouge, capturé par
l’armée chinoise au Kham

Robert Ford
Olizane (objectif terre)
LOI 910.4 FOR

Robert Ford était opérateur radio au service du gouvernement tibétain au moment de l’invasion chinoise en 1950. Dans ce récit, il raconte d’abord la vie quotidienne : la rudesse du climat et les coutumes locales. Il relate ensuite l’arrivée de l’armée de "libération" et sa fuite avec les combattants tibétains. Son récit reste une référence pour qui veut connaître le Tibet.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :