Accueil > La saison culturelle > Actualité culturelle > Expositions > Sur les pas de Saint-Exupéry à Fribourg (Suisse)
Sur les pas de Saint-Exupéry à Fribourg (Suisse)
Du 1er au 27 octobre 2019
A l’occasion du 75e anniversaire de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry

Cette exposition, conçue par l’historien Alain-Jacques Czouz-Tornare, en collaboration avec la ville de Fribourg et son service des archives, s’articule autour de trois kakémonos créés à partir de documents historiques et d’un stand-parapluie imaginé par Ludovic Hartmann et racontant, comme dans une bande-dessinée, le passage de Saint-Exupéry en Suisse.

EXPOSITION

article

Saviez-vous qu’Antoine de Saint-Exupéry était né à Lyon en 1900, qu’il a écrit, en s’inspirant de ses expériences d’aviateur, ses premiers romans : Courrier sud en 1929 et Vol de nuit en 1931, que son chef d’œuvre Le Petit Prince a été traduit en plus de 300 langues, que son roman Terre des hommes lui a valu le Grand Prix de l’Académie Française et qu’il a disparu en vol au large de Marseille le 31 juillet 1944 ?
Saviez-vous aussi qu’il a parcouru la Suisse de Genève à Lucerne et qu’il a vécu à Fribourg, notre ville-jumelle, dans sa jeunesse.

Elle permet tant aux admirateurs de l’écrivain-aviateur qu’au grand public, de se familiariser avec une période somme toute assez peu connue de sa vie et avec une ville où il vécut quelques années déterminantes de 1915 à 1917. Et s’il y a étudié, c’est surtout grâce aux liens étroits qui unissent Fribourg et la France depuis plus de 500 ans. Fribourg a beau être le seul canton majoritairement francophone sans frontière avec la France, il en est, à bien des égards, le plus proche. « Il faut créer des liens » disait Saint-Exupéry et c’est précisément ce que nous faisons avec notre ville-jumelle depuis 27 ans.

L’auteur du Petit-Prince aima Fribourg au point d’avouer dans une lettre de 1927 à sa sœur Simone que « Dakar, Port-Etienne, Cap Juby, Casablanca, les 3000 kilomètres de côtes, n’ont pas la densité de 20 mètres carrés à Fribourg ».
Il garda toujours de Fribourg le souvenir d’une planète à part. Celle de son Petit Prince ?

Avec le recul, son séjour à Fribourg lui sera sans doute apparu comme l’un des rares moments de grande accalmie dans une vie mouvementée, un peu de paix dans la tourmente. En des temps plus que difficiles, Saint-Exupéry tombe sur cette ville pétrie d’histoire, avec autant d’étonnement que, plus tard, l’aviateur égaré dans le désert sur le petit bonhomme qui est peut-être celui qu’il a été dans une autre vie, sur une autre planète, du côté de la paisible Helvétie épargnée par la guerre. Fribourg a permis au temps « saintexupérien » de suspendre son vol et à Antoine d’entamer le sien dans de très bonnes conditions. Adolescence préservée, rare moment de calme dans une existence tempétueuse que ce soit au-dessus de la Cordillère des Andes ou dans l’intimité de ce qu’il ne trouva jamais vraiment : un foyer. Il fut à Fribourg comme sur un petit nuage qui ne voulait pas pleuvoir.

CONFÉRENCE

La Suisse a-t-elle sauvé la vie de Saint-Exupéry ?
SAMEDI 5 OCTOBRE 2019 – 15h30

© Jean-Marc GaillardPar Alain-Jacques Czouz-Tornare, spécialiste des relations franco-suisses, chargé de cours émérite à l’Université de Fribourg, citoyen d’honneur de Rueil-Malmaison.
Il est le coauteur de l’ouvrage Saint-Exupéry en Suisse. Fribourg 1915-1917.

La plupart des biographes de Saint-Exupéry négligent les années fribourgeoises de l’’auteur du Petit Prince. Et si celui-ci devait une part d’existence -à commencer par celle de son géniteur- à l’apaisante Helvétie ?

Que représente pour l’auteur du Petit Prince cet ultime moment de son enfance ? L’apport fribourgeois à la formation intellectuelle, spirituelle et humaine de Saint-Exupéry a, semble-t-il, été sous-estimé jusqu’à une époque récente. L’étape fribourgeoise, loin d’être une péripétie, fut déterminante dans le tour du monde de Saint-Ex. qui vécut à Fribourg, sinon ses plus belles années du moins la période la plus constructive de son existence, de 1915 à 1917, sur laquelle il revient notamment dans Pilote de Guerre.

Cette conférence explore l’histoire du jeune Antoine sur les bords de la Sarine, la place tenue par ce séjour dans son existence et révèle les traces et les souvenirs de ce séjour dans ses œuvres. Le message de l’écrivain-aviateur encourage les échanges et incite au dépassement de soi-même et à la découverte d’autrui. « Une intelligence, c’est un chemin », écrit Saint-Exupéry en mai 1944. Celui qu’il prit en venant à Fribourg contribua sans aucun doute à orienter la suite de son existence. Un rapide « survol » de l’œuvre de l’écrivain-aviateur nous montre que les méandres de la Sarine ont aussi constitué un tournant dans la vie de l’un des plus grands et émouvants écrivains français du XXe siècle.

DÉDICACE

Alain-Jacques Czouz-Tornare, spécialiste des relations franco-suisses, chargé de cours émérite à l’Université de Fribourg, citoyen d’honneur de Rueil-Malmaison, est le coauteur de l’ouvrage Saint-Exupéry en Suisse. Fribourg 1915-1917.
Suivie d’une dédicace de son ouvrage co-écrit avec Jean Rime, Antoine de Saint-Exupéry en Suisse. Fribourg 1915-1917, Editions Cabédita, Bière, 2018. Préfacé par François d’Agay, neveu et filleul de Saint-Exupéry.


EXPOSITION
Le petit Prince... à travers le monde

Collection de la Fondation Jean-Marc Probst (Lausanne)
Du 1er au 27 octobre 2019

Depuis 1980, Jean-Marc Probst collectionne les éditions de l’œuvre de Saint-Exupéry dans toutes les langues et, depuis 2013, sa Fondation contribue à de nouvelles publications. Aujourd’hui elle compte 5157 éditions distinctes dans 391 langues et dialectes différents. Tous ces livres contiennent la version intégrale et originale du texte. Le nombre de langues et dialectes mentionné est le nombre officiel convenu avec la Succession Antoine de Saint-Exupéry.

Tout a commencé alors qu’il était encore étudiant à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich et qu’il a eu l’opportunité de visiter de très nombreux pays en participant à La Course Autour du Monde, un concours organisé par les télévisions francophones.
Durant cette expérience, il a constaté que Le Petit Prince avait déjà été traduit dans de nombreuses langues. Il a été fasciné de découvrir la couverture du livre en arabe et en japonais, deux exemplaires qu’il a alors rapportés de son périple.
Durant les années qui suivirent, ses amis lui ont offert de nouvelles traductions faisant ainsi grandir sa petite collection.

Mais c’est surtout depuis le tournant du siècle, grâce aux possibilités offertes par Internet et en procédant à des échanges et des achats, que sa collection s’est élargie pour devenir la plus grande collection du monde. Mais ceci n’aurait certainement pas été possible, s’il n’avait fait l’acquisition de deux collections importantes, celles de Jaume Arbonès et de Michael Pâtel.

http://www.petit-prince-collection.com

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...