Accueil > La saison culturelle > Actualité culturelle > SAISON LITTÉRAIRE > Rencontre dédicace avec Serge Joncour
Rencontre dédicace avec Serge Joncour
Dimanche 14 avril 2019 - 16h30
Animée par Hubert de CHAUSSEPIERRE, dit ARTUS.

ARTICLE ® Jean-Philippe Baltel. Flammarion

Biographie
Originaire d’une famille de paysans, il a grandi à Paris. Il a passé son enfance entre la Nièvre, l’Eure-et-Loir et le Valais suisse. Pendant des années, tout en menant parallèlement toutes sortes d’activités (dont celles de maître-nageur et publicitaire), il écrit : de la poésie, des nouvelles, des romans… Finalement, son premier roman, Vu, sort aux éditions du Dilettante en 1998. Il a alors 37 ans.
Depuis il a publié une quinzaine de livres parmi lesquels U.V. (Le Dilettante, prix France Télévisions 2003) et, aux éditions Flammarion, L’idole (2004, Prix de l’Humour noir), Combien de fois je t’aime (2008), L’Amour sans le faire (2012), L’Écrivain national (2014, Prix des Deux Magots) et Repose-toi sur moi (prix Interallié 2016).
Deux de ses romans sont adaptés au cinéma : U.V. en 2007 par Gilles Paquet-Brenner et L’Idole sous le titre Superstar en 2012 par Xavier Giannoli, avec Kad Merad et Cécile de France. Il a également écrit le scénario du film Elle s’appelait Sarah (2010) de Gilles Paquet-Brenner, avec Kristin Scott Thomas, d’après le roman éponyme de Tatiana de Rosnay.
Il est, avec Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Gérard Mordillat et bien d’autres artistes et écrivains, l’un des protagonistes de l’émission de radio "Des Papous dans la tête" de France Culture.


Chien-loup - Flammarion, 2018
L’idée de passer tout l’été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L’annonce parlait d’un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix.
Mais pas du passé sanglant de cette maison que personne n’habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses lions pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s’était imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu’on avait apprivoisée aussi bien qu’un animal de compagnie, n’avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s’entretuaient, avait cédé la place à d’autres guerres, plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c’était en arrivant.

Serge Joncour raconte l’histoire, à un siècle de distance, d’un village du Lot, et c’est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu’il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confronté à la violence, il nous montre que la sauvagerie est un chien-loup, toujours prête à surgir au cœur de nos existences civilisées.
Prix Landerneau des lecteurs 2018

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...