Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Tendances, les nouveautés > Tendances N°6 - Espace Musique
Tendances N°6 - Espace Musique
Liste des nouveautés
Septembre 2004

Découverte

Ana SALAZAR
Un himno al amor

Universal
072.2 SAL
Les plus grandes chansons d’Edith Piaf à la sauce flamenco reprises par une nouvelle chanteuse de la scène espagnole.

- Musique vocale et lyrique

Jean-Baptiste (1632-1687) LULLY
Le Triomphe de l’Amour, opéra-ballet
Françoise Masset, Julie Hassner, Sophie Landy, La Simphonie du Marais, Hugo Reyne, dir.
Accord
3
LUL 35
Il s’agit là d’une oeuvre datant de la maturité du tandem Lully-Quinault, qui a déjà livré huit tragédies lyriques. Après nous avoir offert La Grotte de Versailles, Les Plaisirs de l’Ile enchantée, Le Ballet royal de Flore et le Bourgeois gentilhomme, Hugo Reyne poursuit son entreprise méritante et nous gratifie d’une interprétation toute en finesse captée lors d’un concert en novembre 2002 à Saint-Germain-en-Laye.

Philippe HERSANT
Der Wanderer, [et autres œuvres chorales]
Corinne Durous, piano ; Christine Plubeau, viole de gambe ; Richard Bourcier, orgue ; Chœur de chambre Les Eléments ; Joël Suhubiette, dir.
Virgin
4 HER 30
La musique de Philippe Hersant est bien l’une des plus exaltantes qui s’écrive aujourd’hui, à l’écart aussi bien des sentiers rebattus de la tradition moderniste que des poncifs complaisants de la mouvance néo-classique. A l’évidence, Philippe Hersant a trouvé dans l’écriture chorale, l’une des voies les plus sûres et les plus belles pour laisser libre cours à son inspiration. Il a trouvé avec le Chœur Les Eléments de Joël Suhubiette les complices idéaux. Parfaitement préparés, les interprètes en présence participent pleinement au succès de cette belle entreprise éditoriale.

Hector BERLIOZ
La révolution grecque,...œuvres chorales avec orchestre
Chœur les Eléments, Joël Suhubiette, dir., Orchestre National du Capitole de Toulouse, Michel Plasson, dir.
Emi
3 BER 34
Plutôt qu’une énième version du Requiem, de Roméo ou de la Fantastique, Michel Plasson propose une sélection de pièces chorales d’inspiration diverse. Si bon nombre de ces opus ont déjà été enregistrés, il y a beaucoup de raretés comme le Chant des chemins de fer, la Scène Héroïque (la Révolution grecque), le Cinq Mai. Ces deux disques compacts consacrent la rencontre entre un de nos plus beaux orchestres et un de nos meilleurs chœurs de chambre. A chaque instant, l’originalité de ce programme va de pair avec l’excellence de moyens mis en œuvre, faisant de cette contribution aux festivités du bicentenaire un indispensable de la discothèque berliozienne.

Franco ALFANO
Risurrezione
D Mazzola-Gavazzeni, A Nagore, V Petrov, Chœur et Orchestre de Montpellier, F Layer, dir
Accord
3 ALF 35
Franco Alfano (1875-1954) est surtout connu pour avoir terminer Turandot laissé inachevé par Puccini. Risurrezione fut créé en 1904 à Turin et représenté plus de mille fois en Italie. La musique offre une sorte de quintessence du vérisme : exacerbation du sentiment amoureux, exhalé en tons fiévreux qui frôlent le cri, et saturation de notes, serrées dans un tissu d’une richesse exceptionnelle. Si les réminiscences de Puccini gênent parfois, l’ensemble révèle un talent hautement personnel. L’œuvre a été pris sur le vif au Festival de Radio-France-Montpellier, dont on ne dira jamais assez quelle importance il occupe dans la redécouverte de chefs-d’œuvres méconnus.

François-Adrien (1775-1834) BOIELDIEU
La Dame blanche, opéra comique en 3 actes
Ronald Blake, Annick Massis, Jean-Paul Fouchécourt, Chœur de Radio France, Ensemble Orchestral de Paris ; Marc Minkowski, dir.
Emi
3 BOI 35
La Dame blanche (1825), le chef d’oeuvre de Boieldieu, marque un tournant dans l’histoire de l’opéra comique français dont il inaugure la grande vogue du XIXème siècle. La musique est légère, facile, gracieuse, limpide, riche en mélodies. Cette œuvre fut, pendant des décennies, le cheval de bataille des plus grands théâtres français.

Luigi DALLAPICCOLA
Ulisse, opéra en un prologue et 2 actes
Claude Desderi, Gwynn Cornell, William Workman, Choeur de Radio France, Orchestre philharmonique de Radio France, Ernest Bour, dir.
Naïve
3 DAL 35
Dallapiccola inscrit Ulisse, son ultime opéra, entre l’Œdipe d’Enesco et le Bomarzo de Ginastera. L’œuvre fut créé en 1968 au Deutsches Oper de Berlin sous la direction de Lorin Maazel. Coupant les amarres qui le retenaient au dodécaphonisme, Dallapiccola façonne une écriture lyrique, emplie de sons magiques et de fulgurances oratoires, de forte explosifs où l’arsenal percussif fait ouvertement référence à Varèse.

