Accueil > Les collections > Bibliographies > Littératures & Langues > Dossiers du Pôle > Les littératures nordiques : le Danemark
Les littératures nordiques : le Danemark
Salon du livre de Paris
Mars 2011


Découvrez la brochure "La Littérature danoise"


Le Danemark et sa culture

" Le plaisir est décevant, les possibilités jamais." Soren Kierkegaard

La littérature danoise compte de grands noms internationalement connus : Hans Christian Andersen (1805- 1875), Søren Kierkegaard (1813-1855) et J.P. Jacobsen (1847-1885) pour le XIXe siècle, ainsi que Karen Blixen (1885-1962) et le Prix Nobel de Littérature de 1944, Johannes V. Jensen (1873-1950), pour le XXe siècle. Mais les lettres contemporaines danoises sont également très riches. En 1987 fut créée l’Ecole des écrivains sous la direction du poète et critique Poul Borum. Un grand nombre des anciens élèves de cette école sont devenus des auteurs -poètes ou prosateurs- innovants.
Ces nouveaux auteurs ont publié leurs principales œuvres dans les années 1990 et au début du nouveau millénaire, notamment Peer Hultberg, connu pour sa technique de "stream of unconsciousness", mais également Vibeke Grønfeldt* qui s’est fait remarquer par des romans très originaux, ainsi que le poète Klaus Høeck considéré comme le maître de la forme lyrique. Durant la même période, le critique Carsten Jensen* a renouvelé l’essai comme genre littéraire grâce à ses récits de voyage. Grâce à ses romans psychologiques basés sur le concept du thriller, Michael Larsen* (né en 1961) a notamment été traduit dans de nombreuses langues. La variété des formes d’expression comme des sujets traités caractérise la littérature danoise contemporaine.
Citons parmi les écrivains danois contemporains les plus connus à l’étranger : Henrik Stangerup* (1937-1998), Ib Michael* (né en 1945) et Peter Høeg* (né en 1957). Issu du néo-réalisme cultivé parallèlement au modernisme durant les années 1960 et 1970, Stangerup s’est rapproché graduellement, dans ses romans, d’un style mythologisant. Comme Stangerup, Ib Michael s’est inspiré de la culture latino-américaine : ses romans et nouvelles ont insuflé le souffle du "réalisme magique" sur le sol danois. Quant à Peter Høeg, ses romans et ses récits ont remporté un succès international sans égal depuis Karen Blixen.
* les ouvrages de ces auteurs sont disponibles à la médiathèque.
Haut de page


Karen Blixen (1885-1962)

" Personne n’a payé plus cher son entrée en littérature."

Née en 1885, Karen Blixen commence sa carrière d’écrivain en 1907 et l’interrompt en 1909 en raison de son peu de succès. En 1914, elle épouse au Kenya le baron Bror von Blixen-Finecke. Ils travaillent ensemble pendant plusieurs années dans leur plantation de café. En 1918, elle rencontre son grand amour Denys Finch Hatton, pilote de l’armée de l’air britannique. Il meurt dans un accident d’avion en 1931. Cette année-là, Karen vend sa "ferme africaine" et quitte définitivement l’Afrique. Ruinée et désespérée, elle se remet à écrire. "Sept contes gothiques" sont publiés en 1934 sous le pseudonyme d’Isaac Dinesen, puis "La Ferme africaine" en 1937. "Les contes d’Hiver" sont publiés en 1942 et "Les Derniers Contes", comprenant notamment "Le Festin de Babette", en 1958.
Elle voyage encore à Paris en 1961, puis meurt dans sa maison de Rungstedlund, le 11 septembre 1962.

Œuvres
Le Dîner de Babette
Gallimard, 1988
- R BLI

Domestique en Norvège chez deux vieilles filles dont le père austère pasteur, a fondé une secte protestante ultra-puritaine, Babette est une Française réfugiée de la Commune. Un jour, elle gagne dix mille francs (or) à une loterie. Elle demande à ses maîtresses, dont l’ordinaire est des plus maigres, de la laisser préparer un dîner fin selon le grand art de la cuisine française...
Une adaptation cinématographique est également disponible sur le pôle MCAL à la cote F AXE.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...