Accueil > La saison culturelle > Actualité culturelle > SAISON LITTÉRAIRE > Rencontre-dédicace avec Daniel Picouly
Rencontre-dédicace avec Daniel Picouly
Jeudi 15 octobre - 19h30
Saison littéraire

carrousel (©)Geraldine Aresteanu

Paulette et Roger ont eu treize enfants. Le onzième, Daniel, traverse une enfance sans histoire dans cette famille modeste et aimante. Très jeune déjà, il manifeste un grand intérêt pour la littérature, pour les histoires en général. « Ecrire était une activité aussi naturelle que courir, jouer au foot et grimper aux arbres ». Le jeune Daniel Picouly achète d’occasion les livres de poche par ordre de numéro. Il voit déjà la littérature comme un grand feuilleton, une saga, une épopée. Il poursuit néanmoins de brillantes études de droit avant de devenir enseignant en économie.
Grâce à la collaboration de Daniel Pennac (l’ « autre » Daniel !), il publie son premier roman en 1992, La Lumière des fous. Suivi par deux polars. Mais c’est avec Le Champ de personne (1995) que sa carrière d’écrivain décolle. Ce roman autobiographie reçoit le Grand prix des lectrices de Elle. Il y décrit son enfance, sa famille avec beaucoup de tendresse et de nostalgie. En 1999, L’Enfant léopard reçoit le prix Renaudot… La même année il renonce à l’enseignement pour se consacrer essentiellement à l’écriture.
Le succès de ses romans suivants ne fait que l’encourager : Fort de l’eau (1997), Le Cœur à la craie (2005), Un Beau jeudi pour tuer Kennedy (2006), 68 mon amour (2008) (Daniel Picouly est un soixante-huitard qui s’assume !), La Faute d’orthographe est ma langue maternelle (2012) (adapté au théâtre, il monte seul sur scène pour confier ses souvenirs de cancre). Quatre-vingt-dix secondes en 2018 reçoit le prix Nice-Baie des Anges.
Evidemment, cet éternel adolescent au verbe imagé et plein de drôlerie écrit également beaucoup pour la jeunesse. En perpétuelle activité, on le connaît aussi comme comédien, auteur de bande dessinée et présentateur d’émissions culturelles. Et dans chacun de ces exercices, il déploie tout son art, utilise cette verve qui lui est particulière, imagée et virtuose. Son œuvre entière célèbre son talent de conteur.

article bisLongtemps je me suis couché de bonheur

"Longtemps je me suis couché à plusieurs. Chez nous on est au moins deux par lit. Pas étonnant ma mère a eu treize enfants". Proust serait fier de moi. Sa première phrase "Longtemps je me suis couché de bonne heure" n’est pas à la hauteur". Orly, Cité Million, 1964. Un adolescent de quinze ans, pour l’amour d’une Albertine, plonge dans l’œuvre de Marcel Proust. Jusqu’à l’obsession. Autour de lui, se bousculent un Charlus égoutier, une Odette infirmière à domicile, une duchesse de Guermantes battant ses tapis à la fenêtre... Rêve ou réalité, peu importe, quand il sera grand, il sera Proust.
Le récit profond et drôle d’une éducation sentimentale, hommage à l’école, à sa famille et à l’auteur de La Recherche. A tout ce qui a fait de lui l’écrivain qu’il est aujourd’hui.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...