Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Musique > Musique du Monde > Musiques brésiliennes
Musiques brésiliennes
Dossier thématique, Mai 2005


Le Brésil est la patrie des choroes (les musiciens populaires), de la bossa nova des quartiers blancs chics de Rio et de la Samba des bidonvilles noirs (les favelas) ; également de la lambada de Bélem, du Forro et du Balancelo du Nord-Est, des danses populaires Choro, Baio, Batucadas...
Un pays marqué par ses carnavals de Rio, Recige et Salvador de Bahia, traversés par les groupes blocos, les afoxes et les tambours des écoles de Samba, où l’on danse le févro et le maracatu du rythme africain.


Les insolites et la nouvelle scène hétéroclite brésilienne


  • OS MUTANTES

Rita lee Jones et les frères Baptista rencontrent Gilberto Gil et Caetano Veloso au cours du festival de la musique populaire de mars 1967 au Brésil et leurs guitares électriques y feront scandale. Sans le savoir, ils créent un mouvement, le « Tropicalia » (que rejoindront plus tard de nombreux musiciens, dont Gal Costa, Torquato Néto et Tom Zé).

A la fin de la même année, paraît « Os Mutantes », un premier album époustouflant, psychédélique et bariolé, reprenant le répertoire tropicalien (Gip et Veloso, Humberto Tesisciera, Jorge Ben) et ... Françoise Hardy !
Ce premier album totalement introuvable, cité par beaucoup comme une influence majeure n’a pourtant jamais connu de réédition CD.
Et voici, que David Byrne, via son label Luaka Bop, a eu la grande idée de récupérer les vieux titres de « Os Mutantes » et de les réunir sur ce best of de quatorze titres, dont six proviennent du premier album mythique « Everything is possible ». Ceux-ci se savourent comme une sorte de cantique religieux hanté par des Mamas and Papas incantatoire , perclus d’incidence de guitare psychédélique. Fascinant !


Os Mutantes
Everything is possible (1968-1972)
CD
MUS 049.2 OSM
En commande

  • TOM ZE

Com Defeito de Fabricaçao
(1998)

- Paru en 1998, cet album s’en prenait aux patrons du premier monde et à leurs laquais, pour qui les milliards d’humains des bidonvilles et des cités sont des « androïdes » travaillant pour pas cher, sans dons particuliers. Mais, il y a des « défauts de fabrication », un par chanson, qui font dérailler les robots humains, qui se mettent à danser (defeito 7), à critiquer l’ONU (defeito 8), à être curieux (defeito 2) et à inventer une nouvelle musique (defeito14).

Fabrication defect : Com defeito de fabricaçao
CD Warner
MUS 049.2 ZE

Tom Zé et Gilberto Assis
Santagustin
CD Universal
MUS 049.2 ZE

Jogos de armar
2 CD BMG
MUS 049.2 ZE

  • SOULFLY

Primitive
CD Roadburner
MUS 2 SOU 50

- Après la mort de son beau-fils Dana, et le split de “Sepultura” fin 1996, Max Cavalera décide de monter son projet solo, une espèce de super groupe faisant la part belle aux guests stars. Soulfly est crée officiellement le 21 janvier 1998 lors d’un direct à « Nulle Part Ailleurs ». Avec un live-up jeune tourné ves le néo-métal , Soulfly emprunte le côté tribal, en y ajoutant un côté plus rentre-dedans et une pincée de Hardcore. « Primitive »voit le jour à la fin 2000, et va encore plus loin dans le nombre d’invités. C’est un melting pot musical.

  • LENINE

Na Pressâo
(1999)

- On savait que Lenine était un artiste sur lequel il fallait compter. Son précédent ablum « Odia em que Faremos contate » nous avait enchanté. Moins de 6 mois après la sortie française de son premier effort solo, « Na Pressâo » dépasse nos prédictions. C’est un parcours sans faute, à travers l’imaginaire hors du commun de cet artiste brésilien aussi à l’aise dans son pays que dans son époque. Il réussit avec ce disque additif à se placer d’emblée au rang des meilleurs auteurs, compositeurs, chanteurs, innovateur actuel toutes tendances confondues.

