Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Tendances, les nouveautés > Tendances n°10 - Espace Musique
Tendances n°10 - Espace Musique
Listes de nouveautés
Juillet 2005

OS MUTANTES
Everything is possible
Luaka Bop
049.2 OSM
Affiliés au courant tropicaliste, proches de Caetano Veloso, de Gilberto Gil et de Jorge Ben, les Os Mutantes devaient avoir l’air de véritables Martiens à la fin des sixties. De la bossa tordue à la parodie de Santana, en passant par le rock à guitare, ils naviguent dans un univers unique jalonné d’incroyables effets sonores.

César FRANCK
Symphonie en ré mineur LALO : symphonie en sol mineur, Fauré : Pavane
Orchestre National de la Radiodiffusion française, Sir Thomas Beecham, dir.
EMI
3 FRA 24
On désespérait de voir reparaître ces gravures testamentaires, captées à Paris, l’année même (1959) où Beecham décidait de mettre fin à sa carrière. Son interprétation de la Symphonie de Franck demeure une des plus belles qui aient été enregistrées. Amoureux des détails sans jamais perdre de vue le sens de l’ensemble, véritablement héroïque, Beecham conduit avec bonheur un orchestre National en état de grâce. Plus rare au disque, la « Symphonie en sol mineur » de Lalo trouve là un magnifique défenseur. Un disque racé, flamboyant. Une splendeur !

Wilhelm, compositeur FURTWANGLER
Symphonie n°2
Staatskapelle Weimar, George Alexander Albrecht, dir.
Arte Nova
3 FUR 24
Composée dans l’immédiate après-guerre, la Symphonie n°2 demeure l’œuvre la plus jouée de Furtwangler (1886-1954), lequel se considérait avant tout comme un compositeur qui dirige ! Bien évidemment, il l’inscrivit régulièrement au programme de ses concerts. Cette œuvre s’impose par l’abondance des idées mélodiques, par le brio de l’orchestration et par une ampleur de pensée qui en font l’évidente héritière des grandes symphonies de Bruckner.

Joseph HAYDN
Symphonies n°91 et 92 « Oxford », Scena di Berenice
Bernarda Fink, mezzo, Freiburger Barockorchester, René Jacobs, dir.
Harmona Mundi
3 HAY 24
Datés de 1789, les manuscrits des deux symphonies présentes sur ce disque furent dédiés à un comte français et le matériel d’orchestre à un prince allemand ! Quels qu’en fussent les « vrais dédicataires », ces œuvres témoignent magnifiquement de la pleine maturité du compositeur. Quant à la scène dramatique « Berenice, che fai » », créée en 1795 à Londres, elle valut à Haydn un succès mémorable.

Paul HINDEMITH
Intégrale de la musique pour orchestre
Queensland Symphony Orchestra, Melbourne Symphony Orchestra, Sydney Symphony Orchestra, Werner Andreas Albert, dir.
CPO
3 HIN 24
L’oeuvre pour orchestre d’Hindemith est assez considérable, comme le montre cette anthologie. On peut dire que les temps présents ne sont pas très reconnaissants à ce compositeur (1895-1963), si célébré (et joué) il y a peu. Il fut, pourtant, avec Stravinsky, Schoenberg et Bartok, l’un des plus importants musiciens qui ont changé le discours musical de leur siècle.

Ernst KRENEK
Symphonies n°1 et 5
Radio-Philharmonisches Hannover des NDR, Takao Ukigaya, dir.
CPO
3 KRE 24
Contrairement à Werner Egk, Ernest Krenek fit partie des compositeurs « dégénérés » désignés ainsi par les nazis à cause surtout de son opéra « Johny spielt auf » fortement inspiré par le jazz, alors accusé de tous les maux. Parti du néoromantisme, Krenek a intégré dans son langage l’atonalité libre, le jazz, le dodécaphonisme strict (illustré dans l’opéra « Karl V »), la technique aléatoire pour aboutir à la musique électronique.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...