Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Tendances, les nouveautés > Tendances n°12 - Espace Musique
Tendances n°12 - Espace Musique
Février 2006

Baxter DURY
Floorshow
Rough trade
2 DUR 20
Difficile de ne pas le mentionner, Baxter Dury est le fils de feu Ian Dury, dandy rock’n’ roll de la fin des années 70. Lui aussi a tout l’air d’un de ces dandys errant de la marge londonienne, dont il se fait le narrateur à son tour. Le nom de jarvis Cocker vient immédiatement à l’esprit pour la construction de ces mélodies, mais on songe surtout au David Bowie de la période berlinoise ou au Lou Reed de Transformer pour l’atmosphère de désenchantement paisible et de descente apprivoisée.

EDITORS
The Back room
Kitchenware
2 EDI 20
Editors, c’est en quelque sorte la réponse au rock ténébreux et planant d’Interpol, qui a remis au goût du jour cette noirceur si chère à Joy Division, ou la sombre mélancolie d’Echo and the Bunnymen. Un héritage qui, au moins, attire l’attention. Ces références lourdes, le groupe semble d’ailleurs les avoir ingurgitées à l’excès, tant l’ombre des pères de la new-wave plane sur certains des morceaux de ce premier opus. Et pour cause, puisque le groupe est signé chez Kitchenware, label phare des années 80 dont Prefab Sprout fut un des porte-drapeaux.

ESPERS
Espers
Wichita
2 ESP 30
Espers est un disque aux arrangements complexes, d’une infinie délicatesse, diaboliquement mélodieux. Instrumenté avec un soin maniaque, il flotte dans une brume vaporeuse de flûtes immémoriales et de flûtes désespérées (Flowery Noontide), se drape de cordes douloureuses (Meadow), se chante du bout de lèvres bleuies par le froid glacial (Daughter).

FOR AGAINST
Echelons
Comotion
2 FOR 70
On attendait la suite de For Against, groupe indie pop du Nebraska. Words On Music ressort aujourd’hui leur premier album sorti initialement en 1986 : « Echelons ». On pense tout de suite à Joy Division. Les chansons sont noires, pop, rétro. La voix est lointaine, les guitares raisonnent comme des vieilles vintage ressorties après des dizaines d’années de silence. Les compositions sont un peu plus rentre dedans que sur les derniers disques de groupe. Une petite dose new wave mélangée à une pop aussi tendue que mélancolique.

FRANZ FERDINAND
You could have it so much better
Domino
2 FRA 20
Avec You could have it so much bette’, Franz Ferdinand franchit l’obstacle du deuxième album sans véritables difficultés. Il y a tout d’abord, un single parfait entêtant réglé comme du papier à musique, véritable locomotive commerciale pour le succès du disque. Il y a ensuite des titres dont le futur devrait se traduire en single et en passage radio. Franz Ferdinand fait du Franz Ferdinand.

GANG OF FOUR
Return the gift
V2 Music
2 GAN 60
Au delà de la simple sortie d’un album, la parution de « Return the Gift » est l’occasion de revenir sur Gang Of Four, groupe séminal puisqu’il a bercé dans les années 80 les oreilles encore insouciantes de Franz Ferdinand, Bloc Party ou encore The Rapture, leur inspirant la musique qu’ils produisent aujourd’hui. Au cours de ces trois dernières années le nom de Gang Of Four est revenu à maintes reprises dans la presse spécialisée. Ce n’est donc pas un hasard si, devant une curiosité grandissante envers le quatuor, Gang Of Four sort aujourd’hui ce double album composé de réenregistrements de « classiques » du groupe et de remixes effectués par la nouvelle génération, aux premiers rangs de laquelle se pressent Ladytron, Yeah Yeah Yeahs, The Others, Hot Hot Heat, The Rakes ou encore The Dandy Warhols.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...