Lenine nous promène dans l’air du temps tout en évitant les courants d’air. Quand il joue avec les styles de pointes (techno, drum N’bass, Hip hop), il les plie à sa volonté, sans jamais nous faire sentir les importants moyens mis en œuvre pour mettre en avant la touchante noblesse de ses chansons. Ici tout est fluide, respire l’aisance et l’on passe d’ambiances de carnaval, à de gracieuses ballades ou de la tradition la plus brésilienne à la modernité la moins surfaite, sans même s’en rendre compte.

Na pressao
CD BMG
MUS 049.2 LEN


Falange canibal
CD BMG
MUS 049.2 LEN

  • WAGNER PA

Avec un nom pareil, Wagner Pa était prédestiné à faire de la musique. Cela tombe bien, ce brésilien, qui vit à Barcelone, a touché à peu près à tout dans l’industrie musicale avant de devenir interprète.

Membre de plusieurs groupes dans un premier temps, comme Super Eluis, dont il a été le bassiste, il est ensuite DJ au Jamborée, le club phare de la ville, avant de devenir manager de plusieurs artistes dont Sergent Garcia. Mais Wagner a des problèmes de santé et doit subir une opération assez lourde aux yeux. Il organise alors un concert de charité pour réunir les fonds nécessaires.
Cette première scène de Wagner à la salle Cibeles de Barcelone réunit tous ses amis aux rangs desquels figurent : Amparanoïa, Color Humano, Dusminguet, Macaco, les Brazuca et même Manu Chao, son grand ami.

Il décide alors de franchir le pas et de se consacrer à l’écriture d’un album avec les Brazuca, ses compagnons de route. Muneco, Fede, Cese, Norberto, Laieta et Miguelito viennent de tous les horizons. On retrouve un ex de la Mano Negra, un argentin, un vénézuelien. Tout le petit groupe sort « Brazuca Matraca », son premier album en 2000 qui connaît un franc succès.

Brazuca matraca
CD Virgin
MUS 049.2 PA

  • CYRO BAPTISTA

S’il s’est éloigné géographiquement de son Brésil natal depuis quelques années, le percussionniste Cyro Baptista a su mettre à profit ses multiples collaborations (David Byrne, Cassandra Wilson, Brian Eno, John Zorn, James Taylor, Laurie Anderson, Bill Frisell, Sting) et ses tournées à travers le monde (avec Herbie Hancock ou Paul Simon) pour élargir son champ d’instruments africains, moyen-orientaux, indonésiens.

Cette diversité, présente au sein de sa nouvelle formation, va teinter de mille couleurs les compositions du meneur de jeu, basées sur des schémas rythmiques venus du Brésil (samba, batucada, bossa nova, maracatu) et, comme un miroir du brassage de ce pays, agrémentées d’influences rock, pop ou jazz.

Pour laisser se déployer toute la saveur de ses chansons, Baptista n’a pas hésité à faire appel à une pléiade d’invités et amis, cerise sur le gâteau où se retrouvent avec bonheur les guitares de Marc Ribot ou Romero Lumambo, les basses de Francisco Centeno et Sergio Brandao, la clarinette d’Anat Cohen, les claviers de Jamie Saft ou Peter Scherer, le violoncelle d’Erik Friedlander, entre de nombreux autres.
Dotée d’une irrésistible énergie - échevelée ou nuancée, mais omniprésente - cette musique, manière de célébration festive des vertus du métissage, est aussi une invitation à accompagner autant que possible le (petit ?) vent d’espoir qui s’est levé au cœur d’une Amérique latine en proie à bien des tourmentes.

Beat the donkey
CD Orkhestra International
MUS 049.2 BAP

  • SEU JORGE

Seu Jorge est originaire des favelas de Rio. Il fonde le groupe Farafo Carioca (samba pop) au milieu des années 90, avec qui il fera un album solo. Auteur compositeur, cet énergumène de 32 ans préfère finalement s’embarquer en solitaire et sort « Samba Esporte Fino » en 1999, album qui remporte le prix de l’album de l’année au Brésil. Le gros succès public viendra par un autre art : le cinéma. Grâce à son rôle dans l’excellent « la Cité de Dieu » (Citade de Deus). Seu Joge devient une véritable star au Brésil, et en 2004 il sort son 2ème opus, « Cru ».
Ce nouvel album a été enregistré pour Fla-Flu prod, le label naissant de la « Favela Chic » à Paris dont il est la première signature.