Henry PURCELL
Didon et Enée, opéra en 3 actes
Susan Graham, Ian Bostridge, Camille Tilling, European Voices, Le Concert d’Astrée, Emmanuelle Haïm, dir.
Virgin
3 PUR 35
Susan Graham possède les couleurs, les notes, la jeunesse et la noblesse de la Reine Didon. Ian Bostridge tient le rôle antipathique d’Enée par excellence avec une lucidité inhabituelle. Felicity Palmer fait des ravages en Magicienne. Emmanuelle Haïm concilie rage rythmique et pur sens du chant. Sa battue précise s’harmonise avec son lyrisme et son amour des sonorités rondes et ténues.

Richard STRAUSS
Daphné, opéra en 2 actes
Rita Streich, Fritz Wunderlich, Hilde Güden,Orchestre Philharmonique de Vienne, Karl Böhm, dir.
DGG
3 STR 35
Créé le 15 octobre 1938 au Staatsoper de Dresde et rarement représenté, Daphné est caractéristique de la dernière production de Richard Strauss, empreinte d’un olympisme qui se veut hors du temps et de l’espace. Les plus belles pages sont l’interlude symphonique accompagnant le baiser d’Apollon et le chœur final de Daphné se transformant en laurier. Karl Böhm, créateur et dédicataire de l’œuvre, en donne une version éblouissante avec, notamment, un merveilleux Fritz Wunderlich.

Ralph (1872-1958) VAUGHAN-WILLIAMS
The Poisened Kiss
Pamela Helen Stephen, Roderick Williams, Janice Watson, James Gilchrist,... ; Adrian Partington Singers, BBC National Orchestra of Wales, Richard Hickox, dir.
Chandos
3 VAU 35
Rythmes enlevés, orchestration généreuse et piquante, le sujet de cet opéra est de toute façon digne de Walt Disney ! Un magicien amoureux d’une princesse, mais rejeté par sa famille, a mithridatisé sa fille pour faire en sorte que son baiser soit empoisonné, en espérant qu’elle tue ainsi le fils de son ancien amour !!

Maurice (1891-1965) YVAIN
Ta bouche (extraits), Pas sur la bouche (extraits)
Jacques Jansen, Suzanne Lafaye, Max de Rieux, ...Orchestre dirigé par Richard Blareau
Accord
3 YVA 37
Le chef d’orchestre Richard Blareau, spécialiste incontesté du genre, donne rythme et tonus à des partitions qui ne demandent que çà et frétillent de plaisir, accompagnés de chanteurs dont la diction et la musicalité au service de Maurice Yvain font merveille.
On ne chantera plus l’opérette de cette manière (et la bande originale du film d’Alain Resnais le prouve), si tant est qu’on la rechante un jour. Non content d’être un document, ce disque constitue la plus précieuse des leçons.

Maria BAYO
Arias de zarzuela barocca (airs de zarzuela baroque), œuvres de Boccherini, Soler, Nebra et Hita
Maria Bayo, Les Talens lyriques, Christophe Rousset, dir.
Naïve
399 BAY
Avant de devenir au XIXème siècle, une sorte d’opérette ou de bref opéra réaliste, la zarzuela fut le pendant espagnol de l’opéra seria italien auquel, avec l’arrivée d’artistes tels que Farinelli, Domenico Scarlatti ou Boccherini, elle emprunte bien des accents. Les instruments des Talens lyriques font vaillamment face à la prolifération d’ornements et d’effets coloristes réclamés par ces partitions. Maria Bayo développe, quant à elle, un chant châtié, souple et véloce.

Franco (1921-2003) CORELLI
The early complete studio récitals 1956-1959 (airs d’opéras de Bellini, Verdi, Boïto, Puccini, Mascagni, Cilea, Bizet, Giordano, Leoncavallo, Massenet)
Orchestre de la RAI de Milan, Arturo Basile, dir. ; Orchestre de la RAI de Milan, Alfredo Simonetto, Umberto Cattini, dir.
Living stage
399 COR
Franco Corelli, né à Ancône, fit ses études aux Conservatoires de Pesaro et de Milan. Après avoir gagné un prix de chant à Florence en 1950, il débute à la Scala de Milan aux côtés de Maria Callas dans la Vestale de Spontini. C’est alors le départ d’une carrière fulgurante qui le conduit sur les plus grandes scènes lyriques internationales. D’un physique de jeune premier, il a su avec brio pallier une certaine résonance métallique par une grande musicalité et un jeu scénique brillant et profond.

Nathalie DESSAY
Airs d’opéras français
Chœur de chambre Les Eléments, Joël Suhubiette, dir. ; Orchestre National du Capitole de Toulouse, Michel Plasson, dir
Emi
399 DES
Il est aussi bon d’écouter quelqu’un qui sait ce que chanter veut dire et qui, à force de travail prudent, a réussi à étoffer sa voix, à lui donner ampleur et rondeur, douceur et volonté, sans nuire à cet incomparable brillant qui séduit encore davantage à la scène. Par ailleurs, Nathalie Dessay continue d’explorer un répertoire dont on ne se lasse pas.

Felicity LOTT
Mélodies de Chausson , Poème de l’amour et de la mer, Ravel : Shéhérazade, Duparc : l’invitation au voyage, Chanson triste, Phidylé
Felicity Lott, Orchestre de la Suisse Romande, Armin Jordan, dir.
Aeon
399 LOT
Felicity Lott encore une fois nous donne une interprétation où domine la beauté de la diction, le sens du phrasé, l’intelligence du texte dans ce beau programme de mélodies françaises du XIXe et du XXe siècle.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...