Accueil > La saison culturelle > Actualité culturelle > SAISON LITTÉRAIRE > Rencontre-dédicace avec Fanny CHIARELLO
Rencontre-dédicace avec Fanny CHIARELLO
Mardi 3 mars - 19h30
Saison littéraire

© Patrice Normand© Patrice Normand

Elle court elle court Fanny Chiarello. Entre 60 et 100 kilomètres par semaine. Et c’est en mouvement, dans ses baskets, que l’une des voix les plus singulières de la littérature française trouve les idées dont elle nourrit son écriture.
Après des études de lettres modernes, cette native du Nord se tourne résolument vers l’écriture. Selon elle, le bassin minier, « ces enclaves d’un noir profond », a profondément marqué son regard sur le monde. Il a façonné son idée du beau et l’a sensibilisée dès le plus jeune âge à la lutte des classes. Il l’a soumise à un ennui existentiel sans lequel elle ne serait sans doute jamais devenue écrivain.
En 2000, elle publie Si encore l’amour durait, je dis pas chez l’éditeur Lillois Page à Page. Le roman est sélectionné pour le prix de Flore. Comme elle travaille toujours plusieurs textes en même temps, elle écrit également des recueils de poésie et des romans pour la jeunesse. L’Eternité n’est pas si longue en 2010 est publié aux Editions de l’Olivier. En 2015, Dans son propre rôle obtient le prix Landerneau découverte et le Prix Orange du livre. Suivront Le Zeppelin (2016), La Vie effaçant toute chose (2018) et A Happy woman (2019). Le public a découvert son écriture intemporelle, son phrasé riche, une harmonie du fond et de la forme, dans une langue aux saveurs classiques.
Pour Fanny Chiarello, ses romans racontent tous la même chose avec des histoires complètement différentes. Ses personnages cherchent à se découvrir, dans des sociétés qui aimeraient les parquer dans des petites cases. Elle montre comment ils luttent contre le déterminisme, auquel elle croit, comment ils luttent pour savoir qui ils sont et l’imposer au reste du monde. Elle décrit ce qui se passe de grave et d’important dans le microcosme de la conscience individuelle.

articleLe Sel de tes yeux
Ed. de l’Olivier, 2020

Sarah aime les filles. Dans cette petite ville du bassin minier du nord de la France, l’homosexualité n’est pas bien vue. Lorsque sa mère découvre, planqué sous le matelas de l’adolescente, un roman ayant pour sujet une relation amoureuse entre deux filles, elle entre dans une rage folle. Mais que se passera-t-il lorsque Sarah, au cours d’une soirée, se retrouvera face à l’autrice du roman ?
Le Sel de tes yeux est l’histoire de cette rencontre en partie imaginaire entre une écrivaine et son personnage.
En partie seulement. Car Sarah existe vraiment. Fanny Chiarello l’a croisée un jour, alors que la lycéenne passait en courant. Elle l’a photographiée, sans pouvoir lui parler. Alors elle a écrit ce livre dans lequel elle s’adresse à la jeune fille en lui prêtant une famille, des amis, une amoureuse. Une « lettre à une inconnue », brûlante comme le sel des larmes que l’on n’a pas versées.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...