Déjà considéré par les plus grands artistes brésiliens comme leur plus digne successeur, ce disque intimiste et surprenant, permet à son auteur d’accéder à la reconnaissance internationale que mérite son immense talent.

Cru
CD Naïve
MUS 049.2 SEU



  • Portrait d’un artiste atypique brésilien : Arto Lindsay

Musicien né au Brésil, ayant vécu aux Etats-Unis, Arto Lindsay arrive à faire cohabiter ces deux cultures. Expérimentateur patenté, il préfère les pousser dans leurs derniers retranchements pour en faire ressortir un dénominateur commun qui n’appartient qu’à lui. Même s’il n’hésite pas à partager son point de vue avec les plus grands musiciens des deux Amériques.

A l’écoute des œuvres d’Arto Lindsay, soit comme artiste bruitiste, soit comme parolier poétique ou comme producteur innovateur, on sait qu’on a franchi les frontières d’un univers sonore unique et original.

Né au Brésil (le 28 mai 1953), il grandit au sein du Tropicalisme des années 60, l’un des mouvements musicaux les plus expérimentaux et éclectiques du 20ème siècle.

A la fin des années 70, on le retrouve dans le quartier du Lower East Side de Manhattan à New York où émerge la scène " no wave " bruitiste dont son groupe DNA est un des groupes phares. Les innovations de ce mouvement influenceront largement Sonic Youth et plus tard la scène New Yorkaise illbient. Quatre titres de DNA sont sélectionnés par Brian Eno, le célèbre défricheur anglais, pour sa compilation "No New York ", et la scène underground avant-gardiste découvre le nom d’Arto Lindsay.

C’est avec Ambitious Lovers, groupe formé avec Peter Scherer (claviers) pendant les années 80, qu’Arto Lindsay reprend conscience de ses racines brasilio-pop. Il réussit avec succès un mélange pourtant difficile à concevoir à base de sonorités hard-core, de funk, de R&B, de pop et de bossa nova.

En fait, Arto s’appuie sur le caractère profondément expérimental de ses structures musicales. Le résultat est étonnamment cohérent. La beauté fragile de la bossa nova, des textes inspirés d’un passionné de la littérature (sensibilité héritée de sa culture brésilienne), des rythmes anciens portés par une conscience africaine universelle et la légèreté moderne de la pop se joignent dans un voyage d’exploration nouvelle. Parallèlement à son travail personnel, Arto joue avec les Lounge Lizards de John Lurie, produit des titres pour Laurie Anderson et collabore avec ses acolytes d’aventuriers musicaux tels John Zorn, David Byrne, Bill Frisell, Ryuichi Sakamoto, pour n’en citer que certains.

Fruit d’une réputation largement reconnue, Arto Lindsay retrouve, dans les années 90, les idoles de son adolescence et travaille avec des géants du mouvement Tropicalisme : Caetano Veloso, Djavan, Gal Costa, Vinicius Cantuaria. Sans jamais oublier son engagement pour l’expérimentation et l’avancement de la musique.

Ses derniers albums solos sont accompagnés de remixes aux sons "cassés" et "recyclés" signés DJ Spooky, DJ Soul Slinger ou Sub Dub, membres du mouvement radical illbient de New York, lui-même si influencé par le travail du jeune Arto.

Salt
CD Universal
MUS 049.2 LIN

Mundo civilizado
CD Life Records
MUS 049.2 LIN

Invoke
CD Universal
MUS 049.2 LIN


  • Les grandes chanteuses

Maria BETHANIA
Brasileirinho
CD DG Diffusion
MUS 049.2 BET


Cibelle CAVALLI
Cibelle
CD WEA
MUS 049.2 CAV

Bebel GILBERTO
Bebel Gilberto
CD Warner Music
MUS 049.2 GIB


Marisa MONTE
Memories, chronicles and declarations of love
CD Emi
MUS 049.2 MON

Elis REGINA
No fino da bossa , Ao vivo
2 CD Velas
MUS 049.2 REG

Maria RITA
Maria Rita
CD WEA
MUS 049.2 RIT

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :