Accueil > La saison culturelle > Actualité culturelle > SAISON LITTÉRAIRE > Rencontre-dédicace avec Karine TUIL
Rencontre-dédicace avec Karine TUIL
Jeudi 27 février - 19h30
Saison littéraire

© Francesca Mantovani© Francesca Mantovani

Karine Tuil n’est pas une mondaine, plutôt une secrète. Elle observe. Avance sans agitation. Elle scrute avec un regard aiguisé notre monde contemporain, observatrice engagée de la société.
Après des études de droit, elle exerce la profession de juriste et, juste avant de passer sa thèse, se tourne définitivement vers l’écriture. Son premier roman Pour le pire (2000), qui relate la lente décomposition d’un couple, est plébiscité par les libraires. Mais c’est avec le suivant, Interdit (2001), que vient le succès, public et critique. Ce récit burlesque de la crise identitaire d’un vieux juif est adapté au théâtre par Salomé Lelouch en 2014. Avec Douce France paru en 2007, Karine Tuil quitte le cocasse pour la gravité dans un roman qui dévoile le fonctionnement des centres de rétention administrative. En 2013, L’invention de nos vies figure dans plusieurs sélections de prix littéraires. Il est en cours d’adaptation pour le cinéma. L’insouciance obtient en 2016 le prix Landerneau des lecteurs, et son dernier roman, Les choses humaines, reçoit le prix Goncourt des Lycéens et le prix Interallié 2019. Ses romans sont traduits en plusieurs langues.
Pour Karine Tuil, le plus beau rôle de l’écrivain c’est la transmission, dire les choses librement sans se laisser influencer par les diktats de la société. Elle a l’art de disséquer habilement ses personnages, d’évoquer leur intimité, leurs failles, de relever leurs travers, de dénoncer leur perversité, sans jamais tomber dans la caricature ou le cynisme. Sans jugement. Au cours des vingt dernières années, elle s’est imposée dans le paysage littéraire comme une voix singulière, forte et dérangeante.

articleLes choses humaines
Gallimard (Blanche), 2019

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse, Claire, est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.
Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage, sont au cœur de ce roman (le onzième). Roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire, et nous confronte à nos propres peurs. Car qui est à l’abri de se retrouver un jour pris dans cet engrenage ?

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...